Mieux comprendre le processus créatif pour mieux avancer

Le chemin de la créativité : un processus passionnant

Plus je vieillis, plus je trouve le processus créatif toujours beaucoup plus intéressant que la création en elle-même. Ce qui me plait, c’est l’évolution de qui je suis :). Et je m’en vais vous raconter mes pensées par un cas concret de cheminement créatif.

L’apprentissage sous toutes ses formes

Je muscle ma créativité tous les jours, ce nest pas un scoop pour vous qui me lisez ici. Parfois je cherche à me challenger car j’adore apprendre. En 2021, dans la liste des choses que j’ai envie de mieux appréhender, il y a l’aquarelle. Alors je me lance dès janvier, car pourquoi attendre ?

J’adore ce style de peinture, certainement parce qu’il est lié à des moments heureux de mon enfance. J’ai découvert l’aquarelle adolescente, au VVF de Belle-Ile-en-mer :). Mon papa nous avait inscrit à un cours et j’avais adoré.

Depuis, j’ai dû faire une ou deux tentatives, loin de ce qu’on appelle un apprentissage :). Je vous avais d’ailleurs montré un vague essai mixant l’aquarelle et le dessin. Rien qui ne me me permettre de progresser dans ma découverte de cette pratique.

Ce WE, je me suis décidée à évoluer et j’ai réalisé trois dessins le même jour. La date est une info importante car je veux bien vous montrer qu’avec des compétences égales, on peut réaliser des œuvres très différentes.

aquarelle pour débutant

Présentation des trois dessins, très différents

A partir d’une photo :

Le premier dessin que je vous présente, je l’ai peint à partir de l’observation de cette photo :

caladium rose

J’ai crayonné rapidement les contours au crayon à papier puis je suis passée à l’aquarelle en improvisant comme je pouvais. Je savais qu’on commence toujours par les couleurs claires donc j’ai tenté de suivre cette logique.

aquarelle

Voilà le résultat au bout d’une petite heure de bricolage. J’ai fini par redessiner les contours avec un stylo noir indélébile (rapport à l’eau, toussa toussa).

caladium aquarelle

A partir de mon imagination

Ce dessin avec le renard sort de mon ciboulot. Je trouve que partir de la feuille blanche, c’est le plus difficile. J’ai donc commencé logiquement à chercher de l’inspiration avec Pinterest puis que je me suis dit que ça allait trop m’influencer.

renard aquarelle

Alors j’ai cherché une citation à illustrer, le processus créatif me semblait plus intéressant. “Prendre la vie côté paillettes” m’a été inspirée par l’écoute d’un podcast. Alors j’ai cherché ce qu’étaient les paillettes pour moi (autre que les minis éclats de plastiques brillants”. Je me suis dit qu’était la joie et tout ce qui nous fait briller plus fort. A partir de cela, mon cerveau m’a offert ce souvenir de lanternes volantes. Le renard est venu vite après. Et voilà l’histoire de ce dessin.

Je l’ai trouvé facile à dessiner, compliqué à aquareller ^^ ! Je me suis posée 1000 questions techniques et je n’ai pas trouvé toutes les réponses ^^ !

aquarelle renard lanterne chinoise

A partir d’un modèle

Enfin le troisième dessin, je l’ai recopié à partir d’une photocopie fournie par une prof d’aquarelle lors d’un cours via Zoom (merci les cadeaux de Noël). J’ai donc reproduit le dessin au crayon à papier puis au feutre indélébile.

Juste pour régler le facteur “prof” dans cette étude, je ne pense pas que ça ait joué car j’étais très autonome. La prof était loin, elle ne surveillait pas vraiment mes avancées :). Ce qui m’a aidé, c’est l’observation du modèle.

aquarelle processus créatif

Voilà pour les présentations.

Analysons le processus créatif

Ils sont rigolos à observer ces dessins. On pourrait imaginer qu’ils ont été peints par trois personnes différentes je trouve. Pourtant, ils sont de moi, avec aucun savoir faire différents.

Celui du paysage recopié semble plus abouti. Mais je trouve que c’est normal. Il m’a demandé peu de créativité car un artiste avant moi avait déjà pris des décisions. Je me suis appliquée à reproduire ses choix, aucun choix de couleur, de forme, de plein, de vide à prendre… Pour moi, c’est plus facile car moins créatif. Et le résultat est très chouette, très satisfaisant.

Celui avec le renard sort donc de mon imagination. Il est très simple techniquement, mais j’ai trouvé que c’était le plus compliqué des trois. J’ai dû multiplier les décisions, les questionnements, les apprentissages (mais comment on fait un ciel uni en aquarelle quand il y a des trucs partout au milieu ??). Le ciel ne rend pas du tout l’effet que j’aurais aimé lui donner. C’est le genre de dessin qu’il serait intéressant de refaire dans plusieurs mois de pratique :). Je suis contente du renard mais pas trop des lanternes.

Enfin, le troisième dessin m’a semblé simple pour la partie dessin car là encore, mes décisions étaient limitées à « ca ressemble à la photo ou pas ? ». En revanche, j’ai galéré pour la mise en couleur. Il y avait la pression d’un certain réalisme déjà, et aussi un manque de compétences. Toujours cette notion d’aplat que je ne gère pas bien encore. La transparence aussi me pose problème et enfin la gestion de la lumière.

Bref, il y a encore du chemin :).

Pistes d’amélioration

Cet exercice m’a aussi permis de noter les trucs où je peux progresser.

Déjà niveau matos, je pense que je n’avais pas le bon papier. Là j’ai pris un carnet de dessin lambda. Je me suis battue avec un papier qui gondolait vachement. J’ai très envie de recommencer avec un papier qui résiste à l’eau…

Pareil pour les pinceaux. Je pense qu’on doit pouvoir mieux faire que ceux d’Action ^^ ! Attention, la matériel ne doit pas être un frein à la créativité. On ne peut pas attendre d’être suréquipé pour commencer.

Enfin, je pense que je vais aussi tenter l’expérience des pas à pas via des vidéos youtube. Ça peut être intéressant. Pis maintenant que je connais mieux mes blocages, je peux aller chercher une aide adaptée.

Pour finir, selon moi, une des difficultés et des joies (j’insiste…) de la création, c’est cette prise de décision. C’est un indice à évaluer si vous vous lancez. Tous les humains réagissent différemment face à la difficulté de l’apprentissage. Certains veulent batailler dans le dur, d’autres ont besoin de succès immédiats par exemple.

Recopier sera toujours plus facile, et si vous en besoin, commencez par ça. A l’inverse, créer vos projets vous fera progresser plus vite mais peut-être dans la douleur ^^ ! Ce n’est pas bête d’y réfléchir avant de décider comment débuter. Seules ? Avec des experts pour accompagner ?

A vous de voir. Quel chemin créatif vous attire le plus ?

8 Commentaires

  • Tes trois aquarelles sont magnifiques, mais j’ai une préférence pour le renard! D’abord, parce qu’il sort de ton imagination, et puis parce qu’il est tellement poétique! Tu devrais illustrer des albums pour enfants!

  • j’aime beaucoup le renard, il est plein de vie, je trouve que les lanternes réussies, et, comme toi, je ne sais pas comment aurait pu être le fond pour être plus “aérien”, mais comme je ne suis pas prof de dessin, je t’applaudis, bravo!

  • Je peinturelure moi aussi. Je copie des aquarelles vu sur pinterest. Arbres, fleurs, oiseaux et champignons principalement. C est en effet beaucoup plus facile de copier que de créer.
    Comme d’hab, tu t’en sors très bien!
    (Et je te confirme qu’il fait un bon papier, et qu’un sèche cheveux peut aider au séchage )

  • j’adore les 3
    j’aime ton processus créatif et intéressant de partager ce cheminement ici avec nous
    passionnant même
    j’aime le fait que les 3 soit différents mais émis le même jour et par la même personne
    ce qui montre l’ouverture , notre diversité , nos ressources et le pourquoi je n’aime pas les “préférés” ou l’exclusif
    encore plus vu que tout dépend du moment , du temps, de comment on est à l’instant “t” et… bref !
    c’est très riche

    par contre zut moi pas dispo là pour développer (mais je voulais quand même commenter 🙂
    car top en tout cas, être bloquée par ta cheville développe ta créativité

    c’est “au moins”…. ça

    bises et à suivre bientôt + j’espère

  • Je suis clairement attirée par la créativité pure, le côté “gamme” m’embête vite… alors je me lance parfois dans des projets ambitieux qui foirent… mais qui m’ont réjouis pendant… et c’est souvent ce que je recherche. Sauf pour les cadeaux aux proches, où je vais vers le sûr, le maîtrisé…
    Comme dans ma cuisine, au quotidien j’improvise (et j’aime mes tests, même ratés, car ils m’ont laissé un sentiment de liberté) et quand je reçois, je m’astreins plus !

  • My God, quel post!!
    on est dans la pure pensée philosophique tout en restant à portée de main… ou bien de pinceau.
    Pourquoi personne ne nous dit cela quand on est gamins et que l’on se cherche? on aurait peut-être plus de facilité à se trouver soi-même.
    merci de proposer et de partager cette démarche essentielle. je partage cette page à ma fille de 14 ans. bises

Commenter