Ciloubidouille
31 août 2015 Faire du fromage frais maison

Faire du fromage frais maison

Un bon fromage frais…. Ça me faisait si envie. Selon moi, quand on vit à l’étranger, le plus dur n’est pas de s’habituer aux produits locaux, c’est de gérer le manque des produits français qu’on affectionne. Manger chinois ne me pose pas de souci, c’est délicieux, mais j’ai bien vu ma joie (et celle des enfants) cet été, quand nous sommes revenus en France le temps des vacances. Tout nous semblait si bon, si goûteux, si… si… tout ce qu’on aime ! On s’est fait des virées dans les marchés, les supermarchés, les petits producteurs, chez Picard avec un plaisir non dissimulé ! Il faut être expat pour connaitre le bonheur de flâner dans le rayon céréales, non ? Parce qu’avant, ça m’en secouait une sans réveiller l’autre… 😀 !

Tu as envie de manger quoi en Chine ?

Ce qui me manque le plus (en dehors des bonbons ^^), c’est la charcuterie, le fromage, les biscuits, la viande, les jus de fruits… et d’une manière générale, la simplicité et la sensation de sécurité. Quand j’achète un produit en France, je ne me pose pas la question de ce qu’il y a dedans, et au pire, si c’est le cas, je lis les ingrédients. Je fais confiance aux normes, aux réglementations qui me protègent… Ici, c’est plus compliqué. J’ai acheté par exemple un jus d’orange où était inscrit 100% jus d’orange et quand tu regardais dans le détail, il y avait aussi de la poire et de la pomme… Et bien-sûr, impossible de savoir si c’est fait à partir de jus concentrés ou de jus frais. Va déchiffrer les étiquettes… Ça donne l’impression régulière de ne manger que des trucs chimiques.

Heureusement, il y a les marchés… c’est super de manger des fruits et des légumes frais tous les jours. Bon, oki, la viande et le poisson sont moins « frais » à nos yeux d’européens^^ ! Mais au final, on achète moins de produits déjà transformé ici, et donc on cuisine plus qu’en France. C’est à nous de faire nos gâteaux, nos biscuits, nos conserves, nos petits plats surgelés… Alors quand j’ai posé mon regard pendant les vacances sur ce kit pour faire du fromage frais (Lékué), ça m’a donné envie, je l’ai acheté et glissé dans mes valises. C’est son utilisation dont je vais vous parler aujourd’hui :).

Le kit Lékué pour faire son fromage frais

Le voici, dans son emballage.

Alors… quoi qu’on trouve dedans ? Un bol, un panier pour égoutter type faisselle, un couvercle et un livre avec le mode d’emploi.


Le couvercle sert aussi de doseur. Sont indiquées les quantités de citron et de vinaigre à respecter.

Toutes les présures possibles

Pour faire du fromage frais, il suffit de deux ingrédients. Du lait, entier si possible. Et un coagulant comme le citron, le vinaigre ou un yaourt. Ce sont des remplaçants de ce qu’on appelle aussi la présure (coagulant du lait d’origine animale extrait de la caillette (le quatrième estomac) de jeunes ruminants). Tous ces coagulants permettent de séparer les protéines du lait, ce qui est l’étape indispensable à la préparation des fromages. Chaque fromage a son propre dosage et son coagulant préféré… c’est aussi ce qui permet la variété qu’on connait.

En France, si on veut prétendre au label fromage fermier d’appellation d’origine contrôlée, il faut utiliser de la présure d’origine animale (à l’inverse des fromages casher qui en sont interdits). D’ailleurs, si vous lisez « présure » sur une étiquette, cela signifie forcément qu’elle est d’origine animale, parce que si le fabricant utilise un autre coagulant, cela doit être spécifié (par exemple, « enzyme microbienne »).

Recette du fromage frais maison :

Étape de la cuisson

Passons à la recette, d’une simplicité enfantine. On verse un litre de lait dans le récipient et on le fait chauffer 14 minutes au micro-ondes à 800W. L’idéal étant du lait entier bio, mais je fais avec ce que je trouve.

Vous êtes des veinards, vous pouvez vous passer de vous interroger sur la puissance de votre micro-ondes chinois… Il est où le 800w, hum ? ^^

Voilà ce qu’on obtient à la fin de la cuisson. Pas de débordement (moi j’avais peur que le lait passe par-dessus bord), mais une peau due à une chimie mystérieuse qui sépare le gras du reste quand le lait est chaud. Le lait caille quand il fait chaud. Huhuhu…

Étape du rajout de la présure

Jusque là, rien que de très normal donc… J’ai choisi le citron comme coagulant. Selon le livre, si on utilise du vinaigre, on obtient une texture plus molle. Avec du citron, c’est un poil plus ferme. Et avec du yaourt, c’est plus onctueux. Enfin, c’est ce qu’ils disent dans la notice, je n’ai pas encore tout essayé.

J’ai mis mes 30ml de citron (en gros, ça correspond à un petit citron pressé). Et j’ai versé le jus dans le lait chaud.

Ça coagule immédiatement… Un peu comme une crème anglaise ratée ^^  Je mélange à la fourchette pour que le citron soit bien mixé au lait et je laisse reposer 30 minutes à température ambiante. Si ça se trouve, c’est mieux de le faire au frigo, mais il n’y avait pas d’indication à ce sujet dans la notice. Alors je me suis dit que les fromagers dans leurs alpages ne devaient pas tous avoir des frigos sous la main et j’ai laissé ma préparation dehors.

Trente minutes plus tard, un liquide jaunâtre flotte à la surface (le petit lait ?) et plein de « grumeaux » de lait se sont amassés au fond.

Étape de la mise en faisselle

C’est le moment de faire le tri. On verse le bol dans le panier à faisselle. Il ne faut pas être pressé, il y a plus de liquide que de place au début, mais quand l’eau finit par s’écouler, on peut continuer à entasser.

Et voilà ce qu’on obtient. On peut tasser légèrement à la cuillère, ça fait toujours du bien de participer, mais ce n’est pas indispensable car le petit lait mettra du temps à s’écouler ^^ ! Ensuite on remet le panier dans le bol, on n’oublie pas de couvrir avec le couvercle histoire que le fromage ne choppe pas toutes les odeurs du frigo et on laisse reposer. Le livre conseille d’attendre minimum 2h de mémoire. Mon fromage a passé la nuit au frigo.

Et voilà ce que j’obtiens le lendemain. Vous avez vu, le fromage est devenu plus compact.

Au fond du bol, encore le petit lait :). Il parait que si on en garde suffisamment (deux litres minimum), on peut faire de la ricotta. Faudra que j’essaye mais ça veut aussi dire qu’il va falloir que je me lance dans la fabrication industrielle de fromage frais avant ^^ ! Parce que là, on est loin des deux litres…

Étape du démoulage du fromage frais

Il ne reste plus qu’à le démouler… C’est trop mignon non ? Je trouve que ça fait le job, comme diraient nos amis anglais. La bonne nouvelle, c’est ce que genre de fromages frais limite les apports en matières grasses car leur contenu en graisses a été réduit.

Et alors ? C’est bon ?

Parlons un peu goût maintenant. Déjà, je le précise tout de suite, on ne sent pas le citron. A vrai dire, on ne sent rien du tout… C’est assez fade. Mon ayi, à qui j’ai fait goûter, trouve que ça ressemble à du tofu. Perso, je pense bêtement que ça manque de sel. Mais ce n’était pas indiqué dans la recette alors je n’ai pas songé à en rajouter. D’ailleurs, je me demande à quelle étape il faudrait le faire ? Dans le lait au départ ? Après qu’il a cuit ? Qu’il a coagulé ? (C’est quand même moche l’indicatif après « Après que…)

Alors je me décide rapidement à le customiser… Ciboulette, persil, oignons, sel poivre…

J’en prélève une portion et je la malaxe avec mes herbes. Le fromage frais s’effrite immédiatement. On n’est pas dans une matière onctueuse. Rien de grave hein, mais la consistance est friable.

Un filet d’huile d’olive plus loin, on se régale enfin ! C’est frais, c’est appétissant, c’est plein de saveurs… Et avec une tartine de pain grillée en-dessous, c’est un peu le bonheur 🙂 ! J’imagine bien également mélanger tout cela avec du poivron confit ou des tomates séchées…

En attendant de tester de nouveaux mélanges, j’ai profité de l’absence de sel pour recouvrir mon fromage nature de miel… MMMmmm ! Trop bon ! Voilà un excellent goûter qui s’annonce :).
Il est indiqué que ce fromage frais ne se conserve pas plus de 3 jours et forcément au frigo. Il faut bien l’emballer pour qu’il ne prenne pas les odeurs… M’enfin, m’est avis qu’il ne devrait quand même pas se voir mourir…
Ca donne même des idées de cadeaux gourmands. Puisqu’il est friable, pourquoi ne pas l’offrir en pot, déjà aromatisé et prêt à l’emploi ? Moi ça me tente bien…

Alors ça vous tente ? Mon verdict sur le kit Lekué n’est pas mauvais, tout est pratique, bien pensé, esthétique, etc… Si ça vous intéresse, vous pouvez l’acheter ici.

Après, si on n’a pas ce budget, je suppose qu’il est très facile de s’en passer :). Moi j’adoooore ce genre de kit, un peu comme celui offert à ma fille pour fabriquer sa moutarde maison. Vous êtes comme moi ?

54 réactions au sujet de « Faire du fromage frais maison »

  1. Bonjour
    Je pense que le kit permet la base du fromage. Quand j’en fait à la maison, je mets du sel sur le fromage tous les jours en le retournant à chaque fois et en le laissant à température ambiante recouvert d’un torchon. Au bout de 4 jours environ, on a une vraie consistance de petit crottin.
    Bonne découverte !

  2. Ahhhh ça me rappelle les faisselles maison de ma maman quand j’étais petite, avec du lait crû pris dans une ferme. Je me souviens qu’il fallait le faire bouillir dans une casserole et ajouter la fameuse présure (que l’on trouve toujours en supermarché). C’était délicieux ! on se régalait avec une cuillère de sucre, hummm, nostalgie ! pour le moule, on recyclait une vieille panière de faisselle grand format Rians.

  3. Ca m’a l’air pas chéti (en patois de chez moi, ça veut dire ça à l’air bon ^^) !
    Je me demande si c’est possible de faire sécher le fromage une fois frais. Par contre, au bout du compte il restera sans doute pas grand chose… Mais ça vaut le coup de tenter ! Je m’y met dès que je peux !

  4. Alors ici ça fait un moment que je voulais tenté, je fais yaourth, fromage blanc mais je ne me suis pas encore lancé dans le fromage frais…J’avais d’ailleurs repéré ce kit…
    pour le petit lait il peut aussi remplacer le ferment pour faire fromage blancs, ou remplacer l’eau ou le lait dans le pain, brioches etc…

  5. Voici une recette de Fauxmage excellente et bluffante:
    On commence par faire tremper 4 ou 5 heures ou une nuit, 3 tasses de noix de cajou.
    Ensuite dans un robot, on mixe les noix avec 3 gélules de probiotique (que l’intérieur des gélules hein!), on rajoute environ 2/3 de tasse d’eau pour obtenir une pâte lisse mais très épaisse.
    On place la préparation dans un saladier recouvert d’un torchon, dans un endroit chaud pendant 14 à 16 heures.
    Voilà le fauxmage est presque prêt, il ne reste plus qu’à l’assaisonner avec par exemple pour une tasse de fauxmage: 1/4 de cuillère à café de jus de citron, 1/2 cc de levure 3/4 de cc de poudre d’oignon 1/4 de cc de poudre d’ail 1/4 de cc de sel.
    Ensuite tout est possible du curcuma, du paprika, du basilic du thym, des tomates séchées…
    Il se conserve au frais une semaine.

  6. Et il faut récupérer le petit lait pour le mettre dans le prochain … Enfin je parle d une conception à base de présure … Après avec le citron je ne connaissais pas … Je vais tester !
    Sinon, pour la suite, je fais comme « Pimousse ». Et toujours le tout à Tº ambiante. 🙂
    Bon App’ ! Le fromage c est trop bon! Et au lait de chèvre … un délice !

  7. Ahhh… ben en fait je fais un peu pareil avec mon fromage blanc. J’en garde un peu que j’egoutte plus.
    Mais avec de la lactaline importée de France. Bien envie de tester ta recette et en effet essayer aussi avec le goat milk !!! Merciiiii.

  8. Toujours un plaisir de lire vos articles!
    Pour celles que cela intéresse, aujourd’hui sur Ven**s Pri***s, il y a des coupons Rosedeal pour le site Lékué, 15 euros payés pour un bon de 40 euros valable sur le site! Tentant!!

  9. Je ne consomme pas de lait de vache.Pensez que ca peut etre utilisé d’autres types de lait ( lait végétaux) ça serait vraiment top car le fromage me manque

    1. Essaye la recette que j’ai laissée dans les commentaires, tu m’en diras des nouvelles!
      Cela fait partie des recettes que l’on trouve sur le net dans l’alimentation crue, style crusinesanté ou le site d’Irène Grosjean ou encore régénère.

  10. Dommage, il va falloir attendre un passage en France pour s’équiper parce que ça donne envie !!!
    A Mayotte, je faisais mon propre fromage blanc avec de la Lactaline trouvée en pharmacie, malheureusement, je n’en trouve pas au Togo, et comme ça doit être stocké au frais, je ne peux même pas en emmener dans les bagages 🙁
    Merci pour l’article.

  11. Je tenterais bien le coup sans le matos, pour voir si ça fonctionne… En tout cas la version ciboulette oignons me met l’eau à la bouche! Merci et c’est chouette de relire un peu de cuisine (aussi!) par ici!

  12. oh là là trop extra et tentant ça
    bravo superbement réussi (et expliqué)
    sans fromage je suis trop malheureuse
    celui là tout frais hummmmmmmm (le pt lait moij’aime le boire !!)

    ps il resterait pas 3 jours de toute façon!!

  13. Ton billet tombe à point car mon mari a repéré ce kit pendant nos vacances en Espagne. Du coup avec le bon de réduc actuellement sur VP pour Lékué, il l’aura à Noël. D’ici là tu auras sûrement fait d’autres essais et peut-être quelqu’un pourra te faire parvenir les recettes du livre qui se trouve dans le kit ?? Et sinon j’aurais dit « Après qu’il ait cuit ?  » c’est moins moche 😉

  14. Et revoici Cilou dans l’art de créer une dépendance alors qu’on n’avait besoin de rien!!! 😉
    Je surkiffe comme diraient les jeunes au boulot! Je pense en effet qu’on peut se passer du trucbidulemachinchouet mais je vais quand même de ce pas faire un tour pour voir combien il coûte. Peux-tu, stp, m’indiquer la quantité de vinaigre (allergique au citron je suis contrainte de tester avec du vinaigre…). Merci!!!

  15. Ah, le fromage, c’est LE truc qui nous manque quand on part en voyage. On s’amuse tout le temps à essayer d’en trouver un peu quand même, soit des locaux, soit des importés (ah, le camembert avec 4 emballages différents à Toronto, dans une épicerie fine). Mais c’est vrai qu’en Chine, on ne trouve que du tofu (et vraiment, j’aime pas, j’ai essayé sous toutes ses formes…). Ainsi, on a davantage de plaisir en rentrant, c’est certain!

  16. Je n’avais jamais réfléchis à faire du fromage (frais ou autre) moi même, ça me paraissait trop compliqué. Merci de me faire découvrir des activités que je vais pouvoir faire chez moi très facilement, avec des produits naturels en partageant un bon moment avec mes enfants!

  17. Salut Cilou!
    j’adore cet article parce qu’il parle des choses de la vie , comme les petits qui font des expériences de sciences pour comprendre les trucs de tous les jours. Je vis à la campagne et parfois mon voisin me donne 1 litre de lait tout droit sorti de l’étable. Les kits à faisselle, on en trouve sur tous les marchés: quand on achète une caillade, le pot et son panier passoire sont vendus avec.
    Par contre, je ne savais pas qu’on pouvait remplacer la présure par du jus de citron et là tu m’en lèves une épine du pied car la présure est devenue très cher (elle est passée de 2francs à 5 euros!) et il faut courir à la pharmacie pour l’acheter.
    Evidemment, il faut saler le lait, même quand tu veux faire des tartines sucrées; c’est un peu comme les biscottes au petit dej, sans le sel, c’est pas booooon…hein!!???
    En les gardant au frigo, les fromages se gardent une semaine sans problème: ils continuent de s’égoutter et donc de devenir plus compacts.
    Bonne idée, l’idée cadeau pour les copains qui t’invitent sur le pouce!
    Continue à nous faire découvrir la vie, Cilou, j’adore!

  18. Il est au frigo !
    Bon alors voici comment a fait la feignasse qui n’a pas le kit :
    – lait entier dans recipient micro ondes 14 min : ok
    – ajout 30 g citron : ok
    – attente 30 min : ok
    Là option gain de temps : placer un torchon propre (j’utilise des langes) sur une grande passeoire au dessus d’un saladier et vider le mélange.
    Gros écoulement.
    Puis j’ai pressé moi même et extrait tout ce que je pouvais. J’ai mis de la fleur de sel et mixé et pressé encore.
    là j’ai tassé et mis au frigo.

    demain la recette sera testée par une française une brésilienne une japonaise une sri lankaise une australienne et une indienne (bon melting pot).
    J’ai hâte de te dire ce que ça aura donné

  19. Pas indispensable mais j’ai craqué… Reçu aujourd’hui et le fromage est en cours… Petite précision, c’est plus ferme avec le vinaigre et non avec le citron si j’en crois la notice et le salage est à la seconde étape (après avoir ajouté le vinaigre/yaourt/citron, avant que la préparation ne pose une demie heure…). Verdict dans quelques heures…

  20. Merci Cilou, test réussi et nous avons adoré… J’avais mis du sel et du piment d’Espelette mais les variantes sont infinies, premier essai avec du lait de vache et le prochain sera avec du lait de chèvre…

    1. Tout d abord je suis de loin en loin vos aventures et vos bidouilles, bravo, et merci ! J ai tente les 2 et je suis ABOMINABLEMENT gourmande. Mon verdict Marguerite : c est bon et frais, toutefois, on gagne en tenue a tasser un peu le contenu de la faisselle, çja évite a mon sens les « grumeaux » trop gros en tout cas, ça donne une tenue « plus moulée ». Et le verdict Biquette, au début j ai été comme vous Karine, et puis j ai pris mon mal en patience. Et c etait tiptop a mon goût . J ai mis le laiit dans le bol et au micro ondes pendant 14 minutes. Pendant ce temps là j ai pressé un gros citron. Au bout de 14 mns de micro ondes, le lait de Biquette était très blanc, a peau un peu soufflée, je l ai sorti, et ai tout de suite versé le citron touillé et mis un peu de sel. Le lait de chèvre caille mais avec cette technique est plus long a cailler. Au bout d une demi heure, j ai téléphoné a TataClaude au désespoir pour me faire consoler puis , une fois le lait refroidi et ma confiance un peu revenue, je l ai mis au frigo. Il y est resté 14h. J ai tapissé la faisselle de gaze, j aurai pu mettre de la toile a beurre ou une mousseline ou autre chose , ça aurait été plus simple parce que je n avais que de petites gazes et ce n était pas terrible. Et le miracle s est produit. Le caillé était au fond du pot. Donc on récupère ou pas le petit lait et ou garde le caillé , je l ai encore pressé dans sa gaze et dans un torchon propre, retassé un peu, puis on remet au frigo. J étais trop impatiente (et j adore le fromage de chèvre) donc je ne l ai pas laissé suffisament pour qu il prenne la forme du bol mais j ai attaqué avec du sel du poivre et de la ciboulette, a la petite cuillère et sans pain et c était très bon. Moralité, avec le lait de Biquette, il faut prendre son mal en patience et c est encore meilleur.Demain je refais une Marguerite et une Biquette pour des amis … Bon courage et bon appétit!

    2. Tout d abord je suis de loin en loin vos aventures et vos bidouilles, bravo, et merci ! J ai tente les 2 et je suis ABOMINABLEMENT gourmande. Mon verdict Marguerite : c est bon et frais, toutefois, on gagne en tenue a tasser un peu le contenu de la faisselle, ça évite a mon sens les « grumeaux » trop gros en tout cas, ça donne une tenue « plus moulée ». Et le verdict Biquette, au début j ai été comme vous Karine, et puis j ai pris mon mal en patience. Et c etait tiptop a mon goût . J ai mis le laiit dans le bol et au micro ondes pendant 14 minutes. Pendant ce temps là j ai pressé un gros citron. Au bout de 14 mns de micro ondes, le lait de Biquette était très blanc, a peau un peu soufflée, je l ai sorti, et ai tout de suite versé le citron touillé et mis un peu de sel. Le lait de chèvre caille mais avec cette technique est plus long a cailler. Au bout d une demi heure, j ai téléphoné a TataClaude au désespoir pour me faire consoler puis , une fois le lait refroidi et ma confiance un peu revenue, je l ai mis au frigo. Il y est resté 14h. J ai tapissé la faisselle de gaze, j aurai pu mettre de la toile a beurre ou une mousseline ou autre chose , ça aurait été plus simple parce que je n avais que de petites gazes et ce n était pas terrible. Et le miracle s est produit. Le caillé était au fond du pot. Donc on récupère ou pas le petit lait et ou garde le caillé , je l ai encore pressé dans sa gaze et dans un torchon propre, retassé un peu, puis on remet au frigo. J étais trop impatiente (et j adore le fromage de chèvre) donc je ne l ai pas laissé suffisament pour qu il prenne la forme du bol mais j ai attaqué avec du sel du poivre et de la ciboulette, a la petite cuillère et sans pain et c était très bon. Moralité, avec le lait de Biquette, il faut prendre son mal en patience et c est encore meilleur.Demain je refais une Marguerite et une Biquette pour des amis … Bon courage et bon appétit!

    3. Essai chèvre bis: n’aimant pas rester sur une défaite j’ai fait quelques recherches sur le net et recommencé le lendemain en laissant le lait de chèvre 20 min au micro-ondes. Cette fois le miracle a opéré… Le goût de chèvre n’est peut-être pas assez prononcé à mon goût (peut-être faut-il le laisser vieillir) mais sur une tartine avec un peu de miel c’est très bon…

  21. Je ne pourrai me passer de fromage au quotidien, alors forcément je compatis avec vous lorsque je lis ton article ! Et même si nous en achetons régulièrement, le fait de pouvoir en faire soi-même me parait intéressant, surtout au niveau de la « customisation » ensuite !
    Mais il est vrai que je me sers déjà de fromages du commerce pour les aromatiser selon nos envie, sucrées ou salées !
    Allez, je file à la cuisine, ça m’a donné envie d’une bonne tartine de lire ton article ! 😉

  22. Ca fait plusieurs fois que je viens lorgner sur ce fromage en me disant que je tenterai bien le coup, même sans matos…rien que pour le côté personnalisable à l’infini: aux noix, au pavot, curry, poivres, herbes, fruits secs, miettes de saumon… Avec un saladier et un tamis j’espère réussir à en faire, même si il risque d’être vachement moins beau.
    La tartine au miel me fait saliver à chaque visite…

  23. Dès que j’ai lu l’article, j’ai aussitôt commandé ce kit pour une amie végétarienne qui galère à trouver du fromage sans présure…
    Elle n’aura plus d’excuse! Ca m’a l’air terrriblement bon en photo hm….

  24. Bon alors double verdict : c’était pas mal la première fois

    Cette fois j’ai retesté aujourd’hui même en salant plus à la fleur de sel, poivre, persil frais, oignons émincés et c’était vraiment super bon.
    Toujours pas trouvé du lait de chèvre par contre mais du coup super les infos de la testeuse de chèvre !

  25. La chance que nous avons en Chine , c’est de pouvoir nous lancer dans la fabrication maison de certains produits nous manquant comme les yaourts , le fromage , les pâtés , le pain …et c’est génial !
    En Octobre je teste la recette sans matos !!
    Bise

  26. Bonjour,

    Tout cela m’a l’air trop bon ! J’ai très envie de tester votre nouvelle recette. Je suis en France je n’ai donc aucune difficulté à trouver tous les ingrédients. Pourtant … un hic… je n’ai pas de micro-onde ! Puis je chauffer le lait dans une casserole ? Merci merci.

  27. Bonjour, je ne connaissais pas ce kit, ici je fais le fromage avec une « passoire » (qui s’appelle d’ailleurs faisselle) récupérée dans un pot de faisselle.
    Effectivement si on veut qqch de plus affiné, il faut le saler et le retourner tous les jours mais ça fait un tout petit fromage à la fin.

  28. Bonjour Ciloubidouille,
    j’atteris sur votre blog en cherchant des renseignements sur le cheese maker et je suis happée par toute vos créations, vos idées. Merci, c’est génial !

    Après un essai plutôt raté pour le fromage frais, j’ai suivi votre « pas à pas » et oui !! Et un fromage, un ! Savez-vous s’il est possible d’utiliser du lait qu’on trouve au rayon à température ambiante ?

  29. En fait, le lait au micro ondes c’est carrément dangereux pour le foie donc : tièdir à la casserole. pas besoin de le stériliser si vous faites un VRAI fromage : pas seulement un coagulat mais une fermentation. le Kéfir de lait est parfait. Si vous n’en trouvez pas sur place, ramenez-en discrétement lors d’un prochain voyage (10-15 gr en soute personne n’y verra rien et la température froide le conservera sans problème, en arrivant vous lemettez dans un peu de lait au repos au frigo et quelques heures après vous pouvez commencer à le nourrir : même poids de lait, mais vous allez voir : çà double vite. dans un bol propre à température ambiante (près d’un radiateur si il fait froid) couvert d’une assiette (on peut mettre en bocal et çà pétillera, comme boisson lactofermentée) . Tous les jours quand çà commence à cailler ou seulemet à épaissir, on filtre pour séparer les grains -que l’on remet à bosser- Quand vous avez l’équivalent de la taille de votre faisselle, vous égouttez (vous pouvez laisser à température ambiante une journée de plus après retrait des grains, çà commencera à se séparer, ensuite en faisselle). Comme çà : sain et sans danger ! Super bon pour al santé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *