Une broderie arbre au printemps pour un projet collectif

Mon arbre de printemps en broderie

Cette broderie arbre est ma dernière participation au projet de nappe brodée de manière collaborative dont je vous ai déjà parlé. J’avais déjà brodé un arbre en hiver, plutôt sommaire. En récupérant la nappe et en voyant les merveilles réalisées par les autres, je me suis motivée à sortir de mes compétences immédiates.

D’accord pour une broderie arbre, mais alors un arbre un peu spécial, avec un tronc en relief ! Ça ne se voit pas trop vu de dessus, mais vous allez vite comprendre avec les autres photos.

broderie arbre tronc en relief

Broderie arbre avec un tronc en relief

En fait, pour le visualiser, il faut penser aux vacances et à cette période de l’année où tu te dis “tiens et si je disais d’accord pour que mes enfants reviennent avec une mèche brésilienne en fils de coton” ! D’ailleurs, ça s’appelle des atebas). J’ai fait mon tronc brodé en relief de la même manière.

  • J’ai rassemblé plein de fils à broder (pour former la “mèche de cheveux”).
  • J’ai sélectionné d’autres fils de la couleur du tronc d’arbre souhaité. Ici du blanc et du beige. C’est tout, le noir, je l’ai rajouté après.
  • J’ai entortillé mes fils autour de ma fausse mèche sur la longueur qui m’intéressait.
  • Ensuite, j’ai divisé les brins de la mèche pour former les branches et je les ai également entortillées. Le tronc et les branches sont en relief !
broderie tronc en relief
Arbre au printemps brodé

Enfin, j’ai pris un peu de fil noir car il y a des traces plus sombres sur le bouleau. Et j’ai combiné l’action de broder à celle d’attacher le tronc à la nappe. Une pierre deux coups.

broderie arbre tronc en relief

J’ai fait la même chose pour les branches, en les positionnant exactement où je voulais.

Ensuite j’ai rajouté des fleurs et des feuilles à ma broderie arbre. Sinon ça aurait fait un peu sommaire. J’ai brodé les fleurs en point nœud. Et les feuilles en point de chainette, en variant un peu les couleurs de fils.

broderie tronc en relief

J’ai fait le pied de l’arbre, la mousse / talus, les boutons d’or également avec un point nœud. Et l’herbe en point droit tout simple…

herbe en point noeud

Je vous remets la photo de ma broderie arbre de plein pied car je n’en ai qu’une ^^ :

broderie arbre de printemps

Voilà pour ma participation de cette nappe-là. Je vous montre également les arbres brodés des copines. Voilà l’arbre d’automne. Il est magnifique non ? Regardez-moi cet adorable renard et cette citrouille trop mignonne.

Et voici l’arbre d’été. Super fan du bouquet de tournesols. Très inspirant !

N’hésitez pas à aller voir l’autre article où vous pourrez aussi admirer les arbres précédemment brodés. On est dans de la broderie arbre de qualitayyyy !

Nappe brodée collaborative en cours

Une fois de plus, je suis hyper heureuse de participer à ce projet. A ces projets devrais-je dire car plusieurs nappes sont en circulation. J’aime broder, m’améliorer, cheminer.

J’avais d’ailleurs partagé mes impressions à ce sujet sur Instagram quand j’y avais montré cette plume brodée pour une autre nappe :

broderie plume facile

J’y abordais le point de la comparaison. Depuis que je bidouille, la question du résultat de ce que je fabrique est là. Je pourrais dire « oh moi le regard des autres, je m’en fous ». C’est faux.

Personne n’est exempt de ce bais social. Il parait que ça date de nos origines, à une époque où pour survivre il fallait être accepté par le groupe. On a non seulement envie de séduire ses pairs pour ne pas se retrouver en dehors de la grotte et loin du feu…mais on se jauge à l’aune de ce qu’ils font. On se compare à eux. La créativité artistique m’a étrangement beaucoup aidée à me détacher de cette pression et aujourd’hui, je pense être plus libre qu’avant.

Libre de me comparer sans me déprécier. Libre de me sentir à un stade moins expert que d’autres sans chercher nécessairement à avancer. Tout n’est pas parfait. J’ai régulièrement mes moments de “chuisnullitude”. Mais ma croyance dans le travail, dans la régularité, dans mon potentiel, font que je ne me jette plus à la poubelle .

Dans le cercle de broderie dont je vous parle, je ne brode pas aussi bien que les copines. Il y a des filles super douées, vous l’avez vu. Mais les copines s’en foutent :). L’émotion que ça suscite chez moi est variée. Quand on se retrouve pour échanger les nappes et que j’admire ce qu’elles ont fait, je pense « les pauvres, j’enlève de la qualité à leur nappe ». Mais ce qui reste, c’est l’envie de continuer, de regarder leurs points, de tenter à mon tour de faire aussi bien.

Et de revenir plus tard avec la joie de broder avec elles cette nappe collaborative, avec la joie de faire partie de ce cercle juste parce qu’elles acceptent qui je suis, et avec la joie de co-créer des projets qui nous racontent nous, plus que nos performances. Faire des choses de ses mains, c’est prendre un risque de se décevoir par comparaison. Mais c’est aussi une immense source de plaisirs, de bien-être et de cheminement intéressant. Ça fait grandir.

Plus on fait, plus on se plait. Tentant non ?

 

9 Commentaires

  • J’aime ces épisodes sur les nappes brodées… Je trouve la démarche géniale et la broderie me rappelle de longues heures passées loin mon pays, à broder tout et n’importe quoi sur un T shirt… Un père noël entre autres, c’est tout ce dont je me souviens, mais la broderie m’avait vraiment permis de me centrer, et de trouver un relatif calme intérieur… Tes posts sur le sujet me donnent envie de m’y remettre, presque 20 ans après mes expériences…

  • Le projet collaboratif est vraiment motivant et inspirant. Ton arbre est très beau. C’est sympa cette technique. Tu te lances et ça rend super ! Quel bonheur ce doit être de sortir une nappe collaborative pour sa table ! Toutes ces heures passées avec chacune votre style. J’aimerais bien voir la nappe “en entier”.

  • magnifique projet (oui je le redis)
    magnifique arbre (et non tu n’as pas déprécié du tout , mais pas du tout -l’ouvrage)
    et surtout fantastiques mots
    leçon
    apprentissage
    humilité ,ouverture à l’autre, aux autres, échanges et comme tu le dis on grandit
    non pour passer devant mais pour s’unir ,partager, avancer ensemble

    bravo et merci pour ce partage qui dynamise
    bonne journée

  • C’est vraiment une idée très sympa,ce principe des nappes collaboratives! Et je trouve ton arbre de printemps tout à fait à la hauteur de celui des autres! 🌸C’est vrai qu’il est parfois difficile de mesurer sa production à celles de ses amies, mais ce qui importe le plus, c’est la création commune! 😊Petite question: que devient la nappe, à la fin? Est-ce celle qui a fourni le tissu qui la garde, ou est-ce que vous l’utilisez à tour de rôle?

  • Merci pour ton article Cécile.
    Tu vas toujours plus loin que l’article de base qu aurai pu être celui sur la nappe.
    Tu pousses toujours ta réflexion, et la nôtre par la même occasion.
    J aime vraiment beaucoup ton arbre et ta jujotte! Je me demandais comment tu avais fixé le tronc à la nappe… Après les bidouilles de Cécile, les trucs et astuces de Cécile !
    Sans déc, bravo!
    Et encore merci de faire vivre ton blog et de nous remuer les méninges!

  • Bon, déjà ton arbre est magnifique, mais vraiment c’est très inspirant, cette nappe collaborative. Mes soeurs et moi avions pensé broder quelque chose chacune notre tour pour les 70 ans de maman, mais faute de temps on ne l’a pas fait. Prendre ce temps est un luxe… Moi qui couds plus que je ne brode (misère de misère, mes yeux ne me permettent pas de broder pour le moment : verres progressifs à venir !), ce que j’aime quand je couds c’est que je passe ainsi du temps à penser à ceux que j’aime, je choisis mes tissus et mes projets en pensant aux gens à qui je vais offrir mon travail, et rien que ça, ça me remplit de joie, autant que le fait de coudre en lui-même, qui me procure une sensation de grande joie, de détente… Ce sont des choses qui ne s’expliquent pas forcément. Et j’aime quand tu mets en mots certains de nos ressentis. Bises !

Commenter