3 jours Ă  Berlin entre amis : le bon plan

WE Ă  Berlin

Un grand WE Ă  Berlin, sans les enfants et avec les copains. Beau programme non ? Ce fut le nĂŽtre en septembre de l’annĂ©e derniĂšre. Je vous raconte ce qu’on y a fait, mĂȘme si ce fut largement improvisĂ©. Mais je crois que parfois l’improvisation a du bon, non ?

(J’avoue que j’aime bien dans ce genre de photos la tronche des gens qui ne font pas partie du groupe ^^).

(Et moi, je fais toujours le clown quand c’est moi qui suis dans la photo d’un autre groupe #guiltypleasure).

PremiÚre journée à Berlin

Pendant le temps du vol, j’ai pris le temps de noter toutes les idĂ©es que vous m’aviez donnĂ©es quelques jours auparavant dans mon Bullet Journal. C’est quand mĂȘme gĂ©nial Internet pour ça ! Vive le partage !

HĂŽtel Michel Berger

Une fois n’est pas coutume, pour l’hĂŽtel, on a mis un peu de sous. Habituellement, je me fiche pas mal de lĂ  oĂč je dors. Un bon hĂŽtel est un hĂŽtel propre et pas cher, avec en bonus une bonne localisation. Par exemple, vous ĂȘtes nombreux Ă  me demander mes adresses de logement pendant notre pĂ©riple en famille en Californie. Mais franchement, d’une ce n’est pas moi qui gĂšre. Et deux, je n’en ai aucun souvenir. Je me fiche totalement de cet aspect des vacances. Moi je dors sur un caillou, alors si tu me files un matelas, c’est la fĂȘte toutes les nuits !

Bref, tout ça pour dire qu’on s’est installĂ©s au Michel Berger hĂŽtel, sous les conseils l’influenceuse de l’influence intergalactique Caroline. Et on n’a pas regrettĂ©. C’est cher mais c’est hyper instagramable ^^ ! Et comme c’est un peu le but de toute ma vie, faire des photos pour Instagram, j’Ă©tais comblĂ©e.

On a pris le repas dans un restau en amont dans la mĂȘme rue. Rien de foufou mais une premiĂšre approche sympa de l’ambiance de la ville, dĂ©tendue et trĂšs saine de la bouffe…

 

Quartier Friedrichshain

On a commencĂ© par explorer le quartier Ă  pied. Ici c’est le Berlin de l’Est, le quartier alternatif comme on dit… Ancien quartier industriel, ravagĂ© par les guerres, reconstruit par un communisme tout stalinien, redĂ©moli… On est dans une zone Ă  forte histoire ajoutĂ©e :).

Dans ce quartier, les petits bonhommes des feux de signalisation sont des AmpelmĂ€nnchen, ce qui signifie littĂ©ralement « petits bonshommes du feu (de signalisation) ». Ma photo est moche, mais ils ont des petits chapeaux et une position soit de marche soit de stop, bras Ă©cartĂ©s. C’Ă©tait les feux d’ex-Allemagne de l’Est et lors de la rĂ©unification, malgrĂ© une volontĂ© d’harmonisation, les allemands se sont battus pour garder ce souvenir.

On fait vite connaissance avec l’ambiance graphique de Berlin. On dĂ©ambule le nez en l’air, on cherche, on s’interroge.

Les deux premiĂšres constatations sont assez Ă©videntes. Les allemands aiment la verdure et le street art.

Quand tu voyages Ă  l’Ă©tranger, forcĂ©ment tu notes des diffĂ©rences avec les usages de chez toi. A Berlin comme partout, c’est facile de voir des tas de dĂ©tails marrants. Par exemple, les prospectus de rue sont collĂ©s aux poteaux mais comme personne ne les retire, ils finissent par former une sorte de robe de papier ! Certains poteaux ont une couche impressionnante de publicitĂ©s !

Le point Street Art

Je vous le disais, Berlin, c’est un peu le musĂ©e de plein air du street art. Il y en a PARTOUT ! Moi qui adore ces dessins, j’ai mitraillĂ© ! J’espĂšre que vous ne les dĂ©testez pas sinon, va falloir quitter cet article rapidement ^^ !

Si les origines de cet art urbain viennent des USA, dans le dĂ©but des annĂ©es 1960, une partie de la population europĂ©enne s’est accaparĂ©e le mouvement. A cette Ă©poque, l’Allemagne Ă©tait en pleine Ă©bullition. Le mur de Berlin sĂ©parait l’Allemagne de l’Est et de l’Ouest rendant impossible la circulation des citoyens. S’approcher du mur Ă©tait un dĂ©fi que beaucoup de rĂ©sidents bravaient rĂ©guliĂšrement afin d’y rĂ©aliser des graffitis contestataires. D’ailleurs, quand le mur fut enfin dĂ©truit Ă  la fin des annĂ©es 80, il Ă©tait totalement recouvert de slogans, dessins, peintures, etc. Le street art a servi de tribune aux (jeunes) Allemands qui dĂ©siraient protester et signifier leur colĂšre.

Et depuis, c’est un moyen d’expression bien plus tolĂ©rĂ© qu’Ă  Paris.

Le quartier de Friedrichshain, lieu privilégié des étudiants, des artistes, des végétariens, des noceurs regorge de façades colorées et créatives.

Je n’ai pas cliquĂ© mais j’ai hĂ©sitĂ©…

Mitte, le quartier historique de Berlin

On s’y est rendu en mĂ©tro. Visiblement, vu les stickers, tu n’as pas le droit de faire grand chose… :). J’adore prendre le mĂ©tro des villes que je visite. C’est souvent lĂ  oĂč tu captes les habitants.

Mitte est donc le quartier historique de Berlin. Dans les gros trucs visibles, il y a cette cathédrale luthérienne, la Berliner Dom. Nous ne sommes pas rentrés dedans.

On a prĂ©fĂ©rĂ© marcher le long de la Spree. J’aurais bien goĂ»tĂ© un de ces bretzels mais pour une raison qui m’Ă©chappe, je ne me suis pas lancĂ©e.

DDR museum Ă  Berlin

Je ne suis pas une grande adepte des musĂ©es, sauf si il y a un guide ! Mais je me suis laissĂ©e tenter par la visite de celui-ci qui raconte le quotidien des habitants de l’Allemagne de l’Est, du temps de la RDA. C’Ă©tait assez Ă©trange comme exposition. La vie de l’Ă©poque est mise en situation de maniĂšre trĂšs rĂ©aliste. On ne sait pas bien s’il s’agit d’une critique ou d’une forme de regret.

On se sent comme dans une maison de poupĂ©e, un peu surannĂ©e, plutĂŽt confortable et Ă©trangement chaleureuse, coincĂ©e dans une pĂ©riode vintage dont on ne sait quoi penser. Je suis dĂ©solĂ©e de ne pas vous proposer d’analyse plus poussĂ©e (en mĂȘme temps, ce n’est pas comme si mon blog Ă©tait un endroit trĂšs Ă©rudit…). Je n’ai pas su quoi conclure de cette visite. Une sorte de tendresse et de malaise Ă  la fois. Et de rigolade quand mĂȘme, parce que c’Ă©tait un concept parfois bien Ă©trange que ce communisme appliquĂ©.

Si vous y allez, vous me direz :).

Sinon, en sortant, les mecs ont profitĂ© du soleil pour emballer des allemandes. Faut dire qu’elles Ă©taient Ă  poil, elles devaient chercher… #humourdefĂ©ministe

A cĂŽtĂ© du Alte National Galerie, sur ce qu’ils appellent l’üle aux musĂ©es, on a croisĂ© des tas de couples de mariĂ©s en pleine sĂ©ance de photos. Ca m’a immĂ©diatement replongé  en Chine oĂč il est presque impossible de sortir sans croiser un couple en train de remplir son album de photos improbables.

On a repris la balade Ă  pied. Sur les chaises vous pouvez voir un ours. En fait, Berlin, c’est un peu la banquise. Tu croises ce gros mammifĂšre poilu PARTOUT. C’est l’animal emblĂ©matique de la ville (d’oĂč l’Ours d’Or au festival de Berlin) :). En allemand, l’ours se dit « BĂ€r », alors de BĂ€r Ă  Berlin, il n’y a qu’un pas.

Fernsehturm : symbole le plus visible de Berlin

Dans le quartier de Mitte, il y a aussi la Fernsehturm (tour de télévision).

Symbole de la RDA, l’idĂ©e Ă©tait de prouver au monde la supĂ©rioritĂ© technologique de l’Allemagne de l’Est et de sa dĂ©mocratie populaire
 Elle Ă©tait Ă  l’Ă©poque l’une des structures les plus hautes d’Europe, avec ses 368 mĂštres. Dedans, une plateforme panoramique qui fait le tour d’elle-mĂȘme en 30 minutes et bien-sur des restaus, cafĂ©s, etc…

Nous on s’est contentĂ©s de la regarder humblement d’en bas.

Et puis on est rentrĂ©s vers l’hĂŽtel, non sans s’arrĂȘter au niveau du pont OberbaumbrĂŒcke. InaugurĂ© en 1896, il a remplacĂ© un petit point de bois (qui ne tenait plus guĂšre que par un grand mystĂšre et deux piquets tout droit… #pardon) qui datait de fiouuuu… C’est un chouette pont je trouve, avec ses briquettes rouges qui lui donnent un air anglais. Au sommet, des girouettes reprĂ©sentant l’ours et l’aigle prussien.

Ce passage est un des symboles du Berlin réunifié, il relie de nouveau le quartier de Friedrichshain et celui de Kreuzberg, séparés par la Spree.


Pendant qu’une partie de la troupe se reposait, d’autres ont poursuivi la promenade dans le quartier.

Time to dance

Ne comptez pas sur moi pour des adresses de boites de nuit hĂ©las. Ce n’Ă©tait pas trop la volontĂ© du groupe. Ce titre fait simplement rĂ©fĂ©rence au slogan de Sobr, un artiste français qui recouvre les façades de danseurs et de confettis en les accompagnant de cette chouette injonction : It’s time to dance !

J’ai souvent croisĂ© ses Ɠuvres Ă  Paris mais Berlin est remplie de ses affiches ! Voici un morceau de ma collection berlinoise.

Sur cette image, il y a aussi une oeuvre de Little Lucy (rectangle rose) qui s’obstine a tuer son chat de toutes les maniĂšres possibles (lĂ  elle songe Ă  la seringue de drogue).

Quartier de Kreuzberg

Un des quartiers les plus multiculturels de Berlin et assez punk aussi, historiquement. C’est aussi un lieu verdoyant, rempli de cabanes flottantes.

De ce que j’ai vu, j’ai trouvĂ© le coin paisible et Ă©colo. Ce canal (Landwehrkanal) qui se jette dans le fleuve est un des canaux les plus vieux de Berlin. A l’origine il servait Ă  drainer les boues du sud. Maintenant il n’est naviguĂ© que par le tourisme fluvial.

Je longeais la Spree et en dĂ©roulant le cours d’eau, j’ai croisĂ© l’Ɠuvre Molecule man de Borosky. Ces trois bonhommes trouĂ©s reprĂ©sentent la rencontre des trois quartiers de Treptow, Kreuzberg et Friedrichshain.

La sculpture de 30 mĂštres est en aluminium et date de 1999.

En traversant Ă  nouveau la Spree, on a vu des mecs en train de taguer au loin. Alors on a fait comme eux, passĂ©s des barriĂšres et sautĂ© les grillages pour les rejoindre et les observer travailler. Visiblement, ils n’Ă©taient pas les premiers Ă  faire parler la bombe…

MontĂ©s sur leur pot de peinture ou sur un escabeau, se penchant pour prendre du recul sur leurs dessins, jetant un coup d’Ɠil sur leur tĂ©lĂ©phone oĂč s’affichait le modĂšle, ils Ă©taient appliquĂ©s et trĂšs pros.

Je n’ai pas tout aimĂ© mais il y avait du level en technique j’ai trouvĂ©.

Comme les copains s’Ă©taient reposĂ©s, on a profitĂ© pour retourner les chercher Ă  l’hĂŽtel. Pis on a sorti les cadeaux pour ce jeune homme de 15 ans qui fĂȘtait justement l’arrivĂ©e de sa barbe ce jour-lĂ . CoĂŻncidence ? Je ne crois pas.

Pis on est reparti visiter.

East Side Gallery : vestige du mur de Berlin

Le mur de Berlin est visible Ă  plein d’endroits dans la ville mais c’est Ă  East Side Gallery qu’on trouve la plus grande partie conservĂ©e. Sur 1,3 km, on peut admirer les fresques rĂ©alisĂ©es par des artistes du monde entier juste aprĂšs la chute du Mur (en 1989). Cette galerie Ă  ciel ouvert est aujourd’hui classĂ©e au patrimoine des monuments historiques.

Le lieu est donc gratuit, libre d’accĂšs quand bon vous semble. Moi j’ai beaucoup aimĂ©, l’impression d’avancer le long d’un livre serpent.

Certaines illustrations sont trĂšs connues, d’autres moins. Mais toutes sont trĂšs visuelles et emblĂ©matiques.

Les Ɠuvres sont rĂ©guliĂšrement rĂ©novĂ©s, par les artistes eux-mĂȘmes parfois. Malheureusement, elles subissent les mauvais traitements du temps. Sans parler des nouveaux graffitis qui les recouvrent et les abĂźment.

Mais c’est quand mĂȘme plein d’Ă©motions d’ĂȘtre ici. Ce lieu parle d’une Ă©trange demande en mariage, entre deux mondes qui mĂ©ritaient mieux. Des colĂšres, des disputes et de l’amour. Pis la surprise de l’avenir.

Je vous laisse visiter Ă  votre tour et vous retrouve plus bas.



 



DeuxiÚme journée à Berlin

Petit dej de champion au Michel Berger HĂŽtel (rien Ă  voir avec le nĂŽtre hein).

PrĂȘte pour aller pĂ©daler dans les rues de Berlin.

Visite en vĂ©lo d’un bout de Berlin

On est partis visiter la ville pendant la matinĂ©e sur cet engin ! (Non je rigole, je ne suis pas sĂ»re que ça m’aurait amusĂ©e longtemps. Pis moi j’aime ĂȘtre libre de m’arrĂȘter).

On est passĂ©s par DĂ©couvrir Berlin en vĂ©lo et on n’a pas regrettĂ©, c’Ă©tait super ! Le guide Ă©tait français et comme on parle bien cette langue, on a pu profiter pleinement des explications.

Zhom a gardé la trace du parcours, alors la voici :

 

La patrouille de France…

On a commencĂ© par Le Palais du Reichstag, dans le quartier du Tiergarten, qui accueille actuellement le parlement allemand. Je n’ai pas retenu grand chose de ce que m’a dit le guide, si ce n’est qu’il a Ă©tĂ© incendiĂ© sous Hitler. 

On a croisĂ© des Traban, voiture emblĂ©matique de l’Allemagne de la RDA (la seule voiture du pays qu’on pouvait avoir, en passant commande et en attendant des annĂ©es avant que ce soit son tour d’en possĂ©der une…).

Porte de Brandebourg

Toujours dans le quartier de Tiergarten, la porte de Brandebourg a une histoire longue et colorĂ©e. Le monument n’est pas trĂšs haut (l’arc de triomphe mesure deux fois plus en hauteur). En haut, il y a un char. NapolĂ©on qui l’avait ramenĂ© en souvenir de guerre a dĂ» le rendre une fois sa dĂ©culottĂ©e de Leipzig prise. A l’Ă©poque nazi, on fait passer des messages, le char est tournĂ© vers l’ouest, en direction de la France et l’Angleterre… Pis ils rajoutent une petite croix et un aigle prussien, histoire que ce soit clair… #jedisçajedisrien

A la libĂ©ration, on vire leur dĂ©co rapidos. A l’Ă©poque du mur, de nombreux concerts ont lieu Ă  ses pieds. Et les artistes tournent les enceintes vers la RDA, Ă  fond le volume, afin que les jeunes de lĂ -bas profitent aussi de la musique. Ca fonctionnait assez bien car des Ă©meutes Ă©clataient alors au sein de la population emmurĂ©e.

Le mĂ©morial de l’Holocauste

On s’est arrĂȘtĂ©s Ă©galement Ă  cĂŽtĂ© de ce mĂ©morial. Il s’agit d’une Ɠuvre d’art formĂ©e de milliers de bloc de pierre. En dessous, il y a un centre d’informations que je n’ai pas visitĂ©.

InaugurĂ© en 2005, ces 2 711 stĂšles en bĂ©ton foncĂ© sont l’Ɠuvre de l’artiste Peter Eisenman. Elles forment un labyrinthe de pierres brutes. Chose Ă©trange, il n’y a pas de panneaux ou de plaques d’informations sur le site du mĂ©morial. Si personne ne t’explique ce rassemblement de rectangles, impossible de savoir de quoi il en retourne.

Nous on avait notre guide, alors pas de soucis :).

Place Gendarmenmarkt

Pause instructive sur la place Gendarmenmarkt. LĂ  aussi on est en plein dans le Berlin historique. Ce que la photo ne montre pas, c’est qu’on se retrouve avec un triptyque de monuments : deux cathĂ©drales jumelles se font face, une allemande et l’autre française, Deutscher et Französicher Dom, et au centre un ancien thĂ©Ăątre devenu une salle de concert, le Konzerthaus.

Quand Louis XIV a rĂ©voquĂ© l’Ă©dit de Nantes en France, ce fameux texte qui interdisait aux protestants de pratiquer leur religion (et permettait aussi leurs persĂ©cutions tant qu’Ă  faire hein…), ces derniers ont Ă©tĂ© nombreux Ă  se rĂ©fugier en Allemagne. Berlin les a accueillis Ă  bras ouverts. La version française de ces Ă©glises de la place a Ă©tĂ© construite pour ces protestants migrants.

Il parait qu’Ă  NoĂ«l il y a un marchĂ© trĂšs sympa.

Squat des trois bonnes sƓurs

On continue la balade vers un squat logĂ© dans un ancien hĂŽpital religieux. S’il est toujours actif, c’est grĂące Ă  la mobilisation des habitants du quartier. Je crois que c’est ce que j’ai prĂ©fĂ©rĂ©, l’enthousiasme des berlinois pour dĂ©fendre les valeurs de leur ville, contre le consumĂ©risme Ă  tout va.

C’est un peu comme cette jolie histoire, racontĂ©e par notre guide. Un jeune migrant turc a construit une cabane Ă  l’Ă©poque oĂč l’Allemagne Ă©tait encore dĂ©coupĂ©e. Personne n’a rien dit car c’Ă©tait une zone minuscule pas clairement dĂ©finie. Ni Ă  l’est, ni Ă  l’ouest. Il a agrandi sa cabane, s’est mariĂ©, a fait des enfants. A la chute du mur, le prĂȘtre de l’Ă©glise juste Ă  cĂŽtĂ© s’est battu pour qu’il puisse rester dans son coin de paradis. Depuis il rĂ©side ici et c’est lui qui est assis sur le banc, au loin dans la photo.

 

Quartier de Haubentaucher

Le guide nous a fait Ă©galement passer par Haubentaucher. Et aprĂšs qu’on l’a quittĂ©, on est revenus dans cet endroit qui nous a beaucoup sĂ©duit. Encore un de ces lieux dits alternatifs dont Berlin regorge. Il est au beau milieu de la Großstadtjungel, entre les anciennes zones industrielles. On y trouve des tas d’espaces diffĂ©rents.

A gauche, la plus petite boĂźte de nuit du monde… Tu rentres et tu peux Ă©couter de la musique dans une ambiance stroboscopique…

L’entrĂ©e est gratuite mais je ne sais pas si c’est ouvert 24h sur 24.

Bim ! La fine Ă©quipe :).

Et un magnifique graffiti… Il est trop chouette ce poisson !

Mais bon, niveau street art, c’Ă©tait difficile de savoir lequel choisir, j’en ai pris des centaines. Le lieu est dingue !

L’endroit est aussi culturel, on peut venir regarder des expos, acheter des Ɠuvres, boire un coup…

Je n’avais pas pris d’option bagage pour des raisons d’Ă©conomies, mais c’est dommage, certaines illustrations m’ont fait envie.

Partout des sortes de jardins partagĂ©s, de la rĂ©cup, de l’urban jungle.


Des Ɠuvres d’art improbables.

MĂȘme les wawas sont Ă  visiter :).

Friperie solidaire

Le jour oĂč on se promenait, une friperie Ă©tait organisĂ©e dans ce chouette lieu.

Les gens apportaient leurs affaires et ils Ă©taient nombreux Ă  le faire.

Ensuite, ils pouvaient repartir avec les affaires des autres. De ce que j’ai compris, aucun Ă©change d’argent. Que du troc.

Gros succĂšs de l’Ă©vĂ©nement en tout cas.

Enfin succĂšs…

Si les voyages forment la jeunesse, la vieillesse reste assez difficile Ă  faire Ă©voluer… Trois hommes passionnĂ©s par les fringues. As usual.

Mur d’escalade extĂ©rieur

En continuant la balade, sans autre objectif que d’ouvrir les portes et voir ce qu’il y avait derriĂšre, on est tombĂ©s sur une salle d’escalade.

L’immense fresque de gauche aurait pu nous donner un indice ^^ !

Au milieu d’une ancienne sociĂ©tĂ©, des blocs d’escalade et plein de gens motivĂ©s.

Chouette surprise et chouette endroit. Ça donnait envie de revenir un dimanche avec les enfants (j’ai un ErwanouGentilLoup pas mauvais en escalade).

Pis toujours, des merveilles de dessins partout…

J’ai trĂšs envie d’un mur comme ça dans ma nouvelle maison. Pas sĂ»r que ce soit Ă  ma portĂ©e mais bon.


Ah oui, un autre truc qui m’a suuuuper plu Ă  Berlin ce sont ses photomathons vintage. On en trouve dans des tas d’endroits. Ce ne sont pas les nouveaux, de ceux qui font les cartes d’identitĂ©. Non, ceux sont les vieux, en noir et blanc avec un rendu pelucheux. Si un jour, vous croisez un de ces appareils Ă  vendre, faites-moi signe. C’est clairement un objet que j’adorerais avoir chez moi.

Diner au Hugos

Pour fĂȘter ses 15 ans, le copain nous a invitĂ©s dans un super restau chic de Berlin : Hugos. C’Ă©tait dĂ©licieux et on a eu une jolie vue sur la ville.

Rien que de revoir les photos, ça donne faim ! Beaucoup de crĂ©ativitĂ© dans les associations de goĂ»ts. J’ai adorĂ©.


TroisiĂšme jour Ă  Berlin

On avait notre avion dans l’aprĂšs-midi mais on rĂ©ussit Ă  caser quelques activitĂ©s avant de repartir chez nous.

Footing du matin

Je ne suis pas une sportive dans le sens oĂč je n’arrive Ă  aucun rĂ©sultat spĂ©cifique en matiĂšre de temps et de compĂ©tences. Mais je reste trĂšs Ă©patĂ©e de ma capacitĂ© Ă  chausser mes baskets un peu partout sur la planĂšte, tĂŽt le matin, tard le soir. Je crois que c’est ce qui me rend le plus fier dans cette aventure.

Je suis donc celle aussi qui fait des photos (c’est vous dire si la notion de chrono n’est pas LA grande prioritĂ©), parce que quand mĂȘme, c’est joli une ville qui sort de ses brumes matinales. Pis courir dans le parc de Treptow, c’est pas dĂ©gueu hein…

N’empĂȘche, je crois que je vais vous faire un article sur ce sport un jour. Pas sĂ»re que ça vous passionne, mais j’en ai envie. C’est l’essentiel finalement ^^ !

Location de vélos

EnthousiasmĂ©s par notre visite de la veille, on a repris des vĂ©los, mais sans guide cette fois-ci. On savait Ă  peu prĂšs oĂč aller et il faisait super beau. Que de bonnes conditions pour pĂ©daler.

 

Ex-aéroport de Tempelhof

Je ne sais plus qui m’avait parlĂ© de ce lieu improbable. Il s’agit d’un aĂ©roport abandonnĂ© depuis 2008. C’est immense, plus grand que Central Parc Ă  New-York, pour ceux Ă  qui ça parle. La ville voulait profiter de cet espace pour en faire un centre commercial et un lieu universitaire mais a finalement dĂ©cidĂ© d’Ă©couter ses habitants qui rĂ©clamaient un endroit pour buller.

On s’est envolĂ©s avec plaisir. Un peu comme des enfants dans un parc. Un espace Ă  explorer, pour pĂ©daler, sauter, rigoler…

On a retrouvé les jardins partagés ici aussi.

J’aime la version potagĂšre des chaussures. D’habitude c’est Ă  NoĂ«l devant la cheminĂ©e. LĂ  c’est toute l’annĂ©e, avec des plantes dedans.

Et puis on a filĂ© Ă  travers la ville pour rejoindre ma cousine. On est passĂ©s devant d’autres vestiges du mur de Berlin, ici remplacĂ© par des tiges mĂ©talliques.

Mauerpark, marché aux puces de Berlin

J’ai adorĂ© cet endroit et lĂ  aussi je me suis imaginĂ©e ramener les 4 rigolos pour pique-niquer un dimanche. Ou mieux, je leur aurais dit : « tenez, voici quelques euros, allez acheter votre repas et rendez-vous sur la pelouse ».

Parce que cet endroit un gigantesque marchĂ© qui mĂ©lange gastronomie, brocante, plantes, friperie, souvenirs…

On a testĂ© des trucs un peu chelou mais je garde un super souvenir d’un jus de canne fraichement pressĂ© et citronnĂ©.


Peu de touristes Ă©trangement.

De la brocante…

 

Des chinoiseries…

Moi je regrette un joli bracelet en queue de sirĂšne que je n’ai pas achetĂ©, parce que trop cher. Mais il me faisait envie car il Ă©tait rĂ©alisĂ© Ă  partir d’une cuillĂšre et que j’adore les bijoux de ce style. Je n’ai pas la photo alors je vous montre ces espĂšces de mugs bavarois Ă  la place. Vous y perdez au change je pense ^^ !

 

Et surtout, il y a le parc Ă  cĂŽtĂ©. Lieu de vie des berlinois le dimanche, manifestement. Ils Ă©taient des centaines Ă  se retrouver et selon la cousine, c’est bien plus aux beaux jours.

Ils viennent pour manger entre amis, jouer de la musique, l’Ă©couter, participer Ă  des spectacles de rue…

La cousine en question ! Coucou Gaëlle (oui une bretonne forcément) !

LĂ  aussi un bout de mur… Il est vraiment partout, c’est assez dingue.

J’ai pris un peu de hauteur pour vous montrer l’Ă©tendu du lieu. On n’a pas d’espaces aussi grands Ă  Paris. Ou en tout cas, pas autant qu’Ă  Berlin.

On est finalement rentrĂ©s Ă  l’hĂŽtel, on a rendu nos vĂ©los au loueur d’Ă -cĂŽtĂ© et on a filĂ© prendre notre avion, fourbus mais heureux.

VoilĂ  pour ce pĂ©riple. Bye-bye Berlin. J’avais des idĂ©es prĂ©conçues sur toi, pas forcĂ©ment mirifiques. Mais je t’ai dĂ©couverte lumineuse, vivante, colorĂ©e, verte et joyeuse. J’ai hĂąte que mes enfants te rencontrent Ă  leur tour. J’espĂšre bientĂŽt !

Et vous ? Ça vous a plu la visite ? N’hĂ©sitez pas Ă  payer le guide en commentaires ^^ !

Similar Posts:

A propos de l'auteur /


34 commentaires

  1. Cathy

    Merci Ă  nouveau pour toutes ces belles photos

  2. Francine greiner

    Nous qui habitons à la frontiÚre allemande, avions aussi une idée préconçue et pas forcément enchanteresse de Berlin. Et bien nous a pris de visiter cette ville que nous avons adorée. Ton récit est non seulement trÚs sympa à lire mais transmet fidÚlement les atouts de cette ville dynamique , jeune, verte et cool. Bravo !

  3. fabdedianecap

    Merci pour ce joli reportage, cela ne fait que confirmer mon envie d’y aller depuis longtemps ! En attendant je me perfectionne avec Duolingo 😉

  4. Yen l’indienne

    C’est vraiment chouette ce reportage et je dĂ©couvre un troisiĂšme Berlin… une bonne occasion d’y revenir encore ! Nous y sommes allĂ©s pour fĂȘter le nouvel an et avons Ă©tĂ© au marchĂ© de NoĂ«l devant l’Ă©glise que tu montres (Gendarmenmarket). Cette ville a de multiples facettes . Merci pour ton reportage

  5. Fofo

    Ah, chic, moi qui viens de conclure un accord d’Ă©change d’appartement pour une dizaine de jours Ă  Berlin cet Ă©tĂ©, ça me donne dĂ©jĂ  quelques bonnes idĂ©es !

    (Par contre, pas merci pour « Le petit pont de bois », hein. Je vais l’avoir dans la tĂȘte jusqu’au moment de me coucher…)

    • Ciloubidouille

      Ma fille m’a demandĂ© quelle Ă©tait la blague de cette parenthĂšse. J’ai dĂ» lui faire Ă©couter Yves Duteil et j’ai des tas de chansons de lui en boucle maintenant dans ma tĂȘte…

  6. Anna

    Alors ce n’Ă©tait pas la ville qui m’attirait Ă  la base mais tu nous donnes envie merci de partager ces beaux voyages

  7. Armellou

    J’ai grave envie d’y aller ! Vous ĂȘtes une fine Ă©quipe

  8. Barbara

    merci merci merci merci

    géniaux ces murs !

    • Barbara

      j’ai fait suivre Ă  des proches en Allemagne et il ont aussi fait des dĂ©couvertes (Berlin c’est grand!)

  9. Dilon

    C’est un endroit qui ne m’attire pas spĂ©cialement mais aprĂšs la lecture de ton article, je change d’avis!
    Merci pour cette belle dĂ©couverte et d’ouvrir mes yeux sur des endroits diffĂ©rents.

  10. sophive

    tu Ă©tais au paradis des graffitis ce week-end.

  11. Kikinou

    Un superbe long week-end à Berlin que je souhaiterais faire un de ces jours .Merci pour cette bonne humeur que tu diffuses avec tant de générosité. Bise et à bientÎt

  12. D’OnKaMiNoOr

    Merci pour le reportage. J’y suis allĂ©e alors que j’Ă©tais jeune, du temps du mur, dans le cadre de mes Ă©tudes … Et je n’avais pas particuliĂšrement envie d’y retourner.
    C’Ă©tait sans compter ton article … Je mets cette ville dans ma to do list !

  13. Isa

    Merci Cilou pour ce superbe week-end a Berlin!!
    Tu me donnes envie d’y aller!!

  14. Magmag

    Merci pour ce joli reportage. Je suis allĂ©e 2x Ă  Berlin, mon fils y Ă©tait en Erasmus, on a profitĂ© ! Je retrouve pas mal d’endroits vus dans ces photos mais j’ai complĂštement oubliĂ© les noms des diffĂ©rents quartiers. Heureusement un autre sĂ©jour est prĂ©vu cet Ă©tĂ©, je vais pouvoir rĂ©viser et surtout aller voir au moins une partie de ce qui m’avait Ă©chappĂ©

  15. cathiesoleil

    Que de jolies photos. Un superbe reportage. J’avais dĂ©jĂ  trĂšs envie d’y aller, ces photos raniment mon envie.

  16. Sylvie

    Un super reportage et de chouettes photos qui me donnent encore plus envie d’aller Ă  la dĂ©couverte de cette ville tout comme Cathiesoleil, merci encore Cilou pour ce reportage

  17. Violaine

    MĂȘmes sensations sur Berlin!
    Preuve qu’il faut bannir les prĂ©jugĂ©s , j’ai beaucoup aimĂ© , c’est vivifiant et ça donne envie de participer Ă  l’ambiance cool qui bouge et expansive ! Bon je ne sais pas si c’est clair mais j’ai partagĂ© ton rĂ©cit avec un grand sourire !

  18. Gaëlle

    Ouiii! Revenez me voir!! Il y a encore plein d’endroits que vous n’avez pas vus. Revenez en Ă©tĂ© et on ira se baigner aux lacs environnants, grimper Teufelsberg et dĂ©couvrir le cĂŽtĂ© ouest de la ville, trĂšs diffĂ©rent de l’est.
    Des bisous cousine, toujours un plaisir de te lire et, cette fois, de redĂ©couvrir *ma* ville Ă  travers tes yeux. J’ai appris plein de nouvelles choses grĂące Ă  toi! :-*

  19. Mon grain de sel

    Je me souviens du caractĂšre joyeux et cool des allemands lors de mes ‘voyages scolaires. Cette ville est un peu le reflet de leur mentalitĂ© je trouve.

  20. Yokoflo

    Un chouette week-end effectivement ! Qui me donne envie d’y retourner avec les enfants d’ici peu quand il fera beau pour prendre les vĂ©los…
    Si tu as besoin d’un grapheur/grapheuse pour ta maison, dis-moi. Ma soeur a ses entrĂ©es dans le milieu.
    Bref, j’adore ces articles vivants !

  21. MamLutin

    Wouaou, merci pour ce beau et long reportage photo !
    Je ne sais pas encore si ça pourrait me rĂ©concilier complĂštement avec l’idĂ©e que j’ai de Berlin, mais je crois que ça commence un peu 😉

  22. Anne

    Ah, super! J’y suis allĂ©e il y a… 22 ans, gloups, quand Christo avait emballĂ© le Reichstag, pour un Ă©change scolaire. A l’Ă©poque, la ville Ă©tait un immense chantier avec des grues partout, fascinant. Depuis, j’ai bien envie d’y retourner, mais il n’y avait pas de vols directs depuis Toulouse, alors c’Ă©tait compliquĂ© sur un week end (et bon, une semaine de vacances lĂ -bas, ça me faisait moyennement envie). Mais je crois que maintenant, c’est possible.
    Tes images montrent Ă  quel point la culture underground s’est dĂ©veloppĂ©e, ce doit ĂȘtre trĂšs chouette!

    • Barbara

      gĂ©nial d’avoir assistĂ© Ă  l’emballement de Christo

  23. lau

    j’y suis allĂ©e plusieurs fois, avec et sans enfants, en hiver sous la neige, en Ă©tĂ© pour les belles balades Ă  vĂ©lo… en toutes saisons, j’ai aimĂ© Berlin, merci pour tes photos, ce pĂ©riple entre amis qui reflĂštent bien la vie berlinoise.

  24. Chris

    Un nouveau recit de voyage avec pleins de photos 🙂 merci merci!
    Je n’avais pas une image aussi sympa de la ville… je crois que ta façon de raconter fait bcp dans mon envie d’y aller!

  25. Tsiporah

    Berlin n’est pas forcĂ©ment une ville qui m’attire, mais je suis bien obligĂ©e de reconnaĂźtre que ton article pourrait bien me faire changer d’avis !

  26. BAJARD Karine

    Bonjour, je garde votre billet prĂ©cieusement, car j’ai trĂšs envie d’aller Ă  Berlin, et votre sĂ©jour et vos visites sont trĂšs intĂ©ressantes. Merci

  27. Phithalie

    Coucou !
    TrĂšs chouette cet article. Ça donne vraiment envie d’y aller. Peut-ĂȘtre aprĂšs Paris ( dĂ©part demain matin) et Rome pour les vacances d’avril…Merci beaucoup pour tout ces rĂ©cits enchanteurs, qui nous font voyager !

  28. Marianne

    Super découverte! Ca donne envie surtout ce ciel bleu a velo, hmmm

  29. Manon Woodstock

    Merci pour cette belle dĂ©couverte 🙂 C’est officiel, cette ville m’appelle !!! Je vais commencer la propagande pour y foncer dĂšs ce soir

Postez votre commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Idées de voyages

IdĂ©es d’anniversaire

Chasse au trésor
Posted in: Anniversaire, Au fil des saisons, Automne, BoĂźte Ă  idĂ©es, Bricolage, DĂ©coration, ExtĂ©rieur, FĂȘtes, IdĂ©es cadeaux, Jeux, Objets, Pour les enfants, Pour les enfants, Sorties, Techniques

 Pour l’anniversaire d’ErwanouGentilLoup, j’ai donc organisĂ© un anniversaire de pirates dont vous avez dĂ©jĂ  vu l’invitation et les gĂąteaux. Maintenant je vais vous rĂ©sumer (enfin, rĂ©sumer… il y a quand mĂȘme plus de 40 photos qui vous attendent hein…) la journĂ©e des 10 corsaires qui ont dĂ©barquĂ© chez nous le WE dernier. PrĂȘts Ă  votre […]

Idées de bricolage

Jeux fabriqués maison
Posted in: Accessoires, Anniversaire, BoĂźte Ă  idĂ©es, Bricolage, FĂȘtes, IdĂ©es cadeaux, Jeux, Objets, Pour les enfants, Pour les enfants, Techniques

Arrrrrrrgggg… J’ai tout perdu mon message. ObligĂ©e de recommencer ! Les grosses bouboules !! Bon je me (re) lance. Cet article va ĂȘtre Ă©trange. Je n’ai rĂ©alisĂ© aucune des bidouilles et pire, je ne pige pas forcĂ©ment tout 😀 ! Mais comme ce sont les Ă©tapes de la prĂ©paration de l’anniversaire d’ErwanouGentilLoup, ben je vous montre quand […]