Bijoux en vernis à ongle - Ciloubidouille

Bijoux en vernis à ongle

La semaine dernière, panique à bord. J’ai eu beau déballer toutes les valises, vérifier dans toutes les pièces de la maison, impossible de mettre la main sur mes caisses de bricolage. Bilan de mes recherches frénétiques : une seule boîte sur les trois embarquées. Et impossible de me souvenir si les deux autres ont été mises dans les cantines ou si elles sont toujours à Paris à m’attendre (gloups)… Et quand je parle de panique, ça ne signifie pas que je ne respire uniquement si j’ai mon matos à côté de moi, non. Disons que je me suis engagée sur des projets et que j’avais préparé ces caisses à cet effet. Du coup, faut tout que je rachète rapidement. Et là, ça va me demander un temps et une énergie folle. Car le problème en Chine n’est pas de savoir si ça se vend, c’est de dénicher l’endroit Où ça se vend ! Les Casto, les Loisirs et créations, y a pas d’équivalent, de ce que j’ai compris… Ici, on fait des tas de sauts de puce pour trouver un truc par ici, un autre par là. Par exemple, le magasin qui vend de la peinture ne vend pas les pinceaux…

Du coup, la bricole du jour n’est faite qu’à partir de ce que je possède… Un pistolet à colle, du fil de fer et du vernis à ongle.

L’idée de cette activité vient tout droit de cet article vu sur Pinterest. Sauf que malgré une apparente simplicité, il manque quand même quelques étapes d’explication.  Enfin, en tout cas, pour ma part, j’ai dû me creuser les méninges pour comprendre comment la fille avait réussi à étaler son vernis de la sorte.

Du coup, je me dis que quitte à avoir trouvé l’astuce, autant la partager :).

Étape 1 : on sort le fil de fer et on façonne un truc où il y a des boucles. N’importe quoi. Pour ma part, sans pince sous le coude, j’ai fait ce que j’ai pu. Ce n’est pas de la grande précision, mais bon…

Ensuite, je dégaine le vernis. Je commence par enduire le tour de ma boucle de laque. Ce n’est pas obligatoire, mais je trouve que ça finit mieux le bijou par la suite.

Ensuite, je replonge le pinceau pour le charger à max de vernis !

Je me pose à une des extrémités de la boucle mais au lieu d’utiliser la pointe du pinceau, je positionne la brosse à l’horizontale de façon à toucher en même temps les deux bords métalliques.

Puis j’avance doucement et progressivement. Tant que la pellicule de verni tient, on continue. Si elle éclate, on repart du début, en remettant éventuellement encore un peu plus de vernis.

On continue ainsi jusqu’au bout.

Et à la fin, on laisse glisser le pinceau, à la cool.

Normalement, si tout s’est bien passé, on obtient une fine pellicule de vernis.

L’étape suivante, selon la quantité de laque utilisée (au début, on charge à mort ^^), c’est d’arriver à sécher le pétale sans qu’il ne se déforme par le poids de la peinture. Donc faut remuer dans tous les sens ^^ ! On a l’air un peu concon, mais c’est pour la bonne cause 🙂 !

Et rebelotte jusqu’à ce que la fleur soit terminée.

Pour info, une fois le vernis bien sec, ce n’est pas fragile. La pellicule durcit vraiment. On peut d’ailleurs remettre des couches de vernis. Le même ou un autre à paillettes par exemple :).

J’ai choisi de vernir également le mot love.

J’ai rebidouillé une fleur (enfin, pour être honnête, j’avais commencé mes expérimentations par celle de gauche, et ça se voit ^^). Et j’ai collé le tout à une barrette. A l’usage, l’utilisation du pistolet à colle n’est pas recommandée, ça se décolle tout le temps. Pis ça fait des gros pâtés. A refaire, j’utiliserai un autre fil de fer, plus petit pour fixer le tout. Sauf que là, ben j’en n’ai pas…

Mais MaëllePrincesse a vite adopté sa nouvelle barrette. Je crois même qu’elle a des envies pour s’en créer d’autres elle-même.

C’est poétique non ? Certes, elle est embellie par la plus jolie fillette de 11 ans que je connaisse mais quand même ^^ !

Du coup, dans mon élan, j’ai voulu tester autre chose. Là encore, le façonnage du fil de fer à la mano, ben ce n’est pas évident en terme de précision, mais je fais avec ce que j’ai (soit rien ^^).

J’ai utilisé la même technique avec un vernis un peu plus élaboré. Les reflets irisés rendent vraiment bien et habillent carrément ce morceau de ferraille tout ballot !

Quand c’est fini, voilà ce que ça donne. On dirait presque du nacre, vous ne trouvez pas ?

Et hop, un petit cordon récupéré sur un collier de mes filles (je le leur rendrai, promis !)

Ce n’est pas si pire pour un petit bijou bricolé en moins de 15 minutes, séchage inclus ! Reste plus qu’à s’améliorer en torsion de fil de fer. Et un monde de possibilités s’offre à nous :).

Vous savez enfin quoi faire des vernis que vous n’utilisez pas ? Ou encore, c’est la possibilité, à l’inverse, de coordonner votre tenue de la tête aux pieds :).

Ça vous plait ?

124 Commentaires

Commenter