Bijou en plastique fou - Ciloubidouille

Bijou en plastique fou

Avant de partir en vacances, j’ai bricolé un petit bijou en plastique fou. Autant vous prévenir tout de suite, rien de bien foufou justement. Mais j’ai quand même envie d’en parler pour plein de raisons. Dedans, il y a une réflexion sur la créativité et son cheminement.

Toujours du neuf ?

Je me suis souvent imposé une contrainte : toujours publier ici de la nouveauté. Interdiction de poster quelque chose ici qui ne soit pas original ou passé par ma moulinette. Pourquoi ? Ben parce que ça me semblait une sorte de devoir éditorial, une ambition de qualité. Et puis, en discutant avec un ami, je me suis rendue compte qu’en m’imposant ce critère, je réagis exactement comme je reproche aux autres de réagir. Je m’explique : j’ai l’impression que le plus grand frein que les gens se donnent pour ne pas se lancer, c’est la peur de rater, la peur de l’échec.

Quand on me pose la question “mais comment tu fais tout ça ?”, je réponds “je n’ai pas peur“. Je me lance, sans savoir si j’ai les moyens, les compétences, le temps, le matériel… Je me fiche de la réussite, parce que mon plaisir c’est l’aventure, c’est l’essai, c’est l’enthousiasme, c’est le “pourquoi pas“. Je suis mes envies au moment où je les rencontre. (Ça interpelle mon zhom qui trouve que l’inspiration me vient trop souvent juste avant de passer à table ou à des heures indues ^^) !

C’est sans doute en cela que je suis différente et qu’au final je démoule plus de choses que d’autres. Car pour beaucoup, la crainte de ne pas réussir  un beau dessin, une couture impeccable, une recette parfaite, une déco géniale, une photo valorisante… la peur simplement de (se) décevoir… tout cela les stoppe.

Mais… une contrainte est une contrainte. Et la mienne n’est pas plus recevable si elle mène à l’inaction. La peur de rater, ce n’est pas pire que la recherche de l’originalité à tout prix. Disons-le, c’est tout aussi bloquant. Dès qu’on se met une limite, on se restreint. Et moi, je déteste me restreindre.
Alors il faut que je revienne au plaisir de bidouiller et de partager. La perfection et l’unicité attendront que je m’en préoccupe… un jour… peut-être…

Fait est mieux que parfait

Autre raison : un article pas foufou, c’est mieux que pas d’article du tout non ? S’il faut retrouver le chemin de ce blog, il faut saisir toutes les mains tendues. Même les miennes, si imparfaites :).

Raison suivante : ce petit bijou en plastique fou, je l’ai bricolé pendant qu’une amie bossait sur un projet commun. Je ne sais pas si ce projet-là verra le jour, mais j’aime l’idée du clin d’œil. Il faut se souvenir des jolies choses.

Dernière raison (consciente) : ça faisait longtemps que je ne m’étais pas frottée au plastique fou. J’ai à la fois envie de partager ce petit plaisir créatif, pour vous inciter à vous y mettre à votre tour, parce que c’est facile, rapide et gratifiant (si vous avez besoin de ma main tendue). Pis, j’ai aussi besoin de vos conseils, si vous êtes plus expert que moi :).

Bref, plein de motivations pour écrire ici.

Assez bavassé. On y va ?

Fabriquer un bijou en plastique fou :

Je vais tout reprendre en pas à pas.

Mais qu’est-ce que c’est le plastique fou ?

Le plastique fou (ou le plastique dingue… ou le “shrink plastic” en anglais… C’est toujours utile de connaitre les équivalent si vous cherchez des idées sur Pinterest ou Google) est un matériau génial. Il ressemble à une feuille de calque très épaisse. On peut dessiner dessus (c’est même l’objectif).

Une fois qu’on a reproduit ce que l’on souhaite, on passe notre forme au four pendant quelques minutes. Le plastique se gondole, rétrécit et reprend sa forme originale. Vous allez voir, c’est assez magique. Et rudement pratique pour créer des pièces très minutieuses.

Comment reproduire un motif

On commence par se trouver un motif. Vous pouvez très bien chercher des dessins déjà faits sur internet pour les décalquer ou réaliser les vôtres. Moi je suis partie sur un dessin personnel parce que je n’ai pas trouvé ce que je voulais.

J’ai donc gribouillé cette théière recouverte de fleurs de cerisiers sur une bête feuille de papier.

Puis j’ai déposé ma feuille de plastique fou par-dessus mon dessin pour le recopier en transparence. On peut se passer de l’étape du premier dessin si on a le coup de crayon sûr de lui. Moi je ne suis pas assez bonne dessinatrice pour m’en passer. J’évite ainsi de salir ma feuille de plastique fou par mes nombreuses ratures.

Pour dessiner, j’utilise un stylo à encre. Mais vous pouvez tenter plein d’autres techniques : feutres, crayons à papier, craies grasses. Chacune ont leurs avantages et leurs défauts. A vous de faire des tests selon ce que vous recherchez.

Question pour les pros : je n’ai jamais testé la peinture. Ça fonctionne ? Vous conseillez quoi comme type de peinture ?

Ensuite, rien de bien sorcier. Il faut juste bien s’appliquer pour décalquer. Parce qu’à l’encre, c’est définitif, les défauts resteront visibles.

La théière est grande (format A5 environ) mais le dessin des fleurs est assez minutieux. Ça m’a pris plus de temps que je ne l’imaginais.

Et voilà le résultat quasiment fini (je suis repassée sur les contours pour qu’ils soient plus noirs après).

Découper le motif dans la feuille de plastique fou

Il y a ensuite l’étape de découpage. Et là, mine de rien, c’est pas le plus simple. Je ne dois pas avoir les bonnes techniques. J’ai utilisé les ciseaux pour les bords. Ce n’est pas évident, le plastique a tendance à se fendre. Quant à l’ouverture de la anse, je l’ai découpée au cutter. Rien d’évident non plus. J’ai pris le parti de laisser un millimètre de rab, mais ça n’a rien apporté au final.

Question aux pros : y a-t-il des astuces pour rendre le support plus souple et moins cassant ?

Cuisson du plastique fou

Une fois que vous avez fignolé votre énoooorme bijou en plastique fou, il est temps de le passer au four. Quelques minutes à 180°C suffisent.

Et là… Pas de panique. Si vous collez votre nez à la vitre, vous allez voir votre forme se gondoler, se ratatiner… c’est normal !

Au bout de quelques instants, elle se détend et redevient droite. Il est temps de la sortir du four (sans se brûler hein).

Pour être certain que ce que vous obtenez soit droit, vous pouvez glisser immédiatement en sortant du four votre création entre deux livres rigides, afin d’aider à aplatir.

Vous obtenez une théière en modèle réduit (la capacité de rétractation du plastique fou dépend de sa qualité.

Il peut diminuer de moitié ou devenir 7 fois plus petit ! Important à savoir avant de se lancer….). Le plastique s’épaissit également et devient rigide.

Moi je ne connaissais pas la proportion de mon plastique fou après réduction (vive les fournitures achetées en Chine dont on ne comprend rien à la notice… ^^). Du coup, la théière est plus grande que ce que j’avais escompté.

Finalisation du bijou en plastique fou

Je me demande aussi si ça n’aurait pas été plus joli avec un petit anneau intermédiaire au lieu de glisser le collier dans l’anse. Mais pour cela, il aurait fallu que j’anticipe en trouant ma feuille avant la cuisson. Maintenant, si je veux pouvoir glisser un anneau, il faut que je perce à la mèche ultra fine dans l’anse.

Le bijou théière porté. Un peu trop grand donc, mais parfait pour une broche. Ou une boucle d’oreille, si ce sont mes frangines qui la portent ^^ !

 

Petit zoom pour mieux voir les détails de ce bijou en plastique fou. Ça manque de couleur. Ma copine m’avait suggéré de colorier les fleurs, mais j’ai complètement zappé. Ça aurait pu être sympa aussi.

bijou en plastique fou

Tout ce que vous devez savoir sur le plastique fou :

Je vous fais un dernier résumé sur le plastique fou, histoire que vous soyez armés à votre tour :

  • Taille de rétractation variable donc
  • Couleur de fond du plastique fou variable aussi. On peut choisir un fond translucide ou opaque, blanc ou avec de la couleur.
  • Épaisseur de la feuille variable
  • Cuisson : quelques minutes à 150°C
  • Ne pas hésiter à arrondir les angles de votre forme AVANT cuisson, parce qu’ensuite, c’est plus difficile à polir et ça peut être désagréable.
  • Ne pas hésiter à faire des tests de crayons sur un échantillon pour savoir ce qui fonctionne le mieux.
  • Il est possible de tordre le plastique fou à la sortie du four afin de former des bracelets ou des bagues. Il suffit de plaquer la pièce immédiatement contre un rouleau pour marquer la courbe. Elle durcira ainsi.
  • Inspirez-vous de ce que vous allez voir sur Internet. Il y a des choses magnifiques !

Et vous ? Quels sont vos conseils ?

L’avantage du plastique fou, c’est qu’il est à la portée de tous ! Petits et grands peuvent s’amuser à gribouiller pour créer des bijoux, des portes-clefs, des barrettes, des ornements… C’est infini !

Bon bricolage à tous. Et au plaisir de vous lire. J’adore ça.

47 Commentaires

  • Hello,
    merci pour ce nouvel article.
    Le plastic fou, mes enfants en sont dingues mais effectivement, c’est toujours à moi de découper sinon ça fendille trop. Mais ça fait des bijoux très sympa ou des accessoires pour poupées pas cher et qui correspondent exactement à ce que mes filles veulent.
    Bref, nous aussi on adore!

  • C’est amusant ça, je viens d’en faire avec mes enfants!
    C’est vrai que c’est un peu l’angoisse devant le four (premier essai retiré trop tôt, n’avait pas fini de gondoler, ça donnait un truc improbable… direction poubelle, ouf c’était un coloriage monochrome de ma troiz que j’avais un peu considéré comme un test pour le four) pour les suivants on a attendu et oui ils sont redevenus tout plats, c’est dingue (!).
    Par contre, aussi jolie que soit ta théière, je ne suis pas trop fan de la version bijou (je ne porte pas assez souvent au goût de mon fils le pendentif “je t’aime maman” qu’il m’avait fait en plastique fou en GS… mais il est accroché près de mon lit ça compte non?) bref, pour ma maman, on a fait option aimant, et ça rend vraiment bien, un dessin d’enfant, réduit et aux couleurs intensifiées par la cuisson!
    Seul pb: coller l’aimant au dos, car c’est là que se trouve l’encre, la colle du pistolet en contact direct, c’était fatal. J’ai donc mis du papier collant blanc avant de coller l’aimant.
    Pas bête de faire un dessin avant et de reprendre comme au calque. Ca évite les traces de crayon de papier par la suite…
    Bon, je crois que mon message est déjà un poil interminable…

    Merci pour ce chouette article (et tous les autres)
    et en passant, tes photos de NZ sont inspirantes… ça me trottait déjà un peu dans la tête… si on est toujours au Vietnam l’an prochain, il se pourrait bien que ça devienne un projet sérieux pour les vacances du nouvel an lunaire!

    • Moi le motif théière ne me dérange pas, mais c’est trop gros pour moi. Pourtant j’aime aussi les bijoux qui pètent mais celui-ci ne m’emballe plus que ça. C’est pas grave. j’ai pris du plaisir à la réaliser, c’est vraiment ça qui compte. Quant au “maman je t’aime”, c’est obligé de le ressortir de temps à autre ^^ ! Les dimanches quand il pleut ou à la sortie de l’école (après le boulot quoi…) ^^ !
      Sinon, les aimants, c’est une bonne idée oui et ton astuce est impec !

    • as-tu essayé de vernir le côté encré pour éviter qu’il ne bave (avec du vernis en bombe par exemple)? en plus, si tu choisis un vernis brillant, ça évitera de te retrouver avec une face mate… 😉

  • “Pour être créatif, il faut surmonter la peur de se tromper.” C’est si vrai… Je me pose toutes ces questions aussi, mes idées je les prends souvent chez les autres, alors quelle légitimité ai-je à partager sur mon blog une créa diffusée déjà en millions d’ex sur la blogo et pinterest… Oui mais c’est mon petit journal à moi, et puis au final mes abonnées elles aiment bien me retrouver (et moi aussi), comme j’aime te retrouver… Alors, reviens vers nous même avec des idées toutes simples comme celle du plastique fou, parce que si j’ai déjà pratiqué de plusieurs manières et bien cette fois, c’est l’idée la théière en fait qui m’inspire !!!

  • Merci de vous lancer ! Grâce à ça nous avons de magnifiques posts !!
    Vos photos de NZ étaient magnifiques sur Insta et chaque matin j’allumais mon téléphone rien que pour les voir.
    Encore merci pour le partage!

  • Quelle créativité!! Illimitée! Et le secret est effectivement de ne pas se brider et faire le tri après…Tu as tout juste, merci pour cette astuce et ce nouveau matériel que je ne connaissais point.

  • Coucou,

    Alors moi j’adore tes articles qu”ils soient chiadés ou simples … Encore, encore, encore …

    Sinon tu parles de faire un trou et de la difficulté éventuelle. Moi j’ai pas mal utilisé le plastifou à l’école pour en faire des porte-clés. Il faut donc passer un anneau. On le faisait avec une perforeuse et après le trou il devenait très petit, limite pour passer le rond du porte-clé donc parfait pour un anneau de bijou.
    Voilou !

  • des articles, des petits, des grands, des nouveaux des moins nouveaux… tant qu’il y a des articles j’adore!
    pour le plastic fou, les enfants adorent mais je déconseille le crayons : ca a tendance à “baver” lors de la cuisson et, parfois, à laisser des traces après…

  • Super enfin un nouvel article sur le blog vite vite Ciloubibouille revient nous avec tes idées créatives car, tes petites bidouilles nous manquent depuis ton exil
    Alors , à très bientôt sur ton blog je suis sur que beaucoup de fans de ton blog pensent comme moi Merci pour tout

  • Coucou,
    Effectivement, un article vaut mieux que pas du tout!
    J’ai déjà reçu plusieurs fois des colliers avec des pendentifs en plastique fou pour la fête des mère. Et mon mari des porte-clefs.
    Mais le voir avec une tasse à côté, ça me donne envie de l’assortir avec quelque chose. Par exemple faire un pendentif et refaire le même motif sur un petit flacon de verre avec un mot gentil dedans (genre bouteille à la mer).

    Et, au passage, merci pour l’idée des collants sirène.

  • toujours un plaisir de te lire. Effectivement, le motif est un peu gros pour moi aussi mais le principal c’est d’avoir tenté le coup et d’avoir pris du plaisir !

    J’ai beaucoup aimé tes photos de NZ, je ne sais pas si tu prévois un article la dessus mais si c’est le cas, j’ai TROP HÂTE de le lire 🙂 bises de ton duo de choc chez Bosch ^^

  • Joli ! Mais effectivement un peu gros à mon goût aussi pour être porté comme pendentif.
    J’ai eu un porte clé en plastique fou comme cadeau de la fête des mères de PS de mon fils. Je ne sais pas ce qu’ils avaient utilisé pour le colorier mais il déteint dès qu’il est un peu humide, j’avais les doigts tous rouges quand il pleuvait, donc maintenant je le laisse à la maison, j’ai peur qu’il perde toute sa couleur.
    On peut acheter ça en magasin de loisirs créatifs ? Je n’en ai jamais vu, mais en même temps je n’ai jamais vraiment cherché…

  • Je n’ai jamais utilisé le plastic fou mais ton article me donne vraiment envie de m’y mettre.
    Encore merci pour cette belle manière de voir les choses de la vie, de les faire et de partager avec nous.
    Beaucoup aimé aussi les photos de NZ.

  • c’est drôle, j’y ai pensé au plastic fou ce matin, histoire d’occuper cette très pluvieuse journée !
    mon fils en fait de temps en temps à l’école.
    moi qui adore les boucles d’oreilles, je vais peut être aller faire un tour sur pinterest…

    merci 😉

  • Bravo !
    Pour le blog, pour les idées, pour les belles photos, pour les voyages, pour la qualité de l’écriture, pour la bonne humeur et la sensation de bonheur….
    Pour en revenir à l’article du jour, j’utilise le plastique dingue quelquefois. Pour les contours, j’utilise le même genre de feutre que toi et pour la couleur, des feutres Posca. D’après moi, ce sont eux qui ont le meilleur rendu de couleur après cuisson.

  • ah le plastique fou. c est dingue comme c est revenu à la mode. je me souviens D un article que tu avais fait il y a fort longtemps et j avais galéré pour trouver des feuilles que j avais payées en plus un prix exorbitant. maintenant on en trouve partout!! et c est chouette!!!

  • je ne connaissais pas du tout le plastique fou mais je pense que les enfants ont dû me ramener des trucs pareils bricolés à l’école et aimantés.
    On peut faire pas mal de choses avec.
    Merci pour tes chouettes idées.
    Et merci pour tout ce que tu nous apportes.
    Biz

  • coucou merci pour cet article ! quand j ai travaillé dans une école j ai aidé à faire des porte clés en plastique fous, les enfants avaient utilisé des crayons de couleur pour colorer le motif, en appuyant bien, et ca rendait bien apres cuisson !

  • Mais ouii, c’est top ce truc. Alors moi je ne connaissais pas du tout, mais ça me donne très envie de tenter. Faut que je trouve où me fournir et je vais m’y essayer ! Merci pour cette riche idée 🙂

  • Merci pour cet article qui tombe à pic pour moi… Pour donner un peu de fil à retordre à ma procrastination…
    J’avais vu il y a quelque temps qu’on pouvait fzire du plastique fou à partir des emballages plastique rigide avec le numéro 6 au milieu du logo recyclage. Du coup j’en au récupéré pour essayer et je te tiens au courant dès que je me lance. Car ici à Tahiti c’est vraiment cher le plastique fou !

  • Merci pour ton article! C’est marrant ton introduction… parce que j’ai toujours aimé ce côté-là de ton blog: parfois c’est pas tout à fait réussi ou comme tu l’espérais et tu ne te gênes pas de le dire et le montrer. Et puis le plastique fou c’est peut-être pas une immense découverte pour certains mais pour d’autres oui! Je pense en avoir quelque part dans mes armoires, j’avais testé une fois et tu m’as donné l’envie d’y retourner. Je pense que je vais faire des petits personnages pour raconter une histoire à mes élèves ou un truc du genre!
    Merci aussi pour tes belles images de la NZ. Contrairement à bcp de monde l’Australie ne me tente que moyennement, surtout que c’est loooooin! Mais alors j’ai découvert grâce à toi la NZ et j’étais sur le c…popotin! J’avais jamais imaginé un pays aussi vert et tant de magnifiques paysages… Ce sera une idée de voyage pour… heu… dans longtemps! Ton retour en France approchant, j’attends avec impatience de voir si ton blog reprendra du poil de la bête aussi! Merci pour tes partages!

  • Merci pour cette idée! Je vais proposer à mon 2 ans de faire un petit dessin, ça fera un bijou pour la fête de sa grand-mère. Je connaissais le plastique fou mais n’avais jamais pensé en faire un bijoux, d’habitude il va sur le frigo avec un aimant.

  • Bonjour,
    Merci pour cet article. Je connaissais déjà le plastique fou, mais grâce à votre article, je pense que je vais l’utiliser pour fabriquer un cadeau pour la fête des meres ou la fête des pères avec mes petits loups de maternelle. Merci 🙂

  • Merci pour cette article! Et même si ce n’est pas la plus original du monde de faire du plastic fou, la manière de le raconter est tellement agréable à lire! Puis, tout le monde ne lit pas 50 000 blogs, ne passe pas sa vie sur pinterest. Et donc, même si ça a été vu là-bàs, tout le monde ne l’a pas vu.

  • merci pour l’article! ici j’aime bien le plastique fou! avec les enfants il permet de faire vraiment des trucs chouette qui ont l’air minutieux et ne à la portée même des plus petits!!

  • Ho ben c’est rigolo, j’en ai justement fait hier pour la première fois au centre international où sont proposées plein d’activités pour les expat’s !
    On a confectionné des porte-clés et j’ai trouvé l’idée du plastique fou absolument géniale pour faire des boucles d’oreilles ou autres bijoux !
    Merci pour le partage, je risque bien de me laisser tenter… !

  • Rigolo le plastique fou ! Et super gratifiant quand on a peu de temps devant soi. J’avais fait des chauves-souris dans du plastique fou noir pour, au départ, en faire des pendentifs, et finalement, moi aussi prise au “piège” de la rétractation… elles sont devenues des boucles d’oreilles ! J’avais effectivement percé à l’avance, avec une perforatrice : le trou se rétracte aussi à la cuisson, mais on peut éventuellement le retravailler tout juste à la sortie du four si besoin (avec une aiguille par exemple). J’en ai encore dans mon placard à bricoles, je vais peut-être retenter, tiens ! Merci pour l’inspiration !

  • super sympa, du coup cela me donne envie de refaire du plastique fou (euh je crois avoir déjà dit cela, après l’article du pistolet à colle…..)
    Merci pour cet article rempli de bidouille et de bon sens.

  • Par de perfection s’il te plait !!
    C’est entre autre ce que j’aime sur ton blog, tes idées à la portée de tous, faisable avec les enfants et puis ben oui ça rassure de voir que toi aussi tu peux foirer !
    Il existe tellement de blog hyper léchés avec des DIY, certes très très beaux mais franchement pas faisable, moi ça me colle des complexes !
    Alors oui, continue avec ton audace et tes idées imparfaites mais tellement emplies de poésie et de partage ! Tes billets me manque !

  • Une raison supplémentaire de ne pas renoncer à écrire un article juste parce que ta bidouille n’est pas suffisamment originale à tes yeux : pour certains de tes lecteurs, elle l’est ! Je ne dois pas être la seule à ne lire aucun autre blog semblable au tien. Ce sont donc des idées que je n’aurais trouvé nulle part ailleurs… Merci !

  • Alors cette nuit j’ai repensé à ton article (!?), que j’ai pourtant lu il y a plusieurs jours, et je me suis dit qu’il fallait que je te remercie de l’avoir posté. Parce qu’en fait, j’ai réalisé qu’il fallait que je le fasse lire à lire à ma fille de 14 ans qui est totalement bloquée dans ses créations en tout genre (artistique, mais aussi littéraire pour les productions d’écrit à l’école, pour décorer sa chambre, ou choisir une tenue,…), bloquée par l’idée de vouloir toucher absolument la perfection. J’en ai déjà parlé avec elle, mais le lire de quelqu’un d’autre, ça va sûrement lui donner confiance en elle. Alors merci à toi, pour ce billet en particulier, pour la bonne humeur et le dynamisme de tes articles en général, pour ton originalité, ou pas, pour tes doutes aussi parfois, qui nous montrent que les gens sur Internet, c’est aussi la vraie vie! Voilà, merci!

  • Excellent idée le plastique fou ! Je sais qu’il pratique un peu cela en Inde sur certains de leurs bijoux. C’est rare de voir cela chez nous !

    PS : Tu dessines plutôt bien ^^

  • Bonjour,
    Je voulais vous remercier pour cet article, et par dessus tout pour la première partie, sur la peur de l’échec et les freins que l’on se met tout seuls. Cela fait plusieurs années que je suis votre blog et que je m’émerveille sans jamais oser me lancer. J’admire, je me dis que je dois essayer, et l’instant d’après je pense : “oui mais Cilou elle a du talent, et elle a du temps, et elle a le bon matériel. Et … Et …”
    Et du coup je ne me lance jamais dans aucun projet. Jusqu’à cet article déclic.
    Alors sans y réfléchir plus longtemps, je me suis lancée dans un projet que j’avais souvent eu à l’esprit : transformer un jean en sac cabas. Sans patron, sans talent de couturière, juste avec du fil, des aiguilles, plein d’idées en vrac et internet pour chercher comment les mettre en pratique.
    Bilan : J’ai mis presque 2 mois pour le faire, je me suis piqué les doigts un nombre incalculable de fois, mais au bout du compte, je porte fièrement un sac que j’adore et je n’arrête pas de dire “c’est moi qui l’ai fait” (le plaisir de la première création est absolument incroyable). Et ça je ne l’aurai jamais fais sans vos articles et le sentiment, en vous lisant, que tenter des choses, même si on rate, ben c’est chouette.
    Petite photo du sac au passage : http://i86.servimg.com/u/f86/11/36/39/34/p1000410.jpg
    Alors du fond du cœur, merci de m’avoir fait rêver avec tous vos articles, de m’avoir fait sourire et rire en lisant certains paragraphes, merci de nous ouvrir une fenêtre sur votre vie, avec les hauts et les bas, mais toujours plein de bonne humeur, mais surtout merci de m’avoir fait comprendre qu’il faut essayer et ne pas avoir peur de rater.

  • Grâce à Pinterest je découvre votre site qui est super, je viens de m’inscrire à votre newletter. Continuer ainsi à nous faire découvrir vos réalisations. Merci pour ce partage.

  • Bonjour Cilou, j’ai personnellement déjà essayé la peinture acrylique sur le plastique fou et ça s’est averé être une très mauvaise idée ! ça craquèle complètement et dans mon souvenir, le plastique ne s’était pas remis complètement droit à la cuisson (trop imbibé ?). Bref, à tester avec d’autres sortes de peinture mais je reste sceptique ! En tout cas, ta théière est très sympa, avec une paire de boucles d’oreilles tasse, ça serait dément !

Commenter