Maternité et liberté : entre pressions et liberté d'être soi

Mon ressenti philosophique sur la fête des mères

Maternité et liberté : la fête des mères

Je ne sais plus trop quoi penser de cette fête ni ce qu’on célèbre exactement. Même si j’aime gâter la mienne et être bichonnée par ceux que j’aime, ce n’est pas le problème. Pourtant, au fil de mes lectures, des écoutes de podcasts, je me demande quand même si ce statut ne nous enferme pas dans un énième rôle, avec son lot de pressions, d’injonctions… Cela m’amène à m’interroger sur la relation entre maternité et liberté féminine

maternité et liberté : plateau apéro pour la fête des mères

La maternité a tellement évolué depuis que les humains existent. Et je m’interroge si les mères ont connu une période où on leur a lâché la culotte avec ce qu’il faut faire ou non. Pourtant, il y a de la puissance à être mère, quel que le soit le chemin. Il y a du beau, du constructif, du visionnaire. J’aimerais néanmoins qu’il y ait plus de nous dans nos décisions, de qui on est et/ou de qui on veut être.

J’aimerais aussi qu’on puisse demander de l’aide et la recevoir facilement. C’est assez récent dans nos sociétés que les parents s’isolent comme on le fait, refusant une éducation plus collective, plus inclusive, estimant que c’est uniquement à eux d’intervenir et de décider.

Je reproduis le système de tribu où j’ai grandi. Je mélange la famille et les amis, j’accepte les conseils de tous, j’apprends de leurs vies. Mes enfants ont des tas d’adultes qui les accompagnent dans leurs vies. Et je crois que ça leur convient, cet amour polymorphe.

Quant à moi, ma maternité et liberté ne sont pas ennemies. je me sens maman même si mes enfants ne m’obnubilent pas. Je les oublie même souvent. Je leur téléphone peu, je ne me demande pas comment ils vont, je mets un temps fou à m’inquiéter de leurs retards, je ne connais pas leurs emplois du temps ni le nom de tous les copains, je ne les habille plus depuis des années, je ne signe pas les notes, les absences, etc…

Je pourrais continuer ainsi la liste des sujets sur lesquels je suis désinvestie sans culpabiliser. Je suis sereine sur la mère que je suis, je me fais confiance, je leur fais confiance et je fais aussi confiance à tous les humains qui les entourent pour estimer s’ils vont bien, s’ils sont heureux de vivre.

Enfin bref, j’essaie d’allier au mieux ces deux facettes, pas forcément d’une même pièce,que sont la maternité et liberté. Je prends le regard de mes parents sur eux, le regard de ma grande famille, des amis. Et je les sens imparfaitement parfaits ! Vive ceux qui s’occupent d’enfants et les aiment à grandir ?

Pour plus de réflexions philosophiques, faites un tour sur ces articles :

vie intentionnelle
aquarelle : je bais bien plusieurs fois par jour

Retrouvez moi sur les réseaux sociaux !
InstagramFacebook et Pinterest.

Je suis Cécile, slasheuse créative. J’alimente gracieusement ce blog depuis 2006. Vous pouvez aussi me suivre sur Instagram, Youtube ou Pinterest.
  • Pour me soutenir : liker, commenter, partager mes contenus. Et puis, si le cœur vous en dit, commandez mes boxes créatives surprises quand elles sont en vente.
  • Pour muscler votre créativité, venez participer à mes journées atelier !
  • Pour travailler avec moi, si vous êtes une marque responsable, contactez-moi par mail.
  • Pour vous former en création de contenu, en réseaux sociaux, en créativité, voici les informations.
  • Pour recevoir un vendredi sur deux dans votre boîte mail mes éditos créatifs, mes recommandations livres/podcast ainsi que mon actualité, abonnez-vous à ma Newsletter.

Je veux recevoir la Ciloubinews !

 

Commenter