Ciloubidouille
13 novembre 2010

Biscuits croquants aux noisettes

La madeleine de Proust désigne un souvenir heureux de son enfance. C’est la petite gourmandise qui fait remonter de jolies émotions du passé parce qu’elle évoque les gâteaux que faisaient nos grands-mères par exemple. Mais comment appelle-t-on la madeleine du début de l’âge adulte ? Vous savez cette période où on quitte le foyer familial avec fierté mais où on y retourne avec plaisir à la première invitation… Les tasses de thé avec ma maman, devant la cheminée, en papotant de mon nouveau quotidien, de mes projets fantasques (me marier avant la fin de mes études, avoir des enfants sans posséder de travail)… Le sourire mi amusé, mi attendri de mes parents qui m’écoutent pérorer sans fin… Cette belle période de ma vie je l’associe au goût de la noisette et plus spécifiquement aux fameux croquants (vous savez ces petits biscuits subtilement parfumés, avec des morceaux de noisettes entières et un craquant si particulier). Mes parents ramenaient ces biscuits de leur WE sur les bords de Loire, on les mangeait ensemble et parfois, ils m’en offraient un petit paquet pour que je le déguste chez moi. Cette tradition dure encore et je m’enivre de ces biscuits dès que possible.

Un jour, en consultant le blog du Pétrin (que je vous recommande) je suis tombée sur une recette qui m’a subjuguée, comme le Lapin blanc captive Alice. Je l’ai reproduite et depuis je le clame faut et fort, je sais enfin comment cuisiner les meilleurs biscuits du monde ! Enfin… de mon monde :).

Je déteste commencer mes articles par une telle affirmation, mais franchement, j’ai fait et refait cette recette (et c’est tellement rare que je reproduise les mêmes recettes). Tout le monde s’est régalé. Et moi je ne rêve que de pouvoir à nouveau manger à ma guise pour les grignoter sans fin avec les copines. Ce qui est proche d’arriver !

Pour la recette, c’est comme vous le voulez, soit vous allez la lire sur le blog du Pétrin, soit vous continuez l’article. Il n’y a pas de grosses différences entre sa version et la mienne. Enfin si… moi j’ai mis des noisettes à la place des amandes et pis j’ai doublé les proportions 😀 ! Déjà parce que ça ne se voit pas mourir, pis parce qu’au pire, la pâte se congèle.

Il vous faut donc (pour une quantité simple) :

  • 115g de beurre demi sel à température ambiante
  • 200g de sucre cassonade (pour le côté croustillant)
  • 1 sachet de sucre vanille ou comme moi une gousse de vanille
  • 80 ml d’eau
  • 325 g de farine
  • 1/4 cc de bicarbonate de sodium ou comme moi un sachet de levure Alsa toute rose 😀
  • 1 grosse pincée de cannelle ou comme moi rien du tout
  • 90g d’amandes effilées ou comme moi des noisettes…


On commence par faire fondre le beurre dans l’eau, sans que le liquide ne se mette à bouillir. Du coup, le plus simple, c’est presque de s’occuper du beurre en preums et de rajouter l’eau ensuite.


J’ai une petite main pour m’aider :). Et non, ce n’est pas MaëllePrincesse mais une petite voisine.

Une fois le beurre fondu (mais pas cuit) intimement mêlé à l’eau, on peut rajouter la cassonade.


Attention, là encore, on fait attention à ne pas trop remuer de façon à ce que les cristaux de sucre ne se dissolvent pas trop. L’idée, c’est que ça rajoute du croquant aux gâteaux. Après, si tout le sucre a fondu, ce n’est pas un drame hein, c’est juste le petit truc en plus à respecter pour peaufiner sa recette 🙂 !

On rajoute la vanille… on coupe le feu et on laisse reposer le temps de s’occuper des noisettes.

Bah oui, parce que vous allez voir, les noisettes, c’est l’élément essentiel. Pour qu’elles dégagent un maximum de saveur, on va les torréfier. Sandra, la fille qui tient le blog Le Pétrin, ne le fait pas, parce qu’elle estime que la cuisson suffit à exhaler les arômes. Elle a sans doute raison, mais moi depuis que j’ai suivi un stage où on nous a appris comment torréfier des fruits secs, je torréfie à tout va 😀 ! Je trouve que ça apporte une réelle plus valu à TOUS les plats.

Torréfier, qu’est-ce que c’est ? C’est le fait de cuire à cœur des aliments pour faire s’évaporer l’eau et concentrer les saveurs. Vous avez déjà du le faire pour vos pignons de pain, à la poêle. Sauf qu’en fait, la poêle mieux vaut éviter. Parce qu’au lieu de griller de manière uniforme, ça crame l’extérieur laissant intact le centre de la graine. Donc, la torréfaction, on la fait au four, à 150°c pendant une dizaine de minutes. La cuisson est bien plus homogène et on respecte davantage l’aliment. Dans le cas des noisettes, on sait que c’est bon quand la peau se détache d’elle-même et quand la chair de la noisette devient joliment ambrée. Mais la vraie différence entre la noisette classique et celle qui a été torréfiée, c’est l’odeur… Hummm… le parfum qui flotte dans ta cuisine à ce moment là, c’est de l’ordre de l’orgasme culinaire.


Quand les noisettes sont encore chaudes, placez-les dans un torchon pour éviter de vous brûler les mains et frottez-les les unes aux autres. La pellicule brune devrait partir d’elle-même.

Vous obtiendrez ces jolies noisettes bien blanches qui sont un appel constant à la tentation du « mangez-moiiiiiii ». Si j’étais Eve, le serpent serait bien avisé de me présenter ces jolies noisettes (hum hum) plutôt une pomme. Pareil pour la sorcière de Blanche Neige. Pareil pour Chirac 😀 !

Il ne reste plus qu’à les mixer (oki les puristes les écrabouilleraient au pilon ou à coup de rouleau à pâtisserie, mais je ne suis pas une jeune femme pure finalement).

Alors là, niveau odeurs enjôleuses, c’est le summum. Préparez-vous au grand shoot… Là, toute la famille est dans la cuisine en train de sniffer ce parfum extraordinaire. Celui-là même qui va faire toute la différence entre tes gâteaux et ceux de ta belle-même (au hasard).

Il est temps d’accélérer la recette sinon, tout le monde va dégainer la petite cuillère et manger toutes mes noisettes. Donc je verse la sauce beurre sucre eau dans la farine (et la levure).

Et je rajoute la poudre de noisettes.


Je touille, je touille. J’obtiens cette pâte un peu collante et gluante.

Je chemise un moule à cake de film alimentaire histoire que la pâte ne colle pas aux parois.


Je verse celle-ci dans le moule et je dépose le tout au frigo pour quelques heures, histoire que la pâte se fige.

Une fois que celle-ci a bien pris, il faut découper de fines lamelles de pâte. Plus c’est fin, plus c’est croustillant :). Pas évident d’ailleurs, mais bon, même épais c’est délicieux 😀 !


Là par exemple, c’est trop épais. L’idéal est que la tranche ne mesure que 2 millimètres maximum.


Moi j’ai eu du mal au début (et ensuite, je n’ai pas pris de photos). Mais bon, j’ai déposé tant bien que mal mes rectangles de pâtes et j’ai enfourné le tout dans un four à 160°C.


10 à 15 minutes plus tard, vous obtenez des palets bien dorés. Vous les sortez du four et les laissez reposer une bonne minute. Ensuite, vous les retournez tous un par un sur la plaque. Et zhou, rebelote pour 10 minutes de cuisson. Deux cuissons, c’est le principe même de tous les biscuits, qui comme leurs noms l’indiquent, sont cuits deux fois ;).

Ensuite, il ne reste qu’à déguster… Et là, comment dire, c’est l’extase ! Ils sont très bons chauds et sont excellents froids ! Mais ça, j’ai l’impression que vous avez déjà perçu mon message non subliminal disant que je les adore je crois 😀 !


Pas fastoche de faire des jolies photos l’hiver, après le boulot (et oui, j’ai repris le chemin de l’école) parce qu’il fait vite nuit. Tous mes clichés sont jaunes comme chez Amélie Poulain 😀 !

J’ai quand même fait un bon nombre de fournées, donc je peux vous montrer quelques déclinaisons. Ici les doigts de sorcières pour Halloween.


Comme d’hab, au début des doigts maigrelets avant la cuisson.

Et des doigts boudinés après la cuisson 😀 ! Bref, ça gonfle un peu…

Mais même ainsi, ils ont une bonne bouille ! Pis ils sont pratiques pour plonger dans le thé.

Allez encore une photo, pour être cruelle 😀 !

Avec un reste de pâte, j’ai même tenté les emporte-pièces. Mon boss m’a rapporté des USA plein de matos d’Halloween. Les enfants s’en sont donnés à coeur joie ! Ce n’est pas très pratique parce que la pâte colle. Elle n’est pas du tout prévue pour être modelée ainsi.


Mais avec un peu de patience,MaëllePrincesse est parvenue à créer de délicieuses têtes de mort.


Et les garçons ont fait des fantômes et des citrouilles.

La preuve en image… Brrrrr

BOOooooOOOo !

Bref, vous savez ce qu’il vous reste à faire pendant vos WE 🙂 ! J’espère que j’ai su vous donner envie.

Ne zappez pas l’étape torréfaction !

PS : si j’en crois Mme Pétrin, cette recette vient du livre de Flo Braker, Sweet Miniatures. Du coup, je l’ai rajouté à ma wish list d’Amazon 😀 ! On sait jamais, j’ai parfois des business angels 😀 !

PPS : rien à voir avec la choucroute, mais pour info, Bubble, le magazine qui organisait le concours de chambres que j’ai remporté, participe à un beau projet. Le samedi 20 novembre, Journée Internationale des droits de l’enfant, une vente de jouets, de vêtements, de livres, de DVD, de produits de soin et d’objets de déco pour enfants est organisée au profit du Secours Populaire afin de récolter des fonds pour leur campagne “Les Père-Noël Verts”. Ceci permettra à des familles défavorisées d’avoir un vrai réveillon de Noël. Tous les produits sont neufs, et les prix libres. Chacun donnera ce qu’il voudra !

La vente aura lieu de 17h à 20h au Musée en Herbe situé en plein cœur de Paris où les familles pourront à la fois visiter les expositions en cours (visite payante), faire un tour à la librairie enfant, et participer à la vente. Un goûter sera également organisé sur place par bubblemag.

Ils invitent également les blogueuses qui savent coudre, tricoter, bricoler, dessiner…. à participer à la vente, sous la forme d’une ou plusieurs créations originales qui seront vendues pour l’occasion.

Celles habitant Paris pourront les déposer directement le Jour J au Musée en Herbe à 17h, elles auront ainsi l’occasion de visiter le lieu, et pourquoi pas, de faire quelques emplettes ! Les autres peuvent les envoyer à la rédaction (adresse ci-dessous) avant le 15 novembre (et là, faut se grouiller :D).

Si le coeur vous en dit, vous avez l’occasion de faire une bonne action, soit en contribuant à la vente, soit en achetant les produits proposés. Doit y avoir de quoi faire de jolis cadeaux de Noël.

PPPS : même pas je relis. Les fautes attendront bien demain après que j’ai les yeux en face des trous 🙂 !

61 réactions au sujet de « Biscuits croquants aux noisettes »

  1. Tu as le don pour me donner l’envie de cuisiner!!
    (la dernière fois c’était les spéculos!!Mon homme adore!)
    Alors merci!

    Et PREM’s???!!!!

  2. Miam miam!!
    Pour la découpe, je sais pas si tu le fais, mais ça serait peut être plus facile avec un couteau chaud (comme quand tu veux couper dans de la glace) légèrement huilé 😉

  3. Et comment tu nous a donné envie de cuisiner tout le week end des petits croquants aux noisettes !!! D’autant plus qu’il s’annonce très pluvieux !

    Je ne suis pas une habituée de la torréfaction, mais après tes explications, je crois que je vais m’y mettre…

  4. Je vais être OBLIGE de réaliser cette recette, mince alors pour les kilos !! ^^
    bisous à toi
    dommage que l’on puisse pas acheter sur internet les créations lors de la Journée Internationale des droits de l’enfant….

  5. Alors, qu’est-ce qu’il a dit ton boss du clavier Ecolo-geek ? on attend son commentaire !!!! merci pour ces recettes qui me font baver rien que de les lire….

  6. bonjour bonjour !
    dites, je pense à un truc pour la découpe…peut-être avec le truc à fil pour le foie gras ???
    j’essaie ce soir, ça tombe super bien, car j’ai mon p’tit mec qui semble-t-il n’est plus allergique aux noisettes, mais ne se rue pas sur le Nutella (eh oui, un enfant qui n’aime pas le Coca et le Nutella, j’aurais pas cru, mais ça existe 😀 !) ! alors on va essayer d’autres sources de noisettes…
    merci pour ce délicieux partage !

  7. Bon, là je crois que c’est clair, on va toutes devoir essayer!!
    Ca fait bien envie en tout cas et j’adore ton matos d’hallowe’en!!
    Merci pour toutes ces idées!
    Bon week-end

  8. *note sur la liste des courses : noisettes*

    *fait une grosse croix rouge sur le 20 novembre*

    Une fois n’est pas coutume… vivement les courses que j’essaie cette recette bien appétissante !

  9. ça a l’air encore bien bon tout ça …
    je suis étonnée par la pâte figée qui se découpe en tranches !
    je ne me suis pas retrouvée dans les premières lignes de ton récit mais ça, c’est chacun son histoire … la tienne est très jolie en tout cas …

    Bon week end.

    PS : pour les photos prises le soir, je me suis faite une boîte lumineuse (boite en carton découpée, des feuilles de calques et 2 lampes de bureau)

  10. noisettes, beurre … euh Cilou ? est ce que ça marche avec juste les aromes noisettes et beurre ? ? 😉 bon allez j’essais cette recette mais chut pas un mot au Dr Dukan !! et pis d’abord c’est rien que pour les enfants et mon mari … Non Non je n’en mangerai pas … enfin juste un ou deux pour gouter pour voir si je ne suis pas trompée d’ingrédients !!!

  11. Vany : merci pour l’astuce :). En fait, ça se découpe facilement. Le plus dur c’est de gérer l’épaisseur.

    Val : franchement, tu vas voir toute la différence !

    Kyka : il est intervenu dans l’article en question 🙂 !

    trifaze : et encore, tu n’as pas tout vu 😀 !

    Stéphanie : ben vi, forcément c’est personnel tout ça ;). Des câlins si mon petit récit t’a chagriné !

    Jennyfer : je reconnais que j’ai envoyé Dukan au diable les fois où j’ai cuisiné ces croquants. Tant pis… tant mieux !

  12. Mmmmmmmm miam et mon Ptit Pirate qui adooooooooore les noisettes ! Et les emporte pièces achetés ce matin… La cuisine va sentir bon. Merci 😉

  13. Mmm!!! quel article! ça donne effectivement envie d’en faire, surtout les doigts! j’ai appris encore quelquechose avec toi aujourd’hui : la torrefaction, je connaissais pas mais j’essaierai quand je ferai tes bis-cuits 🙂

    PS : tu n’as jamais pensé à faire un recueil de tes pensées? tu es douée comme écrivain

  14. Josie : j’ai déjà pensé à écrire oui, mais je n’ai jamais trouvé le temps/la motivation. Pis aussi la confiance en moi pour estimer que ce que je peux écrire intéressera un public plus large que ma mère et mon amoureux 😀 !

  15. Ca a l’air divin… Promis, j’essaie dès que j’ai le droit de manger du sucre à nouveau (dans 3 mois :-() ! Et je suis d’accord avec toi, la torréfaction des noisettes, ça change tout…

  16. Elle tombe bien là ta p’tite recette. Justement je m’disais en enfournant mon gateau basque aux pommes & caramel salé (ouep , parce que la confiot, c’est pas systématique) qu’est-il-donc que je vais bien pouvoir faire le beurre 1/2 sel qui me reste. Et vlan ! un passage à basse altitude chez toi : j’suis foutue, ils sont trop tentants. Alors j’my remets. Tu as une idée si la pâte est piston à cookies compatible ?

  17. Oh que ça a l’air bon… mais j’ai pas de noisettes sous la main.. je devrai attendre avant de pouvoir gouter à ces petits biscuits !
    Pour ce qui est du recueil, je suis sure que ça aurait beaucoup de succès .. vu déjà le nombre de fans que tu as via le blog !

