Fabriquer des chaussons en feutrine - Ciloubidouille

Fabriquer des chaussons en feutrine

L’autre jour, la maitresse de SiloëJolieFée m’a signifié que ses chaussons étaient muertos. J’ai regardé vaguement dans les boutiques aux alentours du village la tête des chaussons chinois, mais je n’ai pas pu me résoudre à acheter leurs machins énormes, au look improbable, pour ma poupée. Déjà que j’ai cédé pour le sac-à-dos princesse rose princesse, je vais tenter de sauvegarder mes maigres restes de bobo pour lui proposer autre chose. J’ai donc décidé de lui fabriquer moi-même ses chaussons. Je ne me fais pas non plus d’illusions sur leur longévité, mais vu que ceux achetés dans le commerce n’ont pas tenu plus d’un mois, je ne perdrai pas au change…

Vous allez voir, c’est accessible aux non couturières comme moi.

Quand j’ai dit à ma fille que j’allais lui faire ses chaussons, elle a aussitôt bondi d’enthousiasme. Là où moi j’attendais un truc comme de l’admiration, en fait ^^ ! Quoiiii, fabriquer des chaussons, mais c’est un truc de fouuuuuu ! Alors que visiblement, pour mes enfants, ça ou boire du jus d’orange, c’est le même degré d’accessibilité. Tout le monde fait ses chaussons non ? ^^

Bref, j’ai suivi le tuto de Martha Stewart. Il n’est d’ailleurs pas super clair (ou alors, je ne suis pas bien maline, au choix). On commence donc par découper la forme de base. J’ai donc demandé à ma mini Berthe aux grands pieds de poser son 30 fillette sur la feutrine.

Petite divergence avec le tuto de base, j’ai pris le parti d’utiliser deux feuilles de feutrine, parce que j’avais peur qu’avec une seule, les chaussons soient vraiment trop fins.

J’ai suivi grosso-modo la silhouette du pied de SiloëJolieFée, puis, à mi-parcours, j’ai retourné la partie évidée (“comme une porte de maison maman, tu as vu ?”), pour découper la même forme à droite (sans découper au milieu hein).

A ce stade-là, deux résultats : un morceau de feutrine de cette forme-là et une SiloëJolieFée qui a décidé d’être sur toutes les photos.

Je lui demande de placer son pied  sur la feutrine et là, c’est le drame…. Le chausson, pour qu’elle le porte un jour, faudra qu’il soit comme la robe de Marilyn, cousu à même le corps…

Je retente donc l’opération et là, je vise bien plus large ! En bleu, c’est le modèle d’origine, en rose, le nouveau. La folledinguette du fond, je ne vous la présente pas…
Ah, au fait, je découpe toujours ma feutrine par double épaisseur, j’ai simplement profité de mon raté pour changer les couleurs : du vert et du rose !

 

Je replie mon nouveau morceau, en choisissant de mettre la feutrine rose à l’intérieur. Une fois les tissus bien superposés, je redonne un coup de ciseau en haut pour mieux définir l’emplacement du pouce, puis je passe à la couture. J’attache les 4 couches de couleurs entre elle via un point de feston.

Je vous ai déniché le mode d’emploi sur ce site :

point de feston

Ca donne ça :

Petit zoom pour que vous voyiez mieux le rendu du point de feston. C’est une sorte de point décoratif (mais solide quand même). .

Vous pouvez aussi mieux voir la découpe effectuée pour le gros pouce à la pointe du chausson. Une fois la feutrine entièrement cousue sur le côté, je donne un coup de ciseaux au centre du chausson, sur la partie supérieure uniquement ! Je m’arrête à un chouille plus que la moitié. Puis je découpe une fente de part et d’autre de façon à former un T, au milieu du chausson.

Ainsi, quand SiloëJolieFée enfile le chausson, la feutrine peut s’écarter comme un col de chemise.

On retourne aussi le modèle, qui continue de faire le clown, tête en bas…Et là, au niveau de la partie qui touche le sol, on taille deux fentes de chaque côté du talon.

On rassemble en les cousant les côtés du tissu pour former le talon du chausson. Vous avez vu, la partie latérale que j’ai cousu en preums, elle remonte. Je me suis demandée ce que j’avais fait de mal pour que ce soit ainsi, mais en fait, en y réfléchissant, je ne vois pas comme il pourrait en être autrement, à moins de vouloir une base de talon très large. Ou peut-être à moins de découper la fente du dessus légèrement vers la droite au lieu de la mettre au centre comme moi (à cette étape-là) ? Bref… Chais pas trop !

Un coup de ciseaux pour arrondir les angles.

Et une rangée de points de feston plus loin, voilà le résultat. J’en ai profité pour retourner le “col de chemise” de mon chausson afin de faire ressortir la feutrine rose qui était à l’intérieur.

Pour la déco, j’ai collé un motif de fleurs chinoises qu’on trouve un peu partout ici.

C’est joli non ? Maintenant, il ne reste plus qu’à recommencer du début, pour fabriquer l’autre pied ! En faisant attention à bien dessiner le pied opposé hein…

Et voilà les petits chaussons chinois de ma poupée.

Je ne vous dis pas comment elle est fière ! Et moi, je suis contente aussi. Je leur trouve des airs asiatiques sympa, à la façon des produits de Petit Pan. Vous voyez ce que je veux dire ?

Les voilà portés par SiloëjolieFée. J’avais peur qu’ils lui échappent facilement des pieds et en fait pas du tout, ils lui tiennent très bien les chevilles. Alors bien-sûr, ils ne sont pas étanches, ils ne protègent pas des graviers si d’aventure elle voulait marcher dehors avec (la punk). Ce sont vraiment des chaussons d’intérieur (je suppose que pour beaucoup, “chausson d’intérieur” ça fait pléonasme, mais pour moi qui vis en Chine, vous n’imaginez pas combien de fois je croise des gens en pyjama/chaussons dans la rue…). Reste à savoir si ils passeront le cap de la Gym à l’école. Et là… c’est peut-être moins sûr ! Je vous tiendrai au courant ^^ !

Hey, maman, je ne suis pas sur la photo, quel est ce scandale… ? ^^

Alors, ils vous plaisent ?

Idées bonus :

 
– Ces petits chaussons seront également parfaits pour un bébé qui vient de naître ou pour habiller une poupée. C’est pratique à mettre et la feutrine, mine de rien, c’est assez robuste.
– On peut aussi décliner la déco, un peu comme le fait la marque Roobiz pour ses superbes chaussons en cuir. Rien ne vous empêche de broder des dragons, des petites fées, des coquillages, des voitures, des petits mots. Doit même y avoir moyen de prolonger le dessin de l’un sur l’autre, comme le faisait beaucoup Camper à la belle époque.
– Pour les personnes patientes, ça doit même être envisageable pour des dragées de naissance !

75 Commentaires

Commenter