Atelier mosaïque - Ciloubidouille

Atelier mosaïque

Comme beaucoup de gens, j’aimerais bien pouvoir m’inscrire à des ateliers sculpture, dessin, poterie, menuiserie, etc… Longue est la liste des activités manuelles qui m’attirent. Mais manque de temps, d’argent aussi parce parfois les ateliers, c’est pas gratuit, sans parler du manque d’opportunités, ben j’ai souvent renoncé à ces envies. Enfin pas totalement… Avec ma cops Marie-Hélène, on a décidé qu’on n’était jamais aussi bien servi que par soi-même. Et ces ateliers hors de portée, ben on allait se les faire nous-même ! Et na !

Le plus dur est de trouver un lieu qui peut rassembler 6/7 personnes en pleine création ! Pour nous, ce fut facile, le jardin de Marie-Hélène s’y prêtait parfaitement, surtout en cette période caniculaire…

Ensuite, il faut rassembler quelques volontaires. Anne-Marie et Emilie, deux cops de ma ville, se sont tout de suite enthousiasmées pour l’idée. Et puis mon copain Frédo a aussi mordu à l’hameçon.

Puis reste le thème. Objectif premier, trouver quelqu’un de compétent (un minimum) pour coatcher le groupe. Faut chercher dans ses relations une bonne âme pour partager gracieusement ses connaissances artistiques. Le dernier atelier organisé était un atelier soudure parce qu’on avait un pro de la soudure à disposition. On aurait voulu en refaire un, pour appronfondir nos timides premières ébauches ! Mais le monsieur n’était pas dispo. Du coup, on a réfléchi et Marie-Hélène s’est proposé de nous coatcher en mosaïque.

Je suis donc allée acheter du matos dans une super boutique de Paris, qui vend de la mosaique au poids, pour 8 euros le kilo ! Pas cher donc ! Mais vous allez voir que tout le monde n’a pas jugé utile d’acheter quelque chose…

Nous voici à l’ombre des arbres, avec les enfants qui jouent autour.

 

Anne-Marie a ramené ses vieilles assiettes, qu’elle a concassées pour en faire de minuscules morceaux : vive la récup ! Elle a acheté un cadre en toile, comme pour les peintres, et elle va mosaïquer une lune blanche qui indiquera la chambre de sa fille.

 

Emilie a acheté un plateau pour en mosaïquer le fond. Elle dessine à l’avance ce que sera le motif du plateau.

Marie-Hélène redonne une seconde jeunesse à un dessus de tabouret : on reconnait ses couleurs ! Elle a choisi les mêmes pour sa future table de jardin. Y a de la vie là dessous !

 

 

Et Frédo ? Qu’est-ce qu’il bidouille ?

Et bien, il est venu avec des… coquilles d’oeufs !

 

Il souhaite mosaïquer à la coquille d’oeuf les contours de sa future table de chevet (elle-même déjà mosaïquée aux galets) ! Si si !

 

Le résultat rend superbement bien mais, je vous le dis tout de suite, faut être patient :).

 

Au moins, il s’entraine à manier la pince à épiler 🙂 !

 

Quant à moi, j’ai réalisé un autre dessous de plat… une aubergine !

 Me voici en train de tartiner généreusement ma planche en bois.

 

Voici mon aubergine à la fin de l’atelier :

 

Comme il faut laisser sécher 24h le mortier, personne n’a pu terminer son oeuvre. J’ai continué le lendemain mon aubergine, sur laquelle j’ai passé la pâte à joint. Voici l’objet fini :

Vous pouvez admirer au passage la théière, décorée par les doigts de fée de Marie-Hélène !

 

Et voilà, j’espère que je vous ai convaincue d’instaurer vous-même des ateliers maison ! C’est très plaisant, décomplexant, on passe des fous-rires à des silences concentrés, on s’aide mutuellement, on crée à plusieurs mains parfois ! Nous, on a décidé de se donner RV, une à deux fois tous les deux mois. Les dimanches après-midi. C’est pas le bout du monde et ça donne l’impression d’avoir enfin du temps pour soi. Fini de rêver à ce qu’on pourrait faire. Pendant ce laps de temps, on FAIT !

 

14 Commentaires

Commenter