Bois et résine : comment incruster de la résine dans du bois

Graver la joie dans le bois et la résine

Je continue mes explorations bois et résine. Pas mal de mes cadeaux de Noël ont été composés de ces deux matériaux que j’adore. Je vais donc vous présenter l’un deux. Et en profiter pour rétablir quelques vérités. Vous avez toujours l’impression que je réussis tous mes bricolages, que ma vie n’est qu’une succession de d’activités créatives joyeuses toutes plus parfaites et assumées les unes que les autres.

Spoiler alert : NON ^^

Y a des fois où je galère, mais je galère… J’ai l’impression de prendre toutes les mauvaises décisions et de rendre pénible un projet qui m’enthousiasmait à la base.

J’avais cette planche en bois que je voulais offrir. J’aurais pu la pyrograver comme cette planche à apéro personnalisée mais bon, j’aime bien aussi changer mon processus créatif pour varier les plaisirs. Je me dis “tu aimes bien la résine en ce moment, pourquoi ne te lancerais-tu pas dans un projet un peu différent cette fois ?

(Donc première vérité : je me parle toute seule souvent ^^ !)

Bref, je me suis donnée pour objectif de creuser un mot dans le bois et de le remplir de résine. Super idée non ?

Le début des emmerdes

L’idée, bonne ou mauvaise, me plaisait. J’ai demandé conseil sur le modus operandi à mon mari parce qu’il touche sa bille (titre) en bricolage aussi. Comment creuser le bois ?

  • Ma première idée : utiliser sa défonceuse. Il argumente que je vais galérer et que je ne vais pas avoir un trait très fin. Pis que ça risque de riper et là, impossible de rattraper les dégâts.
  • Sortir les gouges à bois : j’ai du matos mais clairement pas assez pro. J’ai moyen confiance / envie.
  • A la Dremel ou équivalent. Une Dremel, pour ceux qui ne savent pas de quoi je cause, c’est une sorte de mini perceuse qui rassemble différentes fonctionnalités. Elle est vendue avec plein de mèches qui permettent de poncer, de graver, de polir… Elle est bien plus maniable qu’une perceuse, elle tient dans la main comme un gros stylo. La mienne est un modèle pro, avec un gros moteur et je suis bien contente de cela. Sinon ça aurait été pire et ça aurait fini par sentir le chaud rapidement.

Je prends l’option Dremel à regret car dans ma tête, ça aurait été mieux à la défonceuse. L’histoire ne nous dira pas si j’ai raison car je n’ai toujours pas testé ^^. C’est un tort qu’il faut que je répare. Ce n’est pas tant que je ne fais pas confiance à mon mari. C’est que j’ai envie de me rendre compte par moi-même et expérimenter à mon tour.

En tout cas, je me lance, j’écris le mot JOIE sur ma planche au crayon et à l’aide de cet embout, je commence à creuser le bois.

mot gravé dans le bois

C’est long. Très long.

Je change les embouts, je teste un peu tout ce que j’ai, car je suis incapable de faire la différence entre une mèche à bois ou à métal. Peine perdue. Aucune mèche ne sera l’outil parfait.

L’option qu’il me reste ? La patience. Celle que je conseille à mes enfants quand ils pestent de ne pas réussir instantanément ce qu’ils entreprennent. Ouais ben, c’est relou la patience ^^ !

En revanche, c’est efficace. Au bout de je ne sais combien de passages, j’obtiens ce sillon tracé dans le bois. J’y ai passé un podcast entier mais bon..

On est loin de la profondeur que j’avais espéré, mais je me dis que ça fera bien l’affaire. Auto persuasion de la meuf fumiste… “Mais si c’est joliiiii ! Creuser encore plus, ce serait du perfectionnisme… et le perfectionnisme, c’est mal“.

Moui… autant je sais que le perfectionnisme est tout sauf constructif, autant la flemme, je ne suis pas certaine qu’elle ait bâti des empires non plus hein… Doit y avoir un entre-deux plus constructif. Mais visiblement, j’ai bifurqué avant.

Coulage de la résine

Je passe à la suite et prépare donc un peu de résine époxy et je rajoute du colorant bleu. Et quand je dis un peu, je ne vous mens pas ^^ ! Regardez-moi ce tiny bol tout mignon… (Profitez du moment cute, les emmerdes qui volent toujours en escadrille, selon Jacques, ne sont pas loin).

Je verse la résine et là, je me rends compte que mon minuscule bol n’est pas l’outil le plus adapté. Le produit se déverse trop vite et la résine déborde. Je choisis d’utiliser des cure-dents mais là, c’est l’inverse, ça prend la vie des rats. J’ai l’impression de faire du goutte à goutte. Flûte, même le moment que j’attendais le plus, le coulage de la résine, je le gère moyen…

Au final, je mets trois plombes à remplir et j’ai foutu de la résine partout. Des gouttes sont tombées à côté, le bois est aussi poreux et boit le produit… Je m’agace et je peste contre toutes ces vidéos Youtube où tu vois des mecs allier bois et résine avec une facilité qui ne raconte rien de leurs ratés.

Les joies du ponçage… (non)

Je n’ai pas de photo de la planche avec la résine sèche mais vous pouvez voir que la zone résinée s’était bien étendue… C’est toute la partie qui fait un peu “mouillée”. Sauf qu’elle était présente partout autour du mot. Sur la photo, ça fait un bout que je ponce…

Je sors la ponceuse donc. Je déteste poncer, je trouve qu’aucune machine ne propose de solution miracle pour que la bande que tu rajoutes ne se vire pas. Il y a toujours un moment où le papier se détache, se déchire ou alors ne s’use que sur une petite partie…

Là ce fut pire. Comme la planche en bois était légèrement incurvée en son centre, je n’ai pas su bien maintenir à plat la bête. Et le papier n’a pas arrêté de se barrer à toute vitesse de l’autre côté de la pièce.

Et j’ai crié, criéééé Aline Putain de merde pour qu’elle revienne.

Autre truc nul… En ponçant, forcément, tu rayes la résine. Et celle-ci ne brille plus et devient opaque. Je ne te cache pas à ce moment-là que je suis bien saoulée… Je voulais les paillettes de Kevin mouaaaaa !

Je finis par faire comme les gens sur internet, je rajoute une couche de vernis. Le mien est alimentaire en plus. Je trempe mon pinceau dedans et je tartine. Joie (huhu) dans mon coeur. Le brillant revient !!!

Vous les voyez les paillettes ? Je suis contente ! Je regarde mon pot de vernis pour savoir en combien de temps ça va sécher. Et là je lis : “avant d’utiliser le vernis, rajoutez le durcisseur B15520″… Heu… Il fallait rajouter un truc ???
Bref, mon vernis a mis des plombes à sécher car j’ai zappé de le mélanger avec un ingrédient magique pour qu’il puisse durcir. La mierda jusqu’au bout !

Bois et résine : on valide ?

C’est le moment des photos Instagram. Celles que tu montres quand tout est fini, que bon an mal an, tu as réussi un truc correct. Mais sans raconter les larmes de sang de sa réalisation ^^ !

Tuto bois et résine planche apéro

Oh regardez le truc super chouette que j’ai bricolé en un rien de temps… Je ne vous mets pas le tuto hein, c’est trop fastoche ! Vous creusez et vous remplissez de résine. Et bastaaaa

Basta… Mais bien-sûr !!

Tuto bois et résine planche apéro

Photo de la joie en train de sécher ^^

Tuto bois et résine planche apéro

Et voilà. A la fin, je suis contente. L’alliance bois et résine ne déçoit pas. Mais purée, quelle galère en chemin. Alors je ne boude pas mon plaisir. J’ai été heureuse d’offrir cette planche, heureuse d’avoir choisi ce mot que j’adore (et qui est très court, quelle bonne idée ^^). Heureuse aussi d’avoir été au bout du projet.

En créativité comme dans tous les trucs importants, il n’y a pas de raccourci. De la joie souvent, mais pas toujours :). Et c’est très bien ainsi. On apprécie encore plus les retours à la normale ^^ !

Vive la résine, vive le bois, vive la joie, vive la joie en bois et résine ^^ !

Tuto bois et résine planche apéro

Est-ce que vous auriez été plus patient que moi ? Avez-vous des conseils à me partager ? Je prends tout. Les astuces résine comme les astuces relaxation ^^.

 

45 Commentaires

  • ah oui ! ca fait du bien de lire que tu galères aussi dans des DIY… et là, surtout je lis la persévérance !!!!
    et le résultat est top !

  • Si le processus fut peut-être foireux, le résultat prouve que tu as bien fait de t’obstiner… Quant à ce que ce serait avec d’autres outils ou une patience à toute épreuve… Si cela a fait naître d’autres désirs c’est une double réussite. Bons foirages à venir, qui élargissent ta zone de confort.

    • oui c’est l’idée. Agrandir ma zone de confort et mes compétences aussi. Car on tire toujours des enseignements de nos foirages. Soit des enseignements techniques. Soit des enneigements humains : je n’aime vraiment pas ce truc ^^ !

  • Le résultat est vraiment super beau, et c’est toujours intéressant d avoir le détail sur mes trucs à éviter 😊 Bon et puis comme le résultat est réussi et que tu racontes ça de manière positive, oui c est rigolo à lire 😁😁

  • Et vive la Dremel quand même hein 😛
    (Non mais j en ai eu une pour Noël que je découvre chaque jour avec les yeux qui pétillent et la créativité qui bouillonne… Alors je ne suis pas très objective je le conçois 🤣 pour l instant je m éclate sur du verre)
    Le résultat de ta planche est vraiment top ! Et encore plus après tout ce chemin pour y arriver 👏👏
    Je n’ ai pas encore essayer la résine mais ça me tente bien…
    Merci pour toutes idées 🤩😍 et bravo pour toutes ces réalisations !

  • Merci la miss pour l’histoire de “joie”!
    Mais on a jamais dit que tu étais magicienne ” juste” que tu apportes ce petit truc en plus… Comme tes étoiles qui pétillent dans tes yeux 😉
    …et ça bien un bien fou! 😘

  • Imagine la galère si tu avais voulu graver ton mot totem 2021 😂 il te serait sorti par les trous de nez avant le réveillon de la nouvelle année 😜

  • Quelle « joie » de découvrir la face cachée de tes bidouilles … surtout quand ça foire 😂
    L’essentiel c est de retomber sur ses pieds et surtout d expérimenter !
    Moi j en ai plein mes tiroirs des bricolages approximatifs …. mais je kiffe quand même

  • ben ok tu as pesté juré galéré
    mais waouhhhhhhhhhhhhh
    quel résultat et puis cette persévérance , cet objet unique !
    franchement ça valait le coup :
    ma gni fi que
    bravo !

  • Très beau résultat et surtout ça fait du bien de voir qu’on n’est pas les seuls à galérer parfois. Moi en tout cas ce me rassure. Merci

  • Ah c’est sûr que cela ne va pas toujours comme nous voulons !
    Jurer, cogiter et ruser s’enchaînent souvent pour arriver à mes fins créatrices. Et pour ce plateau, tu as bien fait de persévérer parce qu’il est très chouette. J’aime aussi ce mot, Joie, je crois que je le mettrai bien autour de mon cou, si un jour tu le déclinais en collier 😉…

  • Hello bonjour,
    Très belle créa, il faut le dire et j’adore l’histoire de sa réalisation. Je rencontre parfois ce genre de déboire… Tu crois que tout est facile et ne prendra que quelques instants et tu déchantes vite ! Le résultat est cependant parfait, bravo !

  • Merci de partager les méandres du chemin. Ce qui importe ce n’est pas le nombre de fois où on tombe, mais le nombre de fois où on se relève. Ta persévérance est contagieuse, merci !!

  • Merci de partager aussi les galères… j’ai ri et je me suis un peu reconnue.. oups!
    Quand je débute une activité avec plein d’idées et qu’au final… ça ressemble approximativement à l’envie de départ… je me satisfait du “home made with love” hein …
    Bravo! je suis “joie” today!!! 😉
    bon we!!

  • Bravo Cécile la persévérance , l’acharnement .. pour un beau résultat ! Cela en valait la peine. J’attends de voir la planche creusée à la défonceuse 😊😘

  • bonjour, le résultat est top malgré tes galères
    je pensais à un truc, mais je ne sais pas si ça changerait beaucoup, est-ce que après avoir creusé le mot on ne pourrait pas vernir d’abord pour éviter que la résine ne s’étale ? c’est juste une idée !!
    Merci pour ce partage

  • Bon, ce genre de bricolage dépasse nettement mes expériences, quoique avec ta sincérité pleine d’humour, tu me rassures sur le fait d’essayer et de sortir de sa zone de confort ! Sinon, une idée ; mettre la résine dans une seringue sans aiguille ? Il faudrait apprendre à gérer la pression sur le piston pour que ça ne coule pas trop vite mais ça serait plus propre que le petit pot verseur et plus rapide que le cure-dent

  • Bravo pour ta volonté d’y arriver malgré tout ! Le résultat en valait la peine.
    Et merci de nous raconter tes galères avec autant d’humour! Pour nous c’est JOIE de te lire !

  • Merci pour ce partage !
    Moi ça me parle, car je viens de finir… le 6 janvier, un “sapin de Noël en papier cadeaux recyclés qui m’a pris un temps pas possible et beaucoup de grossièretés refoulées.
    Heureux récipiendaire de ton cadeau : sait-il que sa valeur est incommensurable ?

  • et bien malgré les galères le final est bien réussi et très joli
    depuis un certain temps j’ai des envies de créations bois/résine … mais je n’ai pas encore essayé
    je me souviendrai que le bois poreux risque fort d’absorber le produit et de faire tache !…

    et si après avoir gravé, le bois était verni avant de couler la résine, serait-il moins, voire plus du tout poreux ??…
    avec le temps ou à l’usage (selon à quoi est destinée la planche) est-ce que la résine reste bien “incluse” dans le bois ?

    en tous cas très bonne idée cette création 😉

  • Très belle réalisation, très beau choix de couleur, le résultat rend super bien ! J’espère que la personne qui l’a reçu en cadeau était contente. Pas de conseil avisé car je n’ai pas de genre d’outil. Et pour ce qui est de mes réalisations foireuses, je suis du genre à pester, râler, tout envoyer valser pour ensuite recommencer. Voire partir sur autre chose :-). Sauf quand je tiens VRAIMENT au projet et que je continue mais alors là, on m’entend beaucoup 😀

  • bravo pour ton humilité, c’est bien de nous faire partager aussi tes doutes autant que tes réussites. Moi je dis “Chapeau Madame”
    Je n’aurai donc pareil que les fans fidèles aucun conseil à te donner, si ce n’est persévère et montre nous encore de belles réalisations.
    J’adore ton plateau en tout cas et je suis certaine que la personne à qui il était destiné a été très heureuse.
    Bonne année 2021 et on a hâte de continuer à partager ton site magnifique.

  • Trop drôle 🙂 Le résultat est joli comme tout, on croirait un objet en vente dans une boutique d’artisanat monastique^^ T’aurais pu prendre le mot “allégresse” non ? Nan ? ok 🙂
    En tout cas je me suis bien marrée. Quand le bois boit, c’est la mierda.
    Bisous Cilou !

  • Qu’il est joli ce mot joie ! Bravo d’avoir insisté, malgré les galères ! Ce qui me vient comme idées pour une prochaine fois : une seringue ou un pinceau de vernis à ongles. En tout cas, bien chanceuse la personne qui a été gâtée !

  • moi je te trouve patiente!!! je crois que j’aurai balancé la planche et la résine avec:-)

    non blague a part, j’ai des souvenirs ou je me suis embarquée dans des trucs qui encore aujourd’hui me font dire que plus jamais ( souvenirs de faire parts en jean ……) mais le résultat est vraiment super sympa!

  • Beaucoup de joie et de rires à lire cet article. Rien que pour ça ça valait la peine.
    Peut être remplir en utilisant une pipette (j’ai gardé celles qui servaient pour le Doliprane de mes enfants) ou seringue (sans aiguille) ?
    Est ce que cette résine sèche toute seule ou il faut aussi la mettre sous ta machine chelou ?

  • J’adore votre façon de nous raconter les choses ! Quel plume. Je garderai quelques perles et quelques réflexions comme de trouver la médiane entre flemme et perfectionnisme. L’histoire de nos vies !

  • Tout d’abord elle est très belle cette planche. J’aurais bien aimé être la chanceuse ou le chanceux à la recevoir.
    J’ai galéré pareil dimanche en faisant de la couture. J’ai mis 3 heures pour faire quelque chose qui aurait dû me prendre max 30 min ! Je ne suis pas du style à abandonner du coup chuis allée jusqu’au bout … non sans pester, jurer etc … bien sûr !

  • Superbe résultat en tout cas. Je valide le passage au sujet de la flemme et le perfectionnisme : c est une belle réflexion à partager et à transmettre à mes enfants. Pour l instant j en suis à leur dire que la perfection est un concept comme la beauté : ce qui est parfait pour l un ne le sera pas forcément pour un autre… ils l’ont bien intégré je crois. Je vais passer à la phase 2 : il y a un équilibre à trouver entre la flemme (trop facile) et le perfectionnisme (trop conceptuel)… c est le faire de son mieux, c est réaliste, atteignable, et ouvre qd même assez grand le champ des possibles !

Commenter