Sculpture en sable - Ciloubidouille

Sculpture en sable

Ayé, je suis de retour, les articles devraient reprendre un rythme moins aléatoire :). Néanmoins, pour prolonger le plaisir des vacances, je vais vous montrer à quoi s’occupe la famille Bidouille sur la plage (entre autre) de St Brieuc. Il s’agit d’une petite variante du château de sable, [celui qui saoûle bien après trois tourelles écrabouillées renversées par les pieds du numéro trois]. Avec un peu de patience et d’inventivité, ceux qui sont toujours en vacances vont pouvoir créer des sculptures sympa (peut-être pas au niveau de celles qu’on peut voir dans les concours officiels mais de quoi frimer un peu auprès de vos enfants).
C’est déjà le début du bonheur quand ils racontent leur exploit pour la huitième fois à la nana du dépot de pain… Elle, elle s’en cure le nez mais moi, je suis la reine du monde 🙂 ! Hé hé.

Alors avec ma technique pas du tout homologuée, la sculpture commence par un dessin sommaire au sol. Je dis sommaire parce qu’au fil des piétinements de vos adorables enfants, faudra improviser. Pis de toute façon, la réalité du terrain demande des ajustements (éviter les gros cailloux parfois). Je charge les grands de dégager les contours et de remettre le sable sur le dessin. Et moi je me lance dans mille tapotements.

 

Pour creuser et bien dessiner les contours, mieux vaut s’armer d’une pelle en métal, parce qu’avec “l’outil” en plastique fourni dans le kit, vendu de l’or en barre au magasin de la plage, c’est mort… Enfin sauf si vous, votre truc ce sont les contructions en allumettes et les dîners à la con  !

 

Le truc bien aussi de ces grandes activités, c’est que ça mobilise tout le monde. Pas besoin de trop zieuter le troiz qui se la joue tortue de mer dès qu’on a le dos tourné, en courant direct vers l’océan. En vrai breton, il n’a pas peur de l’eau et s’enfonce allégrement, oubliant l’insignifiant détail qu’il nage comme un caillou.

 

Là, ça n’a pas l’air mais il s’agit des ailes. Ah ben vi, parce que je ne vous ai pas dit, on construit un dragon. Enfin sur ces photos là. Parce que sur la plage d’avant, il y a eu un dauphin, une sirène, etc… Là, on est parti dans le médiéval à la demande de mon preums. Au retour des forêts de Brocéliande, il a voulu chevaucher un dragon de sable. J’ai repris le dessin qu’on trouve sur le mur de sa chambre.

 

A ce stade, le corps est presque finich. Moi je peaufine les contours. MaëllePrincesse ramène du sable et ErwanouGentilLoup tasse l’ensemble. Un travail en équipe efficace !

 

Ayé, on y est presque. Je les charge de la déco. Leur mission : dessiner les contours de l’aile en coquillages blancs. Même ElouanPrinceCharmant s’y met activement.

 

Ma sirène à moi qui fait sa cuillette maritime… C’est quand même chouette les vacances… [ça se voit que je suis “croque love” de mes morpions ?].

 

La gueule du monstre… Des dents de coquillage, ça ne doit pas causer trop de dégats non ?

 

La tête de la bestiole avec des deux sortes de cornes.

 

Allez, c’est fini, une vue d’ensemble pour que vous admiriez notre oeuvre. Vous avez reconnu le dragon ?

 

Ca n’a pas l’air hein mais là, il crache du sable du feu !! ‘tention les yeux…

 

Au final, on a bien du y passer une heure. Pas si pire. Assez pour prendre des couleurs sans bronzer idiot. Assez aussi pour se faire de jolis souvenirs. Et parfait ensuite pour courrir vite vite vite vers la mer, poursuivis par un rugissement de dragon en plein réveil…

45 Commentaires

Commenter