Ciloubidouille
22 juillet 2012

Shooting culinaire chez Marianne Paquin

Vous le savez, je ne me trouve pas forcément douée en photo. Je m’améliore au fil du temps et au fil de mes différents appareils, mais clairement, je reste fermée à tout ce qui parle d’ouverture, de focale, de vitesse d’obturation, de profondeur de champ… Tout le monde a cherché à m’expliquer, mais il n’y a pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Ça me saoule, ça me panique, alors mon cerveau se ferme et devient imperméable à tous conseils. (Et cette réaction se décline hélas sur plein d’autres domaines :D). Pour autant, je reste admirative de tous ces jolis clichés vus sur les blogs/livres, de ces personnes capables de rendre un chili con carne super sexy… Mais si on y réfléchit, en plus de savoir maitriser leur appareil, il y a également la talent de la mise en scène. Et ça, étrangement, je trouve ça bien plus à ma portée. C’est juste que je manque un peu de confiance en moi. Mettre des muffins sur un joli torchon ne suffit pas à rendre une photo esthétique (je sais, j’ai essayé ^^). Il faut réfléchir à des tas d’autres phénomènes. C’est ce dont j’ai pris conscience quand j’ai eu la chance d’assister à une séance de shooting culinaire, avec la photographe Marianne Paquin ! Elle était en train de photographier un dessert pour le numéro de Modes & Travaux de septembre et a bien voulu m’accueillir pour que je l’observe travailler.

Je vous emmène dans les coulisses ?

Un exemple concret du fait que je suis nulle en photo ? J’ai utilisé un appareil photo différent du mien pour ce reportage car le mien est mort la veille (arrrrgggggg). Et je ne sais pas comment je me suis débrouillée mais les photos obtenues ont l’air de mesurer 10 pieds de long… C’est un peu étrange. Bref…

D’abord, il faut que je vous parle de Marianne… En plus d’être une jolie femme talentueuse et sympathique, Marianne a un beau parcours d’autodidacte. Avant de rajouter à sa carte la mention de photographe et styliste culinaire, elle tenait un salon de thé. Pis quand elle a voulu se lancer dans le stylisme culinaire, elle a trouvé l’aide de… personne ! Aucun professionnel en place n’a voulu la prendre comme stagiaire, lui apprendre les rudiments du métier, ayant trop peur de la concurrence dans ce secteur déjà bouché. Alors baste de la formation, elle s’est lancée directement. Plus tard, elle s’est mise à la photographie culinaire, dernière carte à son arc. Et bien lui en a fait, elle publie désormais ses photos pour de nombreux titres de la presse féminine, Modes et Travaux donc, mais également Prima, Atmosphère, Avantages, Elle à Table… Elle a également publié des dizaines de livres de cuisine !

Quand on arrive chez elle, on est d’abord charmé par son petit et délicieux duplex parisien, très blanc, très lumineux… Pis quelle vue sur les toits de Paris ! Je n’ai pas pris de photos, parce que c’est chez elle, mais je suis certaine qu’on pourrait retrouver son appart dans des magazines de déco !

Elle me fait grimper à l’étage, où se situe sa cuisine et son atelier photo. Sur le minuscule balcon, des plantes aromatiques apportent chlorophylle et bonne humeur.

En bonne styliste, il y a des éléments de déco un peu partout en vrac. Des assiettes, des morceaux de carrelage, de grands carrés de tôle peints selon les besoins de la photo du jour…

Quand j’arrive, Marianne a déjà mis en place certains éléments. Sur sa table de cuisine, elle a posé une grande feuille de papier et au fond, pour l’arrière plan, une plaque bleu pastel. Elle a également préparé ses armes : ciseaux, pinces à épiler (enfin elles doivent avoir un autre nom…^^), passoire… Il est 14h et la pièce lumineuse.

Qu’allons-nous photographier ? (Je dis « nous », mais je vous rassure tout de suite, je n’ai RIEN fait ^^)…

Un blanc manger à la noix de coco, exécuté de main de maître par Marianne elle-même. Elle avoue avoir forcé un peu sur l’agar agar versus la recette initiale afin de rendre le blanc-manger plus résistant. Vous allez peut-être tiquer à ce moment-là ! « Quoi, on rajoute des trucs aux recettes, c’est normal si la mienne a l’air de rien du coup... » Disons que c’est obligatoire. Vous vous n’allez pas faire subir le même traitement à vos plats. Ces derniers ne resteront pas dehors, à la chaleur pendants des heures, ils ne vont pas être triturés dans tous les sens, remis au frigo parce que décidément ce cadrage ne fonctionne pas, jusqu’à la prochaine inspiration… Il ne faut pas considérer que c’est de la tricherie face à la recette, parce qu’elle, elle est testée ET délicieuse, mais face à la photo (pour que ça fasse envie même si personne ne mangera ce truc en béton…).

Une fois que le plat est posé sur la table, Marianne s’occupe des arrangements. Elle déplace les éléments pour qu’ils correspondent à un équilibre photographique qui lui est propre. Et bien sûr, là encore, elle utilise des astuces pour la mise en scène, comme le cure-dent qui permet de redresser la rondelle de Carambole.

Elle a aussi installé des miroirs (le carré sombre sur la photo à droite). Alors ça, pour le coup, depuis que j’ai vu son astuce, je l’ai déjà réutilisée avec bonheur ! Ça change vraiment une photo ! Pourquoi ? Et bien parce que ça enlève des ombres, pis parce que ça éclaire plus uniformément les objets photographiés.

Et c’est parti… A chaque série de photos prises, Marianne décharge sa carte mémoire sur l’ordi pour vérifier que le résultat obtenu lui satisfait. Puis elle recommence si ça ne convient pas. Mine de rien, c’est aussi une astuce, parce qu eje compte pas les fois où j’ai replié mes gaules en pensant que tout était dans la boîte… Pis finalement tu regardes tes photos et elles sont floues, ou mal cadrées. Genre, il aurait fallu les refaire.

Sur la photo d’avant, ça ne fonctionnait pas selon Marianne, alors elle a simplement rajouté des morceaux de noix de coco. Et cette touche de blanc a apporté le petit quelque chose qui manquait à la photo.

Je ne vous montrerai pas la photo finale, vous la découvrirez comme moi le jour de la sortie du magazine Modes & Travaux, mais je suis certaine qu’elle vous plaira. Moi j’attends avec IMPATIENCE ce numéro car j’ai vu la photo du Baklava fait par Marianne pour le même dossier (les desserts du monde) et j’ai trop envie de le tester. Il a l’air délicieux (et la photo est sublime).

J’en profite pour vous glisser un secret… J’ai été contactée par un autre magazine pour un dossier sur Noël (ce qui explique les étranges photos que vous avez du voir passer ces derniers temps, un peu en décalage temporel). Alors j’ai béni ce petit passage chez Marianne qui m’a aidé et motivé. Maintenant, j’espère que mes propres clichés seront la hauteur du talent de la dame. Et ça, ben vous me le direz en décembre prochain 🙂 !

MERCI Marianne et Modes & Travaux pour m’avoir laissé faire la petite souris !

Pour finir, deux astuces pour ceux qui aiment les mises en scènes culinaires ou autre :

– Il y a le site Culinographie, qui donne des conseils pour les gens qui veulent se lancer dans le stylisme et la photographie culinaire. Ce blog est tenu par les oh combien compétentes Parigote, Aline et Christelle. Je vous le recommande (même si à titre personnel, je le range dans la catégorie des choses qui ME font peur…^^). Je préfère décidément la pratique à des choses lues. A quand la séance photo toutes ensemble ??? ^^

 

– Ceux qui préfèrent la déco aux photos, (mais quand même), il y a le livre Les sweet tables de Laure qui rassemble une petite vingtaine de jolies tables de fête ! Il y a des styles et des idées pour tous. A mes yeux, ça manque un peu de trashouille (parce qu’on n’a pas tous envie de vivre dans du rose) mais à nous de savoir adapter ce qu’on y voit à ce qu’on aime 🙂 ! Certaines tables présentées sont vraiment féeriques néanmoins. Bref, un livre malin à s’offrir ou à offrir, surtout que Laure file plein d’astuces, de conseils et de bonnes adresses.

 

 

19 réactions au sujet de « Shooting culinaire chez Marianne Paquin »

  1. Très sympa. Je suis une brêle aussi en photo et tout le vocabulaire qui s’y rapporte n’est rien d’autre que du chinois pour moi.

    En tout cas je porterai un autre regard sur les photos culinaires des magasines.

  2. sur mon blog, les photos sont prises avec un numérique simple qui a déja 2 ans. Mon but ,’est pas la photo des magazines culinaire mais juste la réalité de ma cuisine. j’aime aller sur les blog de ce style où l’on a l’impression d’être chez une copine dans sa cuisine que de lire à livre de photo.
    C’est souvent en plus qu’on est déçue car ça ressemble en rien à la photo qui a donné envie. Il y a quelques temps, dans une revue culinaire, ils avaient fait le test et bien franchement certaines recettes identique ne se ressemblaient pas,lol: moins doré uniformément.
    Aprés, je sais dans les revues c’est comme les mannequin tout est retouché.
    Merci de l’article car j’aime cette revue et il me tarde de voir TA vision avec TON appareil et comme ILS la proposent sur la revue.

  3. Merci pour ton article. ça donne envie de s’améliorer. Je suis comme toi, j’ai du mal avec la technique. Pourtant j’essaye d’apprendre. Même si souvent, faute de temps, les photos sont faites à l’arrache, sans prendre en compte la mise en scène.
    En tout cas, je retiens le coup du miroir !

  4. Ce que je demande aux recettes des magazines, à titre perso, c’est d’être bonnes. Réalisables. Parce que je ne compte plus les fois où quand tu t’attaques au truc, tu ne sais pas quoi faire de la farine présente dans les ingrédients parce que dans le corps du texte, elle a disparu !
    L’esthétique de mon plat, c’est déjà moins grave si ça ne ressemble pas à la photo. Cela dit, il manque ce genre d’articles dans la presse : les conseils de mise en avant, les trucs et astuces qui ne relèvent pas nécessairement de la cuisine mais qui donnent une super originalité à la présentation de tes plats.

  5. Le timing parfait ! Je me demandais justement comment améliorer mes photos. Là je me suis lancée dans la réalisation d’une boîte à lumière, histoire d’offrir un fond uni, peu de reflets, et pas trop d’ombre à mes petits bricolages 🙂 Faut que j’essaye le coup du miroir !

  6. J’adore ! Qu’est ce que j’aimerais réussir des supers photos, j’ai essayé des centaines de fois (et j’essaie encore lol) mais le résultat est TOUJOURS décevant !! Moi quand je prends un banc dans un parc… ça fait photo ratée quand d’autres en font presque une oeuvre d’art !! 🙄
    Bref… je continue à admirer chez les autres !!
    Et vivement Noël pour découvrir la surprise !!!

  7. whaou la chance j’adorerai faire ma petite souris moi aussi!!
    vivement que je vois la photo finale et vivement noël aussi tient!!euh non on tente de ne pas trop accélérer le temps quand même, même si ma curiosité a hate de voir la suite!!

  8. Je me permets d’expliquer le coup du miroir (pour MHF) pour laisser à Cilou le temps de nous faire d’autres articles 😉 .
    Une source de lumière placée d’un côté d’un objet crée l’ombre de l’autre côté. Si on place, de l’autre côté, un miroir (ou un carton blanc), ce dernier renvoie la lumière qu’il reçoit lui aussi de la source de lumière. Ainsi l’objet est entouré de clarté, son ombre disparaît (selon le réflecteur utilisé, miroir ou carton, elle disparaît plus ou moins car le réflecteur absorbe plus ou moins de la lumière et donc en renvoie plus ou moins).
    Suis-je claire?
    J’ai toujours préféré la photo argentique en noir et blanc mais je détestais la technique (je n’y comprenais rien) jusqu’au jour où un ami photographe a prononcé la petite phrase qui a tout débloqué dans mon cerveau. Je ne dis pas que je comprends tout, mais je ne déteste plus la technique. Le problème, c’est qu’il faut pratiquer beaucoup pour que cela devienne un réflexe naturel. Et je n’en suis pas encore là!
    Et je suis partie prenante pour une séance photo toutes ensemble!

  9. Travaillant régulièrement avec des photographes pros, je confirme que prendre une belle photo n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît et qu’il ne suffit pas d’appuyer sur le déclencheur. Bien souvent je me suis retrouvée à tenir le réflecteur pour apporter de la lumière en plus… Et puis le matos avec lequel ils travaille n’a rien à voir avec nos appareils photo (même corrects) .Et oui, il faut truquer le jeu parfois (ajouetr du caramel dans les bouillons pour les rendre plus appétissants, ajouter de la gelée pour le brillant…) mais bon qui croit que les photos des magazines sont le reflet de la réalité? Moi même dans les articles pour lesquels je travaille et bien je bidouille pour que le résultat donne envie. En tout cas j’imagine que cette journée a du être passionnante.

  10. Merci de nous faire profiter de ce privilège qui t’a été accordé !
    J’aime bien l’astuce du miroir, il faudra que je teste ça moi aussi !
    Et j’ai hâte de voir tout ça sur papier glacé, autant l’objet du shooting, que tes bricoles de Noël !!

    bises

    1. Ah ben je pensais que ct ce numéro-là… Je me suis gourée de mois ??? Je vais vérifier en kiosque alors ! Si ça se trouve j’ai compris septembre mais dans le sens le numéro qui sortira en septembre, donc celui d’octobre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *