Ciloubidouille
4 septembre 2010

Gateau basque à la mangue

J’étais invitée chez ma copine Céline il y a quelques semaines de cela. J’avais proposé d’apporter le dessert et pour l’occasion, j’ai confectionné une sorte de gâteau basque. Mais au lieu de le faire à la cerise ou au pruneau comme on le voit souvent, j’ai tenté une version à la mangue. Oui… j’aime les prises de risque. Mais c’était surtout une sorte de private joke avec son mari, roi de la tarte au melon et au Banyuls. Han han !

Le gâteau basque, c’est une sorte de tourte sablée. En gros, faut faire une pâte sablée et rajouter de la crème dedans. Rien que des bonnes choses. Et des vitamines… Bah oui, la mangue… 😀

Pour confectionner la mienne, j’ai suivi les indications de mon ami Christopher Felder (dans son livre, extra d’ailleurs ! Je m’en sers très régulièrement).

A la base de ce dessert, du beurre… Attention, pas la plaquette hein, juste 175 gr… Pis faut qu’il soit « mo-u mo-u » comme on dit par chez moi :). Soit vous le laissez se réchauffer tranquillou à l’air libre, soit un petit coup de micro-ondes savamment dosé, et hop, c’est bueno !

Une fois le beurre ramolli, il faut le mélanger en pommade (comme une crème) avec 125 gr de sucre semoule. C’est à la fois miam miam et en même temps ça crispe un peu les dents…

Du coup, rajouter les 85 gr de poudre d’amande, c’est presque un plaisir.

[Petit aparté. La précision des poids en pâtisserie, ça a tjrs un petit côté ridicule mais il parait que c’est méga hyper important ! Pour ma part, mes mesures sont assez aléatoires et elles fonctionnent aussi. Peut-être que mes gâteaux seraient sublimés si je respectais au gramme près les recettes ?]

La petite astuce niveau goût, c’est d’incorporer quelques zestes de citron. Chais pas si vous regardez les nombreuses émissions culinaires qui passent à la TV mais il y a un truc que les chefs répètent sans cesse, c’est que pour qu’un plat soit bon, il faut toujours une note d’acidité. Et c’est vrai que l’acidité, un peu comme le sel, ça permet de rehausser pas mal de goût. Souvent, on ne la devine à peine, mais elle a quand même fait son boulot d’exalteur.

Mon zesteur, il fait plein de jolies rayures 😀 !

(Heu… inutile de vous dire que le citron a été lavé avant hein. Même que si vous avez acheté un citron bio, tout-ça-tout-ça, c’est mieux).

Pour poursuivre votre pâte à gâteau basque, vous en êtes au stade où il est fortement recommandé de verser un oeuf entier et un jaune.

Enfin, restent les 225 gr de farine avec sa traditionnelle pincée de sel…

Hop, on malaxe jusqu’à obtention d’une pâte homogène.

Genre ça ! Ensuite, un petit séjour au frais permet une meilleure tenue de la pâte. Deux heures de repos, c’est bien.


Ca vous laisse le temps de préparer le reste. Normalement, le gâteau basque, ça se fait avec de la confiture de cerise. Mais moi, j’en n’avais pas ! En revanche, ces deux belles mangues me faisaient de l’oeil. Elles étaient mûres à point. J’en ai utilisé une dans ma crème pâtissière et l’autre dans une sorte de confit de mangue.

Je ne vous donne pas d’explications pour faire une crème pâtissière hein, ça se trouve partout sur Internet. Simplement les proportions :
25cl de lait + 3 jaunes d’oeufs + 45 gr de sucre semoule + 20 gr de farine tamisée + ma mangue réduite en purée.

Une fois cuite, ça donne un truc comme ça. A mon avis, y a moyen de la faire plus solide. Mais bon, c’est délicieux quand même ! Faut la placer au frigo pour qu’elle se fige davantage en refroidissant.


Quant à la deuxième mangue, je la coupe en cube, je rajoute du sucre, genre 80 gr et je place le tout dans une casserole.


Une fois que les fruits ont rendu leur eau (un truc de femme enceinte), au bout de quelques minutes de cuisson, je les retire de la casserole.

Je me retrouve donc avec le sirop de mangue que je laisse légèrement caraméliser.

Quand le sirop tourne au caramel, c’est le moment de replonger les cubes de mangue dans la casserole pour qu’ils dorent à leur tour (à feux doux et en remuant souvent).

A la fin, on obtient ça… De délicieux morceaux de mangues caramélisés… Je ne vous raconte pas l’odeur dans la cuisine… Ca colle à la cuillère et ils sont plusieurs à se proposer pour la nettoyer.

Du coup, il est temps de préparer la pâte. On la sort du frigo, on l’étale pour moitié au fond d’un moule à tarte. On se fait également une petite couronne de pâte bien hermétique.

On verse la crème pâtissière à la mangue.


On rajoute les morceaux de mangue caramélisés. Et on recouvre le tout du reste de pâte sablée, comme une tourte.

Comme j’étais pressée par le temps, je n’ai pas pris de photos à la sortie du four. Mais je me suis rattrapée tant bien que mal chez ma cops avec mon téléphone. D’où la qualité des photos.

Et quand on coupe, on voit bien les différentes structures : le croquant de la pâte sablée, le moelleux de la crème pâtissière et le fondant de la mangue caramélisée… Hum… vraiment exquis !

A vous de jouer maintenant !

29 réactions au sujet de « Gateau basque à la mangue »

  1. Mais comment ça se fait que sur la toile, il n’y a que vous pour nous mettre à ce point l’eau à la bouche avec vos succulentes idées ? Bravo une fois de plus : voici encore une recette traditionnelle revisitée qu’on n’y aurait pas pensé toute seule !

  2. Quelle bonne idée!, cela doit être plus léger que la version cerise noire en plus.
    Il ne me reste plus qu’à trouver des mangues mûres à souhait.. et je teste.
    Merci pour cette nouvelle bonne idée!

  3. vous avez du vous régaler !!! Rien que du bon !

    En revanche quand tu dis :  » Normalement, le gâteau basque, ça se fait avec de la confiture de cerise » alors non :p il existe autant de recette de gâteaux basques que de maisons et pour cause le gâteau basque se dit « etxeko bixkotxa » : le gâteau de la maison 🙂 D’ailleurs chez nous on le mange jamais avec de la confiture de cerise 🙂

  4. C’est drole çà car je cherchais y a 3j la recette, et j’avais cru voir que la version cerise, c’était pour les touristes, du coup la mangue c’est pour les coupines !!!

    MErci pour la recette en image donc, …au final je me suis rabatue sur glace caramel fleur de sel maison, la version conticini, une Tuerie !!

  5. Une visite sur ton blog, et voilà envolées mes bonnes résolutions (à savoir : me calmer sérieusement sur les pâtisseries !)…
    Un grand merci (quand même) pour cette recette. J’en salive à l’avance.
    A bientôt.

  6. J’aime bien ta photo de la plaquette de beurre, qui donne le ton : « Mangeuses de courgettes à l’eau et buveuses de C*oca light, circulez, y’a rien à voir ici pour vous ! »
    Peut-être que le sucre crisserait moins dans un plat en verre ? (Je prends soin de tes dents !)

    PS : très drôle, le coup de la femme enceinte !

  7. hum … les calories étaient de la partie !!!
    mais pour titiller nos papilles gustatives, rien de mieux que le beurre, le sucre, les fruits caramélisés … (c’est le constat que je fais à chaque fois que je veux trop alléger une recette !)
    merci pour cette sympathique recette

    à bientôt

  8. Incrédibeul, moi qui pensais tout connaître des gâteaux, je viens d’apprendre l’existence du gâteau basque, bien gras, bien sucré, bien goûteux comme je les aime, miam !

  9. quelqu’un l’a déjà essayé? dommage qu’on ne puisse pas goûter les photos c’est frustrant. bref, une recette à tester d’urgence, ça a l’air trop bon! et original en plus! juste un ptit détail: ça se cuit comment (température et temps)?!?

  10. Bon, ben tant pis! je me lance! d’abord, je ne vois pas comment j’ai pu rater cet article, assidue comme je suis ( accro, meme, je peux bien l’avouer!:o) )!
    Et puis je suis Basquaise – comme le poulet, je sais! – de souche, de coeur et de fait ( c’est po juste, hein, de vivre collée à St Jean de Luz, je comprends…); alors je l’avoue: le gateau basque au pruneau, à part dans un mauvais road movie, nous, ici, on en a jamais vu la queue d’un!!!Il existe à la confiture de cerises noires d’Itxassou, ou à la crème. Dans mon enfance, je me souviens de quelques téméraires qui osaient en vendre à la confiture d’abricot: ils ont disparu corps et biens!:oD ceci dit, c’était mon préféré, avec un tit gout acidulé qui doit etre proche de celui de la mangue.
    Il existe ici un regroupement de patissiers ayant pignons sur rue, Eguzkia, et qui milite pour le maintien de la recette traditionnelle. Chacun pourra trouver ici http://www.lafetedugateaubasque.com/eguzkia/
    toutes les caractéristiques de l’etxeko bizkotxa ( = gateau de la maison )…
    merci Cilou, en tous cas, pour cette idée novatrice: il est important que les recettes vivent et évoluent si l’on veut se souvenir d’elles!Muxu à tous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *