Recette de bretzel - Ciloubidouille

Recette de bretzel

Nous sommes partis en vacances le dimanche 15 février, le lendemain de la Saint-Valentin, au petit matin. Il n’était pas question de sortir le grand tralala mais je ne comptais pas pour autant zapper cette occasion de roucouler avec mon Valentin. J’ai donc voulu bricoler un petit repas rapide ET qui sorte de l’ordinaire quand même. J’ai pensé aux bretzels, parce que depuis que je les avais vu sous la forme de petits morceaux, je les trouvais fort sympathiques. Vous savez, une petite sauce et hop il ne reste plus qu’à picorer devant un chouette film. Parce que je n’ai rien contre les gros bretzels en cœur mais il faut quand même avoir faim pour s’en enfiler plus d’un. C’est moins romantique la St Valentin quand tu as du plomb dans l’estomac ^^ !

Pour la recette, j’ai suivi celle de ce blog. Ben le moins qu’on puisse dire, c’est que ce ne fut pas vraiment rapide… Je ne sais pas trop ce que j’avais imaginé (sans doute un modelage sans temps de repos), mais ça m’apprendra à ne pas lire les instructions avant de me lancer… Allez, je vous raconte mon aprem un peu poil loose…

Alors déjà, c’est le moment où mon robot KitchenAid a décidé de rendre l’âme. Normal… J’ai papillonné des yeux pour que Zhom y jette un oeil, ce qu’il a fait, alors que mettre les mains dans l’espèce de vaseline graisseuse qui remplit le robot ne devait pas figurer dans le top 10 de ses activités de tender lover

Je ne maintiens pas le suspens plus longtemps, mon héros a réussi à réparer ma bécane (il est trop fort), mais niveau timing, il m’avait prévenu, ça allait n’allait pas le faire. J’ai dû lancer la recette à la mano, à l’ancienne, à l’antique. Bref, à défaut de vaseline, j’ai sorti l’huile de coude.

J’ai commencé par mélanger 600 gr de farine + un sachet de levure de Boulangerie + 40 gr de sucre + une pincée de sel. Et j’ai fait un petit puits pour y couler 350 ml d’eau tiède

Sur le blog d’où vient la recette, les mesures sont plus pointues : 630 gr de farine, 355 ml d’eau… Je sais bien que la pâtisserie est une science qui demande rigueur et précision, or moi je cuisine de manière ésotérique, je me fie à mes instruments de mesure habituels : la louche et le pifomètre ^^. Mais comme il y en sûrement des Bree Van de Kamp parmi vous, je préfère prévenir – WARNING  : ” j’ai viré 30 grammes de farine et 5 ml d’eau” ^^ !

Avant de touiller, rajoutez le beurre mou (pas fondu les gens, mou).

Et là, c’est le moment de sensualidad, de caliente… On y va avec les mains et on pétrit, on palpe, on roule, on plie, on emballe, on relâche la tension, bref on malaxe 15 minutes, le temps d’obtenir une belle pâte lisse. On peut se mettre la chanson “No matter where you are” de Us the Duo, histoire de se mettre dans une ambiance romantique et sautillante ! Attention, si vous êtes comme moi, vous risquez à un moment de lâcher le pâton pour danser comme une folle dans la cuisine ! Certes, ça ne nuit pas à la recette, voire ça met du baume et rajoute des psaumes d’ensorcellement à vos bretzels. Mais clairement, ça ne fait pas gagner du temps…

A ce moment de la recette, tu lâches un filet d’huile sur la boule de pâte pour l’enrober et tu l’abandonnes lâchement dans un endroit chaud pour qu’elle se remette de ses émotions et qu’elle réfléchisse à son avenir pendant une bonne heure minimum. C’est à ça que servent les massages non ?

Si vous êtes comme moi à court de temps, votre pâte ne va pas trop gonfler. Mais le but est qu’elle double de volume… Alors n’hésitez pas à la laisser le plus longtemps possible.

Après arrive le moment du façonnage. Là c’est un peu comme vous le voulez. Soit sous faites des bretzels dans leur forme traditionnelle (j’en ai quand même réalisé deux, car j’avais fait beaucoup de pâte. On les a mangés le lendemain, pendant nos voyages en avion)

Soit vous vous plongez dans Pinterest pour trouver des idées de façonnage un peu plus marrantes. Genre cette boule à picos qui n’est qu’un simple serpent boudin aplati, encoché à mi-hauteur tout du long.

Il suffit ensuite de l’enrouler sur lui-même, comme un escargot.

Et tadam ! (Ça fonctionne avec n’importe quelle pâte levée hein, donc c’est une piste pour vos pains, vos brioches…).
Vous pouvez aussi complètement oublier de prendre en photo les petits morceaux de pâtes qui vous serviront pour le repas de la St Valentin… Oh ça va, c’est juste le sujet central de l’article. Un détail, on est d’accord.

A ce stade, dernière embrouille de la recette… Dans le blog, la fille indique qu’il faut plonger mes petites créations dans 2.5 d’eau bouillante. Jusque là, fastoche. Sauf que cette eau doit être chargée de 160 gr de bicarbonate alimentaire.  Vous ne devez pas bien voir où est le problème je suppose. C’est oublier que je vis en Chine et que du bicarbonate, “mei you le” (je n’en ai pas, en Chinois). Du coup, je retourne sur internet avec ma connexion de mierda chercher comment on peut remplacer cette satané poudre. Je lis qu’il y en a dans la composition des sachets de levure classique. Joie dans mon cœur. Sauf que 160 gr de levure… heu… ça va faire un gros trou dans mon stock d’expatriée. Du coup, je me décide à verser 4 sachets de 11 gr. Et je fais bouillir l’eau.

Puis je plonge mes boudins de pâtes dedans pendant quelques minutes. L’indice est d’attendre que ça remonte et que ça se mette à flotter. Pour être honnête, je n’ai absolument pas compris l’intérêt de cette étape. Ça rajoute quoi à la cuisson des bretzels ? Quelqu’un peut m’éclairer ? Il aurait fallu que je mette vraiment les 160 gr de bicarbonate pour voir la différence ?

Une fois les bretzels sortis du jacuzzi, il faut les peindre au jaune d’œuf et les saupoudrer de ce que vous aimez : gros sel, graines de tournesol, pignons, sésame jaune ou noir, éclats de noisettes… Ça se cuit 15/20 minutes (selon la taille) à 200° (ou un peu plus si j’en crois les autres blogs consultés).

Au sortir du four, on obtient ce genre de bretzel. Soit un bretzel plutôt moelleux comme un pain brioché, loin des trucs secs qu’on mange à l’apérif en France. Là, on se retrouve face au bretzels tels que les consomment les américains ou les canadiens. La version king size.

IMG_3336-5.JPG


IMG_3338-2.JPG

La petite boule à picots ressemble à ça.  Sympa comme présentation non ? Je me dis qu’en brioche, parsemée de grains de sucres, et fourrée de chocolat, ça doit le faire grave…

IMG_3339-3.JPG

Quant à mes petits morceaux de bretzels de ma Saint Valentin, les voici en photo, après cuisson. Les clichés sont un peu jaunes, mais on a dû passer à table à 21h, après les enfants repus, astiqués, bordés. Forcément ça manquait un poil de lumière (pas de la patience de mon amoureux qui a gentiment attendu que je termine mon shooting pour que la soirée commence).

Une sauce au morbier a accompagné ces mini bretzels (morbier fondu + un peu de crème fraîche + de la moutarde + poivre). C’était simple. C’était bon.

L’histoire ne racontera pas la galère parallèle de mon dessert (une pavlova aux fraises)… Je ne parlerai pas de la meringue à monter au fouet (à la main puis avec un fouet antique emprunté à une copine, une fois que j’ai ruiné mon bras droit à fouetter comme une sauvage). On s’en fiche en fait.

L’amour est une vieille recette, pleine de complications, à adapter sans cesse face à nos petites réalités… Mais l’essentiel reste encore les saveurs qu’elle dégage, les efforts qu’elle provoque, et l’envie, toujours renouvelée, de faire plaisir. Non ?

******************

Je termine par le clip de la chanson dont je vous parlais plus haut. Il s’agit d’une des musiques du dessin animé La légende de Manolo (ou The book of life en anglais). Ici on adore.

37 Commentaires

  • Huuuum j’adore les bretzels, des restes de ma vie strasbourgeoise sans doute. Sinon pour le bicarbonate, c’est ce qui fait la petite croûte luisante et le goût aussi 😉 (déjà essayé aussi en sautant cette étape 😀

  • A ta place j’aurais remplacé par une eau fortement salée tout simplement, c’est ce qui est conseillé pour les bagels, et comme c’est la même recette… Mais en tant qu’ alsacienne je connais aussi la recette des bretzels et mauricettes.

  • Je ne peux pas te donner d’éléments d’explication pour le ” trempage” pré-cuisson des bretzels, mais je t’avoue que je me suis posé exactement la même lorsque j’ai fait mes bagels. En plus, il fallait mettre de la fécule de pomme de terre et de la cassonade, ça a vite donné un truc improbable et visqueux dans lequel je trempais mes jolis petits pains pour en ressortir des… choses sans forme !
    Ou alors c’est parce que j’ai la même méthode de pesage des ingrédients que toi, va savoir !… 😉 En tout cas je guette l’éventuelle réponse !
    Et bravo pour ton blog Cilou, n’abandonne pas hein… Bon, c’est sûrement facile à écrire de ma part, je comprends très bien les baisses de motivation liées aux difficultés du quotidien mais…j’ai pris tellement de plaisir à lire le récit de tes bidouilles et expérimentations, aux résultats si souvent bluffants… Bref, longue vie a ce blog (et toute mon amitié a toi que je ne connais qu’à travers cet espace !…).

  • Dans de l’eau salée, le trempage marche aussi… Dixit un alsacien qui m’a appris à les faire à Mayotte !!! C’est l’avantage de ces pays tropicaux, chez nous la pâte levée c’est que du bonheur !!! Même pas besoin d’attendre une heure pour doubler la pâte en volume !!!

  • Mais ils sont magnifiques et ont l’air très bons. Celui que tu as roulé en escargot donne envie,en brioche comme tu le dis. Continues à nous charmer avec ton blog et je suis contente de voir que tu reprends du poil de la bête. (Le petit retour chez maman y est surement pour quelque chose). Bises à toute la tribu que je ne connais qu’au travers du blog, mais c’est bien sympa.

  • Ah oui la brioche à petits picots ça le fait et c’est tout simple, merci du tuyau !
    Je vais peut-être tester les mini bretzel, j’en avais mangé chez des Allemands et n’avais pas trop aimé ceux en forme de nœud car trop bourratifs, alors que les sticks si, donc j’essayerai de reproduire les sticks mais du coup pensez-vous qu’il faille plutôt les mettre à moins de 200°C pendant 15/20 minutes ou mettre à 200°C pendant environ 10 minutes ?
    Merci pour votre blog !

  • Le bain dans l’eau additionnée de bicarbonate permet à la pâte de gonfler sans attendre une seconde levée. Il donne aux petits pains une croûte plus brillante. La recette que j’utilise pour le bain des petits pains alsaciens est de 500g d’eau+8g de sel+40g de bicarbonate.
    Quel plaisir, toutes ces belles promenades sur votre blog …depuis toutes ces années!

  • Mais que fais-tu avec tes bagues dans le pâte?!? 😉
    Recette qui m’a l’air super. Je suis fan de la boule picots et vais exploiter cette idée pour des petits pains sympas.. Je tenterai les Bretzels qui me paraissent top!
    Bravo à Zhom pour THE réparation. On a le même modèle à la maison (de zhom pas d’appareil puisque j’ai un thermomix) et c’est souvent bien pratique (je dis ça mais il n’a pas lu le mail que je lui ai envoyé hier soir avec une idée de super méga génial beau bar dont je rêve et qui va le faire bondir!)…

  • C’est aussi très bon tressé avec du fromage dessus.
    C’est souvent notre déjeuner lorsque nous allons nous promener en Allemagne, la frontière n’est qu’ a 5 km.
    Le bretzel sec en boîte n’a que la forme des vrais bretzels.

  • Han mais j’adore tellement ton article! Enfin une fille qui dit que le pifomètre existe (et peut faire des merveilles!) Et une fille qui dit que la galère en cuisine existe!
    j’ai l’impression de voir ton sourire derrière ces lignes et c’est un petit bonheur!
    J’offre la palme du Valentin à ton himme pour sa patience qui nous enchante car grâce à ta recette je sais ce qu’on ca manger ce soir!

  • Toujours un grand plaisir à lire les essais Cilouesques. Et toujours inspirants également!
    Là je suis dans une phase choux au craquelin mais peut être bientôt la phase brezel…
    Un article sur vos dernières vacances est -il en préparation? Envie d’évasion de notre froid et de notre humidité…

  • Ils sont très beaux quand même!
    Merci de m’avoir fait rire, il parait que je jure tout le temps quand je cuisine, quelque chose me dit que ce jour là je n’étais pas la seule ????

  • Hello coucou,
    Ahlala… j’ai habité pendant plus de 50 ans à 30 km de Mulhouse et jamais, au grand jamais, je n’ai vu de si magnifiques bretzels… Bravo, beaucoup d’aventures pour y parvenir, mais ils sont superbes… On en mangerait, c’est dire …. :-D.
    Bravo et merci du partage.
    Marie

  • Recette testée dès ce soir et c’est une tuerie! J’ai un peu triché en l’adaptant au thermomix…. Pétrissant deux fois cinq minutes (en laissant gonfler la pâte au milieu) et en mettant de la levure de boulanger. j’ai aussi dû ajouter de la farine car ma pâte était un peu collante… Le résultat était top, je reste après essai séduite par celles en picot. J’ai mis sur mes bretzels des oignons frits, des graines de lin, des graines de sésame et du pavot. Merci Cilou d’avoir créee une nouvelle dépendance, mes hommes demandent déjà quand j’en refais! 😉

  • je guette tes articles…plus rares. Contente d’en découvrir un aujourd’hui !! Merci ! d’autant qu’on sent, au ton employé que ça te coûte en ce moment. Quand j’ai vu que vous partiez à Wuhan, je me suis dit “oh les pauvres”. En effet, j’ai passé 2mois pour un stage pendant mes études. j’avais 20ans. J’avais beaucoup voyagé déjà, et notamment en asie. Et je pense que cest l’endroit qui m’a laissé de plus mauvais souvenirs de voyage ! relations difficiles avec les chinois, ville peu engageante, je ne sais pas à quoi ça tient…mais je my suis sentie très mal. Vous y etes en famille, entourés dexpats, cest évidemment différent ! Bref, je pense à toi !!

  • chouette, revoila un bout de la Cilou qu’on connait, son style, son humour, et ses recettes de cuisine !! :o))
    ils donnent trop envie, tes bretzels !!
    maintenant on attend les articles sur les philippines !
    :o)

  • Ca donne trop envie d’essayer! Ils ont l’air si craquants. Merci pour ce joli partage qui m’a fait sourire: tu es trop forte pour raconter le quotidien d’une façon originale. Gros bisous.

  • Bon , je viens d’essayer et je suis vraiment nulle, c’est dans le four mais ça ne ressemble à rien!!!
    On attends à la sortie du four pour voir ce que ça donne mais je ne suis pas optimiste :(.
    Merci pour cette recette et toutes tes bonnes idées.Je reessayerai 😉

  • Je viens d’essayer, j’ai du louper un truc au niveau de la pâte, parce que je devais mettre trois tonne de farine, pour que ça ne colle pas et pouvoir faire des formes (bon l’étoile je n’ai pas réussi).
    Je n’avais pas de bicarbonate sous la main, j’ai plongé les bretzels, dans de l’eau avec juste un sachet de levure, et finalement juste ça, ça me semble faire le job, les bretzels deviennent un peu plus dur, et après cuisson, ils ont bel et bien une petite croûte brillante.
    Le goût est par contre bien là, mais sans sauce ça reste un peu fade, mais avec, c’est parfait pour l’apéro.
    Merci pour cette recette !

Commenter