La maïeutique du coach - Ciloubidouille

La maïeutique du coach

Je commence trois jours très denses de formation chez Livementor. Cette fois-ci, je suis l’élève.

Pourquoi je vous parle de maïeutique alors ? Parce que c’est exactement ma démarche. Je trouve important dans mon métier de coach de continuer à me former et à réfléchir à l’aide d’un miroir extérieur bienveillant et pro-actif.

Je trouverais étrange de proclamer l’intelligence de se faire accompagner par un coach et de ne pas me l’appliquer.

maïeutique du coach en visibilité digitale

Mais c’est quoi la maïeutique ?

Si ce mot rare ne vous parle pas, je vais vous le résumer. La maïeutique dérive du nom d’une femme de la mythologie grecque : Maïa. Elle était celle qui veillait aux accouchements. Selon Wikipédia, son prénom signifie littéralement « petite mère », petite appellation tendre donnée traditionnellement à la grand-mère, la nourrice ou la sage-femme.

C’est rigolo, il existe aussi une Maïa dans la mythologie romaine. Elle, c’est la déesse de la fertilité et du printemps. On sent bien qu’on évolue sur des territoires semblables.

Pour résumer, la maïeutique, c’est l’art de l’accouchement. Socrate, dont la maman était sage-femme (tiens tiens), a détourné le concept pour créer la maïeutique philosophique. Celle-ci est l’art d’accoucher les esprits ! (Pas les fantômes hein… les bonnes idées de ta tête).

Je cite Wikipédia : “De manière concrète, Socrate posait des questions faussement naïves, écoutait et s’arrangeait pour que l’interlocuteur se rende compte de ses manques de précision et de ses contradictions dans ses raisonnements. Les personnes se rendaient ainsi compte que, alors qu’elles croyaient savoir, elles ne savaient pas. Inversement, il amenait également ses interlocuteurs à se rendre compte qu’ils possédaient des connaissances en les guidant à travers leur réflexion.

Bref, Wikipedia adore le verbe “rendre compte”… ^^

Pour résumer, si on peut aider les femmes à accoucher de leur projet bébé, on peut aussi accompagner tous les humains à accoucher de leurs projets tout courts…

La maïeutique des coachs alors ?

Vous l’avez vu, le parallèle est assez facile à suivre. La maïeutique du coach est l’art de faire exprimer à des émotions, des connaissances, une puissance cachées en soi afin d’avancer vers les horizons qui font rêver la personne. Je le répète souvent, le coach ne crée rien. Il bosse à extraire le meilleur de ses clients.

Un peu ce que je raconte souvent avec mes histoires de graines intérieures à faire éclore. On possède des tas de graines, très variées. J’ai même tendance à croire qu’on porte en nous TOUTES les graines du monde. On ne peut pas toutes les faire pousser (pas en même temps en tout cas), alors on ne les arrose pas toutes. D’ailleurs on n’y croit pas toujours. On se dit : “cette graine-là, elle ne poussera jamais chez moi, je n’ai pas la bonne terre, je ne sais pas comment m’occuper d’elle “… On manque clairement de confiance en nous.

Un coach, c’est la personne qui t’aide à rendre visible ce qu’il y a à l’intérieur de toi. Il sait ce que tu as dans les tripes. Ce n’est pas un magicien. Il ne crée rien. Il t’accompagne et c’est déjà beaucoup.

Un coach, c’est un jardinier. Il va t’aider à te cultiver au mieux. Il réunit toutes les conditions de croissance pour que tes projets poussent.

Moi j’accompagne des gens qui ont des envies de business, mais pas uniquement. Certaines personnes viennent me voir pour que je les aide dans des projets personnels, comme monter une association ou mieux s’organiser dans leur vie. Tout n’est pas toujours lié à la rentabilité ;).

maïeutique du coach

Et moi alors ?

A la fin de ces trois jours, je me demande de quoi j’aurais accouché. L’idée est de passer trois jours à réfléchir sur la posture du coach, sur les méthodes pour être un meilleur accompagnant.

Que vais-je extirper de moi ? J’ai hâte de le savoir.

Pour accompagner cet article un peu personnel, je vous partage mes photos préférées de ma promenade dominicale. Je les regarde dans le RER qui m’emmène à Paris.

C’est ma campagne urbaine. Coincée entre des routes, il y a de la beauté non ?

Un bouquet de roses ou de nuages ?

Les arc-en-ciels mentent. Le trésor n’est jamais au loin. Il est en nous.

Bonne semaine à vous tous.

Je vous souhaite d’arroser à votre tour les pensées que vous voulez voir grandir.

Je peux vous aider à les faire pousser au mieux. N’hésitez pas à me contacter par mail pour m’exposer vos projets et vos freins. J’adore lire vos histoires et les accompagner.

5 Commentaires

Commenter