Atelier pour les enfants - Ciloubidouille

Atelier pour les enfants

Anniversaire de MaëllePrincesse, Acte1, scène deux ! Clap ! 😀

Je vous remets dans le contexte, la déco est prête et on attend 7 invités pour un repas anniversaire, de 11h à 15h. Les horaires sont originales, mais suite à l’idée d’une copine qui avait déjà expérimenté le truc, je me suis dit que finalement pourquoi pas. Les parents des copains ont le temps de se faire un petit restau et pour ma fille, ça n’a rien changé. Quant à moi, j’ai trouvé ça nettement plus calme que l’année dernière. Oki, ils avaient grandi d’un an, mais quand même, avec Cédric on s’est dit qu’on reprendrait bien le créneau les fois suivantes !

Allez, suivez-moi dans la folle farandole d’un atelier culinaire avec une poignée de 6 ans…

Il est 10h. La maison est à peu près nette. Le silence est encore le maitre des lieux puisque nous ne sommes que trois. Les garçons sont chez ma maman. MaëllePrincesse sait que le grand moment approche. Il reste le gâteau à faire. Et elle a été claire là-dessus, c’est elle qui s’y colle. Elle souhaite un “gâteau bille”. En fait, il s’agit d’un simple gâteau au chocolat mais sur la recette, ils l’ont décoré de billes argentées, les mêmes qu’on place dans les sachets de dragées. Du coup, c’est devenu le nom de ce dessert.

Je ne vous mets pas la recette, c’est un gâteau au choco délicieux comme on en trouve des milliards sur Internet. Ma fille l’adore en tout cas :). Même quand il n’est pas cuit…

Pendant que le gâteau dore au four, je demande un coup de main à ma princesse pour fabriquer des toques de chef. Ben vi, on va cuisiner, alors autant qu’on soit équipés comme des pros ! Je récupère les restes de ma nappe rose et ma Poupéejolie découpe des bandes de papier.

Je plie les bandes en deux pour faire le bord de la toque. Pis ensuite, je prends un grand carré de papier que j’agraphe par les coins au bandeau.

Ca donne ça. Il ne reste plus qu’à agrapher les autres coins en se débrouillant pour donner une forme de toque au tout ! J’utilise une agraphe et du scotch.

Je vous montre ma production de champignons hallucinogènes 😀 ! Je crois qu’on a été irradiés non ?

Les copains débarquent. On attend que tout le monde soit là et que les parents soient partis pis je prends les commandes. J’annonce qu’on va faire de la cuisine et que tout le monde doit se laver les mains. Le “ouaiiiiiiiiiis” lancé en cacophonie montre l’enthousiasme général suscité par le programme. Dès qu’on s’est lavé les mains, on a le droit de porter la toque !

Et ça les fait bien marrer :). Ils ont gardé ce couvre-chef un bon peu et beaucoup ont souhaité le rapporter chez eux.

Tout le monde prend la pose :).


Ils n’ont une chouette allure les petits cuistots ?

Manon a des cheveux…. pffff, à vous donner envie d’avoir une autre fille, rien que pour ça !

Et voilà la brochette. Il manque un garçon mais il arrivera rapidement ensuite. Le petit garçon de droite est en moyenne section, d’où le décalage de la taille face aux gazelles d’à côté :).

L’atelier culinaire peut enfin commencer. Je explique qu’on va fabriquer des champignons vénéneux. J’avais déjà parlé de cette technique dans cet article, mais là, on a encore simplifié le principe. Je trouve en plus que ça rend mieux. Je leur file des oeufs de caille à éplucher. Ils sont durs et froids :).

Là, on voit tout de suite que tout un chacun n’est pas destiné à devenir chef cuistot hein…  Y a les appliqués qui doivent penser qu’ensuite, on reconstruit le puzzle des coquilles. Les barbares pour qui rien ne comptent que la vitesse et qui braillent “j’en suis à mon troisième oeuf”… Des maniaques qui sont gênés par tous ces machins qui leurs collent aux doigts. Pis ceux qui cherchent à laisser la petite peau autour de l’oeuf… Je me marre bien en les admirant dans leur progression en tout cas. Les enfants sont formidables dirait Jacques… :). Et c’est vrai.

Mais ça n’empêche personne de papoter en tout cas !

Une fois les oeufs mis à nu, je fais fendre en deux des tomates cerises aux enfants. Enfin à l’aide d’un pic, ils assemblent le légume à l’oeuf et le saupoudrent de graines de sésame. Voilà une partie du résultat, les autres champignons ayant été immédiatement engloutis… Si vous galérez pour faire avaler des légumes, je peux vous dire que cette recette plait beaucoup !

Après les champipis, j’annonce qu’on se lance dans des pizzas ! Ma machine à pain, programmée nickel point de vue timing, me délivre une belle boule de pâte que je sépare en 8 petits pâtons. Chacun aura sa mini pizza. Pour la garnir, je leur propose de mettre une couche de tomate (coulis du commerce), du jambon coupé en petits carrés et du gruyère. Ca semble leur convenir, personne ne râle. Là encore, chacun s’y colle.

On attend patiemment son tour :).

Et on regarde bien comment font les copines 😀 !

En plus, la faim se fait sentir, on les sent très concernés :).

Hop, au tour des derniers. J’enfourne mes deux plaques pour 20 minutes à 210°C. Pendant ce temps là, on joue avec les enfants et on les autorise à manger un ou deux bonbons.

Les pizzas arrivent et tout le monde passe à table.

J’ai prédécoupé les pizzas avec des ciseaux et on a le droit de manger avec les doigts.

Visiblement, Manon se régale :).

Eolia itou.

Une fois les pizzas englouties, on ouvre les cadeaux ! MaëllePrincesse a été plus que gâtée. Plein de jolis présents, plutôt malins en plus, qui sont déjà très appréciés de ma fille.

Son père a craqué, il lui offre un déguisement de… princesse. Ben vi, elle n’en avait toujours pas !

Reste plus qu’à souffler les bougies sur le gâteau décoré par MaëllePrincesse.

Elle a tout éteint, d’un souffle déterminé. Ca s’est terminé par un immense sourire….

Le reste de la fête ne fut que bonbons, balançoire, histoires racontées par mes soins, cris stridents et fous rires contagieux. J’ai l’impression que les enfants sont rentrés contents de leur journée.

Demain je vous ferai un article sommaire sur les amuses-bouches que j’ai fabriqué pour la fête du dimanche, en famille. Ce sera succint mais ça pourra toujours vous donner des idées.

43 Commentaires

Commenter