Ciloubidouille
21 septembre 2012

Epicétou…

Comme des milliers de gens certainement, j’ai reçu il y a quelques semaines la newsletter de Michel et Augustin, les champions du biscuit rigolo. Je l’ai parcourue rapidement quand mon regard s’est arrêté sur un concours original… Les trublions proposaient de gagner une formation d’un an pour passer son CAP de pâtisserie. Je vais vous confier un secret. Ça fait plusieurs années que j’essaye de m’inscrire aux cours du soir de Paris, afin de passer ce fameux CAP. A chaque fois, mon dossier n’est pas accepté. Ça fait gloups dans mon cœur systématiquement, mais bon, la vie continue hein…^^. Forcément, je n’allais pas laisser passer cette opportunité de réussir ce challenge qui me fait rêver.

Je me suis inscrite. J’ai attendu le dimanche, 10h. Et j’ai ouvert le mail que je venais de recevoir, celui qui annonçait la thématique : la vache !

La vache ?? Il faut donc que je cuisine un dessert pour 4 personnes sur le thème de la vache. Étrangement, sur le coup, je n’y pense pas trop, car j’ai un truc plus important en tête… Je vais voir mon petit neveu, jeune homme de deux jours qui n’a toujours pas vu sa tata préférée (si si, même s’il ne le sait pas encore^^). Je passe donc mon dimanche à pouponner, avec adoration, cette petite boule chaude blottie contre mon cou. Pas d’envie de 5ème pour autant, juste le bonheur de savoir que la vie, la vie si jolie, continue.

En rentrant chez moi, je cogite enfin un peu. La facilité serait de reprendre le logo de Michel et Augustin qui représente une vache. Mais je me dis que des tas de candidats vont y penser et bien sûr, je n’ai pas envie de me noyer dans la masse. La vache, pour moi, c’est le lait. Mais si je fais un truc à base de lait ou qui ressemble à du lait, ça risque à l’inverse de ne pas trancher assez et être un peu fade visuellement. Je tourne dans ma tête et ça fait tilt : et si je faisais un dessert qui représentait les pis de la vache. C’est assez osé, ça respecte le thème, le challenge me plait. A moi de rendre des pis de vache appétissants.

Je décide assez vite d’une construction culinaire dans ma tête. Comme je bosse à plein temps et qu’il faut qu’on rendre nos desserts le mardi, entre 8h et 19h, ça veut dire que lundi soir, c’est soirée pâtisserie à la maison. Le dimanche soir, je prends simplement le temps de réaliser la pâte à biscuit, biscuits qui serviront de socle à mes pis de vache. Je suis obligée d’anticiper car sinon je n’aurais pas le temps de tout faire. Je réalise la délicieuse recette des croquants aux noisettes que j’adore ! Et zhou au dodo.

Le lendemain, la journée se passe sans que je pense trop à ce concours. Faut dire qu’en ce moment, au boulot, ben on n’a pas vraiment le loisir de rêvasser. Une fois rentrée à la maison, il y a les 4 rigolos à gérer. Bref, je commence à mettre mon tablier, il est 21h30 bien passé… Je jette un œil sur l’heure et la pression monte d’un cran. Je prends mon crayon, mon papier, et je tente de mettre à plat tout ce qu’il y a à faire. Et surtout, j’essaye d’organiser les différentes étapes. La pression monte de deux crans. J’ai l’impression qu’il faut faire tout ensemble, que je ne vais pas y arriver, toussa, toussa.

Je lance la cuisson des biscuits et pendant ce temps, je tempère mon chocolat blanc. Enfin, j’essaye. Je ne sais pas si c’est mon chocolat blanc qui est tout nul ou si c’est moi, mais malgré de loooongues minutes de patience, il refuse de fondre. Je sens la pression partir d’un coup pour laisser sournoisement la place à la panique. POURQUOI ce PUTAIN de chocolat blanc ne veut pas fondre (BORDEL) ???

Zhom arrive à ce moment-là. Fin observateur, il se rend compte à mes grognements et à mes joues rouges que quelque chose me contrarie. Gentiment il me demande s’il peut m’aider. J’accepte et je le charge de faire fondre du chocolat au lait. Tant pis pour le blanc laiteux de mes pis de vache, je vais contenter du clin d’œil « chocolat au lait »… le lait, la vache, hin hin hin… trop drôle… 😀

Je m’occupe de mon côté des fraises. J’ai une barquette de jolies fraises que j’équeute avant de la placer dans une casserole pour les compoter.

Le temps que je finisse mon épluchage, je me retourne pour voir où en est zhom et son chocolat. Ça avance bien mais je le trouve un peu foncé.

– Tu es sûr que tu as mis le chocolat au lait ?
– Bien sûr pourquoi ?

Je trempe le doigt… évidemment, c’est du chocolat noir.

La panique se carabine alors pour laisser la place à la colère. Je n’aime pas le chocolat noir. Je n’ai pas envie de présenter un plat qui ne me ressemble pas. J’en ai marre. La vie est trop cruelle. Un CAP de pâtisserie, pourquoi faire ? Ça me saoule. J’arrête.

Et franchement, il ne s’en est pas fallu de beaucoup pour qu’effectivement je rende mon tablier. Je ne sais même pas pourquoi ni comment j’ai continué. L’envie d’avoir ce satané CAP j’imagine…

Bref, j’ai fini le tempérage du chocolat NOIR, avec JOIE et BONNE HUMEUR… J’ai tapissé des demi-cercles de cet onctueux mélange et je les ai fichus sur le pallier. Ça caillait bien plus que dans ma cuisine surchauffée par l’excitation…

Mes photos sont pourries mais vous n’imaginez pas à quel point c’est improbable que j’en ai quand même faits. On ne peut pas dire que j’ai soigné la présentation mais bon, je vous assure que j’étais sur les nerfs.

Une fois le chocolat durci, j’ai versé au fond des coques ma compote de fraises (sucrée et bouillie à l’agar-agar).

Pendant que la gelée prenait gentiment, j’ai anticipé la réalisation de mes pis. Pour obtenir la forme, j’ai trouvé une astuce trop intelligente ! J’ai sorti des gants et j’ai versé de la gelée de fraise au bout des doigts. Terrible non ? Sur le coup, j’étais super contente de moi, même que zhom a pu apercevoir une fraction de sourire au milieu de l’océan de contractitude qu’était mon visage… Détendue la cilou…

J’ai mis mes pis à la fraise au frais et j’ai attaqué la mousse de lait aux noisettes. J’ai suivi une recette de Christophe. Felder oui… On est trop potes lui et moi. Enfin, lui ne le sait pas mais il m’adore déjà ! J’ai versé ma mousse dans les demi-sphères, j’ai placé mon biscuit à la noisette et j’ai placé le tout au frigo.

J’ai ressorti mes pis de vache. Ils étaient tout mou. La gelée avait pris mais pas au point de pouvoir les tripoter sans les abîmer.

Accessoirement, il était minuit bien tapé. Zhom m’a fait comprendre qu’il fallait que je lâche l’affaire, quitte à me relever plus tôt demain pour finaliser. Je n’avais qu’à placer les pis au congel, comme ça ils seraient bien solides à mon réveil.
J’ai obtempéré, le moral dans les chaussettes. (Maiiiis non, en vrai, j’ai à moitié obéi. Certes j’ai arrêté de cuisiner, mais j’ai continué à bricoler une mise en scène pour mes pis de vache).

Le lendemain, à 7h du mat, j’étais dans ma cuisine en train de tempérer du chocolat noir (faut le vivre ça quand même, parce que spontanément, ce n’est pas la première chose que j’ai envie de faire le matin).

J’ai commencé à démouler mes demi-sphères… Et là, le drame…

A pleurer non ? Zhom qui était déjà parti au taff n’aurait rien pu faire contre le puissant sentiment de panico-tristesse qui s’est abattu sur moi. Je me suis appliquée et j’ai réussi à sauver les autres. Ouf. Mon moral est remonté d’un nano cran.

J’ai été récupérer les pis congelés. Mon idée était de les recouvrir de chocolat puis de les coller sur les sphères. Genre quand tu croques dedans, tu manges aussi de la fraise. La classe à Dallas non ?

Oui, sauf que je vous épargne les étapes (énervement maximal, injures, sueurs froides…).
A la fin, voilà la tête de mes pis…

Quand je les regarde maintenant, j’ai un fou rire nerveux. Mais mardi matin, je pleurais comme une conne dans ma cuisine, regardée par 4 paires d’yeux désolés. Pour la suite, ça va faire culcul-la-praline, mais j’assume. C’est en regardant mes enfants et en constatant que je leur montrais un exemple tout nul que j’ai regonflé les voiles. J’ai séché les larmes et j’ai réfléchi à la vitesse de la lumière. Comment réussir à faire ces pis en moins de 10 minutes… J’ai commencé par faire des petits tas de chocolat, mais là encore ça ne ressemblait à rien.

Pis j’ai vu les noisettes torréfiées qui me restaient de la veille et ça m’a fait tilt. Deux minutes plus tard, mes coques étaient surmontées de 4 pis chocolat noisette.

J’ai mis tout ce petit monde dans un plateau verdoyant et j’ai fait la tournée des popottes à tout vitesse : école(s) et crèche. A mon retour, j’ai vu la composition et je me suis dit qu’il manquait un truc. Ca ressemblait un peu à des pis (enfin, très stylisés quand même) mais le thème « vache » n’était pas flagrant.

Je me suis précipitée chez moi pour faire une crème pâtissière rapidos (d’un autre côté, ce n’est pas bien long à cuire). Et je l’ai versée encore chaude dans des petits pots en métal que j’avais dans mes stocks. Une petite paille pour faire joli et aussitôt, mon plat a eu plus de gueule à mon goût.

Après des aléas de transports et un patroami toujours aussi impliqué et adorable, j’ai débarqué à la bananeraie pour déposer ma participation. Honnêtement, je ne faisais pas la maline, j’étais même stressée, on peut le dire…

Mais à ce stade, j’y croyais. J’avais jeté un œil sur les réalisations déjà présentes et je n’ai pas eu l’impression de démériter. Sauf que le verdict est tombé le lendemain… Refus. Les trublions n’ont pas aimé mon gâteau, ou ma candidature d’ailleurs. Ou alors ils ont sûrement préféré celles des 10 autres candidats retenus. Sur quels critères (originalité, bon goût, compétences….), je n’en sais rien. Tout ce que je sais c’est qu’ils ont mis la photo de mes pis sur leur mailing annonçant le nom des gagnants, mais visiblement, juste pour le fun…

Je sais que c’est la vie. Je sais que l’essentiel est de participer. Je sais que rien ne s’arrête et que j’aurais peut-être une autre opportunité. Mais il n’en reste pas moins que je suis bien tristoune. A force de se projeter, ben on finit par oublier qu’en fait, le chemin qui dépend des autres est le plus compliqué (douloureux ?). Je vais reprendre mon bâton de pèlerin et voir où me portent mes pas, ça m’évitera d’être trop subordonnée aux choix d’autrui.

Le plus dur, c’est de savoir que j’ai encore perdu du temps. Pas parce que j’ai fait tout ça, non. Juste parce que gagner ce concours m’en aurait fait gagner plein ;). Enfin, on verra bien où le vent me porte. On dit que Dieu écrit droit, mais sur les lignes courbes…

En attendant, avec le patronami, on s’est quand même régalé au boulot. ^^

 

***

Je finis par un coup de lumière sur un film extra : Camille redouble. J’ai eu l’occasion de le voir la semaine dernière et j’ai adoré !

L’actrice joue avec une finesse et une joie qui m’ont émue à l’infini. Depuis, je repense très souvent à cette histoire qui me berce comme un doudou.
Allez-y, vous ne le regretterez pas !

 

 

Même pas je relis… tant pis pour les fôtes…

80 réactions au sujet de « Epicétou… »

  1. Oh mince, je suis désolée pour toi.. :/ j’espere de tout coeur que bientot tu pourras mener a bien ton projet avec ce CAP…
    en tout les cas, chapeau pour tes bonnes idées..
    Bonne nuit
    Elena

  2. Arffff il reste des place en bac pro hotelerie dans mon bahut, tu viens? 😉
    Tu m’as bien fait sourire, je me suis tres facilement mise a ta place… Peut-etre parce que le coup de maindu zhom, l’agacement, la colere… J’aurai eu les meme reactions me connaissant.
    Enfin je trouve pas cool la photo des tes gateaux sur les mails alors qu’ils ne t’ont pas garde dans le top ten! J’imagine la deçeption!
    En attendant moi ils me fond bien envie tes gateaux! : 😈

  3. Roooooooo trop trop triste pour toi mais … moi en tous les cas tu m’as fait passer un bon moment de lecture, comme d’hab.
    Les premiers pis en chocolat m’ont fait hurler de rire ! A ce moment-là effectivement, ce n’était pas gagné ! Mais après comment tu t’en es sortie, trop forte !

    Je me suis reconnue à fond au niveau des différentes phases par lesquelles tu es passée.. Je passe toujours par là lorsque je réalise des gâteaux en forme de ???? J’ai très souvent de longs moments de solitude.

    Sinon, sérieux, ton dessert déchire au niveau présentation. On reconnait bien ton côté malicieux. Et je suis sûre que le goût ne devait pas être mal non plus.

    Allez, ce n’est que partie remise !

  4. arghh je suis desole pour toi, j’espere que tu pourras le passer ce cap d’une maniere ou d’une autre en tt cas tes pis sont res jolis et j’y aurai bien goute aussi moi ^^

  5. Tu dois leur demander ce qui a pêcher dans ta réalisation. Ne serais-ce que pour t’améliorer…

    Et puis suggère leur de refaire ce concours l’année prochaine et là, tu le bosses à fond. Je pense qu’avec plus de temps et de réflexion tu vas décrocher ce sésame !!

    Sèche tes larmes princesse, ton petit neveu et ta sœur avaient besoin de toi cette fois-ci 😉

  6. Tu peux nous faire un gâteau par semaine si tu veux pour t’entrainer (même pas je pense à ma ligne pour toi)…. pour le jeudi 21 h !!!!
    Pinaise j’ai mal partout 😉
    Bonne journée
    Bisessssssss

  7. je suis bien desolée de lire ta tristesse, mais je suis en meme temps sidérée que tu puisses considerer que tu aies besoin d’un CAP !! tu vaux bien mieux et je suis sure que tu t’ennuierais ds un CAP !! :o)
    En tout cas, encore bravo pour ta créativité et ta tenacité ! Moi ca m’epate toujours !
    Sylvie la GB

  8. Rhoo, désolée pour toi, d’autant que tu en as sué, quoi!
    Pour tes demandes en cours du soir, tu as essayé de leur téléphoner pour savoir pourquoi ton dossier n’est pas accepté? Ca se trouve, c’est pour un truc tout con, en fait!

    J’ai un BEP patisserie, que j’ai eu à 17 ans. Pourtant, j’ai finalement jamais bossée dans cette branche.
    Mais je ne regrette rien, car j’adore cuisiner, surtout niveau dessert et ça m’a appris plein de trucs que j’essaye aujourd’hui avec mes loulous.
    Mais crois moi, tu en apprend autant en essayant les recettes trouvées sur le net. Juste ça te donne un plus niveau techniques et surtout terminologie 😉

  9. Tu ne démérites pas, je le trouve à la fois rigolo et appétissant ton dessert. Et puis quand on distingue les différentes couches à l’intérieur, ça fait saliver.
    Pour le pis de la vache, avec de la pâte d’amandes blanche et un peu de colorant rose, ça aurait pu peut-être résoudre ton problème.
    Mais rien n’est perdu.
    Et moi je pense comme Elsa, tu pourrais leur demander ce qui a fait que ton dessert n’a pas plu. Cela te permettra de mieux cerner leurs attentes (originalité ? saveurs ? esthétisme ?).
    En tout cas, non ce n’est pas très malin d’utiliser la photo d’un dessert qui ne remporte pas le prix pour annoncer la gagnante. Ou alors, on demande l’accord 🙂

  10. c’est marrant j’ai imaginé la scene de la preparation comme si j’y étais…on dirait moi tien…lol

    un jour sera le bon j’en suis sure…

    mais ce que je trouve gonflé c’est d’utiliser ta photo dans le mailing qui annonce les gagnants!!

  11. Oh je suis verte pour toi… Ils dechiraient tes pis ! (idée geniale !)
    Le coup de la photo sur le mailing c’est vraiment pas classe, une amie recalée a vu son gateau en photo sur la page FB franchement c’est malvenu :-/
    J’espere que tu pourras mener ton projet à terme

  12. j’ai vu leur concours et ça me paraissait hors de portée me concernant ! C’est déjà super bien d’avoir eu tes idées et d’avoir tout réalisé en si peu de temps.
    Si Michel & Augustin avait lu ton article, ils t’auraient choisi car t’avoir comme élève toute une année les auraient réjouis… Ils ne savant pas ce qu’ils loupent.
    nb: les pis des gâteaux m’ont bien fait rigolé aussi, surtout en imaginant tes ptits te regardant pleurer ! C’est pas méchant promis, c’est juste que je m’identifie…

  13. Je ne doute pas que tu vas vite rebondir!
    Ils n’ont aucun tact en tout cas… de vrais mufles Michel et Augustin ;o))
    Tes pis étaient magnifiques, ingénieux et excellents (visiblement)…
    Je suis moi aussi surprise que tu penses avoir besoin d’un CAP de pâtisserie… Que pourront-ils donc t’apprendre de plus?
    Je t’embrasse et j’ai hâte de lire ton prochain article….

  14. Pleins de pensées supra méga positives parce que je suis certaine que tu vas rebondir mais effectivement c’est très dur de voir qu’on a failli à quelque chose qui nous tenait à cœur (et même si je suis sûre que tu n’as pas failli mais que sur ce coup là d’autres ont été meilleurs …) !

    De toute façon, Cilou, c’est la meilleure !!

  15. Rhooo c’est dommage, elle me plaisait bien ton idée…et puis je trouve toujours que tu te démontes pas facilement qd ça tourne au vinaigre, bravo, toujours une idée pour rebondir!
    J’espère que tu as à nouveau le moral, les larmes de croco qd on attend le coéquipier avec les 4 loulous(6-4-2 et 1an) à gérer en plus d’un projet qui part de travers…je connais aussi, dur, dur… – je compatis-
    Courage Cilou, moi, tu me motives, grâce à ce que je trouves sur ton blog j’me dis que moi aussi je peux laisser de la place à mes envie de créer-cuisiner-décorer-etc, tu es un bel exemple dans ma vie de mère « de famille nombreuse en mal de temps pour elle »! Merci 😉

  16. Ben ça alors, te voir toute tristoune, ça file un coup au moral 😥 Plein de super ondes positives pour toi 😉 Ne pas baisser les bras et de toutes façons YOU’RE THE BEST 😀

  17. alors ,moi , a ta place je leur demanderai au moins une explication: comment se fait-t-il qu’il ai prit la photo de ton dessert pour le mailing????? car lorsque qu’on choisi un visuel parmis bcp d’autres c’est que quand même il en ressort quelque chose de ton dessert et de ta participation , HEIN, Cilou^^ 🙄 !!!!!! allez on veut savoir , car tu n’as peut etre pas gagné leur concours mais ils ont pris ta photo donc c' »est que ton travail ne les a pas laissé indifférent 😉

  18. Moi j’aime bien ta « faculté du plan B » Et puis pour ce qui est de ta tristesse devant tes enfants, c’est bon aussi de leur faire comprendre que nous aussi avons des frustrations et que nous aussi, nous devons lutter pour aller au bout de nos idées et de nos soucis. En tout cas je dis souvent que c’est en tombant qu’on apprend, la prochaine fois tu sauras les surprendre. bises

  19. Triste aussi pour toi que ça n’ait pas marché !
    Je suis sûre par contre que la petite étincelle qui brille toujours chez toi dans un coin de ta tête te permettra de rebondir et de passer au dessus de cet échec qui n’est pas justifié par ton manque de qualités mais surement plus par un coup de malchance ! Parce que tes pis de vache, c’est juste génial comme à chaque fois !
    Hauts les cœurs ! On est tous derrière toi, réussite ou pas ! 😉

  20. Bon si ça peux te consoler, tu es la number one de mes blogueuses préférées, quoi que tu fasses, je reste toujours sur le c…, je n’ose pas montrer tes réalisations à mes enfants de peur de passer pour une mère indigne, et bien sûr, je te montre en référence à toutes mes copines.
    Bref : tu fais partie de ma famille !!!
    Continue comme ça.

  21. C’est décidé, je boycote les produits M&A. Parce que, rester insensibles à des pis si mignons c’est une chose, mais les montrer en gros plans, pour annoncer les résultats et ne pas les retenir, c’est vraiment dégueu.
    On pourrait pas lancer un CAP de pâtisserie du soir pour mamans débordées, bossant à plein temps mais suuuuuuuuupers motivées. Parce que si ça existait, je serais partante à 200% – déjà avoir une formation pro en pâtisserie ce serait le rêve (Ze driiiiiiiim), mais en plus avec Cilou et ses copines, ce serait l’éclate

  22. Rha merde, j’ai lu ton billet en détail, punaise, ça me fait mal au coeur pour toi 😐 J’ai une copine aussi dont le gâteau s’est retrouvé sur la photo et niet . Sinon pour le reste, il faut que je t’appelle, j’ai des infos qui vont t’aider. bises

  23. Je suis désolée pour toi.
    En plus mettre ton œuvre dans le mail (et sur le site), c’est pourri de donner ainsi de fausses joies.
    Moi je les aime bien tes pis, et ils me font bien envie. Si j’avais ton niveau, je tenterai … mais bon je me contenterai de baver sur mon clavier

  24. Oulala c’est fou ce que je me retrouve dans ce post ! Je suis bien désolée que ton dessert de les ai pas comblés et ne t’ait pas permis de te former pour ce fichu CAP. J’ai vécu la même déception hier, pour la même raison ! Pas de préparation du CAP par la mairie de Paris non plus… Et pas de préparation en CIF à Ferrandi non plus !
    Même en étant une grande personne, maman, c’est un peu rude de recevoir ces réponses négatives.
    Pour moi la tentative des CMA c’était la première fois, mais si j’ai bien compris, je n’ai pas fini de recevoir des réponses négatives… Ce qui ne m’empêchera pas de persévérer.
    En tout cas, Cilou, sache que je te lis régulièrement et t’admire pour ton énergie, tes idées et ta capacité à les mettre en œuvre, dans la joie, la bonne humeur (si si !) et le partage. Quand je serai grande, je voudrais être comme toi ! Avec un détail… je crois que je suis un peu plus vieille… ça ne va pas être facile !

  25. C’est pour ça que je t’aime Cilou!
    Ton inventivité, le fait que tout a l’air simple et rapide avec toi (même si ça n’en avait pas trop l’air cette fois-ci!). Et hop, je te fais un dessert trois étoiles en deux coups de cuillères à pot, entre 22h et 23h (en gros…), ça me fascine. Tout en s’occupant de quatre trolls 😀
    Quand j’étais au chômage, j’ai pensé à me recycler et passer un CAP de pâtisserie mais les horaires de travail m’ont fait rebrousser chemin 🙄 . Et puis maintenant, les journées ne sont plus assez longues (mais je fais de la couture et ça prend du temps 😉 ).
    Don’t give up!

  26. Vraiment dommage , il était vraiment appétissant ce gâteau. Je te félicite pour ton originalité et ton obstination . PS: peux tu me dire ou on peut se procurer la lunch box M&A qui me fait de l œil dans le MOblog? Merci

  27. Que dire… Je suis déçue pour toi, forcément, et aussi un peu pour nous, pauvres lecteurs dépendants de tes créations … Un CAP ça voudrait dire encore plein de super recettes à tester, des articles façon Cilou à lire et à déguster …
    Mais ne lâche pas l’affaire, un jour viendra et ce sera le bon moment.
    Allez haut les cœurs !

    Bises

  28. Cilou, comme tu l’as dit, c’est toute la difficulté d’un concours. Ta réalisation n’était pas mauvaise, les autres ont sans doute été meilleurs. Je sais que cela ne console pas car tu es passée par toutes les émotions possibles.
    Comme d’autres te l’ont suggéré, essais de voir pourquoi ton dossier n’est pas retenu pour les cours du soir et envoie un petit mail à Michel et Augustin pour savoir pourquoi ils ne t’ont pas prise alors qu’ils ont retenu ta photo.
    En tout cas, je les aurai bien mangé tes pis, moi 😀

  29. c’était tout mimi, j’avais envie de pleurer et dommage que t’aies pas gagné mais l’essentiel c’était de participer et là au moins t’es la seule à savoir préparer des gâteaux pis de vache 🙂

    j’aurais bien goûté moi…. 🙂

  30. Le fait de faire apparaître la photo de ta réalisation c’est intrigant quand même…..ils sont sûrs sûrs sûrs de leur coup ???
    En tous cas pour nous tes lectrices adorées, tu l’as relevé ce défi
    de fou en répondant si vite à un concours de ce niveau et en faisant front jusqu’à la dernière minute.
    C’est une chance inouïe d’être animée d’une passion et je suis sûre qu’un jour il y aura dans les meilleurs quartiers des échoppes « les gourmandises de Cilou » tenues par la digne détentrice d’un CAP pâtisserie grandement mérité.

  31. Ben mince alors, j’aime pas t’imaginer tristoune même si c’est la vie… Heureusement que tu as un neveu tout doux tout neuf pour faire remonter les coins de tes lèvres. Je t’envoie des bises d’ici aussi.

  32. Je dis pareil que Marion,
    Avec ou sans CAP, tu nous épates, et je bave devant tes réalisations (d’envie, de jalousie et de faim ^^)(mais de la bonne jalousie hein, de celle qui me fait me mettre au bricolage et à la cuisine avec une référence solide)…
    Je parle tout le temps de toi et ton blog à chéri, et fifille adoooore les réalisations ! Je passe pour une folle au magasin de bricolage à leur demander des trucs qu’ils ne connaissent même pas 🙂
    Bonne continuation Cilou, on croit en toi, et le vent te portera encore à des endroits improbables mais heureux…
    Puis bon Michel et Augustin, j’ai lu des trucs pas toujours très sympas sur eux, et je dis comme d’autres utiliser ta photo sans accord pour te dire que tu es recalée…. pas classe !
    Alors que toi tu as LA classe, car il en faut pour relever ses manches et vouloir montrer un bon exemple à ses loulous malgré la tristesse, la fatigue et l’énervement !
    Bisous !

  33. Tant pis ! Au pis, tu attendras encore un peu pour faire ce CAP, pas la peine d’aller de mal en pis, ou dire pis que pendre de Michel et Augustin (qui ont dû apprécier le look de ton dessert, au pis), juste un peu de patience ! Fais comme Gargantua, après avoir pleuré comme une vache, ris maintenant comme un veau! Et régale nous encore de tes recettes et de ton auto-dérision 😉

  34. Bonjour Cécile,
    Je me décide à t’écrire aujourd’hui alors que ça fait un moment que je suis ton blog et que franchement, sans flagornerie, j’adore ce que tu fais. Tu as du culot, tu oses et j’espère pour toi qu’un jour tu réussiras à passer ton CAP. Moi aussi ça me fait rêver mais je me dis « peut-être dans une autre vie… »
    Bref, je ne sais pas si tu connais « chez bogato » mais c’est l’histoire d’une reconversion professionnelle dans la pâtisserie qui a marché ! et ça fait rêver. et surtout, ça prouve que ça peut marcher !!!
    En tous cas, bon courage, bon week-end et merci pour tout : tes idées, ton énergie, ta bonne humeur…
    Des bises

  35. Bonjour cilou,
    courage. mais je pose la question pourquoi ne passes tu pas ton CAP en CIF? tu pourrais le passer en 1 an en formation et tu serais pris en charge une partie (il me semble). Sinon très mignon tes pis.

  36. Ah gentille Cilou… désolée !
    Mais bon, j’avoue avoir ri en lisant ton message… Je t’imaginais trop bien (bien qu’on ne se connaisse pas ) ! Tourne toi vers la lumière… L’ombre sera derrière toi ! Bisous ! et.. n’abandonne pas, hein !!!!!

  37. Merci de vos commentaires. Vous êtes des choux à la crème 🙂 !

    Je précise quand même que j’accepte la défaite hein, je ne reproche pas à Michel et Augustin une erreur de jugement… Surtout que je n’ai absolument pas vu les œuvres des 10 gagnants. Je ne veux pas leur enlever un mérite qu’ils ont, nécessairement.
    Je suis dég d’avoir perdu, mais c’est complètement compatible avec le respect du jeu ;).

    Quant à la photo, je crois que c’était maladroit. Je ne pense pas qu’ils aient imaginer que ça pouvait nous faire de faux espoirs ;). Je ne les vois pas ainsi.

    Et oui, vous avez raison, il y a d’autres moyens de passer ce CAP. Disons que celui-ci avait plein d’avantages : près de mon boulot, à des horaires d’après boulot. Pis la formation était gratuite, elle était dédiée à un unique candidat… bref, tout qui m’allait bien.

    Mais tout va bien. Je ne suis plus triste, j’ai encore plein de projets. Pis bon, ça va hein ;… Je relative vite 🙂

  38. Ma pauvre Cilou, je comprend que tu sois déçu mais ta participation était vraiment très bien. Tu ne démérite vraiment pas surtout avec un boulot à temps plein, quatre petits bouts, la fatigue quotidienne toussa toussa, je t’admire de voir que tu arrives encore à te lancer des défis, et pas petits les défis! Bravo pour ta participation et je croise les doigts pour toi pour que tu puisse avoir vite une opportunité pour ce fameux CAP 😉 grOsses bIses

  39. Moi, je trouve que c’est la classe d’avoir essayé en y croyant vraiment (sinon, c’est juste tenter le coup). forcément, la déception est d’autant plus grande, mais je pense que dans quelques temps, tu en tireras des avantages : on apprend toujours, même (et peut-être surtout) de ses échecs…

  40. J’ai lu avec plaisir ce billet. Attention, je m’explique sur le plaisir 😉
    En fait à chaque fois que je finis un de tes articles, je me dis que cette gonzesse -donc toi cilou 😉 – tu dois être une extra-terrestre, que tu as des pouvoirs pr réaliser tout ça !!
    Alors qu’en te lisant, je m’aperçois que non, finalement t’es bien humaine avec tes doutes, énervements, galères, etc …
    Mais du coup, tu as encore plus de mérite car quelle persévérance, dynamisme, moi ça me fait rêver ! tout en relativisant car si je ne suis pas ainsi c’est que je ne le souhaite finalement pas tant que ça …
    Enfin bref, j’aime, j’aime, j’aime ton partage 😀

    Mais une petite question, pourquoi souhaites tu passer ton CAP ? motivation personnelle et/ou professionnelle ?

  41. Une drôle d’aventure, racontée avec humour … Les échecs sont souvent constructifs et il parait qu’on en sort grandi, même si c’est douleureux ! Le rêve et l’espoir sont toujours présents dans ta vie et c’est sûrement le plus important !

  42. Moi je dis, bravo pour la participation, bravo pour l’œuvre, bravo pour la persévérance, et bravo pour avoir raconté tout ça sur ton blog avec honnêteté !
    C’est drôle comme ce qui peut nous paraître tragique à un moment peut nous faire rire quelque temps plus tard, non ? Quand il m’arrive un truc du genre, même si sur le moment j’en pleurerais, quand je le raconte, je vois le côté comique… et ça fait du bien !

  43. dur dur les concours (c’est le coeur de mon métier d’en présenter souvent et se faire bananer autant)
    je te souhaite plein de succès regonflants pour oublier ce mauvais moment !

    t’as de la créativité à revendre, je sais pas si c’est en cuisine que tu auras le plus de succès auprès des pros ou enseignants, mais je sais que ton talent en épatera plus d’un dans plein de domaines !

    bisous, nous on t’aime !!

  44. Merci de nous faire partager cette expérience, on espère tout le long de la lecture que ta persévérance sera récompensée, et puis non, pfffff pas cool ! En tout cas ça à l’air bon tout ça !

  45. coucou cilou 😉

    Alors, tu vois, on a toutes des moments un peu durs, un peu galères comme toi . Et moi justement aujourd’hui, dure journée, je rentre il y a dix minutes , fatiguée, et un peu tristoune, et je me dis  » allez, avant de me coucher , je vais voir si cilou a posté, ca me ferait plaisir et me remonterait le moral de lire un de ces articles  »
    et hop : un article de toi ! Chouette!
    alors , je suis désolée de ta « non réussite  » au concours et de tes moments de découragements, mais qd mm, te lire, m’a fait du bien et je t’en remercie !

    quant à tes pis,ils étaient trop mimis !

  46. Hello,
    Te lire à fait écho à mes difficultés du moment. Après 6 ans de travail en tant que technicienne de préservation de collection au sein d’une bibliothèque universitaire à être baladée de CDD en CDD payé une misère. J’attendais tellement de cette nouvelle loi de régularisation des agents non-titulaire de la fonction publique, pour que mes diplômes, mes compétences et mon travail au quotidien soient reconnu. Et bien non autant mes collègues sont d’accord avec moi mon travail ne correspond pas à la fonction de mon contrat autant ma hiérarchie a décider d’enterriné sa décision, on me proposer un CDI de magasinier en me disant qu’on me fait une faveur. Je vais devoir me battre, me mettre des gens à dos et ça n’est dans mon caractère, je n’ai plus envie d’aller bosser mais le choix ! Alors je vais chercher ailleurs pour changer de boulot, car comme toi j’ai envie d’expérimenter des tas de choses, je pense que j’ai assez de cordes à mon arc entre ma formation de relieur et tous les loisirs créatifs que j’ai exploré notamment le cartonnage. Je te souhaite plein de courage pour arriver à tes fins, tu en as plus que les moyens. Et lire tes articles régulièrement me rempli de joie et me donne très envie de me lancer. Merci beaucoup à toi.

  47. Dur dur… C’est vrai que tout le long de l’article, on sent ta motivation, on espère une fin heureuse, et qu’avec tous tes efforts, tu as finalement réussi à décrocher une place pour ces cours du soir…
    Quelle déception !
    Mais tes créations sont vraiment sympas (ça rend bien avec les noisettes !) et vraiment merci d’être honnête, de nous raconter aussi ces moments difficiles.
    Nous on adore ce que tu fais, on te l’aurait donné cette place pour passer le cap !!

  48. On dit souvent que l’avenir appartient aux audacieux, et tu n’en manques pas ! Je suis persuadée que tu parviendras un jour à réaliser ton rêve, dire quand … est une autre histoire !

    Peut-être quelques cours du soir auprès d’un pâtissier pour acquérir les bases et les bons gestes, des conseils techniques …
    En n’étant pas du métier, cela crédibilise la démarche je pense.
    En tous cas, tes dômes « choco fraise » m’ont beaucoup plu à moi, et toujours de belles idées partagées … MERCI à toi!

  49. Quelle aventure! ça serre un peu le coeur aussi… parce que forcément en suivant ton blog, on voit quel talent tu as, quelle imagination débordante tu possèdes et quelle énergie tu dégages! Alors moi j’aurais envie de signer de suite pour que tu fasses ton CAP qui te donnerait tant le sourire!
    Je trouve ta création très gourmande et d’ici elle donne vraiment envie! C’est très original et tu as eu raison de prendre des risques. Tu es pleine de ressources! Bravo!

  50. Tu as raison être dépendant du choix des autres pour avancer vers les projets qui nous tiennent à coeur c’est le plus difficile!
    Sans pour autant croire en la notion de « destin » je pense arriveront quand même mais au moment adéquat ou bien à travers un chemin qu’on n’aurait pas envisagé au départ…

    Quand à moi, j’admire les gens comme toi qui ont toujours pleins de projets dans la tête, qui ne s’endorment jamais sur leur laurier.

    Quand au gâteau pis de vache moi franchement il me donne bien envie…

  51. Moi, quand je lis tout ça, je me dis que tu as remporté quelques concours quand même sur ce coup-là:
    – et d’une, tu as montré à tes enfants que lorsqu’on veut quelque chose, on se donne à fond, même si c’est flippant
    – et de deux, tu as montré à tes enfants que les événements difficiles pouvaient faire pleurer (de colère, de rage, de tristesse, d’impatience), pleurer, c’est normal et humain… et que tu pouvais aussi sécher tes larmes, rassurer toute la petite famille et replonger pour aller au bout de ton projet..
    – et enfin, tu as montré à tes enfants que tu n’étais pas une icône qui réussissais tout (c’est vrai, c’est pas toujours facile de grandir aux côtés d’une maman qui multiplie les réussites, on se demande si on va y arriver aussi, si on a le droit d’échouer!)… toi aussi, tu peux échouer, ça te rend triste un moment.. et tu vas bientôt t’éclater en investissant à nouveau des projets.
    Bref, même s’ils savent déjà tout ça, tes enfants, tu leur a fais une super leçon de vie!! on peut dire ce qu’on veut aux gosses, ce sont souvent les actes et ce qu’on montre qui parle le plus à nos p’tits lutins.
    C’était ma minute psy! et hop.
    Félicitations pour les petits pis de vache et la détermination!
    Je viens de finir un anniversaire pyjama, un autre anniversaire jeux olympiques et je suis bien contente, d’un coup, que ma petite dernière soit du mois de mars!! ouf.. vais pouvoir finir de préparer une expo et une conférence..
    il me tarde de voir tes prochaines créations
    Carole

  52. Pauvre Cilou ! Bravo en tout cas pour la sincérité et le sens de l’humour.
    Pourquoi est-ce si difficile de décrocher une formation pour passer le CAP ? Il faut voir le niveau de certains gamins qu' »ils » acceptent en CAP cuisine ! Vous savez que vous pouvez le passer en candidat libre ce CAP.
    Allez, bon courage, c’est toujours un vrai plaisir de vous lire

  53. Expérience frustrante surtout quand on ne comprend pas les « règles du jeu »… Oui, moi aussi je pense qu’un mail à M&A ne serait pas superflu : pourquoi ta candidature n’a pas été retenue alors que ton gâteau a servi d’illustration ?..
    Et je n’ai pas bien compris ce que tu veux en réalité : la formation technique ou le diplôme ? As-tu pensé au CIF/DIF qui peut te permettre de te former sur le temps de travail ?
    Quoi qu’il en soit, le dessert de ma prochaine soirée avec les amis est tout trouvé : « les pis de marguerite » ! Merci encore de tes partages.

  54. Coucou Cilou :mrgreen:

    Merci pour cette expérience en tout cas. Déçue qu’elle n’aie pas réussi à t’apporter la clé de ton rêve cependant 👿

    Du coup, une question : s’il te fait envie depuis si longtemps ce CAP, pourquoi ne le fais-tu pas ? Veux-tu le faire juste pour la formation ou souhaites-tu devenir chef ? Peut-être est-ce la que pêche ta candidature ? Si les. Autres veulent en faire leur métier et pas toi, c’est « normal » que ton dossier soit refusé ?

    Je me fais l’avocat du diable hein, pas taper 😉

    Sinon, je suis entièrement d’accord avec ce qui a été dit plus haut : belle leçon de vie offerte à tes enfants 😆

  55. Et ils n’ont donné aucun détail sur les préparations des gagnants ? C’est pas cool, je trouve, ça aurait pu donner une idée de ce qui pêchait ou ce qu’ils attendaient. J’aime pas ne pas savoir pourquoi on n’a pas voulu de moi en général… Je t’envoie des chaudoudoux, parce que vraiment je comprends bien ta déception.

  56. culcul la praline ou « romantique » la noisette torréfiée ;-P
    En tous cas Cilou redouble d’énergie quand elle a un projet en tête !

    C’est une histoire finement racontée qui est à mon sens une belle leçon de vie : se donner les moyens de…, dégager du temps pour …, assumer ses échecs …, rire de ses maladresses…, partager avec la planète entière …, rebondir encore toujours …, garder l’espoir !

    J’aime ton idée en tous cas, ça me parait hyper appétissant. Bravo épicétou ! meuh !

  57. Je comprends ta déception, ta tristesse et ta frustration- voire ta colère.Ma Grand-Mère disait toujours  » Si les choses ne se font pas, au moment ou nous les désirons et comme nous les désirons,c’est sans nul doute que l’Univers nous réserve une surprise magnifique, que qq chose de mieux nous attend ailleurs, qui nous fera grandir et nous comblera au delà de toute expression.Il suffit juste d’avoir la patience d’attendre, et de mettre ce temps à profit pour se préparer »
    Voilà, cela m’a beaucoup aidée et m’aide toujours beaucoup à lacher prise dans les moments de déception intense. Et surtout, en 40 ans, avec le recul, je me suis rendue compte que cela se vérifiait toujours,sauf quand je me suis accrochée à ma frustration 😕
    J’espère que cela te sera de quelque aide, parce que moi, je ne doute pas que d’une façon ou d’une autre,tu arrives un jour à atteindre ton objectif! Gros gros muxu

  58. Titoune70 : si tu aimes les articles où je n’assure pas une cacahuète, celui qui arrive devrait te plaire (il n’est pas encore écrit, mais dès que je regarde les photos, j’ai un fou rire nerveux…)

    Fofo : oui c’est vrai que c’est étonnant. Quand je suis dans l’action, j’ai du mal à prendre du recul sur l’importance des choses. Alors que maintenant, je relativise bien plus facilement…

    Maïpi : je suis curieuse… quel est le métier qu’on peut faire où il faut passer des tas de concours ???

    Mareine : vous ici, quel immense plaisir !! Merci pour tes câlins virtuels, c’est trop chouette.

    Obédé : j’espère que les jours qui ont suivi t’ont vu remonter la pente, autant que ça a été le cas pour moi.

    Laurieh : lire ce genre de témoignage m’émeut toujours. Parce que je sais ce que vaut un travail où tu te sens bien, où tu es reconnue, voire simplement connue… Courage et que la force soit avec toi jeune padawan !

    Ortisse : c’est parce que je n’ai pas de lauriers, alors je ne peux pas m’endormir dessus 🙂 !

    Carole : je ne sais pas ce que mes enfants retiennent de tout ça. Disons juste que je prône trop l’éducation par l’exemple pour me déconfire devant eux pour un projet qui n’est pas non plus si crucial.

    Sinfaël : je ne cherche pas de reconversion immédiate, c’est vrai. Et si effectivement, le gagnant a besoin de ce CAp plus que moi, tant mieux alors. Disons que j’ai des projets annexes importants et qu’un CAp m’apporterait professionnalisme et confiance en moi.
    Je pourrais le passer en candidat libre, c’est vrai. Mais c’est une démarche plus laborieuse parce que justement moins encadrée. Or moi, j’ai besoin qu’on me prenne par la main, qu’on me montre, qu’on me parle. C’est un luxe éducatif qui me manquerait si je potassais toute seule dans ma cuisine.

    Maui : 😀 Romantique, bien sûr ^^

    Merci à tous de votre soutien en tout cas 🙂

  59. Ma « p’tite cilou »…(p’tite par l’affection que je te porte, plus que par la taille 😉 )…moi j’y crois fort à ton cap de pâtisserie…seulement apparemment çà fait partie des évènements qui ne sont pas urgents pour toi maintenant…enfin je les aurais bien mangé moi tes trublions…je t’embrasse bien fort (idem aux lutins et fées, et au papa)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *