Ciloubidouille

Anne-Sylvestre. C’est la troisième fois que je vais la voir, peut-être plus. Cette immense parolière a bercé mon enfance de ses textes si jolis, si malins. Contrairement à beaucoup, je ne me suis pas arrêtée aux Fabulettes. Ma mère écoutait également son répertoire adulte. Je connais par coeur une grande quanité de ses chansons. Hier soir, à la Cigale, j’ai vu les fausses notes, les pertes de mémoire et de souffle, la démarche claudiquante de ses 85 ans. Mais mes pensées allaient vers le waou. Quel émouvant spectacle que de voir cette femme debout pour ce qu’elle sait faire de mieux, à cet âge encore. Quelle plume. Quelle intelligence de coeur et quelles analyses de vie se promènent dans ses paroles. Je tire mon chapeau. Ce n’est pas une petite dame Violette. Enfin, Anne Sylvestre !

Anne-Sylvestre. C’est la troisième fois que je vais la voir, peut-être plus. Cette immense parolière a bercé mon enfance de ses textes si jolis, si malins. Contrairement à beaucoup, je ne me suis pas arrêtée aux Fabulettes. Ma mère écoutait également son répertoire adulte. Je connais par coeur une grande quanité de ses chansons. Hier soir, à la Cigale, j’ai vu les fausses notes, les pertes de mémoire et de souffle, la démarche claudiquante de ses 85 ans. Mais mes pensées allaient vers le waou. Quel émouvant spectacle que de voir cette femme debout pour ce qu’elle sait faire de mieux, à cet âge encore. Quelle plume. Quelle intelligence de coeur et quelles analyses de vie se promènent dans ses paroles. Je tire mon chapeau. Ce n’est pas une petite dame Violette. Enfin, Anne Sylvestre !

Une réaction au sujet de « Anne-Sylvestre. C’est la troisième fois que je vais la voir, peut-être plus. Cette immense parolière a bercé mon enfance de ses textes si jolis, si malins. Contrairement à beaucoup, je ne me suis pas arrêtée aux Fabulettes. Ma mère écoutait également son répertoire adulte. Je connais par coeur une grande quanité de ses chansons. Hier soir, à la Cigale, j’ai vu les fausses notes, les pertes de mémoire et de souffle, la démarche claudiquante de ses 85 ans. Mais mes pensées allaient vers le waou. Quel émouvant spectacle que de voir cette femme debout pour ce qu’elle sait faire de mieux, à cet âge encore. Quelle plume. Quelle intelligence de coeur et quelles analyses de vie se promènent dans ses paroles. Je tire mon chapeau. Ce n’est pas une petite dame Violette. Enfin, Anne Sylvestre ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *