Ciloubidouille
7 février 2015 Que faire à Siem Reap

Que faire à Siem Reap

Je profite de mon passage en France pour charger trois/quatre photos (bon, d’accord, plus de 400…) sur le blog. La vitesse d’upload est tout simplement folle ! Du coup, je ne résiste pas à vous proposer un petit retour en arrière pour continuer à vous raconter mes vacances au Cambodge. Je vous ai déjà parlé des temples d’Angkor dans ces deux articles, alors cette fois-ci, on part découvrir Siem Reap qui est la ville principale de la province du même nom. Haut lieu du tourisme au Cambodge, Siem Reap draine un monde dingue. Alors soit on aime, soit on déteste. Nous on a aimé, mais je peux comprendre que le côté machine à touristes rebute les voyageurs en quête de plus d’authenticité. Cela dit, si on veut voir les temples, qui eux sont magnifiques et ancrés dans l’histoire du pays, Siem Reap, c’est le passage obligé.

Alors, qu’est-ce qu’on peut visiter dans cette ville ? Le plus évident, le plus palpable, c’est son centre-ville, qui est une sorte de marché gigantesque où s’alternent les restaurants et les marchands de babioles. C’est grouillant de monde, le jour comme la nuit, et on y croise autant de touristes que d’habitants. Pas trop de voitures, ce qui est plutôt agréable, tout le monde circule à pied, en deux roues ou en Tuk-tuk.

 


A la nuit tombante, de petites échoppes se montent et s’imbriquent pour se trouver une place au soleil du commerce nocturne.

Le centre ville est appelé plus communément le Night Market. Parce qu’il est à son top la nuit et que c’est un marché. Mais le paquet de photos que je vais vous montrer ensuite a été pris à des moments très variés de la journée, du matin au soir, sur plusieurs jours. Pas besoin d’attendre la nuit pour s’y rendre. Siem Reap possède un coeur toujours ouvert, très vivant…

On y trouve des tas de babioles, des sacs, des écharpes… Le genre de choses dont tu as envie de remplir tes valises, parce que c’est coloré, parce que c’est les vacances et que tu as le porte-monnaie détendu.


L’attraction principale, d’un point de vue touristique, c’est de manger des insectes. Comme on ne voit que des étrangers autour de ces échoppes, je me demande si les cambodgiens en mangent vraiment ^^ ! Personne n’a testé chez nous. On attend gentiment la fin du monde pour y être contraints et forcés.

En même temps, on n’avait pas tellement faim…

Le Cambodge est réputé pour son artisanat. On le prétend un des meilleurs d’Asie. A côté de ça, quand tu lis les guides et surtout quand tu vis en Chine (et que tu utilises le site marchand Taobao, cf la fin de cet article), tu as l’impression que tout vient de là-bas. Et que tu peux acheter les mêmes produits bien moins chers en Chine.

Alors personnellement, je n’ai pas acheté grand chose. J’ai rapporté des babioles sans conséquence, des trucs qui faisaient plaisir aux enfants, ou des produits caritatifs. Bon, on n’a pas pris les toiles qui leur faisaient drôlement de l’oeil. ElouanPrinceCharmant voulait vraiment en rapporter une mais les prix étaient trop touristiques, donc on a refusé, mauvais parents que nous sommes. Mais j’ai aimé le regard fasciné de mon petit garçon sur le geste du peintre qui exécutait la même maison sur pilotis pour la 400ème fois…

J’ai quand même pris de ces bols-là pour les revendre dans ma boutique éphémère, à Wuhan. Parce qu’ils étaient légers, pas trop encombrants, parce que les filles de mon village les avaient appréciés sur mes photos partagées, j’ai eu l’autorisation de mon service de douane personnel (aka zhom) pour les glisser dans nos valises. De justesse. Il ne rigole pas le douanier.

En même temps, j’avais commencé par réclamer une grande statue… Chuis trop une sioux ^^ !


Je plaisante. Même si je craque volontiers sur les traditions artisanales locales, si j’apprécie les sculptures, etc. je ne suis pas sûre d’apprécier les avoir chez moi ensuite, complètement perdues dans mes étagères Billy ou sur ma table basse Lövbacken… C’est bien trop classique chez moi pour autant de personnalité !

Le truc que j’aurais pu rapporter, ce sont les bijoux. J’adore l’argent, je porte indifféremment des trucs énormes, kitsch ou discrets. Mais la négociation me fatigue. Je ne sais pas si j’achète vraiment de l’argent, je ne sais pas combien ça vaut vraiment… Alors comme les enfants et zhom sont souvent déjà trois stands plus loin, forts peu intéressés par mes petits bijoux, je finis par ignorer à mon tour ces boutiques. Snif… #Cosette #hardlife

Le roi de la négociation, c’est lui. Et pourtant, il part avec 4 handicapes vivants ^^. Enfin, surtout SiloëJolieFée qui n’a pas encore compris le principe n°1 de la négociation : faire croire qu’on n’est pas hyper intéressé…

Quand on parle d’artisanat, je ne suis guère plus experte, mais de ce que j’ai vu, j’ai l’impression que ces espèces de broderies ont l’air très locales. J’appelle ça de la broderie, mais en fait, je n’ai aucune idée du nom de la technique utilisée. Le tissu est boursoufflé au niveau des dessins pour leur donner du volume. Ça fait comme une impression en relief.

Bien-sûr on trouve des petites pièces en bois, en bambou, en noix de coco…

On croise des marionnettes locales, des produits en matière recyclée, des tissus bariolés, des peluches d’animaux du cru, des sacs, des petites boîtes…

Zhom est bien plus intrigué par ce vélo en bambou !

Et moi je me note des idées de sapin de Noël pour l’année prochaine ^^ !


Dans le Night market, on peut aussi se faire masser (et certainement plus si affinité, hélas), de faire faire les ongles, des coiffures…

Ou proposer ses miasmes plantaires aux poissons pas bégueules…

Pis plein d’idées de bijoux à faire à partir d’opercule de canette de soda. Rien de nouveau sous le soleil de Pinterest, mais sympa de pouvoir les manipuler en vrai et dans autant de formes.

Les boutiques en toc côtoient les boutiques soi-disant antiques… (Devos, sors de mon corps)


Le traditionnel copine avec le moderne…

Et partout de la couleur !

****************************

Sans transition, on passe à un autre endroit incontournable de Siem Reap, c’est le marché. En même temps, c’est au même endroit que le night market, c’est juste que là, on y vend de quoi manger !

Le marché est une sorte de halle couverte et les boutiques qui bordent l’endroit sont souvent des « boucheries ». Quand tu viens de Chine, tu trouves ça presque propre. Mais au commentaire des autres touristes, on sent bien que ça reste folklorique ^^ !

Je dis boucherie, mais en fait, on y vend autant du porc que du serpent hein…

Contrairement aux apparences, ce ne sont pas des citrons verts mais des oranges. Et oui, les bottes d’herbes aromatiques sont enveloppées dans des feuilles de bambou. C’est assez chou en fait ^^ !

Dans le marché, un peu moins de touristes (mais quand même). Et plein de beaux étals odorants et multicolores.

On peut y trouver également plein de fleurs fraîches et pour le coup, c’est très différent de la Chine où la difficulté de te faire offrir un bouquet de fleurs ne provient pas que de ton mec mais aussi des boutiques qui en proposent rarement.


Nous nous sommes rendus rapidement sur le marché une première fois pour débuter un cours de cuisine (je vous en parlerai plus bas). MaëllePrincesse et ElouanPrinceCharmant courraient derrière notre Chef pendant que je trainais à faire des photos.

La Chef parlait des épices mais moi j’étais en train de guetter si je voyais des quenettes. C’est un fruit que je n’ai mangé qu’en Martinique et que j’aimerais pouvoir regoûter en Asie. J’ai regardé sur Internet, on en trouve en Asie mais jusqu’à présent, je n’ai jamais eu la chance de tomber dessus. Ça ressemble un peu à des lichees qui auraient la peau verte ou à de petits citrons, mais à l’intérieur, la chaire rose poudrée est bien meilleure.

Je ne suis loin de reconnaître tous les légumes, fruits et autres préparations proposés en même temps…

 

Comme souvent en Asie, le marché est un lieu de vie. Pas dans le sens où les gens passent y faire un tour et acheter de quoi cuisiner, mais dans le sens où ils viennent prendre directement leur repas, ils se retrouvent avec des amis, ils rigolent, ils papotent…


LE truc dont les cambodgiens semblent raffoler, ce sont ces espèces de coquillage hyper épicés qu’ils vendent partout… Ces machins sèchent en plein soleil et les clients s’arrêtent de partout pour les déguster.

****************************

Pendant notre séjour, nous avons suivi un cours de poterie. Ca n’a rien de cambodgien, je préfère prévenir, mais c’est un moment qu’on a tous adoré. Alors forcément, je vous en parle. L’activité nous avait été recommandée par un restaurateur français du coin (j’en reparlerai plus bas aussi).

On arrive et la première chose que mes enfants font, au lieu d’admirer le travail de l’artisan, ils essayent d’attraper les poissons.  J’vous jure ! 🙂

Le cours a lieu à l’extérieur (il fait super chaud en même temps). Chacun se pose devant un tour, à moitié convaincus pour la moitié ^^ !

Et puis, on nous place devant un tas de glaise. Et là, tout le monde a 3 ans, on fait la patouille en rigolant comme des andouilles. On a plein de mecs pour nous aider au besoin.

SiloëJolieFée est super à l’aise, avec son diplôme récent en maîtrise de pâte à modeler ^^ ! Le plus dur pour elle étant d’arriver à faire tourner le tour avec son pied.


Mais même les intellos de la famille se lâchent…

ErwanouGentilLoup s’est éclaté ! Mais vraiment. A la fin, c’est lui qu’on n’arrêtait pas d’appeler pour qu’il se radine.


On y va, allez, laisse ta sculpture, on y va !
Encore un peu, je termine juste ce truc…



MaëllePrincesse, motivée du début à la fin !


Et voilà notre production. On a été aidés bien-sûr mais c’est très plaisant et assez facile d’obtenir des formes sympa !



A la fin du cours, on doit choisir la pièce qui nous plait le plus et ils la font cuire, puis la rapportent à notre hôtel.

Autant vous dire que le choix est hyyyyper difficile pour les enfants ! Lesquels vont-ils choisir ou abandonner… Sans parler du regard du papa qui pense au poids de la valise… Bref, le cours de poterie, un gros succès de A à Z.

Adresse et renseignements ici.

 

****************************

 Dans nos activités récurrentes, il y a eu les restaurants ^^ ! On s’est appliqués à trouver quelques bonnes tables et les voici !

– Restaurant chouchou : Le Charcoal.
Tenu par un français, le Charcoal nous a d’abord plu par sa déco. Nous étions passés plusieurs fois devant en rentrant à l’hôtel alors on a fini par réserver. Et on ne l’a pas regretté ! C’était délicieux. J’y ai mangé le meilleur Amok de mon séjour. Et les enfants se sont régalés de différents plats et me reparlent encore du fish and chips maison qui était parfait ! Quant à moi, je rêve des bananes flambées au fruit de la passion…

On est aussi allés au Haven, parce qu’il était n°1 du classement de TripAdvisor, mais je n’en garde pas un souvenir impérissable. C’était bon hein, mais je n’ai pas compris l’engouement gastronomique. Cela dit, j’ai apprécié la démarche sociale de réinsertion de jeunes filles en grande difficulté. Réservation presque obligatoire…

Je recommande aussi le Viroth’s, parfait pour les grandes tablées, les grandes familles. Chic, bon et pas très cher. Que demande le peuple ?

Impossible de ne pas aller à la crêperie, les enfants auraient fait une dépression. Mais on n’a pas regretté, c’était bien tenu, bon et pas trop cher non plus. L’établissement est tenu par français :).

Pour les snacks et les pauses gourmandes, il y a l’incontournable Blue Pumpink. On y a mangé des pâtisseries extra et une galette des rois délicieuse !! Et je ne parle pas des glaces… Bref, on y est allés et on y est retournés…

Je termine par le Tigre de papier qu’on a bien aimé. Enfin, pas forcément lui, mais sa deuxième adresse, qui propose des pizzas, de la viande et plein d’autres choses très chouette. Hélas, je ne me souviens plus du nom de l’autre restau, mais ce fut incontestablement le restau préféré des enfants. Grosse prime sans doute à leur mojitos sans alcool !

****************************

Puisqu’on parle miam miam, j’en profite pour vous recommander également le cours de cuisine proposé par le restaurant sus-nommé (Le tigre de papier). J’essaye, autant que possible, de prendre un cours de cuisine dans tous les pays qu’on visite. Et j’embarque les enfants volontaires. Cette fois-ci, MaëllePrincesse et ElouanPrinceCharmant étaient les plus décidés.



Rigolo de voir la tête de la cuisine du restaurant cambodgien d’à-côté et l’accueil aseptisé de l’atelier cuisine. On sent qu’ils reçoivent des étrangers, parce que pour eux, ils font moins de chichi.

Ils nous ont présenté le menu du restaurant et nous avons sélectionné les plats à la carte que nous voulions reproduire. Je ne me souviens plus du nom des plats choisis hélas (il faut vraiment que je prenne des notes !) mais je sais que mes enfants avaient voulu faire des rouleaux de printemps.

Je ne vous déroule pas la recette, là encore je n’ai pas pris le temps d’écrire quoi que ce soit. J’ai préféré regarder mes enfants s’activer.


En deux secondes MaëllePrincesse était devenue la meilleure copine de la jeune fille d’à-côté, qui avait son âge et qui était aussi expatriée à… Hong-Kong ! Je crois qu’elles continuent de parler ensemble sur Skype !

Certaines racines sont tâchantes à la découpe ! C’est sympa de cuisiner avec des produits qu’on n’utilise que très rarement.

Et j’ai bien aimé le principe des pâtes à curry. Ça donne un goût terrible aux préparations les plus simples.

ElouanPrinceCharmant, très appliqués à l’enrobage des rouleaux de printemps. Le premier s’est déchiré mais mais il a mieux géré sa technique ensuite.


Assez fiers de leur production ^^ ! C’est le côté chouette de la cuisine, on obtient des résultats satisfaisants assez facilement.


On a même appris à faire des petits panier avec des feuilles de bananiers et une agrafeuse.

Moi j’ai fait une soupe au potiron et aux épices ainsi que du porc aux noix de cajou.

Restait plus qu’à passer à la dégustation ! On n’avait presque plus faim mais heureusement, Zhom et les deux autres rigolos sont venus à la rescousse.

 

*********************************

Dernière attraction : le Cirque Phare !
Il n’est pas assez réputé je pense, parce qu’on l’a découvert un peu par hasard, mais c’est dommage. Je recommande fortement une réservation pour aller applaudir ces artistes cambodgiens qui offrent un spectacle créatif et drôle.
Sans parler du côté caritatif de la démarche. En effet, le cirque Phare est une association qui repère les jeunes cambodgiens de la rue qui ont du potentiel et qui les entraine, les éduque, les embauche, leur offre un travail et des perspectives !

Plus qu’une troupe d’artistes, le Phare aide aussi des centaines de jeunes enfants à sortir de la misère en les faisant entrer dans leur école et en leur apprenant différents artisanats. Les lampes qui éclairent joliment l’entrée sont peintes par ces enfants justement. Et une boutique propose des tableaux, des sculptures, des bijoux d’une grande finesse.


Quant au spectacle lui-même, il vaut le détour ! Les artistes se donnent à fond, accompagnés de musiciens réinsérés également. L’ensemble est assez incroyable !

C’est joyeux, c’est le bordel, mais un bordel très pro, très maitrisé qui fait plaisir à voir. Bref, je recommande ++++.


A la fin, les artistes proposent aux spectateurs une rencontre le temps d’une séance photo ou d’un mot d’encouragement/félicitations.

 ********************************

Enfin, je termine en vous conseillant d’aller visiter Cambolac, qui est une petite société sociale tenue également par un français, qui fabrique des objets laqués de grande qualité. Les employés sont tous sourds et ont trouvé par ce travail une source de revenu et de réalisation personnelle qu’ils leur étaient impossible d’obtenir à cause de leur handicape.

IMG_2454.JPG

IMG_2476.JPG

IMG_2468.JPG

J’ai adoré suivre le long processus de fabrication de ces boîtes, guidée par les explications du patron. Et même si le laquage n’est pas forcément ma came, je reste fascinée par ces savoir-faire minutieux, patients, exigeants… Et j’ai du respect pour ces personnes qui s’engagent dans des causes de réinsertion sociale, parce que je pense que l’homme qui travaille est un homme qui s’accomplit.IMG_2496.JPG

IMG_2464.JPG

IMG_2460.JPG

IMG_2462.JPG

 

IMG_2495.JPG

Et voilà ! La visite est terminée :).

Il me restera à vous parler des alentours de Siem-Reap et de Battambang… J’espère pouvoir le faire avant mon prochain voyage… aux Philippines !
Je vous laisse, j’ai des valises à préparer, je rentre à Wuhan ce soir. J’ai le cœur partagé entre la joie de revoir ma petite famille et de quitter tous ceux que j’aime ici… Fiou… pas fastoche tout ça :/ !

24 réactions au sujet de « Que faire à Siem Reap »

  1. Quel joli voyage!
    Les photos sont superbes et donnent envie d’y aller.
    C’est vraiment chouette d’essayer de faire un cours de cuisine dans chaque pays visité, je note l’idée! Nous on essaye souvent de faire une activité qui sort de l’ordinaire quand on voyage mais je n’avais jamais pensé à découvrir la cuisine locale autrement qu’en mangeant!

  2. Merci d’avoir pris le temps de faire cet article depuis la France ????????! Encore un super récit!
    Les Philippines ? Ça tombe bien, on y pensais… Bon retour, en attendant!

  3. Bonjour, je souris derrière mon écran : le monde est vraiment petit ! Ça fait plusieurs années que je suis assidûment et silencieusement ton blog. Et là, qui vois-je au milieu de tes photos ? Mon frère !
    C’est le « patron » de Cambolac. Je ne m’attendais pas à retrouver un membre de ma famille sur ton blog !
    Alors, j’en profite pour te passer un petit (long) message :
    Tu n’imagines pas comme tes idées m’ont été utiles.
    Tellement utiles que j’ai refilé l’adresse de ton blog à toutes mes amies. Qui elles aussi me disent  » c’est dingue comme elle est créative. Comment fait elle avec 4 enfants et un boulot pour réussir à organiser/fabriquer /inventer des choses aussi chouettes ?
    Donc cela faisait vraiment longtemps que je voulais te dire un grand BRAVO et MERCI ! J’espère que ça te re-boostera et te donnera de l’influx pour continuer ce blog et surtout, garder le sourire ! ????

    1. Alors là c’est rigolo ! Ben tu pourras lui dire que ses boîtes ont déjà voyagé en France (enfin les petites bougies, j’ai gardé la grande). Et que zhom et moi avons apprécié la visite et le temps qu’il a pris pour nous. Nous avons bien compris la démarche honnêtement expliquée de la case boutique à la fin, mais tout le monde y a trouvé son compte.
      Et je lui réitère mon petit conseil de faire un tour sur Taobao pour acheter ses fournitures. Il y a des chances, s’il se fait aider par un chinois, qu’il fasse des trouvailles.

  4. bonsoir,

    merci pour ce beau reportage! allons ciloubidouille, ce mois ci cela fera 1 an et demi exactement que la famille s’est envolée pour la Chine, ce qui veut dire qu’il reste 1 an et demi avant votre retour, donc le compte à rebours peut commencer, non? en tout cas, ces images donnent envie, c’est un joli rêve avec de jolis paysages et d’étonnantes découvertes; j’ai un faible pour tous ces objets laqués. J’espère que tu es bien arrivée

  5. Oh Yes! Un article de notre chère Cilou! Tu ne peux pas imaginer à quel point je suis super contente quand je vois apparaitre, parmi tous mes mails, une notification de la publication d’un nouvel article! je trait tout mes mails, me réservant le tien en dernier, pour bien le savourer. D’ailleurs je lis tjs tes articles en mangeant du chocolat, j’allie les deux plaisirs en un! Bref, un tout grand merci pour ce merveilleux récit, richement illustré, clairement expliqué.. Je ne me lasse pas de découvrir, à travers ta famille, tout ce que je ne découvrirai sans doute jamais.. j’espère que ton séjour en France s’est bien passé, que tu as rechargé tes batteries et que tu repars en Chine avec 1001 souvenirs des tiens.. Au plaisir de te lire le plus rapidement possible, j’espère! Biz

  6. merci pour ces belles photos de marchés asiatiques…toutes ces couleurs…ces légumes que l’on ne connait pas…et tant de joie sur les visages des gens partis faire le marché…cela fait chaud au coeur… a bientot

  7. C’est sympa de penser à nous pendant ton séjour en France. Tes photos donnent vraiment envie d’y aller. Et les cours, de cuisine ou de poterie, une très bonne idée. Allez, bon retour parmi les tiens.

  8. Merci pour ce reportage…beaucoup de photos donne envie de connaitre ce pays….sauf peut-être certains plats avec des petites bêtes !!!! j’aime beaucoup les couleurs des marchés et une folle envie de faire de la poterie….a bientôt de te lire qui est toujours un plaisir

  9. Merci pour la suite de vos aventures !!!
    Mon père rentre de Thaïlande, et OMG… j’ai soupé des photos et récit à ne plus pouvoir en avaler.
    Et j’ai compris, en fait, ce sont TES photos…tellement sympas, TA façon de raconter, de monter tes articles qui donnent envies…voilà pourquoi je peux passer des heures à lire tes articles, alors que 5mn de photos avec mon pater (le pauvre) m’ont endormie…
    Merci, et bon courage pour le retour à une connexion archaïque 😉

  10. Encore un super voyage! Au moins vous profitez bien de votre séjour là bas pour visiter la région! J’aime les ateliers cuisine et poterie, ça change des visites « traditionnelles ». De belles photos colorées, et ça doit être dur de résister à autant de babioles sur le marché 😉 A très vite j’espère!

  11. J’adore aller dans les marchés à l’étranger, ça permet de partager un peu le quotidien des locaux de manière moins touristiques (même si les prix qu’on nous propose sont eux souvent très touristiques…) et de découvrir de nouveaux aliments, d’ailleurs je suis curieuse de savoir quel goût ça a le serpent, vous avez goûté ?
    Je rejoins le commentaire de FLOFLO47, c’est vrai que là où les récits de voyages des proches sont parfois barbants, les votre sont toujours agréable à lire et l’avalanche de photo est ici un plaisir, sûrement grâce à votre plume pleine d’humour.
    Merci de nous faire voyager !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *