Lampe morceau de bois - Ciloubidouille

Lampe morceau de bois

J’aurais aimé commencer le premier article de cette année par une création plus dans la thématique “merveilleurs voeux” mais en éternel Lapin Blanc que je suis, j’ai trop de retard dans mon organisation et trop de sommeil dans mes yeux. Je vais donc vous présenter une autre bidouille, faite il y a un mois maintenant, quand je préparais mes cadeaux de Noël. C’est simple, je l’adore. Je peux d’autant plus facilement le dire que si l’idée vient de moi, c’est Zhom qi a tout réalisé ! Cette lampe (puisqu’il s’agit de ça) fait partie des rares créations que j’aurais bien gardées pour moi… Sauf qu’elle était destinée à Barbara. Une promesse est une promesse.

N’empêche… soupir… elle est trop chouette !

L’histoire de cette lampe a commencé cet été. En villégiature chez mes beaux-parents, je tombe sur ce bout de bois qui trônait dans un coin de leur terrasse. Aussitôt attirée par son aspect, je complimente ma BM de sa trouvaille (faut dire qu’elle et moi, on a des goûts assez similaires en matière de déco). Elle m’explique qu’elle a sauvé ce morceau de bois de la déchetterie et qu’elle se demande encore ce qu’elle va en faire.

Je prends l’objet en main, je le tournicote et je propose : si on en faisait une lampe ? Barbara me tope dans la main et confie le précieux à mes bons soins.

Arrivée à la maison, je l’oublie jusqu’à ce qu’arrive Noël, à petits pas précipités de Lutins. Je sollicite alors l’aide de mon mari, qui est bien plus “fluente” en électricité que moi, et qui me permet ainsi de continuer de bosser sur une autre bidouille…

Avec sa scie cloche, il évide une partie du bois.

Il n’hésite pas à donner des coups de burin pour lui défoncer la fibre plus profond encore (non, je ne double pas un film de uk, je parle sculpture de bois, bande de cornichons) 😀 !

Il termine à la perceuse pour laisser passer le fil électrique.

La profondeur du trou dans le bois dépend de la hauteur de la douille et de votre envie de la laisser plus ou mains apparente. Moi j’ai demandé à ce qu’elle soit en mode rase motte.

Une fois le branchement électrique achevé, il ne restait plus qu’à lui trouver une jolie ampoule (achetée chez Fleux – Paris).

Et voilà le résultat… Alors ? Êtes-vous comme moi sous le charme de cette lampe ?

Attendez, vous ne l’avez même pas vu allumée… Là encore, mes talents de photographe me font défaut pour arriver à capter la magie de cette lumière, mais croyez-moi, c’est drôlement chouette. Surtout que l’ampoule est agréable à regarder, elle n’éblouit pas, on peut la fixer sans problème (en plus d’être économique).

Une autre vue, pour mieux se rendre compte peut-être de l’harmonie des deux éléments.  Ça vous plait, ou c’est juste moi qui suis sous le charme de cette lampe tout en récup ?

Finalement, commencer l’année par cette douce lueur, ce n’est pas si mal…

Qu’en dites-vous ?

67 Commentaires

Commenter