Ciloubidouille
10 décembre 2008

Gâteau Escalier de Cannes

Ma petite soeur Maud a eu 20 ans. Oui, celle dont je vous parlais déjà la semaine dernière au sujet de son expo photos. Pour célébrer dignement cet événement, nous avons rassemblé la meute familiale et entre loups, nous avons décidé d’un thème propre à notre Maud nationale. A fin du conciliabule, l’idée était trouvée, cet anniversaire serait digne d’une star de ciné montant les marches de Cannes.

Nous avons sorti les costumes trois pièces, les robes longues, les gants noirs et autres rivières de diamants (merci Jean-Yves) et nous nous sommes plongés dans la nuit noire pour accueillir notre étoile filante préférée. A défaut d’avoir pu vous inviter tous à la fête, je vous raconte les décors de cette soirée dont les fous rires pétillent encore dans ma mémoire.

Suivant la tradition, je me suis chargée du gâteau rigolo. Comme celui vu dans le dernier Marie-Claire Idées me faisait de l’oeil, je me suis décidée à décliner le mien autour de cette recette. Mal m’en a pris. Vous savez quoi ? Je crois que personne ne lit jamais les explications des merveilles présentées dans cette revue. Pas même leurs journalistes je crois… C’est trop souvent truffé d’incompréhension ou d’élipses incongrues. Par exemple, là je cherche encore l’étape où on me demande d’intégrer la farine, pourtant bien présente dans la liste des ingrédients, avec sa copine maïzena.

 Pareil, ici je suis sensée obtenir un mélange crémeux… Mais bien sûr, simplement avec du sucre glace et de la pâte d’amande. Je dois vraiment m’y prendre comme un manche, parce que je n’y suis jamais parvenu. Pourtant, ce n’est pas mon premier gâteau et j’ai bien reconnu la génoise qui se cachait derrière ce « gâteau moussu » comme ils disent. Bref, difficile de suivre les étapes de cette recette. J’ai donc largement improvisé…

Je ne vous raconte pas les étapes du coup, j’ai trop pifométré. Mais je peux vous montrer mon nouvel outil, offert par Angé au cours du swap conserve. Il s’agit d’un séparateur de blanc et de jaune d’oeuf. Très pratique pour les grands, je le déconseille pour les petits car en cas de jaune explosé, y a rien pour rattraper le coup :). Merci Angé pour avoir trouvé un nouveau camarade à mes amis du tiroir de ma cuisine !

Voilà ma génoise dans son immense moule rectangulaire. J’adore ce plat !

Je saupoudre par dessus des éclats de pralines roses et d’amandes grillées, ça ne peut pas faire de mal. Miam ! Zhou, au four !

Le temps que mon gâteau cuise, je me suis occupée des éléments du décor. Je me suis lancée dans une vitrophanie de chocolat. Vous allez voir, c’est à la portée de tous, un peu comme le Window Color. Il vous faut une feuille de rhodoïd et un coloriage à la dimension souhaitée. Comme on est à Cannes, et que ma petite soeur est photographe, niveau visuel, l’appareil photo me semblait idéal.

J’ai fait fondre du chocolat blanc que j’ai ensuite mis dans une poche à douille. J’ai utilisé une douille avec un embout circulaire très fin et j’ai « redessiné » au chocolat les traits de l’appareil sur la feuille de plastique (pas sur le coloriage lui-même hein, on n’est pas dans une notice américaine où faut vous prévenir de ne pas mettre votre chat au micro-ondes) ! Si vous n’avez pas de douille, un coup de ciseaux dans le coin de votre sachet de congélation et ça fera tout aussi bien l’affaire !

Pour mieux vous rendre compte du résultat de cette étape, j’ai retiré la feuille en papier. Vos oeils de sioux peuvent constater que j’ai également dessiné des éclairs à l’aide du chocolat blanc restant (en changeant la douille par une autre avec un embout plus large). J’ai posé l’ensemble bien à plat dans mon frigo pour permettre aux éléments de durcir.

Au bout de 15 minutes, j’ai ressorti la feuille et j’ai étalé sur l’ensemble de l’appareil photo du chocolat noir fondu. Hélas, ce dernier était trop chaud, du coup ça a fait fondre le chocolat blanc et abîmé le dessin 🙁 . En plus, je n’ai même pas pris de photo en gros plan du résultat. Vous ne pourrez l’observer que de loin, sur la photo du gâteau au final.

Au bip de mon four, j’ai sorti ma génoise qui avait une jolie tête ! Je l’ai découpé comme suit, 60 % du gâteau à gauche, 30 % en bas à droite et 10 % le petit morceau en haut. Grosso Modo hein.

N’ayant pas de mixeur, j’ai broyé mes pistaches à la mano dans mon mortier. Les couleurs de la photo ne rendent pas honneur au très joli vert de mes pistaches !

A l’aide des trois morceaux de génoises, j’ai composé mes immenses marches. Il ne me restait plus qu’à badigeonner le tout de confiture de fraises absolument pas maison et de saupoudrer ma pistache par dessus.

Pour faire le tapis rouge (indispensable pour symboliser Cannes), j’ai colorié de la pâte d’amande à l’aide d’un colorant alimentaire. Je l’ai étalée et découpée en un large ruban. Enfin, avec 3 Mikado et d’un soupçon de chocolat fondu, j’ai placé les barres des contremarches. Ca fait chic non ?

En allant chez G Detout, magique petite épicerie pour les gourmands qui a le superbe avantage d’être à 50 mètres de chez Mora, (merci Requia pour l’adresse), j’ai craqué pour ces deux pots de sucreries décoratives… J’ai inauguré celui de gauche pour l’occasion ! Sans regret, c’est aussi beau que bon ces petites choses là. Ca change des billes argentées. Je crois que pour un baptême, avec des dragées, ça peut déchirer sa race, comme dirait Kévin à la cours de l’école.

Il me manque des photos du montage. Et je ne vous parle même pas d’un cadrage un peu plus glamour que celui-ci (suivez-mon regard –> hein Cédric…). Mais que voulez-vous, j’ai du gérer trop de trucs dans la soirée pour être en plus derrière l’appareil. Et na ! Néanmoins, vous comprenez le principe, j’en suis certaine :).

 Niveau décor de la maison, on ne s’est pas lâché, faute de temps (ou d’organisation). Mais on a quand même tenu à assurer le service minimum. Pour accueillir Maud, on lui a bricolé une enseigne lumineuse. J’ai ramené un carton de chez moi et une guirlande lumineuse. Ensuite, j’ai filé mes consignes à mon super beau-frère Benoît pour qu’il les exécute d’une main de maître !

Premièrement écrire le prénom en gros.

Deuxièmement utiliser un stylo bille pour creuser des trous tout le long des traits. Un trou par loupiotte, bien sûr, donc autant en prendre une assez longue.

Troisièmement, arriver à éloigner les monstres plus petits que soi.

Quatrièmement, redessiner sommairement les lettres.

Cinquièmement, enfoncer les ampoules dans chacun des trous.

Sixièmement, vérifiez que ça s’allume.

Et hop, une petite mise en place pour que la star du jour se voit en haut de l’affiche, en 10 fois plus gros que n’importe qui, son nom s’étale…

Jour.

Nuit.

Oh c’est beauuuuuuu ! (Et oui, en moi sommeille une folle de petites lucioles).

A l’aide d’un rouleau de crépon rouge, on a figuré le célèbre tapis rouge.

Je l’ai fait tenir avec des bougies rouges plantées dans un pot rempli de sable. Je n’ai pas de photos là encore mais croyez-moi sur parole, ça en jetait pas mal.

 

Voilà pour ce long article qui paradoxalement manque de photos. Encore un énorme bisou à ma toute petite soeur, Maud la blondinette, qui a bien compris comment ne pas compter pour des prunes ! Et merci aussi à ma famille en passant qui continue à m’émerveiller à chaque instant. Quelle chance j’ai eu de tomber parmi ces gens !!

Mot clé :

40 réactions au sujet de « Gâteau Escalier de Cannes »

  1. bon anniversaire Maud !
    Félicitations aux sœurs pour leurs talents:
    Maud et ses beaux effets lumière, sculptures du corps aux teintes chaudes
    Cilou et ses idées épatantes, ses bidouilles festives et esthétiques

  2. Ohhhhhhhhhh, merci Cilou pour toutes ces bonnes idées… En plus, je trouve que tes photos sont très jolies et on imagine très bien les étoiles dans les yeux de Maud… Encore bravo pour tout ça !

  3. Ouahhhhh !!! La classe !!!

    Moi j’aurais bien aimé être Maud, même s’il y a belle lurette que je n’ai plus vingt ans. Très chouette l’idée des marches de Cannes, et puis là il n’y a pas la peur de mal les monter 😉

    Des lumières, des flashs, le tapis rouge et une star. Quelle sacrée fête ça a dû être !!!

  4. Alors, chapeau!

    Je suis en admiration! Moi qui rêvait, de faire un jour, une sorte de wedding cake, là, je me dis que l’on peut faire très originale et adapté a la personne a qui on veut faire plaisir!

    MErci pour toutes ces idées trop top!

    Et j’espere que vous ferez bientôt une autre swap conserve/rencontre! Je n’ai pas pu venir, et je suis méga FRUSTREE!!!

    A bientôt

  5. Bon Anniversaire à Maud !
    The big star : )
    Expérience très intéréssante à suivre cette réalisation de recette d’un magasine de déco ; )
    Et avec ton humour en guise de glaçage, c’est toujours aussi délicieux !!

    Par contre, concernant ta mésaventure avec le ‘vitrophanie’ (voilà un therme culinaire qui en jette) en chocolat, il m’est arrivé exactement la même chose avec la tête de Dark Vador !! (chocolat noir trop chaud) Il avait l’air un peu barbouillé le pauvre … sans doute une mauvaise journée pour lui, ..hé, hé. Un jour, j’vous montrerai ça !

    J’adore l’ambiance et particulièrement l’enseigne (dont j’avais déjà retenu le principe).Trop chouette !

  6. oh la la, mais comment ils ont fait tes parents pour concevoir une telle enfant???????????????
    Merci de cette bonne humeur quotidienne, de ces partages de tout et rien, bref la vie est belle auprès de toi!
    Amicalement Clou

  7. PETILLANTE, c’est le mot que je choisirais si je devais qualifier l’auteur de ce blog ! J’ai découvert ton site il y a peu et… j’adore !! Que d’idées géniales, originales, rigolotes, pratiques mais surtout que d’amour. Merci pour ça aussi… Bravo !

  8. Je suis bluffée par ton tapis rouge en pâte d’amandes ! Il est tellement beau que je croyais qu’il n’était pas comestible !
    Ton gâteau ne ressemble pas trop, trop au modèle de départ (j’ai compris tardivement que tu mettais le modèle et la réalisation…) : ça fait comme dans les « avant-après » où la fille est prise en photo de trop près, pas maquillée, à peine coiffée, l’oeil hagard, et ressort toute pomponnée ensuite, et là, la photo est prise avec de super lumières, etc.
    Mais la VRAIE fille, celle qu’on croise dans le métro tous les jours, c’est très souvent la « avant », la pas truquée !
    Je te félicite donc pour ton authenticité, qui me donne bien plus envie de cuisiner qu’un faux gâteau tellement beau que le seul effet après l’avoir fait est de déprimer et se sentir nullissime en cuisine, alors que, bon…
    Donc, vive Cilou, vive Maud, vive toute la famille !

  9. CLAP, CLAP, CLAP
    Bravo pour cette réalisation et cette ambiance…C’est beau d’avoir 20 ans.
    Ce qui me sidère, c’est d’avoir l’idée de transformer le gâteau Marie Claire en tapis rouge!
    Petite question: comment fais-tu pour étaler ta pâte d’amande et la décoller proprement de ton plan de travail? Parce que, chez moi, à tous les coups, elle est indécollable!

  10. Merci pour vos messages. Je cours beaucoup en ce moment ce qui fait que je réponds moins que ce que j’en ai envie !

    Néo : oui j’en referai des swaps :).

    Framboise : elle est sur mon compte flickr. Mais je n’ai pas d’autres photos de moi, rapport au fait que c’était zhom qui avait l’appareil… tout ca tout ca…

    Val : les bonbons sont à la coriandre justement :). C’est très bon. Et le plat vient de chez…. Mora 😀

    Isi : la vitrophanie, ce n’est pas le bon mot en vrai, mais il me parle.

    Mona : toi c’est déjà fait, tu es adoptée 🙂

    Alex : je saupoudre mon plan de travail de sucre glace. Trs efficace. Tu peux aussi mettre de la maïzena.

  11. GENIAL ….. J’adore tes idées …le chocolat fondu, la descente rouge et tout et tout…euh …sur le tri-jaune du blanc d’oeuf
    , j’ai pas vu un rebord tranchant pour casser l’oeuf, c’est normal ???
    Pour la déco, tu aurais dû lancer un swap… »venez décorer ma maison sur le thême anniv photo » et tu récompenses les particpants avec un gâteau à la bonne poire !tu t’assures malgré tout qu’ils viennent suffisemment tôt et qu’ils repartent tôt aussi , bien sûr sinon , c’est plus une fête familiale hein ??? et pi tu leur mets pas de chauffage pendant qu’ils s’escriment à tout décorer..ça les aidera à rentrer chez eux….bien sûr pour la prochaine fête, je suis désolée de ne pouvoir y participer, habitant trop loin évidemment !!!!

  12. quel bonheur d’être ta soeur, je suis sûre que plus d’une d’entre nous aimerait l’être, tu me fais vraiment rire à chacune de mes visites, merci!
    Belle démonstration d’une famille unie!
    Bon anniversaire à Maud qui s’en souviendra j’en suis certaine
    Clou

  13. Encore une fois, je suis impressionnée par ton blog que j’ai mis dans mes favoris.

    Grâce à toi, je connais le magasin MORA. Et je crois que, bientôt, je connaîtrai le magasin G DETOUT.

    Chouette ! Chouette ! Chouette !

    J’adore découvrir.

    Je ferai peut-être un gâteau similaire pour mon anniversaire car je trouve que c’est une EXCELLENTE idée !

  14. je viens souvent, je ne laisse pas souvent de commentaires, mais c’est toujours plein d’idées et bravo pour cette superbe mise en oeuvre et en scène !!
    (je pense te piquer l’idée du calendrier de l’Avent aussi pour l’école l’an prochain… )

    bises

  15. C’était une chouette fête ! Merci la famille, je confirme, qu’on a de super.
    Bien sur qu’on est fiers d’avoir une soeur qui nous fait des gâteaux !! Mais elle nous ferait des tricots qu’on en serait fiers quand même !

    Maudinette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *