Bûche de noël dans une boule - Ciloubidouille

Bûche de noël dans une boule

“Mais où trouves-tu toutes ces idées ?”. Partout ma bonne dame, parfois même simplement dans ma tête :). L’idée de cette bûche m’est venue d’un reste de Thanksgiving. [Oui je ne vous ai pas dit, mais j’ai fait thanksgiving aussi cette année, même que j’ai pas (vraiment) trouvé le temps de vous montrer ce que j’ai réalisé pour l’occasion. Ça file trop vite]. J’étais dans mon canap et je fixais ma fausse dinde. Je réfléchissais à ma participation au concours du cadeau gourmand de Requia et Cathy et je me voyais déjà la remplir de petits biscuits de Noël, quand ça a fait tilt ! Et si je bricolais une boule de neige de Noël, comestible ? Super fastoche à transporter, jolie à offrir, et je l’espère étonnante à regarder.

Je vous montre le résultat, même si je vous demande d’être gentil avec mes photos. Tout ne s’est pas passé comme je voulais…

On commence la bûche par une petite mousse au chocolat. Je vous donne ma recette qui vient tout droit de la Grande Encyclopédie du Chocolat de chez Valrhona. Mais vous pouvez choisir la vôtre, ça va sans dire. Techniquement, vous pourriez même opter pour un tiramisu, une charlotte ou un crumble tiens, ce serait kif kif. Rigolo non ?

300 gr de chocolat noir (ou 390gr de chocolat au lait)
150 gr de crème liquide entière
3 jaunes d’œufs (60gr)
6 à 7 blancs d’œufs (200gr)
50 gr de sucre semoule (moi j’ai mis plus car je n’aime pas la mousse trop amère)

Je n’ai pas de photos des étapes, m’enfin, une mousse au choco, c’est fastoche, tu montes les blancs, que tu rajoutes à ton mélange “chocolat fondu + crème fraiche chaude intégrée en trois fois + sucre + jaunes”.  Zhou au frigo pour deux heures.

Sauf qu’ici, au lieu de laisser la mousse dans un saladier, on prend une belle et grosse boule de décoration en plastique comme celle-ci (les traces que vous voyez sont des vestiges de la colle qui a servi à attacher les plumes de ma dinde de Thanksgiving :D) !

Et on remplit la demi-sphère de mousse. Là on peut placer enfin le tout au frigo pour quelques heures.

Pendant ce temps-là, on pense qu’on a des amandes en bâton dans son placard alors qu’elles sont entières. Du coup, on coupe avec patience les bâtons soi-même…

On tempère du chocolat au lait. Pour la méthodologie, on se réfère à celle qu’on veut, bain-marie, tablage, simplement au thermomètre… Google is your friend :). Et ensuite, on plonge les amandes dans le chocolat. Quand c’est bien mélangé, on fait des petits tas sur une feuille de papier sulfurisé (pas de photo encore car j’ai utilisé mes mains pour plonger dans le chocolat… j’ai eu pitié de mon appareil photo :D). Des petits tas, des moyens tas et des gros tas, pour former la base d’un sapin en kit.

Petit sapin que voilà, une fois monté et saupoudré de sucre glace :). C’est choubidoux hein ? A titre perso, je me demande quand même comment font les maitres chocolatiers pour confectionner des structures comme celle-là ! Parce que mes “branches” sont trop planes alors que les siennes ont un relief qui fait bien plus vrai. Bouh.

Z’avez-vu, au pied des sapins, on trouve des cadeaux ! (Kit Noël en sucre de chez Scrapcooking offert par l’ami Steph).

Une fois tous les sapins délicatement posés sur la mousse en choco (ou sur la charlotte hein), une fois la neige tombée des nuages de sucre glace, on peut refermer la boule de Noël…

Commence alors la partie frustrante. Parce que moi qui ai cette bûche ronde entre les mains, je la trouve vraiment chouette. Sauf que je suis INCAPABLE de lui rendre justice en photo. La faute au manque de lumière dans ma maison, la faute à l’hiver, la faute aux reflets sur le plastique, la faute à mon incompétence de photographe… j’en sais rien (mais j’ai des soupçons ^^). Bref, au final, mes photos n’ont pas du tout la magie que j’aurais aimé leur apporter. Tant piche, va falloir me croire sur parole, la bûche ronde façon boule de Noël, c’est vraiment trop mimi.

Sur les 40 photos, voilà la seule d’à peu-près potable. Z’avez noté au passage que j’ai refermé ma boule de Noël avec un joli masking tape de Noël :).

Je suis bretonne, c’est la seule excuse que j’ai d’être aussi têtue.

Le lendemain, à l’aube, entre la gestion des enfants, le petit dej, la douche, les dents, le checkage des mails… j’ai ressorti la boule du frigo.
J’ai fait un peu gloups… parce qu’après une nuit au frais, y avait de la buée sur les parois, certains sapins avaient chu, et surtout, le “sol” était détrempé. En effet, le sucre glace, avec l’humidité ambiante, était devenu sirop… Et là, va remettre du sucre pour que ça tienne… Voici les maigres photos subsidiaires récoltées malgré ce naufrage 😀 !

C’est pas aussi joli que la veille, quand c’était prête à être dégusté, mais c’est déjà plus lumineux, photographiquement parlant.

Et si on soulève la cloche, on peut chausser les skis…

Voilà :). J’espère que ça vous plait quand même 🙂 !

Je trouve que c’est une idée sympa (et facilement déclinable, avec une foule de décors et/ou de fonds possibles). Je me vois bien offrir ce genre de dessert pour Noël, si on m’invite :). Et si on préfère les desserts individuels, on peut utiliser des petites boules :).

Vous en dîtes quoi ?

***

Sinon, pour le fun, hier soir je me suis rendue (grâce à Griottes chérie) à la Etsy Craft Night sur Noël :). J’y ai confectionné un porte-gâteaux avec une assiette en carton et un verre en plastique :).

Une corolle de calque découpé pour figurer le givre…

Un petit bonhomme en masking tape au centre.

Et hop, voilà le résultat.

Avec les cookies et meringues sapin de Griottes :).

J’ai aussi réalisé ce sapin de Noël à l’aide de piques à brochettes, de masking tape et de papiers japonais.

Merci Etsy 🙂 !

Voili, voilou, vous savez tout 🙂 !

84 Commentaires

Commenter