Ciloubidouille
27 mars 2019 Mes podcasts préférés et pourquoi je les écoute

Mes podcasts préférés et pourquoi je les écoute

Les podcasts sont à la mode. GregFromParis qui anime le podcast Vlan et dont c’est le métier d’en organiser pour d’autres, m’a dit un truc qui m’a fait réfléchir. Selon lui, les podcasts sont les nouveaux blogs. On entre dans une ère où le futur format d’information et de distraction sera ces émissions radios à écouter quand bon nous semble.

Je ne saurais dire si ses paroles sont le reflet de l’avenir. Tout ce que je sais, c’est qu’effectivement, j’adore ces médias inédits et j’ai certainement écouté bien plus de ces enregistrements que je n’ai lu de pages de blogs cette année. En même temps, et je sais à quel point c’est paradoxal pour une fille qui a publié plus de 900 articles ici, je n’ai jamais lu de blogs ou très peu. Les articles de parentalité me gonflent, les recettes de cuisine ont rarement une plus-value narrative au-delà de la liste des ingrédients, pareil pour les tutos de DIY… J’ai tenté ici d’écrire le genre d’articles qui me manquaient ailleurs : un mélange de contenu, de bonne humeur, avec de l’engagement au niveau de qui je suis et des valeurs qui m’importent. Je sais que d’autres le font aussi mais je n’ai pas trouvé le chemin du pèlerinage de lecture régulière. Alors les podcasts ont gagné la bataille de l’intérêt :). Et je vous explique un peu plus en profondeur pourquoi.

 

Comment je suis tombée dans la marmite des podcasts ?

Le sport mène à tout !

Je suis capable de me souvenir exactement de mon premier podcast. J’habitais en Chine, pendant mon expatriation à Wuhan, et je m’étais mise au sport. Je courrais, faisais du vélo, nageais… Rien que d’écrire ça, j’ai l’impression que ça remonte à ma jeunesse tellement ça me parait loin. Bref… Le plus souvent je m’arrangeais pour faire ces activités avec des gens mais il m’arrivait d’être seule.

Le réflexe classique était alors de brancher mes écouteurs sur ma playlist Spotify, afin de pallier l’ennui de courir sans personne à qui raconter ma vie. Tout le monde fait ça non ? Sauf que pour moi, la musique est importante. Ce n’est pas un simple fond sonore. Je l’écoute vraiment, je la chante, je la danse. Il faut donc imaginer une ciloubidouille, toute rouge, dans son leggins troué, en train de chanter dans la rue des bouts de morceaux ou de sautiller au rythme des airs entrainants de ma playlist. Bref, écouter la musique en faisant du sport m’essoufflait totalement. Je courais plus vite au son de la Bamba et je ralentissais sur du Miossec… Logique, mais crevant ce changement de rythme constant. Et sportivement inefficace.

La révélation

Et puis, un jour, je me suis dit qu’il fallait trouver une autre solution. Un de mes amis de l’époque écoutait des rediffusions d’émissions radio françaises. Je me suis dit Spakon. Je me suis mise à regarder de ce côté.

Le premier podcast écouté fut celui des Grosses Têtes, l’émission radio animée par Ruquier et toute sa bande. Alors, je précise immédiatement. Ce genre d’émission n’aurait JAMAIS été ma came en France. Mais là, en Chine donc, écouter des français raconter de vagues blagues, parler de vagues actualités et se poser de vagues questions, j’ai trouvé ça génial. Un peu comme quand tu trouves un croissant au fin fond de l’Asie. Tu sais que ça va être dégueu mais tu t’en fous, t’es super content de le croiser.

Je pouvais courir, quelqu’un me parlait et je n’avais même pas besoin de répondre !! Plus de perte de souffle et l’impression que le temps passait plus vite, car j’écoutais une conversation. La révélation ! J’ai adoré et adopté.

Qu’est-ce qu’un podcast ?

C’est plus tard que j’ai compris qu’il y avait plusieurs formes de podcasts.

Les rediffusions radio

En gros, ce sont les premiers podcasts à avoir débarqué, surfant sur la proposition des lectures différées ou replays. Les radios proposent désormais aux auditeurs un enregistrement de leurs programmes. Plus besoin d’être derrière le poste pour écouter France Culture ou France Inter ! Tu peux choisir l’émission avec les invités que tu aimes, la thématique abordée, même si celle-ci a été enregistrée l’année dernière. C’est quand même chouette !

On peut faire un parallèle avec le web. Au début d’Internet, les marques de la « vraie » vie ont cherché à occuper le terrain digital. On pouvait se rendre sur le site de son magazine préféré. Et puis rapidement, les « pure players » ont débarqué. On appelle ainsi les marques qui sont nées directement sur Internet. Elles n’existaient pas avant. Au début, c’était essentiellement des médias, comme Rue89, Mediapart, Huffpost, Slate…

Rapidement les sites de e-commerces ont rempli l’espace. Je vous cite les plus connus mais désormais, ils sont largement majoritaires : ebay, vente privée, cdiscount, le bon coin, se loger, etc… Vous les connaissez tous alors qu’ils n’existaient pas avant les années 2000. Inversement, ce sont les marques classiques qui ont du mal à trouver leur place sur Internet. Peu ont réussi la transformation digitale. Celles qui tirent bien leur épingle du jeu ont compris un truc essentiel : ne pas chercher à décalquer ! Ce qui fonctionne pour le papier ne va pas fonctionner sur Internet. Un exemple de bonne adaptation ? Arte. Et oui ! Ils ont su capter rapidement les possibilités des podcasts et ont été les premiers en France à l’exploiter. Encore maintenant, ils savent utiliser les réseaux sociaux avec intelligence. Il n’y a qu’à regarder leur utilisation de Instagram. On est loin des trucs débiles et superficiels qu’on reproche à ce réseau. Les gens d’Arte sont super malins.

Les émissions natives

Pour les podcasts, c’est pareil. Des sociétés et surtout des particuliers se sont dit : et pourquoi pas moi ? Pourquoi je ne serais pas capable d’enregistrer une émission radio (ou vidéo d’ailleurs) pour la partager à des auditeurs ? Et là, miracle… Les podcasts que j’aime sont nés !!

Je ne saurais dire, pour le coup, le premier que j’ai écouté. Peut-être un de Nouvelle école ? Mais je me souviens m’être plongée dans ces écoutes avec une joie et un appétit qui aurait fait rire mon père. Parce qu’un de mes souvenirs d’enfance est lié à la radio et à lui. Le soir, il passait parfois me récupérer de mes activités extrascolaires et on faisait le voyage dans un silence religieux. Mon papa est un homme avec qui il est facile de parler. Mais quand il écoute la radio (France Culture essentiellement) et que le sujet l’intéresse, ce n’est pas le moment de blablater. C’est plus simple de le sortir d’un livre je crois. J’ai donc des souvenirs d’émission ennuyeuuuuuuses pour moi, sur la Saudade portugaise, tel poète, tel écrivain, avec des intervenants que je trouvais soporifiques… Le truc de la saudade est devenue une blague entre nous, tellement ça m’avait gonflé. France Culture avait passé la semaine sur ce satané sujet et je n’en pouvais plus… Ce qui est fou c’est que je réécouterais bien les émissions maintenant ^^ !

Vous l’aurez compris, pour moi, un bon podcast est un podcast natif ! Pas une émission de radio enregistrée. Des sociétés comme Binge Audio, Nouvelles écoutes, Louie Media se sont spécialisées dans la création de ce contenu. Mais vous pouvez totalement enregistrer votre podcast et le publier sur des plateformes adaptées. Lancez-vous !

 

Les bénéfices à écouter des podcasts ?

Des tas forcément. On glane toujours du bon quand on écoute les autres. Si je devais résumer les bienfaits que j’y vois, je citerais ces trois-là :

La sélectivité active :

Quand tu regardes la télé où que tu écoutes la radio, tu subis un programme. Si rien ne t’intéresse, c’est difficile d’avoir un pouvoir d’action à ce niveau.

Dans les podcasts, c’est l’inverse. Tu peux choisir l’animateur et son émission déjà. Certains parlent de thématiques précises et d’autres aiment papillonner. Le sujet que tu sélectionnes va te correspondre bien plus statistiquement, vu que tu auras choisis de t’abonner à X ou Y. Moi j’écoute des podcasts de marketing, des propos féministes, des interviews de gens qui m’intriguent, du développement personnel, des gens qui racontent des histoires, tout simplement. J’adore cette diversité et surtout, je l’adapte à mes envies du moment. Je ne suis pas toujours dans les bonnes conditions pour écouter des propos un peu denses qui me font réfléchir. Parfois, j’ai envie de léger, parfois je veux bosser sur un sujet perso et je me concentre dessus, avec un papier et un crayon !

L’enrichissement intellectuel

Je lis bien moins qu’avant. J’ai aussi du mal à me tenir au courant de l’actualité culturelle. Le premier responsable de tout cela, c’est moi, bien-sûr, aka mon utilisation de mon téléphone. Au lieu de le poser et d’attraper un bouquin, je scrolle comme une gourde sur Instagram, sur Pinterest… Je joue parfois à des jeux. Je cause aux amis. Vous voyez le genre, je ne vous fais pas de dessins sur ce quotidien et ses conséquences, je suis certaine de ne pas être seule dans ce cas.

Or la lecture est une source d’enrichissement évidente, soit via le contenu du livre, soit par la nourriture qu’il fournit au cerveau. Une simple histoire peut avoir des effets papillons de grande envergure. (Petite digression qui m’amuse : SiloëJolieFée m’a dit hier qu’elle croyait que l’effet papillon, c’était les fées papillons ^^).

Bref, depuis que j’écoute des podcasts, j’ai l’impression de me nourrir intellectuellement, sans la barrière du style des auteurs. Parfois l’écrit d’un auteur me gâche son contenu. Ça peut arriver aussi avec un podcast, où les tics de langage ou le côté « moi moi moi » de l’animateur saoulent bien. Mais comme on est dans une oralité, je suis plus tolérante.

J’ai appris des tas de choses et pire, je me suis remise à la lecture grâce aux podcasts !! A force d’entendre des critiques dithyrambiques, je commande les ouvrages et je les lis :).

Le temps pour soi

Je suppose que c’est la même mécanique que la lecture, le dessin, l’écriture… Les podcasts m’offrent des parenthèses où je n’ai pas de compte à rendre, où je m’occupe de mon développement personnel. Rien d’égoïste, juste du temps de qualité que je m’offre et qui finit par avoir des répercussions vertueuses avec mon entourage. Je lance des débats avec mes amis, avec mes enfants, je m’appuies d’enseignement pour aider les miens à grandir au mieux.

C’est hyper positif dans ma vie. Sans doute que je saoule parfois avec mes « j’ai entendu dans un podcast » mais ce n’est pas grave. Je crois que je suis une meilleure personne avec que sans :).

mes podcasts préférés

Les meilleurs moments pour écouter des podcasts

Au calme

C’est une évidence, mais c’est quand même plus facile de se plonger dans une écoute quand on n’a personne dans les pattes :). Ça dépend aussi de votre capacité de concentration. A une époque, quand je me plongeais dans un livre, j’étais indéboulonnable. Maintenant, je relève facilement la tête.

En revanche, il ne s’agit pas de méditation hein. Ou plutôt si, dans le sens où j’accepte que le fil de mes pensées s’égare. C’est normal, parfois on entend un truc et notre cerveau se branche sur d’autres chemins de réflexions. Quand c’est le cas, quand je vois que mon flot de pensées s’est perdu ailleurs, soit je le ramène gentiment dans l’écoute du podcast, soit je rembobine parce que j’ai l’impression d’avoir loupé un truc, soit je coupe le podcast et je m’occupe de mes pensées. Je me trouve gagnante dans toutes ces options :).

En temps caché :

Moi je trouve que les moments parfaits pour écouter un podcasts sont les moments en temps caché. Quand je suis en voiture, quand je cours, quand je cuisine, quand je dessine, quand je range, quand je me douche, quand je bricole, dans le métro, le train, l’avion, pendant les courses, sur la pause repas… En revanche, je ne sais pas écouter un podcast en écrivant, en travaillant (pareil pour la musique). J’ai besoin dans ces moments-là de l’intégralité de mon cerveau.

Je suppose qu’on pourrait aussi les utiliser le soir avant de se coucher mais dans mon cas, il y a de grandes chances que je roupille direct…

–> Bonne nouvelle, pour les gens qui n’ont pas beaucoup de réseau, on peut les charger en amont et les lire sans connexion (d’où l’avion)…

 

La sélection de mes podcasts préférés

Je ne vais pas vous mettre de liens, parce que pour écouter des podcasts, les outils sont multiples. Je passe par mon application de mon iPhone (il en existe une pour tous les OS) mais on peut les écouter via des plateformes de musique comme Spotify/Deezer. Si vous êtes sur ordi, passez par soundcloud.

Une fois que vous avez l’application qui vous convient, utilisez la fonction recherche et abonnez-vous si le podcast vous plait. Vous serez avertis des enregistrements nouveaux et vous aurez la liste des anciens disponibles.

Les podcasts pour s’inspirer

 

Nouvelle école

Podcasts Nouvelle EcoleC’est sans doute le podcast le plus connu, même si son animateur Antonin Archer a décidé de le stopper en octobre 2018. Mais ses 85 épisodes sont toujours disponibles et je vous les recommande.

Le principe ? Uniquement des interviews de gens qu’Antonin trouve inspirants. Et clairement, très souvent, ils le sont. C’est chouette d’entendre ces invités prestigieux raconter leur vie, leurs déboires, ce qui les fait se lever le matin et se relever quand ils tombent.

Exemple d’épisodes à écouter ? Celui avec Rémi Gaillard. Je ne suis pas fan du mec mais il a eu des réflexions auxquelles je repense parfois. J’ai adoré aussi l’épisode avec Cyrille Snake Diabaté, que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam, qui est un sportif de haut niveau en MMA. Ses réflexions, son mental, sa vision d’un champion, c’était super à écouter ! J’ai aimé l’épisode avec Lisa Gachet, la patronne de Make my lemonade, celui avec Guillaume Gibault le fondateur du slip français, celui avec Kyan Khojandi (en même temps, je kiffe tous les podcasts où il intervient…), avec Lauren Bastide… Celui avec Cédric Grollet m’a fait ressentir de l’admiration et une grande tristesse pour ce monsieur.

 

Vlan

podcasts Vlan

J’ai commencé à suivre celui-ci pour les réflexions marketing et j’y suis restée pour les réflexions philosophiques. Que cela ne nous fasse pas fuir, c’est de loin le podcast qui me fait le plus réfléchir à l’avenir de notre société et ce qu’on veut en faire !

Le principe : Grégory Pouy invite des invités référents sur les sujets qu’il veut aborder. C’est toujours passionnant, on est clairement dans la pensée qui est en dehors du cadre. Reproche : les épisodes sont trop courts pour moi. Ils mériteraient souvent de faire le double.

Exemples d’épisodes à écouter : J’en ai plein en tête, ils m’apportent tous souvent quelque chose. Par exemple celui avec Svenia Busson qui parle de l’avenir de l’école. Il est génial ! Avec MaëllePrincesse on a rêvé d’être très riche pour pouvoir lui payer l’école idéale que semble être Minerva Schools par exemple. Tous les profs devraient écouter ce podcast ;). Dans un autre genre, j’ai adoré les épisodes qui parlent de l’avenir de notre société digitale, avec Nicolas Vanderbiest ou Fabrice Epelboin ainsi que les deux podcasts avec l’extraordinaire Guy Philippe Goldstein ! Ça fiche la patate, parce que ce n’est pas du tout pessimiste ! Bref allez-y les yeux fermés, même si certains épisodes sont plus légers, ça reste chouette.

Génération Do I Yourself

avis génération do it yourself podcastSur le même principe que Nouvelle Ecole, l’animateur interviewe des gens qui se sont lancés et se racontent. Pour la petite histoire, je me suis abonnée à ce podcast parce que je pensais qu’on allait parler DIY ^^ ! Spoiler alert : pas du tout !

Le principe : Bah le même que les deux du dessus, des invités, un angle un peu plus marketing. Ça parle de succès des autres. Je suis toujours un peu mitigée quand on demande aux gens qui ont réussi les clés de leur succès. J’avais entendu Navo se moquer de cela et dire que ça revenait à demander aux gagnants du loto les numéros qu’ils avaient joués. Si la métaphore ne passe pas, je la reformule : le succès de quelqu’un est personnel, conjoncturel aussi. Il n’est pas reproductible à l’envie selon une formule magique. Mais ça reste intéressant et inspirant d’écouter ces entrepreneurs (et constater quelques tendances néanmoins comme l’obstination et le travail).

Exemples d’épisodes à écouter : Alors, plein de chouettes invités ! On peut parler de Tigrane Seydoux, un des fondateurs de Big Mamma (dont je parle dans mon article sur mes adresses de Paris Insolite), de Romain Paillard, fondateur du Wagon (si vous ne connaissez pas cette école de codage, écoutez le podcast, c’est éclairant sur ce que peut être l’école du futur), de Shanty Baehrel la nana inspirante qui a créé la société Shanty Biscuit (son Insta). Mais mon préféré c’est Sébastien Kopp, un des créateurs de la marque Véja. Il est tellement passionnant qu’il y a deux épisodes sur son aventure. Voici un exemple de vie extraordinaire et de projet professionnel structurant !!! C’était merveilleux de l’écouter.

Génération XX

Génération XX podcastsJ’ai hésité à ranger ce podcast dans la catégorie inspirant ou féministe. Il va bien dans les deux.

Le principe : des interviews encore mais de femmes exclusivement, avec un angle entrepreneurial. Leurs histoires pros, leurs conseils, leurs retours d’expérience… Beaucoup de nana inconnues par moi mais j’adore aller à leur rencontre.

Exemples d’épisodes à écouter : J’ai aimé celui avec Anahi Nguyen qui parle de son aventure de l’Habibliothèque, une plateforme de location de vêtements et de sa décision d’arrêter. Pas si courant en ce moment où on est tous assaillis d’entrepreneurs à succès. J’ai découvert Juliette Mallet, fondatrice de Coucou Suzette, qui m’a fait envie avec son univers. C’était aussi intéressant d’écouter Coline, la créatrice du blog et de la chaîne Youtube « Et Pourquoi Pas Coline ».

Le gratin

Podcasts le gratinEncore un podcast sur le principe d’interview de gens inspirants :). En même temps, c’est sans doute le format le plus facile à mettre en place et aussi celui qui est le plus populaire, parce qu’on invite des gens connus. D’un point de vue marketing, c’est du gagnant gagnant et les podcasts qui font ça essayent ainsi de développer leur notoriété :).

Le principe : Bah des interviews donc, pas mal axées business. A la base, l’animatrice parlait de la crème de la crème des invités. Maintenant on est sur le gratin. Vous voyez là où elle veut en venir quoi ;).

Exemples d’épisodes à écouter : on retrouve plein de têtes connues passées sur plein de podcasts forcément, comme Alexandre Dana, fondateur de Livementor et qui est toujours chouette à écouter même si un peu brouillon ^^ ! Marine Leuleu, une des 38 personnes de cette planète à avoir fini l’enduroman, une course de 140 km à pied, de 50km de nage et de 290km de vélo, a parlé de son mental, de ses failles… Dans un autre genre, Mathilde Lacombe créatrice de JolieBox et de plein d’autres choses, un bon exemple de personne que tu juges un peu cruche de loin et qui se révèle être une tête bien faite.

 

Un café au Lot7

un café au lot7 podcastsJ’ai aimé tomber sur ce podcast, qui n’invite que des comiques, parce que je suis assez fan de stand-up et des spectacles comiques.

Le principe : Louis Dubourg, un comique débutant (on va dire) invite ses aînés pour leur demander des conseils.

Exemples d’épisodes à écouter : les épisodes que j’aime sont souvent liés aux comiques que j’aime, comme Kyan Khojandi, Navo, Roman Frayssinet, Mathieu Madénian, Thomas VDB, Blanche Gardin, Bun Hay Mean, Sebastien Marx, mais j’aime bien aussi entendre des mecs comme Elie Semoun, Gad Elmaleh.

 

 

 

Les podcasts féministes :

 

La poudre

Un de mes podcasts préférés, qui m’a fait énormément progresser dans mon féminisme et dans les lectures sur le sujet. Il est tenu par Lauren Bastide et je la remercie de son travail.

Le principe : Redonner la parole aux femmes, invisibilisées dans notre société patriarcale. Les femmes qui viennent parler avec Lauren sont loin des clichés qu’on accole parfois aux femmes engagées. Ce sont des nanas aux deux pieds bien plantés dans le sol et au cerveau parfaitement irrigué. Elles se racontent et c’est passionnant !

Exemples d’épisodes à écouter : tous ! Franchement, c’est génial d’entendre parler Delphine Horvilleur (une des rares rabines de France), Sonia Rolland, Imany, Anne Hidalgo, Mona Chollet, Sophie Fontanel, Maria Darx, Camille, Aurélie Saada… Même des nanas qui m’agacent comme Marlène Schiappa ou Juliette Armanet ressortent grandies à mes yeux. Parce qu’aller à la rencontre des gens, c’est apprendre à les connaitre et à les aimer comme ils sont.

 

Black Lemonade

the black lemondade podcast

Je range ce podcast dans les podcasts féministes car c’est la démarche qui m’intéresse. Donner la parole à des femmes noires qui ne sont pas assez visibles (beaucoup moins que les femmes blanches, elles-mêmes déjà peu présentes dans les sujets importants). Si on devait faire des quotas comme aux élections, il en faudrait des milliers de podcasts comme celui-ci pour qu’on entende équitablement les femmes noires (et tant d’autres).

Le principe : Violette Tannenbaum anime ce podcast de conversations à la cool avec des filles noires admirables et inspirantes.

Exemples d’épisodes à écouter : Forcément, celui de la copine Marjorie, aka Coco Cerise dont je me sens proche à plus d’un niveau, dont créativement parlant. Pis Wendi qui a fondé Maison Dassam un concept store éthique tourné autour de l’Afrique.

 

Les couilles sur la table

les couilles sur la tableAh, voilà un podcast qui ne mise pas tout sur les invités ! Là on invoque un sujet et on le développe.

Le principe : Comme le titre l’indique, ici ça parle des hommes à l’ère de #metoo. Je suis souvent très intéressée par les angles de discussion, qui peuvent aller assez loin. Ça me permet aussi de stocker des arguments contre les #notallmen et consort qui me saoulent ^^ !

Exemples d’épisodes à écouter : Je vous liste des titres et vous piocherez dedans.  « Les vrais hommes ne violent pas » (avec Valérie Rey-Robert, aka Crêpe-georgette) dont je suis une fan de longue date), épisode passionnant à écouter en urgence. « J’élève mon fils« , « La ligue du lol, la force du Boy’s Club » (aussi avec Valérie), « Cro-Magnon ce gentleman« , merveilleux épisode qui remet tellement de choses en question… « Les orgasmes masculins« , « Le clergé catholique : le bien et le mâle« … Bref, vous voyez le genre :).

 

Un podcast à soi

Un podcast à soi

Là aussi on choisit un sujet féministe et on le développe.

Le principe : Charlotte Bienaimé rassemble des invitées pour témoigner et débattre sur un thème. C’est vraiment chouette de creuser sur la vieillesse, le sexe, la justice…

Exemples d’épisodes à écouter : J’ai bien aimé l’épisode sur « Vieille et alors ? « . Mais j’ai trouvé « Les femmes sont-elles des hommes comme les autres ? » bien vu pour ceux qui pensent élever les filles comme les garçons 😉 tout comme « Un autre homme est possible » qui explique les enjeux de la masculinité de l’avenir.

 

In power

In Power podcastL’idée ici est d’aider à reprendre le pouvoir de sa vie par le biais d’interviews inspirantes.

Le principe : Louise Aubery reçoit des tas de gens plutôt cools à qui elle demande des conseils de vie. Ils déconstruisent leurs choix de carrière et parlent de croire en ses rêves ;).

Exemples d’épisodes à écouter : Je ne les ai pas tous écoutés mais j’ai aimé ceux dont j’ai pris le temps de la lecture. Les épisodes avec Philippe Conticini, Clotilde Dusoulier, Juliette de coucou ls Girls, Laura Calu, les L.E.J ou Zakadit étaient bien chouettes.

 

 

 

Les podcasts développements personnels

 

Change ma vie

avis podcasts change ma vieAhh Clotilde et ses podcasts du jeudi… La grande révélation pour moi. Une nana qui parlait ma langue, qui disait les choses dont j’avais la forte intuition :). Le développement personnel a toujours été ma passion avant même que je ne sache que ça avait un nom ! Tu sais, c’est comme la charge mentale. Tu la subis pis un jour tu apprends que ça porte un nom et que ce sentiment peut être verbalisé avec justesse ! Une vraie joie.

Le principe : tous les jeudis, Clotilde parle d’un sujet qu’elle développe parfois sur plusieurs épisodes. Et c’est assez merveilleux de l’entendre dire simplement des choses profondes.

Exemples d’épisodes à écouter : tous évidemment, mais j’ai bien aimé les croyances limitantes, je m’en sers beaucoup avec mes enfants. J’ai aimé sa série sur l’amour, que j’essaye de choisir le plus possible dans ma vie, ou sur la procrastination, sur le fait que les circonstances sont neutres… Difficile de lister. Juste laissez-vous tenter, les épisodes sont courts. Moi j’en réécoute même de temps en temps.

 

Émotions

avis podcast emotionsUn joli podcast proposé par ma copine Pouce que j’ai dévoré.

Le principe : Des thèmes sont abordés et développés comme si on te racontait une histoire, comme si tu discutais avec tes amis sur un sujet autour d’un café et que chacun apportait son témoignage.

Exemples d’épisodes à écouter : Celui sur la confiance en soi et sur l’amitié sont chouettes. Mais l’épisode sur la culpabilité, un peu difficile, fait réfléchir.

 

La leçon

avis podcasts la leçonC’est aussi ma cops Pouce qui m’a parlé de ce podcast et je l’ai adopté.

Le principe : Il s’agit d’interviews de gens connus qui racontent un de leurs échecs. Bon, on s’en doute, cet échec, ils vont en faire de l’or hein… Mais c’est quand même agréable à écouter.

Exemples d’épisodes à écouter : je les ai tous écoutés mais j’ai été assez émue par l’épisode de Mathias Malzieu, aka Dionysos ou celui de Samar, la blogueuse de Une libanaise à Paris. Celui avec Ariel Wizman m’a fait rigoler et celui avec Cédric Grolet, bah… comme pour l’autre, un peu flippant sur la mentalité de ce type (et impressionnant aussi).

 

Les podcasts de cuisine :

 

Bouffons

Avis podcasts BouffonJ’ai hésité à vous parler de ce podcast, parce que son animateur n’était autre que Guilhem Malissen, un de mecs de la ligue du lol. J’ai dévoré ses podcasts jusqu’à ce que j’apprenne cette réalité. Il a été licencié depuis et un nouveau animateur est actuellement en train d’être recruté.

Le principe : Des sujets bouffe et des invités qui parlent dessus.

Exemples d’épisodes à écouter : Le guide de la bonne conduite au restaurant m’a fait réfléchir, Tout le monde déteste les vegans ?… Mes épisodes préférés sont ceux qui parlent cuisine et réseau sociaux, dont les trois podcasts sur la cuisine filmée.

 

A poêle

avis a poele podcastIci on interviewe des chefs féminins et masculins qui marquent notre époque.

Le principe : Julie m’a fait découvrir plein de personnes passionnées et ultra bosseuses. Ca parle cuisine forcément, mais aussi business, management, développement personnel, mental…

Exemples d’épisodes à écouter : si vous aimez les chefs, vous allez vous régaler ! On retrouve Cédric Grolet (je me demande si il y a des podcasts qu’il n’a pas fait ^^), Victor Lugger et Ciro Christiano (Big Mamma), Céline Pham (cheffe sans restaurant fixe), Maxime Bonnabry-Duval (extraordinaire restaurant caritatif Reffettorio), Pierre Gagnaire qu’on ne présente pas (chef 3 étoiles depuis 20 ans)…

 

Les podcasts originaux

 

Mortel

avis podcasts mortelC’est ma copine Alexandra qui m’a parlé de celui-ci et je l’adore ! C’est Taous Merakchi qui l’anime, peut-être plus connue sous le pseudo de Jack Parker.

Le principe : quand son papa est décédé, Taous a décidé de réfléchir à la mort, sous toutes les coutures. A la fois le traitement du cadavre, la vie après la mort, l’euthanasie, l’acceptation du deuil… C’est passionnant, plutôt drôle contrairement à ce qu’on pourrait croire, mais je suppose que ce n’est pas forcément le sujet le plus populaire du monde ;).

Exemples d’épisodes à écouter : Bah tous, et donc l’ordre si possible. Pas obligatoire mais ça explique bien le procédé intellectuel du podcast.

 

Qui m’a filé la Chlamydia ?

avis podcast qui m'a filé la chlamydiaJ’ai adoré le principe et j’ai été déçue que ça soit si court finalement ^^ !

Le principe : Anouk reçoit un jour un texto d’un ex qui lui annonce qu’il a une MST, la Chlamydia, et qui lui conseille de se faire dépister. Forcément, Anouk se rend compte qu’elle l’a aussi. En réfléchissant, elle ne se dit qu’elle n’a pu l’attraper qu’à un moment précis, une partouze avec 4 ou 5 partenaires, je ne sais plus. Alors commence son enquête pour savoir qui a pu lui filer cette maladie et comment. C’est drôle, instructif (grâce à l’intervention d’un gynécologue extra) et ça fait réfléchir sur la sexualité.

Exemples d’épisodes à écouter : tous et forcément dans l’ordre, pour suivre l’enquête ;).

 

A bientôt de te revoir

A bientôt de te revoir podcasts

J’ai mis ce podcast ici alors qu’il aurait pu être rangé ailleurs, mais le ton est délibérément différent. L’animatrice cherche à mettre en place une conversation de pas de porte, tu sais celle que tu as quand tu as dit en fin de soirée « bon allez, j’y vais » et qu’on te retrouve une heure plus tard, avec ton manteau sur le dos en train de refaire le monde dans le vestibule.

Le principe : Sophie Marie Larrouy ne reçoit presque que des artistes (souvent ses potes) et leur pose des questions improbables. Parfois ça fonctionne, parfois ça fait un peu plouf. Elle est souvent agaçante si tu en écoutes plein à la suite parce qu’elle est bourrée de tics de langage et de grosses ficelles. Mais selon l’invité, ça peut être très drôle, magique ou poétique.

Exemples d’épisodes à écouter : Ben Mazué a bien géré par exemple, pareil pour Vincent Delerm, Navo (son mec) aussi même si on le sent un peu perdu parfois, Pénélope Bagieu m’a bien plu, j’ai rigolé avec Valérie Damidot et Jonathan Cohen.

 

***********

Et voilà… Ça en fait déjà pas mal à découvrir ! J’espère que vous aurez envie de découvrir ce nouveau média.

Si vous avez vos podcasts chouchou et qu’ils ne figurent pas dans ma liste, je veux bien avoir leurs noms et savoir pourquoi vous les aimez :).

S’il vous a plu, n’hésitez pas à commenter ou à partager cet article 🙂

podcasts en français

 

 

43 réactions au sujet de « Mes podcasts préférés et pourquoi je les écoute »

  1. Waouh, merci pour cet article, ça m’a allongé ma liste de podcasts ! Je ne sais pas si tu connais, mais j’aime bien « Hindspired », « Explorateurs de créativité » et « Choses vues : Christophe André » sur France Inter.

  2. Merci pour ce bel article. Je vous suis depuis ououou la la.?.. bien avant la Chine lol je me souviens c’était en cherchant à faire des étoiles au pistolet à colle? et vous « m’espanter » (comme on dit chez moi)
    depuis. Merci pour tout ces beaux partages. Une question tout de même que je me pose depuis toutes ces annees: Mais ou trouvez vous le temps???? ?Je me permet de vous embrasser et comme à une amie je vous dis « embrasse ton mari et les enfants pour moi »?

    1. Bonjour! J’ai la même passion pour les podcasts, notamment Fan de Change Ma Vie, … j’en écoute plein différents et mes 2 coups de coeur récents sont :
      «  Simple&cité », sur le mode de vie slow, la déconsommation mais ancrée dans le contemporain. C’est intelligent et agréable à écouter.
      « optimise ta vie » de Gianni , qui chaque jour depuis 1 an, nous insuffle 5 mn d’inspiration productivité/developpement perso avec dynamisme.
      J’admire aussi Priscille Livenais de « Productiv’You »

      Merci pour ce partage en tout cas!

  3. Super intéressant. Merci beaucoup. Moi je ne connaissais que les podcasts d’émissions de radio qui me permettent d’écouter ce que j’ai râté.

    1. j’ai tout lu donc je commente :o)

      pour moi un peu pareil que @ciboulette faut dire que c’est un peu du « chinois » pour moi (pas de portable pas de casque juste un gros ordi de bureau !! si si c’est possible !
      par contre tout à fait d’accord pour le sélectif (idem pour les enregistrements télé ) et le virage réussi d’Arte
      à suivre alors merci pour tous ces détails

  4. Merci beaucoup pour cet article ultra complet (je n’ose imaginer le nombre d’heures pour l’écrire !) qui donne envie de s’y mettre … comme toujours avec vos articles. Je n’ai jamais écouté de podcast jusqu’à lors. Ceux conseillés par votre amie Pouce me tentent énormément donc yapuka !!! Merci de tout ce partage.

  5. Cool ces histoires de podcast m’intriguaient mais je ne savez pas trop par où commencer
    J’ en ai enregistré certains pour pouvoir les écouter dans le train demain en allant au boulotter il pour cet article

  6. Merci pour cet article! J’ai deux collègues qui parlent régulièrement des podcasts qu’elles écoutent, ça m’intrigue mais je n’ai pas encore sauté le pas… peut être que je vais le faire grâce à ton article, génial, qui présente pleins de types différents d émission selon l humeur…. mais reste à trouver du temps… bon, je dois me mettre au sport depuis 20 ans, ça pourrait être l l’occasion ??

  7. J’avoue que j’ai eu du mal à lire cet article jusqu’au bout, pour une fois. Podcast, je savais à peine ce que c’était et honnêtement, je ne pense pas m’y plonger. Premièrement, je n’aime guère la radio, deuxièmement, je consulte internet pendant que je suis au travail (je suis à mon compte 😉 si on veut) et hors de question de mettre le son ou de porter un casque. Le peu de temps que je ne suis pas au travail, j’ai plutôt besoin de silence et je préfère lire et dormir !!
    Mais bon, ça ne l’empêchera pas de lire ton prochain article !

  8. J’adhère moyen aux podcasts alors que j’adore la radio, ça remplit mon espace sonore et les émissions rythment mes journées (ça me sert quasiment d’horloge). Quand j’écoute des podcasts c’est du replay des émissions de radio que j’aime et que j’ai ratées…
    Sinon parfois quand je vois passer un lien d’Arte-Radio sur FB, je clique comme si je cliquais sur une vidéo parce que ce sont des petits formats souvent (pas plus de 15-20 mn) et ça j’aime bien, mais écouter longtemps quelqu’un parler me saoule ! ce que j’aime je crois avec les émissions de radio ce sont les pauses musicales comme des respirations (j’écoute surtout France-Inter, j’ai jamais réussi à écouter France Culture à cause de cette logorrhée qui m’endort).

  9. Oh super… je tournais avec les mêmes, là j’en ai pleins d’autres, je vais m’y mettre !
    J’suis assez de transfert de Slate. Des inconnus qui racontent une tranche de leur vie qui les a marqué, ça me fait penser à la sensation que j’ai quand je vois les gens par leurs fenêtres vivre leur vie. Intimiste mais pas voyeur, une bride de vie que l’on peut voir, sans plus…
    Merci en tous cas

  10. Super, cet article tombe à pique durant mon arrêt maladie haha ! J’écoute depuis leur création : ENTRE NOS LEVRES, qui devrait te plaire, car il donne la parole à des femmes (un peu dans l’idée des vidéos Cher corps de Léa Bordier). Par contre certains témoignages sont très forts donc parfois je m’auto-censure. Un podcast HYPER bien fait, avec une préférence pour les premiers épisodes : PLAN CULINAIRE. L’approche de la bouffe est très original (pourquoi fait-on la queue au restaurant ? le bruit joue-t-il sur nos sensations gustatives, etc). Les deux derniers m’ont moins plu car sur des thèmes plus bateau (les régimes, l’orthorexie) mais ça reste un de mes chouchous, avec une qualité sonore au top. Un peu plus « artisanal » sur la forme, IL FAUT QU’ON PARLE, la qualité de son est un peu bof, mais ce sont des jeunes de la génération Y qui parlent de leurs échecs amoureux, et donc des relations amoureuses aujourd’hui. Un tout dernier déniché sur arte : FENETRE SUR COUR, sur des chroniques judiciaires vues par le point de vue très subjectif d’Elise Costa. Sur le côté plus écolo il y a le très bon BASILIC, qui donne la parole à des femmes qui ont lancé leur boîte (ou échoué à faire perdurer leur boîte) dans l’éco-responsable.

  11. Tu avais deja mentionne « Change ma vie » en debut d’annee. Depuis je devore et j’adore.
    Je n’applique pas tous les outils presentes dans ce podcast mais clairement mon humeur, ma facon de voir les choses ont change.
    Il fait beaucoup de bien. Je recommande aussi.
    Et Merci pour le partage.

  12. Merci beaucoup pour ce partage, nous avons beaucoup de podcast en commun et j’ai pu en découvrir également de nouveaux ! Et surtout merci pour la mention concernant mon épisode du Black Lemonade ? ça me fait super plaisir !!

  13. Bonsoir Cilou et merci pour ce partage. Je suis aussi une grande fan de podcasts et j’ai hâte de découvrir ceux de ta liste que je ne connaissais pas encore. Mes petits trésors à moi sont: Transfert et Entre, tous deux produits par Louie Media. Le premier c’est une collection de témoignages d’inconnus, à qui il est arrivé une aventure hors du commun. Le second, c’est un bijou. C’est l’interview de Justine, 11 ans, qui explique comment elle a quitté l’enfance et son entrée dans le monde de l’adolescence avec une lucidité et un humour adorables. Spoiler: ça finit un peu mal, vaut mieux que tu l’écoutes d’abord avant de le mettre dans les oreilles de ta petite dernière.

  14. Merci merci
    Je passe beaucoup de temps en voiture pour mon boulot et la radio au bout d’un moment, ca suffit.
    Je viens de m’avaler les transfert de slate que j’ai beaucoup aimé.
    Et ce matin, j’ai été complètement chamboulé par Entre, qui suit Justine, 12 ans, pendant son année de 6 eme… incroyable… à ecouter avec ses pré ado.
    Et sinon pour les petits : Oli de France Inter est super, les aventures de Tintin pas mal non plus.
    Je vais pouvoir compléter ma playlist grace à toi

  15. Geniale cette liste, merci!
    C’est rigolo car mon premier podcast fut celui des Grosses Tetes …et je suis moi aussi expatriee (A singapour depuis 10 ans). J’ai commence tres recemmment suite au deces de mon grand-pere en novembre dernier. J’ecoutais les grosses tetes avec lui quand j’etais bcp plus jeune, du coup je pense a mon grand-pere a chaque nouveau podcast, et je suis devenue accro. Bien envie de tenter qqs podcasts de votre liste. Merci aussi pour toutes vos idees creatives,

  16. Merci pour cet article très détaillé et agréable à lire, comme toujours…
    Les podcasts, c’est un format que je n’ai pas utilisé mais grâce à tes recommandations je vais essayer…
    Très bon weekend à toi et toute ta famille.

  17. Bonjour,

    votre article tombe à pic pour moi, je cherchais justement à renouveler un peu les podcast que j’écoute. Tout comme vous en faisant du sport. J’ai commencé avec on va s’géner (animé à l’époque par Laurent Ruquier) quand j’étais à l’étranger…

    Je vais donc tester tout ces podcasts, merci !

  18. Bonsoir ciloubidouille,
    Merci pour cet article très instructif ! Passe la 40taine, j’ai parfois du mal à suivre les évolutions, je savais vaguement que le podcast correspondait à du différé, j’écoute beaucoup de podcasts ‘rire et chansons’ sans le savoir mais avec tes explications, c’est bien plus clair! Je dirais par contre par rapport à ce que tu écris qu’il y a quand même parfois du bon dans les émissions imposées, on finit par s’intéresser à des choses qu’onaurait pas cru intéressantes avant, voire on rechigne et plus tard, on s’en rappelle,tu l’as bien dit avec la saudade portugaise ecoutee sur France culture! Pouvoir choisir ce qu’on aime sous forme podcast c’est bien,mais je pense qu’il faut toujours garder en tête de ne pas se focaliserque sur ce qu’on aime car on peut a force passer à côté de nouveautés, bon quand on a l’esprit curieux comme le tien,on finit toujours par regarder partout mais malheureusement, nous ne sommes pas tous égaux, en tout cas encore merci

  19. Ouh la la, j’ai un coup de vieux. Moi aussi je pensais que, les podcasts, ce n’étaient que des émissions de radio enregistrées. Je vais arrêter d’acheter des audiolib. Merci Cilou pour cette initiation aux podcasts.

  20. Mon dieu en te lisant je me dis que je dois vivre dans une grotte, persuadée que le podcast était juste des replays radio tout simple. Encore une fois je m enrichis a te lire ou je sors d hibernation grace a ton article au choix ? mais du coup merci a toi tu es encore une fois interessante, inspirante et rafraîchissante ??

  21. Super article ! Merci car j’ai pu noter de nouveaux podcast à mettre sur ma liste.
    Personnellement je suis accro à « les pieds sur terre » : c’est comme des documentaires à la radio. J’adore écouter cela en voiture et le premier que j’ai entendu m’avait scotché, j’étais pendue aux lèvres des narrateurs.
    J’aime aussi « transfert » où des gens racontent une histoire qui leur est arrivée. Le tout premier épisode « jusqu’où peut on aller pour devenir amis avec ses voisins  » est complètement… hallucinant !! Hautement additif !

  22. Bonjour Cécile,
    Merci pour tes conseils, qui allongent ma liste de podcasts… de mon côté j’aime beaucoup écouter Guillaume Gallienne « ça peut pas faire de mal », qui te fait (re)-découvrir des classiques (ou pas) de la littérature. J’ai notamment redécouvert « Les 4 filles du Docteur March » avec mes garçons, lors d’un trajet en voiture (avec Simone de Beauvoir qui en parle très bien). J’écoute aussi « Autant en emporte l’histoire », qui sont des fictions historiques, avec remises en contexte à la fin. J’ai adoré les épisodes sur Georges Sand, mais également celui sur la mère de Napoléon.
    Sinon, rien à voir avec les podcasts, mais j’ai cru comprendre que tu t’intéressais pas mal dans la préparation de ton livre notamment (que j’attends avec impatience ) au Moyen-Age et aux femmes du Moyen-Age… Je viens de finir « La nuit des Béguines » d’Aline Kiner et j’ai adoré découvrir la vie de ces femmes libres, qui ont été décimées par l’Inquisition. Si tu as un peu de temps, je te le conseille.
    Et enfin, merci pour toutes tes idées et… tout le reste !
    Bonne journée
    Elize

  23. Bonsoir,
    merci pour toutes ces idées d’écoute.. je crois que j’ai trouvé quoi écouter pendant que je vais essayer de me remettre à la course… parce que je suis aussi un peu du style à courir à la cadence de ma musique…et à chanter..trop;;fort 🙂
    Merci encore pour ce partage
    bonne continuation
    isa.

  24. Un court message pour te dire que depuis que j’ai lu ton article il y a une dizaine de jours j’ai grâce à toi ecouté des dizaines de podcasts !! Mes nombreuses heures de transport te remercient. Tranches de vie, cuisine, femmes, poesie… il y en a pour tous mes goûts et pour mes différents besoins, c’est ca qui est super. Je n’y avais jamais pensé avant.
    Merci pour ces petites pepites lumineuses que tu insuffles dans nos vies discrètement

      1. Moi aussiiii ! Grosse pratiquante depuis ton article fin mars ! J’écoute de tout et j’en ai toujours un à terminer. Et même si je m’endors dessus, je les reprends le lendemain.
        Merci pour cet article et tous les autres aussi d’ailleurs !

  25. Nous avons beaucoup de podcast en commun ! 😉
    J’ajouterais :
    – The Boys Club : les hommes invités parlent de leur rapport à leur genre, touchant et drôle ! Vous pouvez commencer par celui de Navo, par exemple,
    – Histoire de Darons : des pères qui parlent de leur façon d’appréhender la paternité, j’adore l’interwiewer, Fab, le fondateur de Mademoizelle : il sait créer une intimité bienveillante, mettre à jour la vulnérabilité de ses invités de manière hyper positive, c’est beau d’entendre des hommes se livrer comme ça
    – Primo : on suit l’éditeur Robert Laffont lors d’un concours pour trouver des « jeunes » auteurs (= n’ayant jamais publié), ce qui permet de comprendre les coulisses de la création d’un roman, le duo entre un auteur et son éditeur… absolument passionnant !
    – une sacrée paire d’ovaire : encore un podcast féministe, mais avec une autre approche : portrait par Marie Bongars d’une femme qui a fait la société. C’est elle qui parle, il y a des extraits d’archives sonores quand c’est possible, j’ai adoré notamment celui de Louise Weiss.
    – La matrescence : sur ce concept de maternité+adolescence, parce que devenir mère n’est pas qu’un bouleversement physique et logistique, mais aussi psychologique

    Sinon, vous en connaissez en anglais et en allemand ? J’ai tenté ceux conseillé par Clotilde Dussoulier (de Change ma vie), mais ces américaines parlent beaucoup trop vite pour moi… même en passant à 0,5 de vitesse ! ;P (et je comprends globalement mieux l’anglais que l’américain : l’accent british passe mieux chez moi).
    Et pour les enfants ?

  26. Merci mille fois Cilou ainsi qu’à toutes celles qui ont enrichi la liste : et voilà des heures et des heures d’écoute à venir (pour ma part, j’écoute la nuit, ce qui fait que je ne me plains jamais de mal dormir). Jusqu’ici, je m’en remettais à la sélection hebdomadaire de Télérama qui est variée et propose des podcasts très souvent passionnants (beaucoup sont communs avec les vôtres). Le supplément Télé de l’Obs s’y est mis également.

  27. ‘Je profite de ton blog pour m’aider à résoudre un problème technique concernant les podcasts. Je possède un I phone et je ne parviens pas à modifier l’ordre d’écoute des épisodes. J’ai bien coché dans les réglages « ordre séquentiel » et dans les « réglages spécialisés » du plus au moins récent » mais les épisodes continuent à se présenter du dernier au premier, ce qui est très pénalisant pour les podcasts racontant l’évolution d’une personne ou un récit chronologique puisqu’il faut sans cesse dérouler la liste . Est-ce que quelqu’un(e) connaît la solution (j’ai cherché sur Internet et pas trouvé) ? Cela ne m’a pas empêché d’écouter passionnément le podcast « Entre », déjà recommandé par Audrey, le témoignage en 26 épisodes de son année de 6ème d’une jeune fille de 11 ans : d’une sensibilité, tendresse et intelligence exceptionnelles. Inoubliable.

    1. je me permets de reagir sur l’ordre de passage. si vous cochez du plus au moins recent ca va forcement commencer par le dernier episode d l’histoire vu que c’est celui qui a ete diffusé il y a le moins longtemps, non ?

  28. Merci Cilou de me faire découvrir tout ce monde là. J’avais effectivement compris le coup des emissions à reecouter en differé mais je ne savais pas que bcp de podcasts etaient en fait des creations et pas seulement de la redif d’emissions radios.
    La presentation que tu en fais permet deja de se faire une idée et donc de commencer par qqch qui doit nous interesser. Bravo pour ce travail exhaustif et en même temps de synthese. Je vais essayer de me lancer, mais j’ai peur de papilloner de trop et au final de ne pas ecouter. Je ne sais plus rester concentrée sur un sujet !!! Merci egalement aux personnes qui ont partagé d’autres podcasts pour completer ton article initial.

    1. Oh et j’ai adoréla phrase »je me suis dit Spakon » qu’il m’a initialement laissée perplexe et qu’il a fallu que je relise plusieurs fois pour comprendre ^^. tu vois ce genre de jeu de mots, ca ne marche qu’à l’ecrit 🙂

  29. Je viens d’écouter ceux sur le don d’ovocyte dont tu as parlé sur ta story. J’adore!! J’écoutais déjà quelques podcast d’émissions de RTL. Merci de me sortir de ça et d’élargir mon horizon.

  30. Géniale cette liste. Je tombe dessus un peu par hasard et je suis ravie car je cours pas mal aussi et passe aussi beaucoup de temps en voiture. Ca va me changer des audio-books. Je ne savais pas trop par où commencer avec les podcasts et me voilà servie. Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *