Gâteau chantier pour petit garçon - Ciloubidouille

Gâteau chantier pour petit garçon

Si je suis devenue maman assez jeune (23 ans), j’ai été tata bien plus tard (29 ans). C’est dommage parce que ça m’aurait bien plu de profiter encore plus tôt de ce chouette statut. Tata, c’est des bisous à gogo, des câlins lancés (tu sais quand les mômes courent vers toi comme s’ils ne t’avaient pas vu depuis 15 ans), des rigolades, des moments de complicités et de tendresse. C’est étonnant d’ailleurs à quel point tu peux être plus tolérante sur tes neveux et nièces que sur tes propres enfants. Sans doute parce qu’on n’a pas à les gérer au quotidien ? J’en sais rien, mais je suis vraiment fière et amoureuse de ces petits prolongements de ma propre fratrie. Un peu comme si on pouvait retourner en enfance à travers eux.

Il y a un bon mois, on a fêté les 2 ans d’EliottLaCraquotte. Et c’est moi qui me suis collée au gâteau d’anniversaire ! Tout ce que je peux vous dire, c’est que ce fut un beau chantier !

 

Je suis partie sur une base de gâteau aux Carambar. Je l’ai fait cuire dans un moule rectangulaire type moule à gratin en pyrex. Quant à la déco suivante, elle a été inspirée de ce gâteau-là. J’ai juste évité d’utiliser les pâtes à sucre à l’américaine.

Vos yeux observateurs n’auront pas manqué de noter un léger éboulement sur le flanc gauche. C’est normal ! C’est moi qui ai récupéré un morceau de gâteau pour le réduire en poudre.

Étape suivante : on enduit au Nutella ou à tout autre pâte à tartiner sans huile de palme de votre choix.

Dans un reste de NutNut, je verse un peu de colorant alimentaire noir. Vous ne le savez peut-être pas mais le chocolat, même celui du Nutella qui n’a pas dû voir beaucoup de vrai cacao dans sa vie, n’aime pas l’eau. Du coup, un simple filet de colorant arrive à durcir cette pâte en la rendant grumeleuse. Normalement, quand vous en êtes à ce stade, ça veut dire que vous avez foiré votre chocolat mais dans notre cas, c’est exactement la consistance qu’on recherche !

Vous déposez votre espèce de pâte sur une feuille de papier sulfurisé en dessinant le chiffre dont vous avez besoin. En l’occurrence, pour nous, c’était un deux. Puis vous recouvrez le tout d’une autre feuille de papier sulfurisé.

A l’aide d’un rouleau à pâtisserie, vous aplatissez votre forme.

Enfin, au couteau, vous la retaillez pour découper des bords nets.

Ah, j’avais oublié de vous dire, il faut écrire le chiffre à l’envers !! Parce qu’on va le retourner ensuite !

Voilà, vous déposez cette forme directement sur le gâteau.

Et voilà, vous avez une autoroute de tracée.

Reste plus qu’à décorer le gâteau pour le transformer en vrai chantier ! C’est MaëllePrincesse qui s’y colle à l’aide d’un gel coloré en jaune.

On rajoute quelques engins de travaux publics et des Kitkat balls. Je remets également les miettes du gâteau aux Carambar pour accentuer le côté “éboulement”.

Des panneaux de signalisation…

Et voilà le travail. Un gâteau réalisé en 10 minutes max (je parle de la décoration).

D’ailleurs, ce sont les garçons qui se sont occupés de la mise en scène. Et les photos ont été prises par ma petite sœur Maud.

C’est marrant non comme déco pour un enfant passionné de petites voitures ?!

En tout cas, le principal intéressé a eu l’air d’apprécier !

Vive les anniversaires, vive EliottLaCraquotte, vive mes neveux et nièces trop chouettes et vive les gâteaux  rigolos!

56 Commentaires

Commenter