    Bises

  18. hummmmmmmmmmmm !!
    ca a l’air terrible ! c’est marrant hier j’ai fait les speculoos de ton blog et aujourd’hui je vois ceux la :::
    j’arriverais jamais a tenir dukan moi a ce rythme lol

  19. si ce n’etait pas aussi tard, je squatterais de suite la cuisine tellement tes biscuits donnent envie…entre tes photos et ton « discours » on s’y croit vraiment…
    recette notée et à tester à la prochaine occasion…

  20. wow ca m’a l’air trop bon.. miam rien que lire me rends envie de le faire… hihi
    trop sympa tes empreintes d’halloween…
    et trop jolie la tasse.. où tu les as trouvée..?
    je kiffe tout de chez toi…
    bisou bon continuation.
    je regarde régulièrement ton blog car j’adore…

  21. CA fait regretter de ne pas avoir de noisettes chez soi pour tester ta recette!! Dès demain j’en achète!! en plus, j’ai appris ce qu’était la torréfaction, je le ferai à présent! Merci pour tes bonnes idées

  22. Cilou, tu es mon idole !!!!!
    Ca y est les biscuits sont bis-cuits et … la vache ça hume drolement bon dans toute la maison !! Et mes trois gourmands en redemandent !!
    Dès que je regarde ton blog, mon mari et les filles disent : quelle nouveauté chez Cilou ? On fait quoi aujourd’hui ?? hihihi !

    Encore une recette Cilou dans ma boite à recettes !
    Merci qui ? ? Merci Cilou !
    Ché cro cro cro bon !! (P.S :Dukan à demain !)

  23. Ca y est ! Mmmmmmmm, ils sont délicieux !

    J’avais un reste de noisettes donc j’ai complété avec des amandes et j’ai mis un ti pneu de cannelle.

    Il ne me reste plus qu’à refaire qu’avec des noisettes et sans cannelle pour mieux les goûter.

    Merki

  24. Encore une délicieuse recette à tester, j’adooore !!

    Mon p’tit loup qui demandait justement des biscuits , et ben c’est partii.

    les noisettes st sur le liste des courses de demain !!

    C’est clair ça donne trop envie

    Encore mille mercis , Cilou pour cette nouvelle recette ;-))

  25. Miam, je ne connaissais pas les croquants aux noisettes, ça a l’air délicieux.
    En plus grâce à toi, j’ai appris aujourd’hui l’origine du mot biscuit (vais pourvoir étaler ma science, maintenant) et j’ai découvert un super blog de cuisine (le petrin) : que de desserts à tester !!! D’ailleurs on a commencé aujourd’hui avec le concorde : un délice.

    Merci pour tous tes bons plans et tes bonnes idées.

  26. Coucou Cilou! Merci merci d’être venue piocher chez moi une non ma recette de biscuits préférés et tu peux bien clamer qu’ils sont pour toi les meilleurs du monde: je crois que ces croustilles ont fait l’unanimité chez tous ceux qui les ont essayés!! C’est une recette qui déchire!
    Et effectivement, c’est à la base une recette de Flo Braker mais comme je l’ai écrit revue et réadaptée par moi ne serait-ce que pour la quantité de sucre qui était comme toujours dans les recettes américaines à la limite du coma diabétique.
    J’adore les noisettes comme toi (c’est mon côté écureuil) par contre je ne vois pas où tu as lu que je ne torréfiais pas « parce que la cuisson est suffisante etc.. » C’est faux, je torréfie toujours mes fruits secs dans toutes les recettes où je les utilise… sauf celle-ci! D’abord parce qu’avec une double cuisson, il y a un risque de faire ressortir une amertume du fruit sec si la torréfaction a été plus longue que prévu. D’autre part, il s’agit dans ma recette d’amandes effilées donc du fruit sec déjà en lamelle qui grille assez vite. Le torréfier avant de l’utiliser c’est à coup sûr le retrouver brûlé en fin de cuisson des biscuits.
    Il y a un autre point à mettre en avant pour tes lecteurs qui rend ces biscuits encore plus appréciables, c’est qu’en tout et pour tout, on ne salit qu’une seule casserole dans ma recette puisqu’on est censé ajouter dans la casserole du mélange sucre/beurre/eau la farine et les amandes (ce qui permet en même temps de bien récupérer tous les bons cristaux de sucre non dissous héhé).
    Bref, j’aime bien l’idée des noisettes mais pour moi qui suis fan de croquant, je les utiliserais entières 😉
    Bon je te laisse, je cours torréfier des noisettes pour mes prochaines croustilles 😉

  27. Rôôôô, mme Pétrin est viendue sur mon blouuuuug !! Chuis trop contente !
    Pour la torréfaction, merci de tes précisions, effectivement, faut le savoir pour le coup des amandes (je n’avais pas tiré de conclusion sur toutes tes recettes hein, juste que tu ne l’avais pas fait sur celle-ci, sauf ma lecture rapide a zappé une info :D).
    Moi je torréfie que depuis un mois ou deux, alors je ne vais pas trop la ramener vu mon niveau d’expérience 😀 !

    Merci de ton passage :).

  28. J’ai préparé la pâte, le réfrigérateur l’a bichonnée toute la nuit et mon Homme a cuit de jolis biscuits en formes d’ourson et de bonhomme. Et, nos enfants ont adoooooooré !MERCIIIIIIIIIIIII
    Allez j’avoue, nous, les grands, aussi 😉

  29. Personne ne m’appelle (ou ne m’a même jamais appelée) Sandrouille mais tu peux commencer à le faire si ça te met plus à l’aise.. je suis sûre que ça recadrera beaucoup mieux qui je suis.. une folle de bouffe comme toi. car faut vraiment être dingo pour passer son temps à en parler et à la photographier!
    Et puis je suis déjà passée ici, rappelle-toi j’ai même relié un de tes billets avec un fameux dessert Thuriès 🙂

  30. 21h46: après un saucisse lentilles, je digérai tranquillement en te lisant et maintenant je n’ai qu’une envie: cuisiner pour déguster ces biscuits (j’avais jamais fait le rapprochement, je suis moins bête ce soir!) mais je suis raisonnable, ça attendra ce week end!

  31. J’ai testé la torréfaction des noisettes : le nirvana, l’extase… ça explose dans la bouche. J’ai ensuite broyé le tout (en petits morceaux et non en poudre) et je l’ai mélangé à une pâte à tuiles : troooooooooop bonnnnnnnnnnnnn !!!!!!!!! La recette est sur mon blog : poopie-louly.jimdo.com (catégorie biscuits). Alors, si tu as le temps…
    Bonne semaine et gros bisous à tes petits loups.

  32. TESTéS!… plusieurs fois!
    😛
    Et je ne vous dis pas le succés que j’ai pu rencontrer!
    Une tuerie ces biscuits!
    Et hyper faciles à faire (exceptée peut-être l’étape « tranchage tout en finesse »!… Echec total! Mais au final, ça ne gâche rien!).
    😛
    Merci donc Cilou… que je fais maintenant passer pour mon aïeulle!! Genre: « Je tiens cette recette de ma grand-mère. »!

  33. J’ai récupéré tes conseils pour torréfier des noisettes et je les aies ajoutées à une glace au Nutella. Je ne te dis pas, c’est à tomber !
    Merci donc très beaucoup pour le cours de torréfaction que je vais réutiliser régulièrement.

  34. Recette testée aujourd’hui avec beaucoup, beaucoup, beaucoup de succès.
    Je me sens grâce à toi Cilou la reine de la journée!!! 😛
    Merci pour cette superbe recette.

  35. Bonjour Cilou,

    Je voulais essayer une de tes bidouilles avant de poster mon premier commentaire. J’ai trouver ton blog en cherchant un moyen de fabriquer un sapin de Noël recup. Je t’enverrai ma forêt de sapin en papier (merci, merci!!). Depuis c’est un peu comme une drogue. Je relis avec plaisirs tes articles.

    J’ai essayé tes croquants et j’ai connu grâce à toi un vrai succès. Un pur moment de plaisir: le thé, les enfants (3ans, 5ans et deux de sept ans) qui racontent leurs formidables aventures devant le feu de cheminé.

    Depuis que j’ai découvert ton blog, je l’offre comme cadeau à toutes les personnes que j’aime.

    Un grand merci à toi pour ce Noël, c’était vraiment génial.

    Que pourrait-on te souhaiter pour la nouvelle année?

    Une grande et belle année
    ciloubidouillesque
    à toi et toute ta tribu!

  36. un must ! depuis que je les ai essayés, convaincue par tes louanges, je les adore et tout le monde autour de moi aussi… alors un vrai MERCI pour le partage !
    en plus, recette adaptable : selon le temps que j’ai et/ou le contenu de mes placards, je torréfie ou pas, je mets des amandes ou des noix à la place des noisettes, j’ai même en tête une version avec des M&M’s mixés ! (on est d’accord, ça n’aura plus rien à voir avec ta merveilleuse recette de biscuits, mais c’est surtout pour finir ce gros paquet de M&M’s que personne ne mange…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *