Faire des chaussons à partir d'un pull - Ciloubidouille

Faire des chaussons à partir d’un pull

Avec la rentrée, on fait le point des fournitures scolaires. Or sur la liste de la classe de SiloëjolieFée, il y a écrit “chaussons”. Sauf que, vous avez dû le voir passer sur Instagram, les chaussons en feutrine de ma fille sont fichus. Ils n’auront pas si mal duré finalement (environ 7 mois) mais là, c’est définitif, elle ne peut plus les réutiliser. Je me suis lancée à nouveau dans une création maison. Pas tant qu’on ne trouve pas de chaussons en Chine hein, mais simplement parce que SiloëJolieFée est très demandeuse de ce genre d’attentions. Je cherche à gagner des points, parce que ce n’est pas toujours facile. L’autre jour, elle a dit à son grand frère qu’elle attendait que je sois morte pour enfin avoir des animaux dan sa chambre (ça m’apprendra à utiliser des expressions comme “moi vivante, il n’y aura pas d’animaux dans cette maison” ^^) ! Et comme elle parle en dormant, je me rends bien compte que la nuit aussi, elle livre des combats dantesques contre des trucs qui l’énervent…

Bref, un peu de douceur et de moments passés en tête à tête, ça ne peut qu’adoucir les mœurs ^^ !
Pour fabriquer ces nouveaux chaussons, je suis partie d’un vieux pull. J’ai eu besoin de feutrine également, de fil à broder et d’une aiguille.

Une SiloëJolieFée a été réquisitionnée… Contre son gré, hein, la photo ne laisse planer aucun doute…

J’ai dessiné le contour de ses pieds pour fabriquer la semelle. J’ai découpé trois épaisseurs de feutrine sous chaque peton.

Je lui ai demandé de mettre les pieds dans les manches de mon pull. Soit la GROSSE rigolade !

Ensuite, j’ai coupé grossièrement la manche. La TRÈS GROSSE rigolade !

Enfin, j’ai ajusté la découpe à la base du pied. Un peu comme si je lui fabriquais des chausses médiévales.

Oki j’avoue, j’ai fait 25000 photos parce qu’elle était vraiment marrante. Certes, ça n’apporte rien au tutoriel, mais si vous vouliez des tutoriels super scientifiques et rigides, vous ne seriez pas là hein…


Allez, je continue. Dans le reste de la manche, j’ai redécoupé des semelles, une pour chaque pied.

Voilà le matos regroupé : la jambière, les semelles en feutrine et la semelle en pull.

Reste plus qu’à assembler tout ça.

On commence par positionner le tout pour former le chausson. Ça tire un peu mais c’est normal, c’est même l’objectif.

Les semelles de feutrine se retrouvent en sandwich entre les deux morceaux de pull.

Et on attache toutes les épaisseurs en faisant un point de feston. Le même que celui utilisé pour les précédents chaussons.

Et voilà l’avancement des travaux.

Chuis pas hyper régulière, mas vous ferez mieux, c’est sûr !

A la fin, on obtient ce chausson, qui ressemble à ceux qu’on peut acheter en France :). Le haut du chausson se roule mais il pourrait rester dressé comme une paire de chaussettes dans des tongs de chinois.

Il ne manquait plus qu’une petite touche de customisation… Ce n’est pas foufou mais ça plait.

Et voilà… On tente les paris pour savoir si ceux-ci dureront plus ? Et en même temps, si ce n’est pas le cas, ce n’est pas grave, on en refera d’autres ^^


Ça vous plait ? SiloëJolieFée est au taquet pour les emmener demain à l’école.

Bonne rentrée à tous. J’ai bien l’impression qu’elle est compliquée pour beaucoup d’entre vous, alors je vous souhaite d’arriver à trouver un équilibre entre vos besoins, vos idéaux et la réalité du terrain.

Hauts les cœurs et légers les cartables !

40 Commentaires

Commenter