Fabriquer un tabouret en béton - Ciloubidouille

Fabriquer un tabouret en béton

J’ai parfois des lubies. Je me souviens quand j’ai vu passer une vidéo sur Facebook d’un mec qui fabriquait un tabouret en coulant du béton dans un seau et en plantant trois bâtons dedans, je me suis dit qu’il fallait que j’essaye. C’est devenu un truc prioritaire ! J’ai tanné zhom avec ça, j’avais envie de me lancer mais chais pas, j’avais besoin d’un coup de pouce parce que le béton, ce n’est pas ma partie. Je ne peux pas vraiment dire pourquoi d’ailleurs, disons que j’imaginais un truc qui dépassait mes compétences. C’est con, parce que pour l’utilisation que j’en ai faite, il n’y avait pas besoin d’avoir bac+15 en maçonnerie. Que voulez-vous, parfois on a de bêtes blocages. Moi j’avais peur de faire du béton.

Bref, un matin, j’ai réuni tous les éléments nécessaires :

  • un seau
  • du béton fin
  • un long morceau de bois rond
  • un petit morceau de bois rectangulaire ou carré
  • de la peinture acrylique
  • du vernis
  • un mari et une SiloëJolieFée

On a commencé par découper à la vlà-comme-j’te-pousse un rectangle dans du bois. Je ne vous donne pas les dimensions, elles dépendent de votre seau.

En gros, faut qu’il entre au fond du seau mais sans toucher les bords.

L’espèce de lune au bout de mes doigts n’est pas une nouvelle tendance de nail art, mais bien la fin de mon tatouage au henné fait lors de mon séjour au Maroc. Autant le dessin sur ma peau est parti rapidement, autant la couleur sur mes ongles dure… C’est relou ! Bref…

On s’est occupés des pieds du tabouret. On a taillé trois morceaux d’une grosse trentaine de centimètres dans l’espèce d’immense manche à balais acheté chez Casto.

Pour que les bâtons partent vers l’extérieur, on les a coupés en diagonal, aidés d’une blondinette qui voulait tout mesurer…

On a tenté de faire les trois identiques mais on a dû merder quelque part vu qu’à la fin, mon tabouret était bancal. On les a visés sur la planche.

Voilà ce qu’il faut obtenir : un mini tabouret en somme :).

On a rajouté des vis dans les pieds près de la planche afin qu’elles soient prises dans le béton et assurent la rigidité de l’ensemble.

Pour ceux qui se demandent pourquoi il y a des dessins en arrière plan, tout est raconté dans cet article : comment customiser une table de jardin à l’aide de Posca.

Est arrivée la fameuse étape du béton. Je vous file la recette ? Tu verses la poudre et tu rajoutes progressivement de l’eau… oui je sais, c’est hyper compliqué… ^^

Faut obtenir une sorte de gadoue pas trop liquide, comme de la purée.

 

Je vous présente mon seau. Il n’a l’air de rien mais en fait, j’ai passablement galéré pour en trouver un sans trop de motifs au fond. Je voulais l’option totalement lisse mais je ne l’ai jamais dénichée.

J’ai placé un peu de béton au fond du seau puis j’ai déposé mon tabouret en bois avant de le recouvrir à son tour de béton frais. Je pense que c’est surtout là que j’ai merdé avec le côté bancal. Je n’ai pas sorti le niveau à bulles qui m’aurait permis de vérifier que les trois pieds étaient bien horizontaux.

C’est comme ça :). J’ai laissé sécher mon seau pendant trois jours. Puis je me suis décidée à le démouler, non sans mal. Non sans mâle devrais-je dire, car c’est zhom qui m’a donné la solution. Il a placé le seau à l’envers, reposant sur deux chaises, les pieds dans le vide. Pendant qu’il tenait les pieds, moi j’ai filé des petits coups de marteau au sommet du seau et le tabouret de béton est sorti aussi facilement que des bonbons de leur sachet.

Waaaaa… j’avais fait un tabouret ! La folie !

J’ai à nouveau attendu deux jours pour que le béton finisse de sécher. 

Déjà à ce stade j’étais totalement amoureuse ! Il n’est pas super mignon ? (Bon la photo ne dit pas qu’il pèse un âne mort). J’ai tenté de régler le fait qu’il n’était pas droit mais sans trop insister. J’ai poncé le pied trop grand pour virer un bon centimètre et puis ça m’a gonflé et j’ai décidé que c’était bien aussi cette petite inclinaison. Comme le tabouret est destiné à porter des plantes, on pourra mieux les apprécier si c’est légèrement penché ^^ !

 

On aurait pu s’arrêter-là… Poser un pot de fleurs et basta. C’était déjà satisfaisant.

Mais j’ai eu envie de le personnaliser un peu. Vous le savez, je suis dans ma phase dessin. Ca me passera sans doute un jour mais en attendant, je l’exploite. J’ai opté pour du jaune un peu moutarde.

J’ai commencé par peindre les pieds, ou plus exactement un tiers des pieds. 

Et puis j’ai fait ma végétation habituelle. Dans des milliards d’années, on dira que c’était ma période nature ^^ !

 

Au final, ça donne cette sorte de couronne, un peu enfantine.

Une vue d’ensemble ? Tadaaaaaaam !

J’ai fini le projet en vernissant le béton, avec le premier vernis qui me passait sous la main, donc certainement pas le bon. Mais là encore, on s’en fout. Le mieux est l’ennemi du c’est terminé.

Je ne suis pas patiente et pour mon épanouissement personnel, je crois que j’ai raison de ne pas l’être. A la fin, je ne fabrique pas de choses parfaites, ni même durables. Mais je fais des choses. Et le plaisir que j’en tire est infiniment supérieur. En matière de création, c’est définitif, je préfère le nombre à la qualité. Vive la pluralité des expériences, même ratées.

Pour les machins parfaits, allez lire les vraies blogueuses de l’influence ^^ ! Ici, c’est de la bricole qui prend son plaisir dans l’envie d’essayer.

Dernière photo de mon précieux tabouret en béton et acrylique ^^ ! Je ne vous dis pas comment je le kiffe ! Il est totalement à mon goût ! Je sens qu’il aura rapidement des petits frères celui-là ! (Et peut-être même des demi-frères, si vous vous y mettez !).

Et pour ceux qui se posent la question : oui, c’est solide ! (Et très lourd à déplacer –> 11 kilos la bestiole ^^)


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

69 Commentaires

Commenter