5 oiseaux du jardin typiques de la banlieue parisienne

Les oiseaux de mon jardin

Aujourd’hui, j’ai envie de parler des oiseaux du jardin, ceux qui sont les piliers de comptoir de ma mangeoire connectée. Depuis mars 2023, j’en ai une, installée au niveau du potager. Je ne la remplis que les mois où il fait frisquet et donc, elle a repris du service en janvier (parce que là, ça caille en région parisienne). Enfin, cette mangeoire et les autres de mon jardin.

J’ai acheté des graines bio + insectes séchés dedans mais depuis, j’ai appris qu’il ne fallait pas mettre des insectes dans la nourriture pour les oiseaux du jardin. Merdouille. Pourquoi ? Ça donne de mauvaises indications à leur corps qui croit que le printemps est là, et que donc, on peut arrêter les plumes bien chaudes de l’hiver. Je crois sur parole le monsieur d’Internet qui me l’a dit mais je me demande comment le corps des pioupious n’est pas capable en parallèle de sentir le froid et de maintenir le bon plumage…

Je vous partage en tout cas les conseils du monsieur sur comment nourrir les oiseaux en hiver :

  • Pas de cacahuètes, pas de pain.
  • Plutôt des tournesols et des petites graines simples
  • Pas de boules de graisse et encore moins celles avec le filet qui se coince dans leur patte ou que les oiseaux utilisent pour leur nid aux dépends des oisillons…
  • De l’eau, même en hiver.
  • Du nettoyage des mangeoires autant que possible, pour éviter la prolifération des maladies
  • Un jardin le plus sauvage possible, avec une végétation abondante.
  • Et on privilégie les mangeoires qui ont un toit et si possible, un réservoir à l’abri des fientes des oiseaux du jardin.

Les oiseaux du jardin en banlieue parisienne

Je vous présente maintenant les 5 oiseaux du jardin qui ont été pris en photo par ma mangeoire. Ca ne veut pas dire que je n’accueille pas d’autres espèces, comme les corneille, les pigeons, un pic-vert, les geais, les merles, etc… Simplement, ces derniers n’utilisent pas ma mangeoire (ou n’aiment pas les paparazzis).

  • la Pie : Alors elles, elles me font trop marrer. Bon clairement, quand elles squattent la mangeoires, les autres oiseaux du jardin galèrent à se ravitailler. Mais faut bien vivre ! Saviez-vous que les pies sont parmi les oiseaux les plus intelligents ? Elles sont capables de se reconnaître dans un miroir, comme les Corbeaux / Corneilles.
    En revanche, la légende urbaine qu’elles seraient “voleuses”, attirées par les objets brillantes est fausse. Des études ont montré qu’elles n’étaient pas plus attirées par ces derniers que par d’autres, voire ce serait plutôt l’inverse, les objets inconnus les effraient. Bref le vol pour le plaisir de collectionner des p’tits trucs cools à ramener dans le nid ne fait pas partie de leurs activités. Ca c’est un truc d’humain.
    La population de pies est assez stable dans de nombreuses régions en France. Cependant, comme plein d’oiseaux, elles sont aussi affectées par la perte d’habitats due à l’urbanisation et l’utilisation de pesticides. Ici j’en ai plein en tout cas.
oiseaux du jardin : la pie

  • La Mésange charbonnière : J’adore ces petites chanteuses colorées qui m’aident à contrôler les populations d’insectes “nuisibles” dans mon jardin, comme les chenilles. Traditionnellement, elles sont vues comme un présage de changement ou de nouvelles expériences. Autant te dire que chez moi, ça change tout le temps vu le nombre de mésanges que je croise. C’est sans doute les plus représentées des oiseaux du jardin. ^^
    Les mésanges charbonnières sont assez communes et elles viennent souvent en couple pour bouloter dans le restau que je leur propose.
oiseaux du jardin : la mésange charbonnière
  • Le Moineau : J’étais trop contente quand je l’ai vu pointer son nez dans la mangeoire. J’adore les moineaux. Il a beau être expert en adaptation urbaine (il utilise souvent des matériaux humains pour construire ses nids, comme des fils ou des papiers), c’est une espèce qui soit sa population diminuer. Entre 2003 et 2016, 73% des moineaux domestiques auraient disparu de la capitale, selon une enquête réalisée par la LPO. Ca calme. La faute aux soucis habituels de pollution, insecticide, etc… mais aussi aux ravalements de façades car le moineau aime nicher dans les anfractuosités des murs.
    C’est rare que j’en croise et la photo de celui-ci date d’avril dernier.
oiseau du jardin : moineau
  • La Perruche : Truc un peu foufou, désormais, dans les oiseaux du jardin, il faut compter sur la perruche à collier, qui s’est bien adaptée à de nombreux environnements urbains européens. Elles apportent une touche d’exotisme incongrue avec leurs plumes vertes/ jaunes. On estime qu’elles sont dans la place depuis 50 ans mais franchement, on n’en voyait pas autant quand j’étais petite.
    La légende urbaine raconte que ces oiseaux colorés se seraient échappés d’un avion à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle dans les années 1970 ou du Jardin d’Acclimatation à Paris après une tempête. C’est probablement plus mythique que factuel. Il est plus probable que les perruches se soient échappées de cages ou d’installations privées (Merci Pierre Perret).
    Bref, peu importe, la population de perruches à collier est en augmentation dans plusieurs régions urbaines. Toutefois, elles perturbent pas mal l’équilibre écologique local et entrent en compétition avec les oiseaux du coin pour les ressources et les sites de nidification. Je ne les vois pas souvent dans mon nichoir connecté cela dit.
oiseaux du jardin : la perruche
  • Le Rouge-gorge : C’est mon chouchou. Il me fait penser à mes grand-parents paternels qui les surnommaient les “titis” en faisant référence à leur chant. Parmi les oiseaux du jardin, il a fière allure je trouve avec son joli poitrail et ses gambettes de fer de fer. Les rouges-gorges sont territoriaux, vulnérables aux hivers rigoureux et aux modifications de son habitat naturel. Il parait qu’ils peuvent reconnaître les visages humains et savent qui leur a déjà donné à manger dans le jardin.
    Nan mais regardez sa bouille !
Oiseaux du jardin : le rouge-gorge

Et voilà pour les oiseaux du jardin ! Du mien en tout cas. Et chez vous ? Qui sont les stars que vous régalez ?

Je termine avec quelques jolies photos d’hiver. J’avais envie de faire un article sur mon potager en 2023 mais bon, je ne trouve pas le temps. Surtout que je vous prépare en parallèle de… ben tout le reste… un article bilan. Et c’est ma priorité. Celui-ci, c’est pour vous faire patienter ^^ ! Ca fonctionne ?

 

16 Commentaires

  • Merci pour le partage, les photos sont trop chouettes !
    Ici on croise surtout des pies, des pigeons et un duo de rouge gorge qui débarquent dès que j’ai secoué ma nappe. Je me disais bien qu’il devait me reconnaître 🤗

  • Coucou
    Oui ça fonctionne. Suis ravie de te lire avec les oiseaux. Tout autant que je serai ravie de lire ce bilan.
    Ici on observe pie, tourterelle, geai, mésange, moineau, au printemps tout plein d’hirondelles et martinets. Déjà vu des huppes fasciées 😍, un cingle plongeur au travail, fascinant !
    Puis montagne oblige ou presque, des buses, des milans noirs, un gypaète, des aigles, des vautours etc. Plus tous ceux dont je ne connais pas les noms encore…

  • Trop chouette en effet ! Merci pour les photos et la vidéo sur Instagram.
    Dans notre jardin breton, des mésanges, un rouge gorge, des pigeons , des pies, des petits piafs et des merles qui mettent la pagaille dans nos parterres et nos bacs.

  • Moi aussi mon chouchou est le rouge-gorge et j’a la chance d’en voir tous les matins en allant nourrir mes poules. Ils ne sont pas du tout farouches et sont au taquet pour choper quelques graines au passage. Ici point de mangeoire connectée mais une grande baie vitrée qui nous permet d’être au cinéma en direct tous les jours. C’est un bonheur quotidien l’observation des oiseaux du jardin ❤️

  • J’adore, merci mais chez nous nous avons trop de pies et conclusion les autres oiseaux ne sont plus là ! Quel dommage ! et mon petit Rouge-Gorge est parti Snif !

  • avec la mangeoire connectée les photos sont exceptionnelles
    ici aussi on se régale à les observer
    alors des moineaux ici j’en ai plein plein plein
    sur les !! mangeoires et au sol (ramassent ce qui tombe des mangeoires)
    on a des tourterelles turques plus d’une trentaine si si !(mais elles viennent au même moment que les autres sauf 4 ou 5 qui repassent en journée
    des mésanges charbonnières (2 couples) un couple de mésanges bleues ,deux rouge- gorge ,un rouge queue ,2 fauvettes ,des chardonnerets (même si pas vu depuis qq jours -inquiète d’ailleurs un chat voisin tourne)
    des tarins des aulnes et parfois une bergeronnette et un pinson

    pas d’accord avec ton “messieur internet” concernant les boules
    les mésanges les adorent
    il “suffit” de les mettre ds un distributeur prévu pour sans le filet et pas de soucis

    j’espère que du coup tu participes au décompte LPO 2 fois /an 🙂

  • Géniales les photos !!
    Pour moi c’est le bord de mer donc on a beaucoup de goélands ! Ici pas de mangeoire sur les conseils de la LPO (l’environnement est suffisamment riche pour qu’ils se nourrissent et les températures jamais assez froides pour les priver de ressources)
    Les goélands sont devenus très habitués à l’homme donc on se fait régulièrement embêter quand on mange dehors, voire même voler nos cookies quand on oublie de fermer la baie vitrée !!!

    On est juste à côté d’un hôpital de la LPO donc ma fille va régulièrement avec son école maternelle la bas et on est donc tous incollable sur les oiseaux marins !

    J’avoue que les photos de ta mangeoire me donnent envie d’en installer une ! Mais je vais me contenter d’aller voir la webcam branchée sur les 7 îles juste à côté et qui permet de voir les fous de bassan quand ils viennent faire leurs petits ici !

  • J’ai hâte de lire ton article bilan !
    (Je ne sais pas pourquoi j’avais souvenir que tu avais cherché des infos sur des casseroles mais je ne trouve pas d’articles sur ton blog. Peut être que c’était sur Instagram? Je suis en plein renouvellement de mes casseroles mais je ne sais pas du tout quoi prendre…)

  • J’adore les observer dans mon jardin aussi.
    J’utilise aussi les boules à graisses. Je les défais et je les écrase dans une tasse que je suspens aux arbres (la tasse, une de tes idées, Cilou).
    J’ai l’idée cette année de construire des nichoirs dans des pots de fleurs en terre cuite, avec l’ouverture recalibrée en fonction des espèces.
    Et je mets de l’eau dans un sous-pot.
    Au printemps, les oiseaux s’y baignent !

  • jolis oiseaux !
    très étonnée de voir une perruche en liberté ! en tout cas chez moi (ouest aveyron) il n’y en a pas !
    je nourris les oiseaux chaque hiver, j’ai plusieurs mangeoires dont une devant ma baie vitrée pour les regarder, instructif et amusant !
    il y a grand nombre de mésanges charbonnières (quelques fois 7 ou 8 en même temps autour de la mangeoire!), des moineaux chamailleurs, un joli rouge gorge, une sitelle torchepot qui veut faire sa loi, des tourterelles qui mettent le bazar, les pies qui restent au jardin plutôt que devant la fenêtre, les pics épeiche qui picorent dans le tronc d’un vieux poirier, et lorsqu’il fait moins froid je peux voir le couple de merles, le couple de geais (pas toujours très sympas avec les autres!) et le couple de hupettes (huppe)
    je passe de bons moments à observer tout ce petit monde !

  • Mais quelle bonne idée, la mangeoire connectée ! Ici, pas de mangeoire car pas de jardin et un chat sur le balcon 😓.
    Par contre, nourrir les oiseaux de leur jardin et les observer est un des plus grands plaisirs de mes parents

  • Bonsoir, je viens de recevoir la mienne en moins d’une semaine ! J’ai hâte de l’installer. Comment l’avez installé ? Avec l’attache blanche fournie en vissant ? Avec une simple support en T ? Elle est vissée ou posée? Merci encore pour cette recommandation

  • J’avais déjà vu des mangeoires connectées en me disant que c’était n’importe quoi. Mais, en voyant tes photos, j’en vois l’intérêt, je vais me pencher dessus.

    Attention au stockage des graines, bien refermer le sachet. J’ai eu un problème dernièrement, il y a des petites bêtes qui se sont installées dedans et ont mangé une grande partie (dans le doute, j’ai préféré jeter de peur que des bêtes ne soient dans toutes les graines et rendent malades les oiseaux).

Commenter