Résine époxy : comment customiser des planches en bois - Ciloubidouille

Résine artistique : comment customiser des planches en bois

La résine artistique… mais qu’est-ce qu’elle nous a encore inventé la Ciloubidouille ! Et bien rien du tout. L’expression de résine artistique ou Art Resin in english in the text est utilisée pour désigner tous les projets créatifs que les gens peuvent réaliser à partir de résine époxy (ou éventuellement de résine UV).

Alignement des planètes, une boutique m’a contactée il y a un gros mois pour un partenariat et j’ai sauté sur l’occasion. Ils m’ont fait parvenir leurs produits et c’est uniquement ceux-là que j’utilise pour les plateaux que je vais vous montrer. Il s’agit de la marque StardustColors.

La résine époxy, ce n’est pas la première fois que j’en utilise. J’ai déjà réalisé mes propres moules en silicone pour ensuite les remplir de résine par exemple. Ou pour faire un plateau souvenirs ou un plateau petits beurre. Mais là, j’avais vraiment envie d’aller plus loin que du simple remplissage. Je voulais peindre avec ce matériau, pour tenter de reproduire la mer sur des planches en bois, d’où la notion de résine artistique.

Je suis ravie du résultat. J’espère que ça vous inspirera aussi.

La résine époxy, qu’est-ce que c’est ?

Je vous fais la photo de famille de tous les produits reçus ! Il y a des blogueuses qui se font livrer des rouges à lèvre, moi c’est de la résine époxy sous toutes ses formes ^^ !

resine epoxy stardustcolors

Alors avant d’aborder le tuto, je vais prendre quelques secondes pour vous expliquer ce qu’est la résine epoxy. C’est éclairant pour la suite.

La résine époxy kezako ?

Ce n’est pas simple de définir ce qu’est cette résine avec des mots du quotidien. Je pourrais reprendre les mots de Wikipedia et vous dire que c’est une résine fabriquée par polymérisation de monomères époxyde avec un durcisseur… Mais bon, je vais en perdre quelques-uns, moi la première.

On pourrait tenter de résumer la résine en disant que c’est une sorte de colle super puissante ou une peinture super protectrice. On s’en sert partout, dans l’alimentation (c’est une barrière efficace avec la nourriture), dans la déco, l’aéronautique, la construction… Dans l’art aussi d’où la résine artistique.

La matière de base est transparente de base mais peut être coloriée.

Totalement hermétique aux éléments qui l’entourent, notamment au dioxygène en grande partie responsable du pourrissement des aliments, la résine époxy va se rigidifier sans changer d’aspect. C’est ce qui lui permet de solidifier le support sur lequel elle est appliquée ou de figer à jamais des éléments coulés dedans.

Les professionnels qui l’utilisent régulièrement peuvent finir par avoir de l’eczéma, il est recommandé de travailler avec des vêtements couvrants. La résine époxy Resoltech que j’ai utilisée ne contient cependant ni solvant, ni composant cancérogène, mutagène ou toxique pour la reproduction.

Deux en un

Pour fabriquer de la résine, il faut mélanger deux composants. La résine + un durcissant. Sans ce mélange, rien ne se fige. Mais si on rajoute du durcissant à la résine, en respectant des proportions propres à chaque résine, on assiste à un phénomène de polymérisation. En gros, ça devient dur ^^ !

La polymérisakoi ?

La polymérisation c’est la réaction chimique de deux produits différents qui en se mélangeant en forment un troisième (je vous la fais super simple).

On peut parler de polymérisation pour les résines, mais si vous voulez un exemple plus commun, c’est la même chose pour les tee-shirts floqués. Vous savez quand on fait des transferts. On pose une couche de plastique qu’on colle aux fibres du tissu avec la chaleur d’un fer à repasser. C’est également de la polymérisation.

Plein de résines pour les durcir tous !

Quand on commande de la résine, on doit réfléchir en amont au projet sur lequel on travaille. Si on veut simplement protéger une surface, on n’utilisera pas la même résine que si on veut plonger une rose entière dans un bloc.

En effet, contrairement à ce qu’on imagine, plus on applique une couche fine de résine, moins elle durcit vite. Inversement, si vous coulez une grande quantité de résine époxy dans un récipient, elle aura la possibilité de polymériser plus facilement et donc de durcir rapidement. L’accumulation de résine facilite son durcissement.

Pour pallier à cela et ne pas avoir un objet qui met une plombe à sécher, on achète une résine adaptée à son projet. Il en existe pour toutes les différentes épaisseurs. Ne pas hésiter en cas de doute à demander à StardustColors, ils sont super pro et peuvent vous aider.

Voilà en gros pour les présentations. On passe au tuto ?

Mélange pour résine époxy :

Comme vous le savez maintenant, la résine époxy se fabrique, elle n’est jamais vendue prête à l’emploi. Quand on commande ses produits, on reçoit deux bidons : celui avec la résine et celui avec le durcisseur. Sans le durcisseur, la résine reste liquide. En revanche, une fois les deux produits mélangés, irrémédiablement, l’ensemble finira par durcir.

La proportion durcisseur/résine change avec chaque résine. Il faut impérativement regarder les consignes sur les bouteilles.

Pour ma résine 4000, spéciale pour surface fine, je dois mélanger 100 gr de résine avec 38 grammes de durcisseur.

tuto résine epoxy utilisation

Ensuite je touille longuement. Enfin MaëllePrincesse qui a fait tout l’atelier avec moi.

L’étape de mélange est primordiale. Si on n’arrive pas à obtenir un ensemble homogène, la résine ne durcira pas. Il faut donc bien remuer dans tous les sens, en raclant les rebords, en changeant ses mouvements MAIS sans aller trop vite pour ne pas incorporer des bulles d’air. Comptez 2 ou 3 minutes pour obtenir un mélange prêt à l’emploi.

J’en profite pour vous prévenir. La résine, c’est salissant. Ne faites pas comme ma fille, habillez-vous en blouse. Et puis protégez votre plan de travail. Moi j’ai mis un rouleau de protège-cahier transparent ^^ !

Ensuite, c’est fini, le produit est prêt à être utilisé.

Colorants pour résine époxy :

Une fois la résine époxy réalisée, on passe à la mise en couleur (sauf si on souhaite travailler la transparence).

Je voulais utiliser 4 teintes différentes alors j’ai réparti ma résine dans 4 récipients. J’ai utilisé des bocaux en verre parce que je n’ai plus de gobelets plastiques. Mais si je me spécialise, j’investirai je pense dans des gobelets en silicone, qui seront réutilisables.

J’ai choisi ces 4 teintes de chez StardustColors. Un bleu foncé, une sorte de vert, un bleu turquoise et un blanc opaque.

Pour le dosage, c’est à vous de voir ce qui vous semble convenir. Plus on met des gouttes, plus c’est couvrant. Inversement, si vous voulez de la transparence pour continuer de voir le bois comme une lasure, il faut avoir le dosage léger :).

Là aussi, on mélange bien pour que les couleurs soient parfaitement mixées.

Faites des tests !

Ce n’est pas parce qu’on part sur un projet de résine artistique qu’on peut se passer d’expertise… Et quand je parle d’expertise, je veux simplement parler de test préliminaire hein. Piger comment la résine réagit avant de se lancer sur le big truc.

J’ai donc pris une chute de bois et j’ai commencé à verser un peu des résines colorées, pour observer la façon dont elles se mélangeaient entre elles.

J’ai testé de ne rien faire pendant quelques minutes pour voir (ça ne se mélange pas trop) puis de touiller avec un cure-dent pour accélérer la miction (c’est mieux). Le cure-dent a néanmoins un défaut, il déplace les couleurs sans les touiller. Idéalement, il faudrait utiliser un pinceau si on veut obtenir une miction homogène.

Et puis j’ai déposé un filet de résine blanche opaque pour regarder comment on peut figurer l’écume de la mer avec. Pour cela, j’ai sorti également mon sèche-cheveux, celui qui a une carrière artistique bien supérieure à sa carrière capillaire.

Pas si simplement d’ailleurs. Je ne suis pas sûre d’avoir pris le coup de main parfait. Néanmoins, ça reste satisfaisant ^^ Je vous montre le geste plus loin en vidéo.

Si on veut, on peut rajouter un deuxième filet et on utilise à nouveau le souffle du sèche-cheveux pour diluer la résine blanche en surface

Tout se mélange, les résines bleues et blanches mais le résultat est sympa non ? On dirait le sud la mer…

Résine artistique n°1 : mettre de la résine sur le manche d’une planche à découper

 

Comme disent mes jeunes, ayé, j’ai pris la confiance. Je peux me lancer dans mon premier projet de résine artistique.

Voici la planche de base que je vais utiliser.

Je la pose en hauteur pour ne pas que la résine sèche en collant à la table.

Et puis je verse la première teinte sur le manche. Comme vous le voyez, impossible d’échapper aux coulures. Mais ce n’est pas grave, moi j’en ai récupéré plein pour la remettre sur la planche.

 

On pourrait faire attention pour ne pas que ça déborde. C’est possible car la résine époxy  est visqueuse et peut tenir jusqu’à une certaine pression (quantité). Mais bon, vu qu’ensuite, j’utilise le souffle du sèche-cheveux, pas besoin pour ma part de faire attention.

Ensuite, je rajoute les couleurs suivantes.

Et puis le filet de résine blanche pour former les vagues !

On peut rectifier aussi à la mano au besoin.

 

Le plus dur dans tout ça, c’est… de savoir s’arrêter quand on a trouvé la bonne prise !

Genre on rajoute une nouvelle vague ? Allez, c’est parti ! En même temps, c’est le principe de la résine artistique, il faut que ça soit TA vision du truc :).

C’est un coup à prendre d’arriver à avoir les vagues, il faut être patient (et pis éviter de bosser à l’extérieur quand il fait chaud…). Bref. Je dois pouvoir m’améliorer sans soucis ^^ !

Résine artistique n°2 : recouvrir entièrement une planche en bois

Mon second projet c’est de recouvrir totalement une planche, qui plus est, une planche fissurée. Je voulais jouer avec les profondeurs… J’ai scotché les contours pour que la résine soit maintenue.

Voici la version non encore soufflée pour former les vagues. C’est joli déjà non ?

Je garde le suspens pour le rendu final…

Résine artistique n°3 : réparer une planche en bois fendue en deux

J’avais une planche qui s’est fendue sur toute sa longueur. J’ai profité de mes restes de résine pour recoller les deux éléments. Je ne sais pas si ce sera très solide mais pour servir de porte saucisson, ça devrait le faire :).

Pis ça évite de jeter, ce qui est important pour moi.

Dans tous les cas, il faut laisser sécher minimum 12 heures avant de pouvoir manipuler la planche. Plus la pièce est chaude, plus ça sèche vite.

Les différents rendus de la vague en résine époxy :

Je vous fais une pause “résine artistique” pour vous montrer les vagues que j’ai réussi à dessiner. C’est rigolo, elles sont toutes différentes.

Celles de la planche fendue sont assez effilées, comme si il y avait un courant marin assez puissant.

Celles de la planche totalement recouverte sont plus aléatoires, un peu comme au-dessus d’une barrière de coraux.

Quant à la planche en bois, on s’imagine bien un bord de plage non ?

 

L’envers du décor de la résine époxy

Une fois la résine sèche, on pourrait croire que c’est fini. Point du tout.

Le problème de travailler avec un système de coulure, c’est que justement, il en reste des traces à la fin. Devant, les planches sont jolies. Mais sur les côtés et derrière, c’est moyen.

Les deux autres planches ne sont pas épargnées non plus.

Coucou ^^

Bref, va falloir poncer tout cela…

J’ai utilisé ma mini ponceuse pour plus de précision. C’est long mais c’est plus propre.

Je vous montre le résultat ponçage en vidéo.

Une sorte de avant/après, même si j’ai continué à poncer ensuite.

Pareil, les rebords sont vraiment plus nets pour ma planche plus épaisse.

 

Vernis alimentaire

Cette ultime étape est facultative. Si on en croit Wikipédia, la résine époxy est sensée être déjà alimentaire :

Les polyépoxydes sont couramment utilisés comme colles ou peintures. Leurs propriétés chimiques les rendent utiles dans le domaine alimentaire comme dans celui de la construction. En effet, une fois « sec » (après réticulation complète), un film de polyépoxyde ne réagit pratiquement plus avec les aliments ni avec le dioxygène (premier facteur de dégradation des aliments transformés), il agit donc comme une barrière étanche.

Moi je voulais protéger le bois de mes planches, fragilisé par mes ponçages. Alors quitte à vernir, pour encore plus de sureté, j’ai ajouté une épaisseur de vernis alimentaire. Parce que même si mon projet de résine artistique pouvait être simplement décoratif, je veux utiliser mes planches comme plateaux de cuisine. Si je les avais envisagé comme des tableaux, je n’aurais pas eu besoin de cette étape.

J’ai donc préparé mon vernis alimentaire, de la même manière que j’ai préparé ma résine époxy, en le mélangeant avec la bonne proportion de durcisseur.

J’en ai mis partout, à la fois sur les rebords en bois, mais également sur la résine, pour que la couche soit bien homogène.

 

Et puis j’ai laissé sécher à nouveau.

 

Photos finales de tous mes projets !

Et hop, c’est fini, enfin ! Je vous présente mes planches terminées. Imparfaites mais belles quand même.

La planche à découper

Je l’adore ! Je pense même vous en proposer à la vente, si je débusque le courage de lancer une production en série. Ça vous intéresserait ? Je me dis que c’est un cadeau de Noël sympa non ?

Je trouve ça hyper poétique.

La grande planche

Je suis assez fan du résultat. Ça me fait rêver. L’impression d’avoir capturé les vacances sur un bout de bois.

C’est super galère à prendre en photo en revanche, avec tous les reflets.

C’est sympa de tout recouvrir d’apéro et d’avoir le dessin qui apparait au fur et à mesure.

Ou pour poser des verres afin de protéger sa table.

Planche réparée

Et voilà le résultat final de mon dernier projet. Ce n’est pas le plus solide mais je suis heureuse de cette seconde vie.

C’est quand même mieux que la poubelle non ?

Projet bonus :

Je termine par un dessous de plat que j’ai fait avec mes restes de résine. J’ai tout versé et j’ai soufflé dessous pour mélanger. J’avais envie de faire des nuages mais ce n’est pas vraiment le résultat obtenu.

Pas grave, c’est joli aussi. Je ne me suis pas fait suer à poncer les côtés. C’est un dessous de plat hein…

Et voilà. Vous aimez ? Est-ce que ça vous donne envie de vous lancer à votre tour ? Si c’est le cas, n’hésitez pas à me montrer vos résines artistiques.

 

44 Commentaires

  • Je serais complètement incapable de choisir ma préférée entre les 3 tellement je trouve ça joli et poétique et frais et “vacances”.
    Ou peut-être que si….après avoir regarder et regarder à nouveau ma préférence va à la première celle qui est partiellement recouverte et qui fait vraiment plage bord de mer. Elle est splendide celle-ci. Beau travail Cilou !

  • J’oubliais si ça devait se retrouver en vente je serais acheteuse et surtout le côté objet unique que j’aime. Impossible de créer 2 fois les mêmes vagues ! Top !

  • Mon fils m’en avait parlé suite à un tuto qu’il a vu sur YouTube et j’ai pensé direct à la jolie table d’apéro (un énorme rondin d’une souche d’arbre) qui sera vraiment mise en valeur avec, faut voir…. Merci pour ton tuto si bien expliqué avec ses différentes étapes, tu es si pédagogue et si motivante ! Je te suis depuis des années et je ne suis pas prête à te lâcher de sitôt;0…. Bref, un GRAND MERCI pour toutes ses idées si généreusement partagées !

  • C’est magnifique! Tes planches sont toutes superbes, mais j’aime encore plus la planche à découper car je trouve que c’est la plus originale! Par contre, je ne pense pas me lancer un jour dans ce projet, j’ai peur de ne pas être assez habile de mes mains! En revanche, te commander une planche, pourquoi pas? (mais elle serait pour moi!)

  • Magnifique travail, belle idée la resine. Je suggérerais pour eviter le ponçage sur l’envers de protéger avec du papier/plastique collé avec une bande de scotch à peinture.

  • Merci et bravo.
    Le rendu est vraiment magnifique et très poétique… Peut-être un moyen pour éviter de grignoter à l’apéro… se perdre dans les courants !

  • Whaou c’est vraiment vraiment joli. Rien qu’en les regardant on sent les embruns sur sa peau, l’odeur du sel. Même mes cheveux sont decoiffés par le vent.ca donne envie de se lancer! Merci pour ces explications. Par contre je n’ai vu que les vidéos de ponçage,en plusieurs exemplaires mais peut être que ce n’est que chez moi que ca bugue… Mystère

  • Vraiment super sympa ! Merci pour les explications ! Pour moi la résine époxy c’était la résine qu’on avait mis dans ma piscine 😬

  • C’est splendide. Poétique et ça me rappelle tellement l’océan que j’aime tant. Si tu en vends, je suis preneuse.
    Ça marche sur quels supports cette résine ? Ça me donne presque envie de me lancer pour une toile.
    Bravo pour toutes ces idées, je suis admirative

  • Le resultant est fantastique! Merci pour ce pas à pas bien expliqué ça donne envie de se lancer.
    Est ce que tu peux encore couper des aliments dessus ou un couteau abimerait la résine?

  • Elles sont magnifiques ! Gros faible pour la planche entièrement recouverte, les couleurs sont sublimes ; j’adore ce petit moment où on se prend à rêver que c’est facile à faire, parce que tu expliques si bien ; même si je sais que c’est loin d’être le cas (je reste au stade incompétent inconscient !); Tu as un vrai talent en pédagogie, merci !!

  • Ta créativité est toujours aussi magique. Je suis partante pour les planches cadeaux de Noël mais avec une ambiance plus hivernale alors. Et reste également à trouver les produits, mais tu boostes mes envies comme à chaque fois ! Bravo et merci à toi. Bises

  • c’est absolument génial, merci de ces tutos, ton blog est très inspirant..tes idées sont époustouflantes!😄
    bonne semaine!!
    PS j’aimerais bien venir à tes stages créatifs, mais avec le corona virus, et habitant trop loin..dommage!

  • Encore une superbe expérience que tu partages.
    J’aime bcp la planche à découper.
    Je vois une tête humaine dans le dessous de plat 😁
    Merci encore de prendre le temps de partager.

  • Ah…lala …
    Encore de toute beauté. Tu te lances et tu réussie : quel talent!! Je suis admirative !!
    L effet est hypnotisant, c est vraiment très beau.
    Pour les kits, envoyer des planches en bois ça va coûter une blinde non?!
    Encore une créa unique, et une très belle idée de cadeau.

  • Claires, nettes et précises les explications. Ca donne carrément envie de se lancer tellement c’est joli.
    Tu es une machine à créer ! Je te suis depuis des lustres et tu proposes non stop des idées différentes ! Waouhhh !
    Merkiiiii

  • Je suis sous le charme de ces créations!
    Ça donne très envie d’essayer!!
    Bravo Cécile avec tes posts toujours très inspirants

  • Très bel article aussi créatif que détaillé ! Quel boulot de maboule, mais le résultat est là. MERCI pour ce joli partage. (Juste 1 détail, tu devrais remplacer miction par mixtion, un poil plus glamour 😉 )

  • Super beau, bravo ! Le scotch de masquage devrait pouvoir éviter une partie des coulures et donc du ponçage. En ce moment je m inspire de certaines de tes déco au marqueur pour faire des couronnes de ptt fleurs sur des assises de tabouret. Merci car tu es une inspiratrice !

  • J’avais loupé cet article ! Très chouette de voir ce que tu arrives à faire à partir de bidons pas très sexy. Je n’ai pas du tout une âme de chimiste, je ne me lancerai donc pas là-dedans, mais le résultat est beau, bravo !

Commenter