Sapin en carton - Ciloubidouille

Sapin en carton

Arg, il est plus que temps que je vous présente mon dernier sapin !  Vous avez vu le sapin en carton ondulé, le sapin en papier coloré, maintenant voici le sapin contemporain, presque design je trouve (autant se faire des fleurs hein, c’est bon pour mon moral défaillant de ces derniers jours) ! Là encore, j’ai été aidée par Alÿn et ma BS (et le soutien psycho des Marie). Il a l’ai compliqué à réalisé celui-là mais en fait, pas du tout, c’est même super rapide à faire. Surtout si comme nous, vous vous fichez des mesures et vous collez au petit bonheur la chance !!

Prêts pour avoir des idées pour l’année prochaine ?

 

Etape numéro un, découper dans du carton la silhouette de votre sapin. il peut avoir la taille et la forme qu’il veut, c’est sans souci. Enfin, vous allez un peu plus galérer si vous partez dans des lignes trop courbes. Bon, ça reste faisable mais pour allez plus vite, mieux vaut opter pour des traits bien rectilignes !

 Ensuite, vous taillez dans un carton plus épais (à grosses cannelures) des bandes de la hauteur d’une boule de Noël. Pourquoi les grosses cannelures ? Ben parce que ça a plus de tenue, que c’est plus joli et que c’est signe d’un carton de très bonne qualité. Pourquoi la hauteur des boules de Noël ? Ca vous allez vite le comprendre…

Ah, je voudrais que vous aillez une pensée émue pour Alÿn qui a fait son baptême du feu… elle sait désormais ce que c’est que de bricoler dans un petit salon, avec trois monstres qui veulent soit aider (merkkkki) soit jouer exactement à l’endroit où on bricole et où on manipule des trucs dangereux. Je crois qu’elle ne veut plus être maman sauf à adopter des enfants de 18 ans environ. Les enfants, c’est un projet de malades mentaux ! On est bien plus peinards sans eux :p… Pour bricoler en tout cas (parce que pour le reste, c’est quand même trop choubidoux).

Une fois que vous avez un stock de bandes de carton, vous pouvez sortir le pistolet à colle. Vous commencez par coller les bandes sur les contours du sapin. Bonheur, vous n’êtes pas obligé d’être super précis sur la taille des morceaux ! Faut bien que ça suive le dessin à l’extérieur mais à l’intérieur, vous allez voir, on peut se faire plaisir et déborder comme quand on était petit. Ou grand si on colorie comme certains (je ne balance pas, ce n’est pas mon karma mais quand même, j’ai des noms :p…).

L’objectif est de remplir le sapin de petites cases, de petite alvéoles comme sur la photo. Vous pouvez le constater, on n’est pas super regardant sur la finition. Mais vous allez voir, ça fonctionne très bien quand même.

Et voilà le résultat. Sympa non ? Ca donne des idées pour un prochain calendrier de l’Avent je trouve. Soit en fabriquant un sapin plus petit à 24 cases soit en partant sur un délire labyrinthesque. Genre tu dois suivre des instructions de déplacement et ouvrir la bonne case pour avoir ton chocolat ! J’ai super envie d’en faire un comme ça pour mon grand l’année prochaine.

 Arrive le stade de la peinture. On a opté pour le gris de la chambre à pois de ma fille. Et on s’est lancé au pinceau histoire que le carton emmagasine bien la couleur. A la bombe, ça donne toujours des résultats très bof à moins d’en utiliser trois tonnes.

C’est finalement l’étape la plus longue car il y a un tas de coins et de recoins :).

Pendant que la peinture sèche sur le perron à côté d’une belle averse…, j’en profite pour terminer une vieille bombe argentée qui apporte des reflets métalliques à l’ensemble. Et maintenant que le carton est recouvert d’acrylique, ça se voit bien !

Enfin, faut me croire sur parole car ma photo est floue. D’ailleurs, si le père Noël a encore des sous et des hésitations sur ce qui me ferait plaisir, ben je pense pouvoir lui filer des indices… un pied pour mon appareil photo serait un cadeau bien chouette ! Si si…

Dernière étape (la plus ludique) : sortir vos plus belles boules de Noël ( enfin, en fait, pas forcément les plus belles, vous avez ici un lot qui vient de chez IKEAAAA). Vous en déposez une dans chaque case, ou deux si la case est très grande. Avant de les coller, vous vérifiez que l’ensemble est harmonieux. Pour les faire tenir, j’ai utilisé mon pistolet à colle chaude. Et comme justement, la colle elle est TRES chaude, l’astuce c’est de la disposer sur le carton et d’attendre un petit peu avant de poser la boule dessus. Ca évite que les boules explosent (tant qu’à faire hein…).

Et voilà le sapin fini et accroché sur le mur de mes parents. Il a fière allure non ? Des petits airs métalliques égayés par le rouge des boules, ça le fait. A la base, j’ai zappé le pied car je pensais qu’elle le poserait sur son buffet mais vous, vous pouvez en rajouter un :).

 Comme je commence à saturer des articles sur les sapins (et que vous aussi sans doute), j’en profite pour vous montrer celui bricolé par ma soeur A. Des branches assemblées entre elles façon tipi, une étoile découpée dans un carton léger, du tissu non tissé et une guirlande électrique… l’ensemble donne un sapin très gracieux, poétique. J’adore ! Faites pas attention au décor, ils sont aussi en travaux chez ma sister :). Même que ça va être méchamment beau après !

Un petit zoom pour la beauté de la photo :).  Je l’aime bien, je la trouve apaisante.

 

Je vais tâcher de mettre un dernier article avant Noël car je sais que cette période n’est pas forcément joyeuse pour tout le monde. Alors si au moins, je mets un peu de lecture ici, ça leur changera les idées :). Pour les autres qui n’auront pas l’occasion de passer par ici, je vous souhaite des fêtes lumineuses, reposantes, pleines d’amour et de paix. Que le vent vous apporte des souvenirs à collectionner, des câlins à partager, des bras tendres autours de votre cou comme autant de colliers d’humanité.

Joyeux Noël à vous tous. Et un grand merci encore pour votre fidélité croissante. Merci aux habitués des commentaires et merci aussi aux discrets qui passent sur la pointe des pieds !! A très vite.

52 Commentaires

Commenter