Atelier de teinture végétale

Je me suis rendue il y a quelques temps à Paris, rue Jean-Pierre Timbaud, chez Our Whole Concept où j’ai suivi un atelier de teinture végétale pendant une matinée entière. Je n’avais jamais expérimenté ce genre d’activité. Bien-sûr, j’avais déjà teint des morceaux de tissus, comme par exemple pour réaliser cette lampe en dentelle mais à chaque fois en utilisant de la teinture industrielle, achetée au supermarché. Or, vous vous en doutez, le principe d’un atelier de teinture végétale est d’arriver à colorer du tissu en se servant exclusivement de ce que nous prodigue la Nature (et vous serez un ours très bien léché) (oh year…) (ne me remerciez pas pour la musique dans votre tête).

Le cours a commencé par de la théorie, et il faut avouer que c’est nécessaire. Clairement, la teinture végétale ne s’improvise pas. J’ai appris plein de choses et j’en ai oublié tout autant. Je vais tâcher de vous restituer ce que j’ai retenu, mais n’hésitez pas à suivre l’atelier par vous-même si vous en avez l’occasion, c’est quand même bien plus efficace, gratifiant et personnel.

teinture végétale teinture végétale

L’animatrice nous a fourni un carnet avec des explications et des exemples de plantes utilisées pour changer la couleur des fibres. On a fait le tour des différentes choses qu’on imagine pouvoir entrer dans la marmite des teinturiers bios… Betterave et choux ? On oublie. Moi j’aurais parié que c’était des colorants hyper puissants mais non, visiblement ça ne tient pas. En revanche, on peut compter sur les mûres, les avocats, la cachou, les oignons…

Sachant que le même ingrédient peut permettre d’obtenir des teintes variées.

Teinture vegetale
teinture végétale
teinture végétale
teinture végétale

Quand on utilise la nature pour colorer des tissus, on apprend tout le temps. Des autres bien-sûr (vive Internet et la littérature), mais également de soi, de ses expérimentations. On fait des tests, on compare les réactions des différents tissus dans différents bains à différentes températures, etc… C’est un boulot de dingue (et donc de passionnés). Il y a de l’herboriste, du savant fou, de la patience de parent et de la sorcellerie dans tout cela.

teinture végétale

Dans l’atelier, des plantes sèchent à l’air tandis que des morceaux de tissus attendent de se faire une beauté bio. Les teinturiers utilisent indifféremment des plantes fraiches ou sèches, la seule variable est alors le poids dont on a besoin. Il faut le double de produit frais pour obtenir le même résultat qu’avec un produit sec.

teinture végétale teinture végétale

Truc logique mais que je n’avais pas forcément anticipé, il existe des couleurs primaires naturelles. Ainsi, pour obtenir le jaune le plus lumineux, on utilise de la Gaude (ne me demandez pas à quoi ça ressemble, j’ai découvert des noms de plantes toutes les 5 minutes). Pour le rouge, c’est la garance qui fait référence. On se sert de ses racines et à une époque, il existait une énorme exploitation de cette plante en France pour teinter les belles robes des belles dames (qui avaient de belles fortunes). Enfin, pour le bleu, on puise dans l’indigo ou plutôt dans les plantes à indigo, celles qui contiennent de l’indigotine donc. Parce qu’en fait, l’indigo, ce n’est pas une plante, c’est juste le nom d’une couleur. Et ça a l’air bien galère à extraire.

Autre chose que j’ai apprise et qui me semble un peu foufou, c’est que le vert est impossible à obtenir. Il n’existe pas dans la nature (entité qui est quand même la championne de la verdure) de plantes qui permettent de créer du vert ! Dingo non ? En faisant des mélanges, on y arrive forcément (le bleu et le jaune, toussa toussa), mais sinon, pas de solution naturelle !

Pour le noir, on se sert de tanins, qui sont les substances fabriquées par les plantes pour se protéger, avec des propriétés astringentes. Ils réagissent avec le fer et permettent d’obtenir le noir.

teinture végétale

Encore une chose que je ne savais pas (m’enfin, je ne savais pas grand chose à ce sujet…) : les fibres des tissus, de la laine, de la soie, etc… n’ont pas les capacités de retenir les couleurs et de les fixer. Il faut alors rajouter une étape préalable qui s’appelle le mordançage, où on plonge les tissus dans un mélange de sels métalliques (on parle de mordants, d’où le mot mordançage). Ce bain est indispensable à quelques exceptions près. Les mordants sont assez nombreux. On peut utiliser de l’alun, du cuivre, du tartre, de l’étain… sachant que tous font réagir les teintures différemment, en fonction de la nature des fibres et du mordant choisi.

Vous le voyez, c’est quand même un peu compliqué, il faut penser à plein de choses en amont avant de se lancer dans la teinture végétale de sa jolie nappe… Ça ne s’improvise pas totalement. Et même après, je crois qu’on a souvent des surprises…

teinture végétale

Sans parler que quelques plantes ont assez de tanins en elles pour se passer de mordançage, comme l’avocat ou les plantes à indigotine. Bref, teinturier végétal, c’est un métier.

Trêve de théorie, passons à la pratique ! Nous avons préparé quelques bains différents. Ici de l’avocat donc.
teinture végétale teinture végétale

Mais également des pelures d’oignons et de la cajou (je crois, je ne sais plus en fait…). On a fait chauffer afin de faire « juter » les plantes qui infusent.

teinture végétale

La prof avait préparé à côté une grande poubelle d’indigo. Ça ne ressemble pas à grande chose ce truc, on n’imagine pas les beautés qui dégageront de ces bains de gadoue successifs.
teinture végétale teinture végétale

D’ailleurs, c’est une particularité de l’indigo. Contrairement à la majorité des processus de coloration où on plonge le linge dans le jus et où le temps joue sur la profondeur de la couleur obtenue (plus ça baigne, plus c’est foncé), l’indigo a besoin d’être aéré. On plonge le tissu et on le ressort quelques secondes après car l’oxygène joue un rôle dans la révélation du bleu. On plonge, on aère, on plonge, on aère, on plonge… etc.

L’indigo n’a pas besoin de tissus mordancés. N’importe quel chiffon gardera la teinte.

teinture végétale teinture végétale

Alors on expérimente sur des tas de carrés de tissus, de laine, de soie… C’est assez jubilatoire, de ces joies qui viennent de l’enfance. Les activités manuelles. La création. Le petit côté cracra et le grand côté magie…

teinture végétale

On met à sécher nos carrés colorés. C’est rigolo de voir les différentes tentatives des filles de l’atelier. C’est varié non ?
teinture végétale

Je vous montre mes trempouilles à moi. J’ai plié mon morceau de coton pour la tache jaune/verte et les carrés blancs du tissu à droite sont dus à la pince à linge que j’ai utilisée pour maintenir le tissu plié.
teinture végétale

On s’est également essayé aux pliages japonais, ceux qu’on appelle le Shibori. Cet art ancestral consiste à plier, nouer, ligaturer les tissus avant de les tremper dans le colorant. En japonais, Shibori signifie « tordre en serrant ». Nous on dit plutôt Tie and dye, à l’américaine. Si vous cherchez sur Pinterest, il y a plein de méthodes pour obtenir des motifs particuliers. Ça marche avec tout type de teinture, pas besoin d’utiliser forcément de la teinture végétale.

teinture végétale teinture végétale

Les résultats sont aussi variés que les tentatives.

teinture végétale

J’ai également utilisé une technique de « pochoir » avec de l’argile.
teinture végétale

On dessine au préalable sur son tissu, on laisse sécher.
teinture végétale

Et ensuite on passe dans les casseroles…

teinture végétale

Voilà le rendu, une fois sec. Ce n’est pas très précis, mais c’est pour faire des tests justement…

teinture végétale

 

Je finis par mon totebag qui est la pièce maitresse (ahum) du cours. On a le choix entre différents trucs à customiser et à emporter chez soi ensuite. J’ai pris le sac mais j’aurais pu également choisir les torchons ou je ne sais plus quoi.
teinture végétale

Voilà pour ce cours de teinture végétale. Je le recommande fortement. Pas tant pour la professionnalisation. Personnellement, ça m’a plus freinée dans l’idée de faire mes teintures bio qu’autre chose (ça me semble trop compliqué), mais dans l’esprit d’essayer, de comprendre, de manipuler. C’est toujours très plaisant et gratifiant au niveau du bien-être et de la culture générale.

J’adore les ateliers, quand bien même j’en ressors convaincue que ce n’est pas pour moi. J’adore essayer, j’adore expérimenter. Je n’ai aucune envie de spécialisation. Touche à tout me convient parfaitement. Si j’avais les sous, je pense que je me ferais plusieurs ateliers par mois.

Celui de Our Whole concept est en plus situé dans une charmante pièce, avec la boutique en premier plan et l’atelier de sorcière au niveau de la cuisine, au fond.

teinture végétale

Avant de partir, j’ai admiré les produits vendus dont les couleurs sont toutes réalisées avec de la teinture végétale, soit que la laine ait été teinte avant d’être tricotée, soit que le produit fini ait été plongé dans des bains de sorcière pour lui apporter ces jolies douceurs pastelles… Faut un petit budget pour certaines, mais je suppose que c’est le prix du fait main :).
teinture végétale teinture végétale
teinture végétale teinture végétale

Ça vous a plu ce retour d’expérience ? N’hésitez pas à me donner vos réflexions au sortir de la lecture de l’article :).

J’ai acheté un kit pour teindre des torchons chez moi. Ça devrait faire un sujet de prochain article si ça vous plait.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Similar Posts:

A propos de l'auteur /


23 commentaires

  1. Sylvie la GB

    ca n’a pas l’air super facile, en effet, mais le rendu est tellement chouette ! ca vaut le coup de tenter l’experience !!

  2. Cathy

    Effectivement un vrai bonheur d’explorer les possibilités offertes. Un vrai retour aux tambouille de sorcières de l’enfance. Que du bonheur.. .merci pour cette belle découverte

  3. Barbara

    je repasse détailler dès que possible mais déjà un grand merci

  4. Anna

    Ah chouette idée! le rendu est top, bon comme toi je pense qu’au quotidien je ne prendrais pas le temps de faire tout ça mais au détour d’un atelier j’aimerai beaucoup!

    • Ciloubidouille

      On n’est pas obligé de devenir des pros de tout hein 🙂 ! Juste explorer, c’est satisfaisant !

  5. Isa

    Je pensais la teinture beaucoup plus simple que ça et en effet on ne peut pas le faire forcément à la maison… merci pour toutes ces infos. Bonne journée

    • Ciloubidouille

      La teinture est simple. C’est récupérer les ingrédients qui l’est moins et préparer le tissu 🙂 !

  6. chocoplume

    Mixture un peu « dégueu » au départ mais le résultat est sympa; cela donne envie de travailler des matières comme le lin, so »écolo »! Bonne journée, Cilou!

  7. 100drinr

    Ça a l’air vraiment super intéressant comme atelier.
    Avant la lecture de ton article, je me rends compte que je ne connaissais rien non plus car j’aurais cité la betterave pour teindre des tissus !

  8. Chatouille

    ça a l’air chouette comme atelier.
    mais c’est vrai que ce ne doit pas être évident à réaliser …
    sympa le sac en tissu,
    les couleurs ne partent pas au lavage ?

  9. Anne

    Une de mes copines de la calligraphie fait plein de trucs comme ça, elle a commencé un livre calligraphié et dessiné sur les plantes tinctoriales (ou juste colorées) qu’elle illustre de toiles teintes avec la plante, j’adore!

  10. Lililou

    Très sympa comme idée ! Mais je suis comme toi, je pense qu’il faut soit tomber toute petite dans la marmite, soit avoir un coup de foudre et le mental qui suit après pour continuer seule.
    Je suis partante pour voir plus tard ce que donnera ton kit pour teindre les torchons !

  11. Fanili

    Super. Comme toi je ferai plein de formation pour apprendre/essayer plusieurs techniques.
    Je trouve les couleurs des teintures naturelles très belles et douces.
    Merci pour le retour et vivement la suite !

  12. Fred

    C’est chouette de nous avoir fait partager ça, merci ! J’ai le souvenir d’avoir vu les filles participer à un atelier, lors d’un salon du livre jeunesse, où elles avaient peint avec des « encres » naturelles faites à partir de jus de betterave, oignon, etc. C’était très beau et ça m’avait donné envie de réessayer. Mais c’était clairement plus accessible que la teinture sur tissu. En tout cas ça donne des choses surprenantes. Les bouts de tissu que tu as obtenus, tu sais déjà si tu vas en faire quelque chose ? Encadrés, ils seraient jolis, ou assemblés dans un petit patchwork, ça ferait un coussin sympa. Bises !

  13. Basilia

    mais le rendu est tellement chouette !

  14. bland’oeuf

    super cette idée d’atelier.
    Je suis impressionnée par le fait qu’aucune plante ne restitue naturellement le vert. C’est dingue…!
    On n’a jamais fini d’apprendre et c’est tant mieux.

  15. dilon

    ton article est super intéressant! Il y a vraiment beaucoup de choses à apprendre encore! C’est ce qui fait la beauté de la vie!

  16. Morgane

    J’adore ce genre d’atelier et ton retour dessus. C’est tellement amusant de tester pleins de techniques, même si on ne se relancera pas dedans ensuite, c’est une super expérience ! Merci beaucoup pour ton compte rendu

  17. Le Ma-Mask

    Ce me tente bien, tu en as eu pour cher pour cet atelier ? Je vais à Paris dans deux semaines et je cherche des idées d’ateliers de ce genre pour mi et mon compagnon avant Noël ^^

  18. Maïna

    Je n’aurais pas pu imaginer que ce soit si compliqué!
    Mais c’est si beau!! Ton tote bag est très chouette mais j’ai un vrai coup de coeur pour la baleine^^

  19. coise

    bjr . j’aime bp l’effet peinture végétale mais effectivement on ne peut pas se lancer comme ça . merci du partage . bon dimanche

  20. Chris

    Ça avait l’air bien sympa cet atelier, et ça permet de découvrir des techniques un peu compliquées dans de bonnes conditions..
    Je suis intéressée pour savoir comment s’est passé le kit : avec mordançage, sans ?… Plus facile que pdt atelier ou pas?… impératif d’avoir suivi l’atelier avant ou pas?….
    Et au fait, j’adore la technique du dessin pochoir avec de l’argile, je trouve ça très canon, ta baleine est mignonne comme tout et doit y avoir moyen de faire pleins de trucs canons!!

Postez votre commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Idées de voyages

La Californie en famille (Los Angeles et Universal Studios) #1
Posted in: Newsletter, Usa, Voyages

Le rêve américain n’a jamais été le mien. Mais zhom a toujours été emballé par l’idée d’emmener ses enfants faire un road trip aux États-Unis. Los Angeles, San Francisco, la route 66, les parcs américains, les gros cailloux ocres des canyons et des valleys… Alors on a fait comme d’habitude. Vu que c’était son tour […]

Idées d’anniversaire

Fabriquer un coussin guitare
Posted in: Accessoires, Anniversaire, Boîte à idées, Chambres enfants et parents, Couture, Fêtes, Idées cadeaux, Jeux, Maison, Objets, Pour les enfants, Pour tous, Techniques

Il y a peu, j’ai été invitée à aider une copine à souffler une bonne trentaine de bougies. Et comme ce n’est pas immense chez elle (rapport à la foule des copains), la consigne a vite circulé : tout le monde devait rapporter un coussin pour poser ses fesses, le canapé n’y suffisant pas. J’ai […]

Idées de bricolage

Costumes de carnaval
Posted in: Accessoires, Bricolage, Bricolage, Couture, Déguisements, Fêtes, Newsletter, Objets, Pour les enfants, Techniques, Vêtements

L’humanité se divise en deux parties : ceux qui adorent se déguiser et les autres ! Je ne vais pas vous faire l’affront de vous demander dans quelle catégorie je me situe hein… C’est archi connu de mes amis, et certainement de vous –> je suis complètement fan des déguisements. Moi, président, je proposerai une […]