Tartelettes sucrées - Ciloubidouille

Tartelettes sucrées

On ne m’arrête plus… Je me suis lancée dans la version sucrée de mes petites tartelettes. Pour rester dans les fruits de saison, je suis partie sur un coulis fraise-rhubarbe ! Regardez comme c’est beau ! 

 On pourrait croire que le principe est identique. Qu’il suffit de changer la farce salée par une farce sucrée. Et dans un sens, ce n’est pas faux. Mais si on veut vraiment bien faire les choses, on se doit d’être prévenu !

 Déjà, l’élément de base change, à savoir la pâte. Au lieu d’une pâte feuilletée, j’ai fait une pâte sablée. Et c’est là que commencent les ennuis…

Au début, la variante sucrée ressemble étrangement à sa copine salée. Les mini tartelettes sont rangées comme autant de paquerettes dans le jardin d’un jardinier très méticuleux. J’ai résisté à la tentation de manger la pâte toute crue… Tout va bien !

 

Comme vous le savez certainement, la pâte sablée est souvent précuite, surtout quand ce qu’on met dedans ensuite ne peut aller au four (crême patissière, fruits, etc…). Pour garder la forme de la tartelette et éviter qu’elle ne devienne un palet breton , on est obligé de mettre du poids au fond à l’aide de riz de cuisson, ou ce qu’on a sous la main.

 Donc, quand on s’occupe d’une tarte de dimension normale, on place un rond de papier sulfurisé pour tapisser et on recouvre de poids chiche, de riz, de lentilles afin d’empêcher la pâte de lever pendant la cuisson.

Vu le format minuscule de mes mignardises, je me suis contentée de mettre mes riz de cuisson comme autant de garniture au fond de mes tartelettes. C’est limite apétissant non ?

Jusque là tout va bien…

 Je mets ma production du jour au four, j’attends une dizaine de minutes, je surveille régulièrement pour vérifier le doré et le craquant de mes futurs chefs d’oeuvre.

Le moment fatidique arrive et hop, j’extrais le tout du four…

Et là, c’est le drâme…

 

 

 

Est-ce que vous réalisez ce qu’il m’arrive ??

Non ? 

Allez, regardez mieux…

 

Mes riz de cuisson sont “légèrement” incrustés dans la pâte sablée…

 Résultat : obligé de les retirer un à un avec la pointe du couteau… Merci la perte de temps !

Oki, j’aurais certainement du les foncer avec un peu de papier sulfurisé avant de déposer mes petites billes de terre cuite, mais je trouvais ça légèrement fastidieux. Moyennant quoi, je me suis amusée à décoller les billes l’une après l’autre !

Du coup, je fais appel à vos lumières. Y aurait-il une solution plus facile qui m’aurait échappée ?

 C’est un style remarquez : 

 

La suite est moins mouvementée. Je me suis contentée de mixer ensemble un gros bol de fraise, de la rubarbe préalablement cuite, un peu de yahourt bulgare pour le velouté, un soupçon de sucre et oh miracle… de ravissantes tartelettes Barbie ! j’adore cette couleur rose pop !

 

 

13 Commentaires

Commenter