Ciloubidouille
12 février 2007

Panière en tissu

Il y a quelques temps j’avais remarqué la chose dans un magazine de création. En me baladant chez Mondial Tissu, je suis tombée nez à nez avec exactement la même étoffe que celle utilisée dans le magazine ! Je me suis dit que c’était un signe du destin (auquel je ne crois pas… :D) et hop, je me suis lancée vendredi soir dans la confection de ma panière !

 La preuve en image : le magazine et mon tissu ! Vous pouvez aussi lister le matos en plus : des rubans (ils disent trois mètres mais j’en ai utilisé moitié moins…) + du carton à tissu (je ne connais pas le terme exact). Il manque du fil blanc et une machine à coudre ;)…

 Une fois n’est pas coutume en couture, je vais tenter le pas à pas ! Que les vraies courturières pardonnent mes fantaisies, je débute…

Première étape : vous pliez le tissu en deux, endroit contre endroit. Et vous dessinez une croix dont les grands côtés mesurent 25cm et les petits8 cm.

 

Vous la découpez en prenant soin de laisser un peu de rab sur les bords. Vous découpez aussi votre ruban en huit morceaux de au moins 20 cm.

 

Dans le truc à cartonner, vous découpez 4 rectangles de la taille des futurs rebords du panier. Soit 8x 25 cm, avec un peu de gras pour être tranquillos.

 

A l’aide d’un fer à repasser, vous les appliquez sur les rebords en question d’une des croix, partie brillante (encollée donc) contre le tissu. Et le fer fait adhérer le tout et voilà vos bords rigidifiés !! Magicâl…

 

Vous prenez la même croix côté endroit et vous  lui piquez les huit rubans comme ceci : un sur chaque bord intérieur.

 

Enfin, vous replacez l’autre croix dessus ! Donc, les rubans sont au milieu, comme la pomme dans le chausson au pomme. Faut juste faire attention à ce que les extrêmités libres des rubans soient bien centrées afin qu’elles ne soient pas malencontreusement cousues… Voilà le rendu que vous devriez obtenir !

 Il ne vous reste plus qu’à coudre sur les anciennes traces de stylo que vous aviez faites au début, pour tracer la silhouette. Ne faites pas le tour complet. Arrêtez-vous à 15 cm du début. Retournez le tout ensuite comme une chaussette en passant par le petit trou. C’est pas évident à cause du carton mais on y arrive :).

Reste les détails. Les rubans par exemple : quand on les coupe, ils s’effilochent.

 

Alors pour éviter ça, moi je les brûle légèrement à l’aide d’une bougie. Par besoin de mettre le ruban sur la flamme. La chaleur dégagée par celle-ci suffit amplement pour cautériser le tissu !

 

Il ne reste plus qu’à recoudre à la main le petit trou, à repasser le tout et hop, voilà le résultat ! C’est choubidou non ?

 

Le tissu est joli je trouve, très dans l’air du temps.

 

Je pense que je vais l’offrir à la référente de mon troiz, qui est à la crèche. Je la trouve très gentille et très douce avec lui. Normalement c’est « vendu » comme une panière à croissants mais on doit pouvoir y mettre ce qu’on veut, son nécessaire de toilette, ses bijoux en vrac, un vide poche de chambre… etc ! Et en changeant les dimensions, ça peut devenir un cache pot, etc…

20 réactions au sujet de « Panière en tissu »

  1. j’aime aussi mais en ce moment je galère avec la couture du fameux tablier pour la carnaval alors l’idée de devoir passer le tout par un petit trou pour remettre à l’endroit ne me tente pas du tout lol! ‘surtout quand on voie commenet je m’en sort avec cette technique juste pour faire les morceaux pour attacher le tablier ….)
    audrey

  2. En fait pour les tabliers, le mieux c’est (après moult réflexions) de le coudre à l’endroit. Tu prépares ton bandeau, tu le plis en deux et tu rabats les bords à l’intérieur. Avec le fer à repasser, tu marques bien les plis. Il ne te reste plus qu’à coudre droit pour maintenir le tout et de recommencer de l’autre côté, juste pour faire joli et bien marquer la sangle.

  3. Cilou, pfff…, ça s’appelle du THER-MO-CO-LLANT (parce que ça adhère au contact du fer chaud), et on en trouve du plus ou moins rigide : très fin pour donner de la tenue à un tissu léger, plus épais pour thermocoller un col de chemise par exemple, et ça va jusqu’au très très rigide (qui marque quand on le plie) et qui sert pour faire des embrasses de rideaux, ce qui nécessite beaucoup de tenue.
    Voilà voilou, c’était la minute culturelle :-)))

  4. C’est rigolo, j’ai acheté le même tissus cet aprèm’ chez Mondial Tissus aussi… Mais vais pas en faire la même chose ! Dans tout les cas c’st une fois de plus superbe ce que tu nous a fait… C’est un régal à chaque passage ! La bisette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *