Décoration de Pâques - Ciloubidouille

Décoration de Pâques

Oui, je sais, les cloches sont déjà passées (encore que, j’en connais deux ou trois qui se sont attardées en chemin moi… :D). Mais je ne vais pas garder cet article pour l’année prochaine quand même. Du coup, tant pis pour vous, vous allez reprendre un peu de déco pascale. Promis, je ne parle pas de chocolat. Juste d’œufs décorés en quelques minutes chrono, avec une mise en scène de trois fois rien. Ça plait aux enfants, ça convient largement aux parents. Tout le monde est content.

Pâques, c’est simple comme une bonne surprise 🙂


Vous allez finir par avoir du cholestérol à force de me lire parler d’oeufs ! Déjà ma poule vous avait mis au bord de l’indigestion, mais là, rebelote, j’ai de nouveau besoin d’une 15aine d’œufs. Entiers qui plus est, c’est-à-dire vidés par un petit trou. La technique est ancestrale. On fait un trou au sommet de la coquille, on en fait un autre à l’opposé. Et on souffle dans un des deux pour expulser le blanc et le jaune dehors. C’est rigolo à faire, c’est dégueu à voir, bref les bons ingrédients pour susciter d’immenses fous rire 🙂 !


Une fois que les œufs sont vidés, lavés, séchés, on peut passer à la déco. Pour ma part, j’ai commencé par tester une idée qui me titillait depuis des années. On les a vu partout ces œufs colorés sur la totalité de leurs coquille, exceptés aux endroits où il y avait de la corde. J’ai donc voulu expérimenter la technique à mon tour. J’ai entortillé tant bien que mal deux œufs avec un long morceau de laine.

Je leurs ai fait prendre un bain dans une piscine individuelle. A ce stade, j’ai testé une autre technique. Dans un des verres, j’ai mélangé de l’eau à un colorant alimentaire bleu. Dans l’autre verre, j’ai fait la même chose mais j’ai rajouté une cuillère à café de vinaigre.

Alors ma première conclusion est qu’il faut rajouter le vinaigre si on veut obtenir un oeuf teinté de manière uniforme et dense. Sinon, on obtient une sorte de moucheté très léger, un peu bof, comme on peut le voir ici.

Pour ma seconde conclusion, faudra me croire sur parole, vu que je n’ai pas de photo… N’utilisez pas de laine. Ça ne sert à rien. Cette dernière se gorge d’eau et au final, on ne voit pas la différence entre avec ou sans la laine. Je suppose donc qu’il vaut mieux utiliser une ficelle synthétique. Des avis éclairés sur le phénomène ? Vu l’heure tardive, je ne me suis pas appesantie sur la question.

Passons donc à la construction de mon arbre de Pâques. On le voit partout également. Je voulais absolument le mien, parce que je trouve ça d’une grâce folle ! Je me suis donc rendue en forêt avec mes trois grands. On a repéré les branches mortes (ce qui est assez facile en cette verte saison), viré les épines qui trainaient et on est repartis en vélo avec notre trophée.

J’ai fait tenir mes branches en les plantant dans de la mousse verte des fleuristes (déjà utilisée pour mon réveillon), elle-même recouverte de terre puis de touffes d’herbe. Le tout dans un grand vase transparent, ça avait déjà une belle allure.


J’ai ressorti le masking tape, parce que j’adore trop ça !


Mais juste avant, je me suis inspirée d’un article lu sur le blog de ma cops Une touche de… Il y avait une chouette idée pour jouer avec les oeufs de Pâques, une version un peu festive de la roulette russe. On remplit un des oeufs de paillettes, ici des minuscules paillettes bleues.


On demande à son grand de prendre les photos des étapes.


Et à la fin, on est super net sur le tee-shirt mais moins sur l’oeuf 😀 ! Pas grave, vous comprenez le principe. On referme l’oeuf à l’aide du masking tape et ensuite, on le cache au milieu des autres. A la fin de Pâques, on a le droit de prendre un oeuf et de l’écrabouiller sur la tête de qui on veut. Et celui qui a perdu, c’est celui qui est recouvert de paillettes bleues :)… Les enfants ont a-do-ré ce jeu 🙂 ! Idée à refaire, même pour un anniversaire…

Ensuite, j’ai commencé à décorer mes œufs pour de bon. Voici un petit lapin de Pâques, par exemple. Les oreilles sont donc réalisées en masking tape. Et l’œuf a sa couleur naturelle.

Mais à ce stade, les trois korrigans veulent teindre leurs œufs à leur tour (ils étaient couchés quand j’ai fait ma première expérience). On prépare alors des gobelets remplis d’eau dans lesquels on rajoute du vinaigre donc.


Puis on mélange trois gouttes de colorants pour former un arc-en-ciel .


Évidemment, si on pose l’oeuf comme ça, il flotte. Il faut donc le maintenir au fond du gobelet le temps que l’air s’échappe et laisse la place à l’eau. Vous noterez que j’ai mis des petits morceaux de masking tape sur celui-ci.

 

Ca fait des bulles, et là encore, ce n’est pas pour déplaire aux enfants.


On laisse les oeufs au bain douche pendant une bonne heure.


Regardez, ça a fonctionné ! Quand on soulève le masking tape, on a bien un emplacement vierge de coloration ! C’est plus efficace que la laine !

On laisse sécher les œufs pendant une petite heure également, histoire que le masking tape puisse bien adhérer à la coquille (la moindre humidité le rend inutilisable).

Enfin, on les suspend à l’arbre de Pâques. Et là, ça rend tout de suite super chouette ! Un peu comme le moment où on allume les guirlandes du sapin de Noël ! Ca finit vraiment bien la structure.

Chaque oeuf a sa propre déco.


Les enfants s’en donnent à cœur joie. C’est facile d’utilisation et ça fait tout de suite de l’effet.

Si vous êtes observateurs, vous avez du remarquer que mon arbre a fleuri ! Des morceaux de masking tape sont venus le recouvrir de-ci, de-là, comme des rappels printaniers aux oeufs suspendus.


Voilà mon arbre de Pâques dans son entièreté.


Pas fastoche de prendre une jolie photo, ce qui est dommage, parce que du coup, ça ne rend pas justice à mon arbre. C’est très aérien comme déco. Assez féminin, gracile et joyeux à la fois.

Et voilà pour Pâques. On a fait la chasse aux oeufs chez ma mère où ma poule a pu trôner dans un nid de verdure. Je crois qu’elle a bien plu à mes parents, ma petite cocotte !

Bon WE les zamiches !

20 Commentaires

Commenter