Citrouille d'Halloween - Ciloubidouille

Citrouille d’Halloween

J’ai du en parler une fois mais du coup je le redis ici. Mon vrai boulot n’est pas d’être une cyber amuseuse de cyber foule (c’est dommage parce que ça me plairait bien  ). En fait, normalement, je bosse dans… la voiture ! Et comme dans ma boîte, ils aiment bien utiliser les gens pour leurs compétences globales, mon côté ciloubidouillesque a été requis exceptionnellement jeudi matin. On m’a demandé de sculpter une citrouille en forme de… voiture !!

Dis comme ça, je comprends bien que ça ne vous fasse pas rêver hein, mais c’était bien drôle quand même à réaliser (n’est-ce pas Marion…). Du coup, je vous fais un petit billet sur ça ce soir et j’en referai un autre plus gourmand demain :). Ca vous va ?

Pour le matos, c’est simple, il vous faut une citrouille donc (même si ça porte plusieurs noms ces légumes là), des couteaux qui coupent bien, une grosse cuillère et un cutter. Ensuite, il vous faudra choisir un modèle de pochoir à découper. Nous, on a opté pour la voiture mais c’est possible d’évider un peu ce qu’on veut. Tapez “pochoir” sur Google et hop, vous trouverez votre bonheur ! Des fleurs, des papillons, des monstres… Vous pouvez aussi prendre de l’inspiration ici.

Z’êtes même pas obligé de vous déguiser en sorcière 😀 !

On commence par ouvrir le légume par le dessus, en découpant un chapeau. Ensuite, avec la cuillère à soupe, on retire toutes les fibres et les graines qui habitent au centre ! Faut bien faire place nette, ça évitera à la bougie d’aller brûler les fibres qui pendent et que ça sente la citrouille crâmée par la suite ! Et je parle en connaissance de cause hein…

Après, le plus dur consiste à scotcher le pochoir sur les bords de la citrouille. Et croyez moi, une feuille A4, ce n’est pas fait pour envelopper un cucurbitacé de cette taille ! Ensuite, avec le cutter, vous repassez sur les contours pour dessiner, même légèrement, le motif à reproduire. Il sera toujours temps après de rectifier le tir si ça part en peu en cacahuète ! Là, vous avez encore une marge de manoeuvre, pas besoin d’y passer trois heures.

Ensuite, il suffit d’évider les parties dessinées (en dessinant pour le coup les bons volumes). Enfin, quand je dis “il suffit”, ce n’est pas forcément évident. Déjà, ça dépend de la citrouille. La mienne était très en chair, du coup tailler dedans jusqu’au vide n’a pas été super simple. J’ai du charcuter un peu la bête pour l’alléger.

Ah, j’allais oublier. Mon conseil pour ne pas se perdre entre ce qu’on doit évider ou pas, c’est de retirer toute la première pellicule avec le cuter pour bien apercevoir le motif. Ca évite de tailler les mauvaises parties.

Petit zoom sur la citrouille en pleine transformation. Vous la voyez la voiture vous ?

J’ai même été filmée dis donc 😀 ! On voit ma collègue Marion qui taille aussi sa citrouille.

 

Et voilà la star du jour. Du vrai tuning de citrouille 😀 !

Eteignez les lumières, sortez les briquets et laissez le charme agir 😀 ! On dirait qu’elle sort des flammes de l’enfer… 

Et là, ben même une voiture taillée dans une citrouille, ça finit par être joli. Décidément, on ne m’enlèvera pas de l’idée que le plus important, ce n’est pas la bougie mais le photophore. Toujours.

 

Allez, à vos citrouilles !! 

37 Commentaires

Commenter