L'île des plus petits que soi - Ciloubidouille

L’île des plus petits que soi

En marchant ce dimanche matin, j’ai vu cet îlot minuscule qu’une plante volontaire avait réussi à coloniser. Je trouvais que l’ensemble avait un air de vacances de poche. Un voyage à Bali miniature. De toutes petites montagnes d’Avatar…

Et mon imagination n’a pas mis longtemps à inventer un monde de petites créatures pour qui cette île était une montagne, un rêve, un paradis.

J’ai aussi songé à mon enfance et à toutes les choses qui me paraissaient si grandes ou si lointaines. Des lieux qu’on surnommait « la forêt » alors que ce n’était qu’un petit groupement d’arbres, aux océans qui n’étaient que des lacs.

Quand tu grandis, tu souris de ces distorsions de ton passé. Sans toujours réaliser qu’elles existent encore malgré ton arrivée dans les monde des adultes. Oh il ne s’agit plus de taille ni d’âge, mais notre regard a toujours un biais déformant. Les choses ou les expériences nous semblent souvent inatteignables.

Par exemple, on se dit qu’il semble long cet apprentissage…
Qu’elle est grande la montagne de mon projet !
Et cet effort ? N’est-il pas démesuré par rapport à mes capacités ?

On se sent souvent petit. Et puis on travaille, on se rapproche doucement de son but et on le regarde autrement. Je ne vais pas dire qu’il rétrécit, ce serait injuste et ça minimiserait les efforts. Or il en faut des efforts pour se rapprocher justement.

Mais plus on avance, plus on bosse, plus on peut mesurer objectivement l’ampleur du mouvement, en temps et en énergie, pour ce qu’il est vraiment.

Et ça, ça change tout, ce regard juste sur notre vie, sans peur, sans frein, sans distorsion. Je crois vraiment que l’action est souvent la solution. Et elle fait partie de la vie intentionnelle.

Ça vous parle ?

Commenter