Don't touch the marshmallow - Ciloubidouille

Don’t touch the marshmallow

Beaucoup de choses à dire sur cette photo. Déjà, elle me donne de la joie. J’ai pyrogravé les prénoms des neveux qui squattent souvent ma maison. Je suppose que vous connaissez le principe de la brosse à dent qu’on déménage quand on passe une nuit chez quelqu’un et qu’on oublie systématiquement. Problème réglé. Maintenant, mes neveux ont la leur à la maison, et je trouve ça chaleureux et mignon ^^. Ensuite, il y a le dentifrice en poudre issu d’un kit de @aromazone_officiel , offert par mon amie @pouce_net. Premier retour d’expérience. Le goût est dégueu ^^ ! Mais attendez. On en vient à ma propre brosse à dent où j’ai inscrit en anglais : « ne mange pas le chamallow ». Ca fait référence à un test sur la volonté très connu. On met des enfants seuls avec un chamallow. On leur dit de ne pas le manger et si ils y parviennent, on leur en promet deux ! Il y a des chapitres entiers de bouquins sur tout ce qu’on peut déduire des gens qui mangent immédiatement le chamallow (en mode « un tiens vaut mieux que deux tu l’auras », « carpe diem ») et ceux qui musclent leur volonté, leur résistance, dans l’espoir d’un profit plus lointain. Les chercheurs de ces livres enquêtent par ce biais des habitudes qu’on décide de changer. Quand j’ai utilisé le dentifrice en poudre pour la première fois, je me suis dit qu’on était loin du moment d’hygiène sympa où tu rafraichis ta bouche (= gout berk berk). Mais maintenant que j’y suis habituée, je ne remarque plus son goût. Non seulement je ne le trouve plus étrange, mais c’est pour moi la sensation normale d’une bouche propre. Je l’attends. J’ai changé mes habitudes. Je n’ai pas mangé le chamallow (aka je ne suis pas revenue au dentifrice classique), j’ai musclé ma volonté car je veux réduire mes déchets (profit lointain). Et la présence de ce dentifrice en poudre me fait très plaisir, car il me renvoie exactement la vision de l’humain que je voudrais être et que je réussis parfois à devenir. #cosmetiquemaison #zeroplastic #zerodechet #pyrogravure #ciloubidouille #donttouchthemarshmellow

 

Beaucoup de choses à dire sur cette photo.

Déjà, elle me donne de la joie. J’ai pyrogravé les prénoms des neveux qui squattent souvent ma maison. Je suppose que vous connaissez le principe de la brosse à dent qu’on déménage quand on passe une nuit chez quelqu’un et qu’on oublie systématiquement. Problème réglé. Maintenant, mes neveux ont la leur à la maison, et je trouve ça chaleureux et mignon ^^.

Ensuite, il y a le dentifrice en poudre issu d’un kit de @aromazone_officiel, offert par mon amie @pouce_net. Premier retour d’expérience. Le goût est dégueu ^^ ! Mais attendez. On en vient à ma propre brosse à dent où j’ai inscrit en anglais : « Ne touche pas le chamallow ».

Ça fait référence à un test sur la volonté très connu. On met des enfants seuls avec un chamallow. On leur dit de ne pas le manger et si ils y parviennent, on leur en promet deux ! Il y a des chapitres entiers de bouquins sur tout ce qu’on peut déduire des gens qui mangent immédiatement le chamallow (en mode « un tiens vaut mieux que deux tu l’auras » ou « carpe diem ») et ceux qui musclent leur volonté, leur résistance, dans l’espoir d’un profit plus lointain.

Les chercheurs de ces livres enquêtent par ce biais sur les habitudes qu’on décide de changer. Quand j’ai utilisé le dentifrice en poudre pour la première fois, je me suis dit qu’on était loin du moment d’hygiène sympa où tu rafraichis ta bouche (= gout berk berk). Mais maintenant que j’y suis habituée, je ne remarque plus son goût. Non seulement je ne le trouve plus étrange, mais c’est pour moi la sensation normale d’une bouche propre. Je l’attends.

J’ai changé mes habitudes. Je n’ai pas mangé le chamallow (aka je ne suis pas revenue au dentifrice classique), j’ai musclé ma volonté car je veux réduire mes déchets (profit lointain). Et la présence de ce dentifrice en poudre me fait très plaisir, car il me renvoie exactement la vision de l’humain que je voudrais être et que je réussis parfois à devenir. ²²e

3 Commentaires

Commenter