Fantômes doudou - Ciloubidouille

Fantômes doudou

 Le virus de la couture m’a contaminée… oh, je ne parle pas de la grande couture, je n’en suis pas là. Mais juste celle qui fait que votre machine à coudre ne dort pas dans votre cave… J’ai remonté la bête et j’ai entrepris de fabriquer un doudou “Fantôme” avec les tissus en ma possession…

 Sachez d’abord que je me suis totalement inspirée de l’article de Marie-Claire Idées qui est en ce moment dans les kiosques et qui traite entre autre d’halloween. Même pas honte ! D’ailleurs pourquoi aurais-je honte ? La création ex-nihilo (c’est-à-dire qui sort de rien, du néant) n’existe pas, ou bien elle est réservée à Dieu. En effet, seule les entités divines, quelqu’elles soient, peuvent se proclamer capables, d’un claquement de doigt, de créer une chose unique, sans aucune référence, sans repère, une chose nouvellement pure et donc parfaite. Nous, pauvres mortels, ne sommes bons qu’à transformer, adapter, copier, développer, améliorer, etc… Et c’est déjà pas mal ! Bref, tout ça pour dire qu’il ne sert à rien de toujours vouloir sortir des rangs à tout prix, le mieux est de se contenter de faire ce qu’on aime. Et dans Marie-Claire Idées, ce mois-ci, il y avait un truc que j’aimais 🙂 : ça :

 

Ils sont mignons non ces petits fantômes doudou ? Je me suis donc lancée dans la fabrication d’un des modèles. Et je m’en vais vous expliquer à quel point c’est simplissime à faire. Avant de commencer, je bats ma coulpe en vous avouant que je n’ai pas lu les explications du mag. Si ça se trouve, ils ont fait comme moi, même s’il y a de grandes chances pour qu’ils aient fait mieux et plus rapide. Mais je suis comme ça… j’aime bien les devinettes, même en matière de création. Ca doit me venir de ma période Kinder. Construire le jeu, oki, mais sans les explications 🙂 !

Voili voilou…

J’ai pris un tissus écru, plutôt à la trame épaisse. Pourquoi ? Ben parce que je n’avais que celui-là sous la main 🙂 ! J’ai dessiné à main levée la silhouette du fantôme en question. Puis j’ai découpé les contours en laissant une légère marge.

 

Avec ma machine, j’ai cousu la silhouette sur l’envers du tissu en veillant bien de laisser un trou sans couture. Et à partir de ce trou, j’ai retourné mon fantôme comme une vieille chaussette !

 

A l’aide d’un crayon à papier, je me suis faufilée de l’intérieur dans tous les recoins pour bien reformer la silhouette en repoussant le tissu jusqu’aux coutures. Puis j’ai rempli mon fantôme de mousse. Si vous n’avez pas de mousse, prenez un vieux bout de tissu, découpez-le en fines bandelettes, ça vous servira de “bourre”.

 

Ensuite, avec du fil de la même couleur que le tissu, il ne reste plus qu’à fermer le fantôme à l’endroit du trou et à éventuellement surfiler quelques endroits défaillants !

 

Pour les yeux, dans le mag, ils utilisaient des boutons blancs. Moi je n’en avais pas en stock alors j’ai pris des beaux boutons “chocolat”, en conservant l’idée rigolotte des tailles différentes. Je les ai cousu légèrement en décalé.

 

Et voilà le résultat : il a une bonne tête non ? Je regrette juste de ne pas avoir coupé les fils qui dépassaient avant la photo 🙂 !

 

20 Commentaires

Commenter