Home sweet home - Ciloubidouille

Home sweet home

Je vous partage ce ciel barbe-à-papa aperçu hier en rentrant du potager.

Ce post n’a pas grand intérêt pour vous mais j’avais envie de remercier ma maison.

On dit qu’il est difficile de mesurer le bien-être. Pourtant depuis quelques décennies, c’est une donnée prise en compte par les scientifiques de tous bords. On parle d’économie du bonheur. On cherche à savoir combien de temps dure la joie, la satisfaction… la grande conclusion est que c’est souvent anormalement court. Par exemple, si tu as beaucoup travaillé ou fait d’efforts pour obtenir quelque chose, la satisfaction du résultat sera proportionnellement infime. Tu es content et puis tu passes à autre chose.

C’est normal, c’est humain, on ne reste pas dans un état de béatitude à chaque plaisir de la vie. Néanmoins, à la fin, les personnes qui parviennent à entretenir ces joies, à les faire vivre dans le temps sont forcément plus heureuses que celles qui courent après leur dose d’endorphine suivante. C’est une gymnastique qui permet de muscler son bonheur et de gagner en confiance.

Moi je m’y attèle avec plus ou moins de succès, dans mon travail plus global sur ma vie intentionnelle. Mais une chose est sûre. Ma maison fait partie des joies qui durent. Je ne l’avais pas rêvée ainsi pourtant. Elle a plein de côtés stressants aussi. Mais j’en suis toujours aussi amoureuse et je la remercie pour tout ce qu’elle m’apporte.

home sweet home

Est-ce que vous avez aussi une joie durable ? (Hors humains, petits et grands). Une réalisation qui vous donne le sourire à chaque fois que vous y pensez ?

3 Commentaires

Commenter