Fabriquer un tablier randonneur pour nettoyer la nature

Un tablier pour nettoyer la nature

Ça fait longtemps que l’idée de ce tablier randonneur trottait dans ma tête. Il faut dire que je marche beaucoup, alors j’ai identifié mes besoins au fil du temps. Mon idée était de confectionner un mini-tablier pouvant contenir les choses qui me servent quand je me promène. Même si cette réalisation n’est pas prévue pour moi, avec mon ami, on partage deux actions récurrentes :

  • nettoyer la nature
  • cueillir des fleurs et des feuilles pour les faire sécher.

Ce tablier randonneur est un cadeau qui permet de porter les outils nécessaires à ces activités. Je vais vous expliquer comment je l’ai réalisé. Mais je préfère anticiper, pour les gens qui savent coudre. Je ne sais pas si cet article est pour vous… Certaines scènes peuvent être traumatisantes, je préviens.

Pour les autres, je suis la preuve qu’on peut se lancer dans ce genre de projet sans l’ombre d’un patron ni même d’un savoir faire de couturière :). Juste avec une sorte de logique mathématique.

Comment réaliser un tablier randonneur pour nettoyer la nature !

Première instruction. Il va vous falloir du tissu. Oui je sais, relou… Alors soit vous piochez dans les stocks que vous avez OKAZOU, soit vous investissez, soit vous découpez les rideaux.

Pensez solution. Soyez solution.

Coach cilou

Bref… Moi j’avais un reste de nappe et j’ai commencé par faire un ourlet sur toute sa largeur. Vi. Ne rigolez pas. C’est exactement ce que j’ai fait. Rapport que je ne savais pas du tout la taille finale du projet, j’ai ourleté large…

Autre astuce de feignasse… Je ne sais pas comment on stoppe bien les fils pour ne pas qu’ils s’effilochent alors je triche. Je prends le fer à repasser. Je fais un pli de un centimètre puis je l’enroule pour refaire un autre pli. Résultat les fils se trouvent à l’intérieur et pour ressortir de là une fois que tu as cousu à la machine, laisse-moi te dire que les mecs, ils la ramènent moins…

Moment de joie… Pourquoi ? En fait, je sors la machine à coudre une fois ou deux par an. Niveau expertise, t’as vite compris que je recommence de zéro systématiquement. Et je suis comme une poule devant un Kinder : il y a de l’envie, de la curiosité, mais surtout plein de questions.

  • Comment on passe le fil dans tout le parcours déjà bordel ?!#@!!
  • La bobine du bas est pleine de fil noir… En haut c’est beige. On dit qu’on s’en fout ?
  • Oh putain, c’est sensible la pédale du pied !

Alors quand j’arrive à te sortir une ligne droite comme cela, digne des plus grands dealers, c’est la JOIE ! Je suis à deux doigts d’envoyer mon CV à Koupon !

Surtout que comme je ne veux pas gâcher du tissu, je le laisse nature. C’est mon petit coté bio qui fait bien suer quand tu dois tout déplacer cette traine…

Étape non académique suivante : je pose les éléments que je veux mettre dans mon tablier sur le tissu, pour les placer.

Dans mon cas, 3 éléments :

  • un mini-herbier
  • un sécateur
  • un rouleau de sacs poubelles.
  • Je n’ai pas mis de gants mais je regrette…
  • avouez que vous avez pensé que je ne savais pas compter…

Ensuite, j’ai sorti des épingles pour délimiter les poches. L’avantage de faire cela avec les objets, c’est que le tissu suit le relief, il épouse les formes et donc ce sera du sur-mesure. Il y aura de la place pour faire glisser les objets sans que ça tire.

Après tu couds. Paniquez-pas, cette petite phrase qui sonne comme « maintenant tu te démerdes pour que ça tienne« , je vais la détailler..

Moi j’ai viré les objets, mis le pied de la machine en bas du tablier, avancé d’un centimètre, reculé d’autant et ensuite à nouveau avancé jusqu’à la ligne de l’ourlet. Enfin, j’ai appuyé sur le bouton « ciseau » de la machine, parce que j’ai une machine avec un bouton ciseau MESDAMES ZÉ MESSIEURS ! Même qu’il sert à couper le fil tout seul comme un grand. Mon secret espoir est qu’il fasse aussi un nœud, mais j’avoue que je n’ai pas creusé le sujet… Pour la durabilité, on ne repassera peut-être…

A ce stade, j’ai un truc avec trois poches. On est loin du tablier randonneur parti en forêt mais la joie monte.

Je découpe alors les zones de tissus qui ne me servent pas sur les côtés. Ça donne ça :

Et ensuite, je découpe aussi la partie supérieure sur toute la largeur pour former une grande bande. Ou une chemise qui s’attache dans le dos comme à Saint Anne…

Il ne me reste plus qu’à faire un petit ourlet mignon sur les flancs, histoire de fignoler. Je suis tellement dans la finition moi !

Enfin… la finition qui se voit quoi. Parce que si tu retournes le tablier randonneur, tu peux ricaner, c’est cadeau !

A la fin, il ne restait plus que la ceinture. J’ai failli la laisser telle quelle, rapport que je suis un peu feignasse, je l’ai dit. Mais comme dirait presque Bénabar au roi de Bruxelles, c’est un présent bordel. Alors j’ai procédé à nouveau comme pour l’ourlet du bas. J’ai fait des plis des 2 côtés de la bandes au fer à repasser. Puis je les ai maintenus l’un contre l’autre en pliant et j’ai cousu l’ensemble.

Et voilà le résultat… Un maaaaaagnifique tablier randonneur prêt à arpenter les moindres sous-bois !

tuto tablier randonneur écolo

Et le voilà porté par ma fillotte petiote. C’est super tendance et haute couture à la fois.

Et dans la nature, il donne quoi ce tablier ?

Ce tablier randonneur, c’est un peu comme la galinette cendrée des inconnus, faut savoir le porter si tu ne veux pas revenir brocouille ! Parce que le mauvais chasseur, bon… il voit un truc qui bouge, ben y tire ! Alors que le BON chasseur… y voit un truc et là, il tire. Vous voyez, les non boomers ?

tuto tablier randonneur écolo

Nous on est des mauvais chasseurs. On cueille des p’tites fleurs…

On taille les chemins pour les entretenir ou quand on a besoin d’atteindre un endroit dégueu… (Z’avez-vu la pyrogravure du sécateur ? )

tuto tablier randonneur écolo

Je ne vous cache pas que des endroits dégueus, ce n’est pas ça qui manque. C’est l’inverse des coins à champignons, je suppose que les gens se les partagent pour organiser un lâcher de déchets réguliers… Tu nettoies le dimanche. Le dimanche suivant, c’est pareil.

tuto tablier randonneur écolo

Mais ce n’est pas grave. Faut le faire pour soi, pour l’humain qu’on a envie d’être. Et basta.

Pis c’est aussi parfois un peu l’aventure. On essaye de ne pas se vautrer dans l’eau et quand on arrive à repêcher ces trucs dégoutants, on est hyper contents ^^ !

C’est difficile de faire des avant / après très impressionnants. Parce que même si tu ramasses le plus gros, il reste énormément de mini-déchets qui ont commencé à s’enfoncer dans le sol ou qui sont difficiles à prendre avec nos gros doigts.

Je fais ce que je peux. J’essaye de m’en contenter parce sinon je déprime.

Je trouve qu’on vit une période tellement anxiogène. Alors je mets la boussole sur la joie. Je pose mes yeux dessus autant que possible. Je rajoute de l’humour à ce qui me stresse. Et j’espère ainsi faire ma part d’humaine.

Et voilà pour aujourd’hui. Il vous plait ce tuto un peu barré pour fabriquer un tablier de randonneur écolo qui a envie de nettoyer la nature ou d’en cueillir quelques feuilles en souvenir ?

Vous mettriez quoi dedans vous ? Du chocolat ?

tuto tablier randonneur écolo

 

24 Commentaires

  • Chouette idée, une fois de plus! Je crois que je vais m’en faire un pour ma classe, histoire de glisser dedans ciseaux, crayons et autres stylos que je ne trouve jamais à portée de main quand j’en ai besoin! Ceci mis à part, bravo à toi et tes proches pour tes actions citoyennes et régulières! J’embarque moi aussi souvent mes élèves dans des séances de nettoyage de cour de récré (ça aussi, ça pique les yeux, sans parler des manteaux abandonnés qui n’appartiennent à personne…) malgré parfois les réticences des parents d’élèves. Et dans nos sorties en famille, mes filles se précipitent toujours sur les déchets avec une indignation d’adolescente « post Thunbergienne »! Ce sont de petites gouttes d’eau pour la planète, mais plusieurs millions de gouttes d’eau finiront par remplir un lac!

  • oh mais quelle bonne idée! et il peut servir pour plein de truc pas que pour le randonneur…
    Je suis bien d’accord si chacun fait sa part…J’aime la légende du colibri qui me parle bien…

  • Un tablier rien que pour emporter son chocolat en promenade, ce serait génial !
    Pour de vrai, j’adore le côté spontané-je fais comme je le veux – et comme je peux de ce tablier. Ingénieux, pratique, top !

    • Au boulot, super pratique ce petit tablier, des mouchoirs, un porte clé, le téléphone, des pictos de base pour communiquer, un pense bête et un crayon, des boutons pressions à la ceinture et porté devant 🙂

  • Oh mais mais mais ?!!
    Je fais comme toi pour ne pas que les fils s’effilochent, à la différence que moi j’étais convaincue de faire la bonne méthode ! Celle des couturiers pro !! 😀

    Au top ce tablier ! Je fais aussi du ramassage de déchets même si je viens de passer par une phase de découragement de toujours ramasser au même endroit. Je pensais réussir à nettoyer une zone une bonne fois pour toute puis passer à une autre mais les déchets c’est comme les mauvaises herbes ça repousse trop vite !

  • Mais c est vrai que j ai ri !!!
    2eme réflexion post lecture : sans le savoir j utilise la même méthode de couture que Ciloubidouille -> DINGUE ^ ^
    Les patrons et finitions de couture c est pas mon truc non +. Je préfère coudre comme ça, plutôt que de mettre la barre trop haute et se décourager de sortir la machine à coudre tout court.
    Enfin, depuis que je lis tes expéditions de ménage dans la nature, tu m influences : je ramasse les déchets que je voie et pas seulement les miens. Je te remercie

  • Scoop : la méthode décrite ici par Ciloubidouille EST la méthode on ne peut plus traditionnelle pour faire un ourlet… L’idéal étant de repasser les 2 plis avant de coudre, mais c’est moins nature, évidemment 😉

  • j’adore ta façon d’écrire , de décrire
    le processus
    la chrono
    les références …
    merci pour ce moment de rire sourire et EN plus (si si )il est topissime ce tablier
    joli, efficace , et utile !
    top
    bravo et merci merci

    ps ah oui c’est dégeu effet …. bravo pour ce geste / nature

  • pareil/ machine
    et ça tombe bien va falloir que je la sorte cet automne
    rideaux à refaire bien obligée je vais pas faire à la main ça
    bon je me dis que j’ai réussi y a qq années donc pourquoi j’y arriverai pas cette fois aussi
    🙂

    cet automne j’ai du temps là je termine l’été !

  • « En fait, je sors la machine à coudre une fois ou deux par an. Niveau expertise, t’as vite compris que je recommence de zéro systématiquement. »

    MDR ! c’est tellement ça chez moi aussi ! pourtant, je suis contente lorsque je la sors pour coudre mes petits sachets pour la lavande, ou un ourlet (rien de fou fou quoi niveau couture). Je l’ai même envoyé une fois en SAV (elle ne veut plus coudre, elle est cassée, réparez-là !). Finalement, j’avais oublié qu’il fallait baisser le pied, la honte ….lol

    Sinon, très joli tablier, bien pratique effectivement ! bravo !

  • J ai tout de suite pensé aux tabliers pour les instits. J ai vu de nombreux modèles sur pinterest.
    Ça ressemble aussi à ceux pour le jardinage. Bref, c est une idée qui peut être utile à beaucoup de monde!
    Moi je ne sors pas sans mon sac à dos. Mais qu est ce qu il me tient chaud. Papiers d identité, portable, gourde, trousse d urgence, et mouchoirs sont mes indispensables. Autant dire que ma ceinture serai énorme !
    En tout cas, tu m as bien fait rire ce matin! J aime ton humour, ton côté décalé et ton auto dérision.

    Il faut s élever pour pouvoir se regarder de haut.

  • J’y mettrai une mandarine, une madeleine et mon appareil photo…
    Et le mannequin spécialisé « dos & fessier » il a été déclaré j’espère car franchement il est de bonne volonté 😉
    Merci beaucoup je suis fan de tes tutos « couture ». Et sinon rien à voir mais j’ai découvert grâce à toi la chanson viking de Pomme et elle m’hérisse le poil.

  • Je constate que j’ai le même niveau couture que toi 🤣 j’ai beaucoup aimé le « mais mince par où passe le fil déjà  » à chaque fois je dois aussi rechercher le parcours et j’ai souvent la flemme de refaire une canette de la bonne couleur ; d’ailleurs je ne me souviens jamais comment faire cette canette 🤔 pour le ramassage des déchets bravo 👍 ça m’a fait penser à une anecdote cet été : nous étions sur une plage et à côté de nous un groupe de jeunes ados assez bruyants et délurés. une des jeunes de 15 / 16 ans jette sur le sable, devant nous, son briquet et son paquet de cigarettes qui avaient pris l’eau. On l’interpelle en lui demandant de ramasser et d’aller jeter ça dans une poubelle et non sur la plage car sinon ça pollue. Et là elle nous répond que non , elle ne le ferait pas et qu il y aurait toujours des imbéciles comme nous pour ramasser derrière elle… voilà 15 ans, tous les jeunes ne sont pas Greta 😥😡

  • qd mes gars étaient petits je leur avais cousu des gilets d’aventuriers (sans manche) ce tablier m’y a refait penser!! Ca me donne envie d’en fabriquer un tien!
    Merci pour cette bonne idée! qui plus est pas si mal cousue que ça sisi!!

  • On m’a offert une pince pour ramasser les déchets, je ne l’ai fait que deux fois, parce c’est encombrant à transporter quand on se promène/marche sportive. Mais je retiens ton idée car elle peut sûrement s’adapter à mon matériel et au bazar que je traine toujours avec moi (clés, gourde d’eau, mouchoir, baume à lèvres…

Commenter