Fabriquer son bâton de sauge pour fumigation

Fabrication de bâton de fumigation à la sauge du jardin

Petite précaution oratoire avant de me lancer dans mon tuto fabrication de bâton de sauge : je ne suis pas moi-même utilisatrice de ce genre de pratique. En revanche, malgré mon prénom dérivé de la cécité, j’ai bien constaté une aura grandissante pour tous ces rites de purification. Nombreux sont les gens qui cherchent un simple bien-être, un rituel chamanique ou de sorcière moderne, une façon de se reconnecter à la nature et qui brûlent de la sauge pour y parvenir. Ces bâtons de fumigation leur permettent de cheminer vers d’anciennes traditions et de se réapproprier une démarche qui leur fait du bien. Je ne trouve rien à redire là-dessus.

Ensuite, il se trouve que j’ai planté de la sauge dans ma jardinière de terrasse et qu’elle s’y épanouit merveilleusement. Pareil pour le basilic et à peu près tout ce que j’ai enterré ici.

Il se trouve également que j’ai une belle-sœur qui adore les bâtons de fumigation alors on s’est lancées toutes les deux dans la fabrication de ses propres bâtons de sauge.

Comment faire son bâton de sauge maison

Est-ce qu’on a utilisé exactement LA bonne méthode ? Je n’en sais fichtre rien. Certains disent que ces produits doivent être fabriqués avec des prières ou de l’énergie (pardonnez mon manque de connaissances). C’est fort probable, néanmoins, j’ai de GROS doutes que tous les bâtons de sauge vendus soient “enchantés”. Alors on s’est dit qu’à défaut d’être réalisés dans les règles de l’art, les nôtres seraient du jardin et faits avec amour ^^ !

Je vous présente ma sauge, qui n’est pas de la sauge blanche (traditionnellement préférée pour ce genre de pratique si j’ai bien compris) mais de la sauge officinale.

Étymologiquement, la sauge signifie «guérir, sauver». C’est une plante sacrée depuis les égyptiens et l’antiquité. Pendant tout le Moyen Âge, elle a fait partie de la pharmacopée de base et fut utilisée en Europe pendant les grandes épidémies de peste, en prévention.

Faut dire que si on liste les propriétés de la sauge, on est à deux doigts de l’épouser : antiseptique, stimulante, tonique et stomachique. Ce site me dit qu’elle possède aussi à divers degrés des propriétés antispasmodiques, emménagogues, fébrifuges, antisudorales. En tisane ou en aromate, elle facilite la digestion. En gros, la sauge peut repousser des bactéries, des virus et des champignons pathogènes.

Bref, comme souvent, la nature fait des merveilles. J’en avais abondamment parlé lors de l’article lors de mon atelier de cuisine de fleurs sauvages.

En revanche, il n’y a pas vraiment de recherches scientifiques sur les vertus de brûler de la sauge. Je n’arrive pas trop pour ma part à comprendre comment ça “purifie” l’air. Et surtout, qu’est-ce que ça veut dire “purifier l’air”. Je suis 100% d’accord que la plante nous transmet ses propriétés par sa consommation ou son application. Mais quand elle crame, ses propriétés ne brûlent pas avec elle ? Et la fumée que ça génère, ça n’encrasse pas plus que le contraire ?

Quelqu’un a des billes sur le sujet ?

Fabrication du bouquet de fumigation :

On rassemble toutes les plantes fraiches dont on a besoin en fonction de leurs vertus donc. Ici de la sauge, du thym et de la lavande. Parce qu’un bâton de sauge n’est pas forcément composé uniquement de sauge.

comment fabriquer son bâton de sauge et de fumigation

Ensuite on les noue solidement ensemble avec de la ficelle et on saucissonne le reste des plantes.

fabriquer son bâton de sauge de fumigation

Moi je me suis permis d’égaliser un peu les pointes ^^ ! Un autre conseil, serrez bien fort car en séchant, les feuilles vont se rétracter et le bouquet se recroqueviller. Et enfin, je pense qu’une ficelle plus fine serait plus adaptée. J’ai changé en cours de route ^^ !

bâton de sauge maison

Enfin, on termine logiquement par laisser sécher les bâtons de sauge pendant trois ou quatre jours, en les suspendant dans un endroit frais et sombre (pas en plein soleil quoi) comme des saucissons.

baton de sauge faits maison

Quand vous avez besoin d’un bâton de sauge, vous en sélectionnez un. Vous l’allumez par une extrémité. Normalement, ça s’enflamme. Il faut éteindre la flamme puis déambuler dans la pièce que vous souhaitez purifier en logeant les murs et si j’ai bien compris en s’attardant dans les coins là où les énergies négatives s’accrochent.

De mon côté, à défaut de pratiquer ces rituels, je commence à en avoir d’autres :). Je fais sécher mes graines pour le printemps prochain :).

Des petits bébés poireau attendent la tête en bas dans ma serre à semis. Je trouve ce bouquet de graines adorable. Interdit de le brûler ^^ !

Et puis je me suis mise à la confection d’herbiers. Je vous en dirais plus quand ma pratique sera plus claire. Mais en tout cas, vous le voyez, moi aussi, à ma façon et selon les croyances prioritaires, je traficote avec Dame Nature :).

préparation herbier

Et vous alors ? Fumigation or not fumigation ?

 

6 Commentaires

  • Je ne connaissais pas les vertus de la sauge, c’est extraordinaire qu’elle en ait autant! Du coup, je pense que je vais en planter dans mon jardin, mais plutôt pour faire des tisanes, parce que, comme toi, je ne comprends pas bien comment les bienfaits d’une plante peuvent se propager en brûlant… c’est peut-être surtout une question de foi! En tout cas, malgré tes doutes, tu dois avoir la main verte, parce que les plantes que tu fais pousser ont l’air magnifiques! Ma grand-mère faisait des herbiers avec les fleurs qu’elle ramenait de ses promenades et elle accompagnait les plantes séchées de ses aquarelles. J’aime encore les admirer, c’était tellement elle! Toutes ces bricoles, ces peintures, ces œuvres que l’ont fait de son vivant resteront bien après nous et continueront à réchauffer le cœur de ceux qui nous aiment.

  • je ne suis pas du tout dans le trip sorcières (pour tout dire, cela m’exaspère même, m’enfin je dois bien avouer que si ça ne fait pas de bien, ça ne fait probablement pas grand mal) … mais la sauge, j’ai et j’aime !! et j’ai découvert via une recette de @melanie.leculdepoule (vegan) une association du tonnerre : mettre qq feuille de sauge au moment où on fait revenir des oignons, par exemple avant de faire une soupe (pour ma part, je les laisse dedans et les mixe avec le reste). C’est incroyable la saveur que ça donne !

  • Elle est vraiment belle la feuille de sauge avec ses petites perles sur les bords.

    Concernant l’assainissement de la pièce, l’idée me plaît bien. Je me dis qu’une chose est claire, ça ne peut pas faire de mal et si on y croit ça ne peut faire que du bien alors pourquoi s’en priver …

Commenter