3 jours dans l'Oise : déconnexion garantie

Court séjour dans l’Oise : je recommande

En juin dernier j’ai été invitée à passer 3 jours dans l’Oise grâce à l’Office du Tourisme de L’Oise. C’est simple, j’ai adoré ! J’y suis allée seule, tranquille, de la même manière que j’avais visité l’Aisne. L’Oise, c’est une super région qui a des tas d’avantages pour la parisienne que je suis. Déjà, c’est le département non francilien le plus proche de la capitale. En moins de 40km, on profite des bienfaits de la campagne, de la nature et du riche patrimoine du coin. Ensuite vous allez voir que c’est magnifique !

Moi je me suis baladée dans deux zones principalement, celle de Beauvais et celle de Compiègne. Je me suis déplacée en voiture mais ça m’a donné super envie de revenir pédaler ! Une autre fois…

Allez, je vous embarque dans mes pérégrinations pour ces 3 jours dans l’Oise.

3 jours dans l’Oise, demandez le programme !

C’est parti ! J’ai commencé ma virée en allant visiter un producteur de fromage. C’est toujours sympa de commencer les mini-vacances par la bouffe non ? En plus, j’ai été accueillie par Annabelle (et sa fille) qui m’a fait la visite gentiment.

Je me suis donc rendue chez l’Artisan Fromager Jean-Marie Beaudoin à Orsimont. Cette fromagerie est spécialisée dans la fabrication artisanale de fromage bio.

La structure est installée dans une ferme où on croise des vaches et des brebis, toutefois ces animaux sont exploités par l’agriculteur qui leur loue une partie des bâtiments. C’est chouette de les observer, c’est le petit plus sympa si vous venez chercher du fromage avec vos enfants.

Aux commandes de la fromagerie, on trouve Jean-Marie qui s’active depuis 1993 à concocter des recettes de fromages locaux. Après des recherches dans les archives culinaires du Pays de Bary, l’homme aux faux-airs d’Alain Souchon est désormais le champion du Bray Picard et autres tommes. Voici la liste des fromages qu’il propose à la vente :

  • Bray Picard bio
  • Sullybert
  • Fontenot
  • Tomme au foin
  • Tomme au cidre
  • Bray au lin

Tous leurs produits sont frais et préparés sur place, certains fromages sont fabriqués et affinés en cave.Et ils proposent aussi une sélection de produits locaux dans leur espace épicerie fine mettant en avant les producteurs de la région.

Je suis fascinée par la fabrication du fromage. J’ai même déjà essayé de faire ma tomme à la maison ! Alors dans leur labo, j’aurais pu passer des heures à goûter, observer, explorer…

En parlant de tomme, leurs spécialités ce sont les tommes au foin et au cidre. Je suis revenue avec une tomme au foin et j’ai adoré !!

Le foin apporte un petit goût très sympa à la tomme.

Mais le plus sympa, ça reste les gens. J’ai passé un excellent moment en compagnie de Jean-marie, Annabelle et le reste de l’équipe. Je les ai sentis hyper pros mais aussi marrants, attentifs…

Là c’est le fromage de Martine, qui ne peut plus manger de sel. Alors ils lui en font un spécialement pour elle !

Bref, si vous voulez manger local, si vous voulez savoir ce qu’il y a dans votre assiette et si vous habitez dans les environs, n’hésitez pas à les contacter pour savoir comment vous pouvoir profiter de leurs bons produits !

L’adresse de la fromagerie Beaudouin :
6 rue du Grand chemin
(Orsimont)
60650 Villers sur Auchy
Tel : 09 71 20 83 40

C’est reparti ! En route pour Gerberoy maintenant.

Visite du magnifique village de Gerberoy

Gerberoy est classée plus beaux villages de France. Alors si vous passez 3 jours dans l’Oise, ce petit hameau me semble un passage obligé. Moi je ne connaissais pas cet endroit et j’ai adoré ! J’avais l’impression d’être dans un lieu figé dans le temps où j’allais voir débarquer La Belle et Gaston !

Gerberoy : 3 jours dans l'Oise

De fait, Gerberoy est l’héritière d’une cité moyenâgeuse tombée dans l’oubli. Il faudra attendre Henri Le Sidaner, peintre post impressionniste du 19ème siècle, pour qu’elle retrouve un nouvel essor. Henri s’installe dans une maison qu’il restaure et qu’il finit par peindre sous toutes les coutures. Depuis, on peut visiter ses jardins, labellisés Jardin remarquable” depuis 2013, qui d’ailleurs organisent “la fête des plantes” tous les deuxième WE de septembre.

Henri Le Sidaner fut aussi le cofondateur de la Société des Amis de Gerberoy et du musée communal.

Grace à lui et quelques autres, Gerberoy est devenue un lieu enchanteur qu’on adore arpenter. Et si en plus, vous y êtes en avril/mai comme moi, vous pourrez profiter d’un surplus de beauté : les 1001 rosiers qui jalonnent le village. Tous les habitants s’y sont mis et on y croise des roses plus merveilleuses les unes que les autres. Un spectacle merveilleux que je place dans le top de mes 3 jours dans l’Oise.

3 jours dans l'oise : gerberoy
les rosiers de gerberoy
3 jours dans l'oise : gerberoy
les roses de gerberoy
3 jours dans l'oise : gerberoy

Je vous propose d’ailleurs une petite vidéo de Gerberoy, pour une promenade virtuelle :).

Le restaurant Jardin des ifs à Gerberoy

Une fois à Gerberoy, j’en ai profité pour déjeuner au Jardin des Ifs, accompagnée de Laëtitia de Oise Tourisme. On s’est régalées !

Voici l’adresse déjà :
3 Imp. du Vidame
60380 Gerberoy

Je vous ai photographié le menu du restaurant pour que vous voyiez le genre de plats qu’on y déguste ainsi que les tarifs. J’ai beaucoup aimé l’accueil, chaleureux et familial. Mais également le cadre…

jardin des ifs gerberoy

Le domaine du restaurant est composé d’ifs et de buis taillés. Ce jardin multi-centenaire est reconnu comme le plus ancien jardin “d’art topiaire” de France. Depuis 400 ans, des ifs monumentaux sont taillés de manière assez graphique, avec des formes et des volumes impressionnants.

Bref, avant d’aller manger, n’hésitez pas à traverser la bâtisse et à vous promener dans le jardin des ifs.

jardin des ifs gerberoy
jardin des ifs gerberoy
jardin des ifs gerberoy
jardin des ifs gerberoy

Le repas servi n’est pas en reste. J’ai adoré la tourte au fromage local (et d’ailleurs leurs intentions de cuisiner et valoriser les produits locaux). Ils travaillent justement avec la fromagerie Beaudouin que j’ai présentée plus haut…

restaurant jardin des ifs gerberoy
restaurant jardin des ifs gerberoy

Bref, Gerberoy est superbe, on régale son ventre comme on régale ses yeux.

Ça donne envie de multiplier les rosiers chez soi…

Musée de la Nacre et de la Tabletterie

Pour la dernière visite du premier jour des 3 jours dans l’Oise (z’avez suivi ?), je suis partie voir l’étonnant Musée de la Nacre et de la Tabletterie.

L’adresse :
51 rue Roger Salengro
60110 MERU

Alors déjà moi, naïvement, je pensais que les usines qui traitaient le nacre devrait être en bord de mer. Que nenni !

3 jours dans l'Oise : musée de la nacre à meru

Situé à Méru, dans une usine du 19ème siècle, le musée conserve et met en scène les métiers de boutonnier et de tabletier qui ont longtemps eu cours dans la région. Et quand je dis longtemps, je parle d’une tradition multiséculaire du travail de la nacre et de matières semi-précieuses !

Et l’objet de la visite est justement de vous montrer le travail de ces artisans. Donc, avec votre guide, vous allez vraiment fabriquer un bouton de nacre, de A à Z. les enfants vont adorer ! Ils vous montrent aussi comment on fait les dominos en nacre :). Et tout cela en utilisant les machines de l’époque ! Rien que de l’authentique.

3 jours dans l'Oise : musée de la nacre à meru
3 jours dans l'Oise : musée de la nacre à meru

Le musée montre les conditions de travail autant que la question des différentes nacres. A l’étage, on peut admirer des objets artisanaux magnifiques, réalisés pour la plus part au siècle dernier. C’est fou de précision et de savoir faire !

3 jours dans l'Oise : musée de la nacre à meru

Là aussi je vous ai bricolé une vidéo qui vous montre une partie de la visite, pour vous donner envie :).

Fin de journée à Beauvais

Je ne vais pas vous raconter de salade, je suis arrivée un peu tard à Beauvais et je n’ai pas pu vraiment en profiter. Pas de visite à vous raconter, je me suis simplement promenée quelques instants avant d’aller manger.

Je ne sais donc rien de cette église, ni de la cathédrale, même si je suis passée devant. Tout était fermé.

J’ai donc regardé la ville, sans autre joie que de musarder tranquillement. Mais c’est une joie qui me convient parfaitement.

Je suis allée dîner à la Brasserie Victor qui est située sur la place principale de Beauvais.

L’adresse :
15 place Jeanne Hachette
60000 Beauvais
03 44 10 00 59

En clin d’œil à mes enfants, j’ai dégusté un très bon hamburger. Quand ils sont là, je n’en prends jamais. Mais visiblement, l’inverse est vrai aussi ^^ !

Et j’ai adoré tomber sur cette phrase de Jack White, que je ne connais pas, mais qui dit des choses que je pense tout pareil que lui :).

Enfin, j’ai passé une super nuit dans une chambre d’hôtes, “chez Hortense“, que je recommande chaleureusement ! Un accueil adorable avec des hôtes attentionnés, une chambre parfaite, du calme… C’est parfait pour moi.

L’adresse de Chez Hortense : chez ho
26 Rue d’Amiens
60000 Beauvais
Olivia et Jean-Charles
06 09 18 51 36

Je sais que beaucoup aiment les petits dej en famille. Moi c’est l’inverse. Je préfère profiter seule de ce premier repas de la journée.

Le château de Pierrefonds

A mi-parcours de mes 3 jours dans l’Oise, j’ai visité le Château de Pierrefonds. Je l’ai souvent admiré de loin en allant à Compiègne voir mon amie Sandrine, qui tient le merveilleux ishop de seconde main créative IDely. Et j’étais bien contente d’y mettre enfin les pieds. Zéro suspense, j’ai adoré !

L’adresse :
Rue Viollet le Duc
60350 Pierrefonds
(M’enfin, c’est impossible de le louper ^^)

Ce qui m’a énormément plu, c’est la fantaisie. Oui, extérieurement, ça ressemble à un beau château comme tant d’autre. D’ailleurs, il inspirera des tas de gens : Louis II de Bavière pour ses châteaux féériques en Bavière, Guillaume II pour le château du Haut-Koenigsbourg, Walt Disney pour son Château de la belle au bois dormant…

Mais dedans, c’est plein de détails créatifs rigolos, des clins d’oeil, des audaces, des inventions absolument pas réalistes historiquement parlant…

Tout cela est dû à un homme : Eugène Viollet-le-Duc. Enfin, à deux, puisque c’est Napoléon qui le diligente sur les conseils de Prosper Mérimée. L’histoire dit d’ailleurs que c’est surtout Eugénie qui souhaitait en faire une résidence impériale. Oups, une femme.

Eugène est un architecte qui sera connu pour la restauration de lieux prestigieux : Notre-Dame de Paris, Pierrefonds, Carcassonne, le Mont Saint-Michel et le château de Roquetaillade… Pas mal non ? Il aura une influence sur l’architecture moderne, via de nombreux écrits ou sur L’art Nouveau qu’il théorise presque 30 ans à l’avance. Ça ne l’empêchera pas de mourir seul et oublié.

Ce parcours prestigieux montre un homme en phase avec l’emphase de son époque et de ses clients. Mais si on parle de restauration au sens respectueux du terme, Eugène est à côté de la plaque. Il n’est pas homme à faire des recherches pour coller au maximum à l’histoire du lieu, pour redorer la blason antique. Nope… Lui il réinterprète. Il fait à sa sauce, selon ses envies/connaissances/contraintes. Il ne restaure pas, il aménage selon ses inspirations, il prend des libertés, mélange les styles. Adieu le château qu’il a été, bonjour le château qu’il voudrait qu’il soit…

« Restaurer un édifice, ce n’est pas l’entretenir, le réparer ou le refaire, c’est le rétablir dans un état complet qui peut n’avoir jamais existé à un moment donné. »

— Eugène Viollet-le-Duc, Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle – Tome 8, « Restauration »

Attention, ça ne signifie pas qu’il n’avait pas de culture ou de connaissance de l’histoire architecturale, au contraire. Simplement, il ne craignait pas d’avoir recours à des “inventions plausibles” issues certes de son imagination, mais influencées par sa culture historique.

C’est justement son côté détendu de l’histoire qui fait que ses interventions sont controversées actuellement. On lui reproche sa fantaisie et des architectes préfèrent défaire le travail de Viollet-le-Duc pour retrouver une version historique, moins fantasque du monument.

Mais à Pierrefonds, visiblement ça passe. Et moi j’aime bien le côté troubadour du château. Surtout que je n’y connais rien et que ce n’est pas moi qui lèverais les sourcils en disant : “quoi, des courtines qui ont cette forme !!! N’importe quoi ! ” :).

Et quand on sait que le monsieur a hérité d’une ruine, le résultat de son travail et de son imagination laisse songeur.

Ma salle préférée, c’est celle-ci. Pas pour son gigantisme, ses boiseries et ses couleurs en usage au moyen-âge… Non. C’est cool mais il y a plus cool.

Ce qui me botte, ce sont les 9 nanas du fond ! Nous sommes dans la salle des Preuses, qui copie la salle des Preux du château voisin de Coucy. Pour une fois qu’on met en valeur les femmes dans l’histoire, je prends !

Ces 9 statues représentent 9 preuses, des guerrières créés par Jehan Le Fèvre, pour prendre la défense des femmes à une époque où la religion catho est en train d’instaurer une image de la femme soumise, chrétienne, confinée à la maison et absolument pas guerrière (pas merci aux hommes de l’époque, on se tape encore les conséquences…) (mais merci Jehan d’avoir essayé…).

Ces 9 figures sont toutes issues de l’histoire et de la mythologie de l’Antiquité païenne : Sémiramis, reine de Babylone, Sinope, Hippolyte, sa sœur, Ménalippe, Lampeto et Penthésilée, reines des Amazones, Tomyris, souveraine des Messagètes qui a vaincu Cyrus, Teuca, reine d’Illyrie qui s’est illustrée dans ses combats contre Rome et Déiphyle, femme de Tydée, roi d’Argos, qui a vaincu Thèbes.

A Pierrefonds, les visages sculptés des « preuses » s’inspirent de ceux de l’impératrice et de ses dames de compagnie.  

  • Thamaris = maréchale Canrobert,
  • Cinopé = princesse Murat,
  • Lampetto = duchesse de Malakoff,
  • Hipolyté = baronne de Pierres,
  • Sémiramis = impératrice Eugénie,
  • Penthésilée = duchesse de Cadore,
  • Teuca = duchesse de Bassano,
  • Déiphyle = Comtesses de la Poeze
  • Ménalippe = madame Carette, qui, n’étant pas d’origine noble, est la seule statue à ne pas avoir de couronne.

Bref, j’ai aimé aller à la rencontre de ces dames.

L’autre truc rigolo, c’est le bal des gisants. Le lieu est étonnant ! Mi gothique, mi disco…

On descend au sous-sol où une sorte de crype, là-aussi revue et visitée par Viollet-le-Duc nous attend. Dedans des dizaines de moulages en plâtre de gisants, sur leur lit de mort ou en train de prier. L’idée était de renouer avec les personnages de la monarchie.

En fond sonore, des poèmes sont récités. Et en guise de lumière, une sorte de boule à facettes étonnantes. Sans doute que ça peut mettre mal à l’aise certain, moi j’ai trouvé ça marrant.

Déjeuner au chalet du lac à Pierrefonds.

L’heure de manger arrivant, je me suis dirigée vers un restaurant au pied du lac, en contrebas du château !

L’adresse : Le Chalet du Lac
1 Deflube
60350 Pierrefonds
03 60 19 68 19

Une sorte de brasserie chic, visiblement assez populaire !

Village de Saint Jean aux Bois

La suite du parcours de ces 3 jours dans l’Oise a été une balade libre dans le charmant village de Saint Jean aux Bois, que je découvrais tout autant que Gerberoy. Il figure parmi les 5 plus beaux villages de l’Oise.

Situé à une 15aine de kilomètres de Compiègne, voilà encore un lieu bien trop plein de mignonitude ! Le clou, comme souvent dans les villages français, c’est l’église, qui est ici une abbaye gothique, construite d’un seul jet dans les années 1220. Elle accueillait des bénédictines. Celles-ci, grâce à l’exploitation du domaine environnant étaient capables de vivre en autarcie. Bravo les filles.

Pas loin, il y a la rue des abbesses donc, hyper jolie habillée des fleurs du printemps. Ces maisons sont celles des premiers villageois, accueillis par nécessité financière suite à un pillage du prieuré. C’est un bonheur de déambuler au calme, s’assoir au bord du lavoir, avancer sans plan, prendre un verre dans la buvette du coin… Impossible de se perdre, c’est tout petit. On est plutôt dans la reconnexion.

Et partout des roses, magnifiques, parfumées… J’en aurais bien profité pendant ces 3 jours dans l’Oise.

Comme parfois dans les anciens villages fortifiés, des structures perdurent comme cette ancienne porte qui enjambe le Ru des planchettes (ça ne s’invente pas comme nom de cours d’eau ^^) pour accéder à l’abbaye.

Autre petite anecdote lue ici, il semblerait que Saint Jean aux bois, ce soit LE lieu de la chanson des amants de Saint-Jean. Vous savez, cet air de guinguette :

Elle qui l’aimait tant
Elle le trouvait le plus beau de Saint Jean
Elle restait grisée, Sans volonté, Sous ses baisers
Mais hélas, à Saint Jean comme ailleurs
Un serment n’est qu’un leurre
Elle était folle de croire au bonheur
Et de vouloir garder son cœur…
Comment ne pas perdre la tête
Serré par des bras audacieux
Car l’on croit toujours
Aux doux mots d’amour
Quand ils sont dits avec les yeux

Rigolo non ? Mais la nuit tombe, il faut trouver un abri bergère !

Nuit dans une cabane

J’ai passé une seconde nuit dans un lieu insolite et totalement dépaysant. Une cabane donc ! Inutile de le préciser, mais au cas où vous auriez des doutes, j’ai adoré ! J’étais chez Coucoo La Réserve qui a des tas de structures dans ce style, et pas que dans l’Oise.

L’endroit est perdu dans la pampa, isolé, face à un lac. Malgré le côté nature, on ne joue pas dans la catégorie camping pour autant. C’est plutôt luxe. Rustique. Mais très quali !

Je me suis vue téléphoner à ma famille et leur dire : “au-revoir, je m’installe là le temps d’écrire un livre, ne m’attendez pas“… ^^

Tu peux profiter d’un coin feu, si tu veux faire un barbecue, sortir la guitare, les chamallows et les histoires fantastiques… Ou te plonger nue dans le bain nordique chauffé, en laissant grandir tes rêves d’autres vies.

Moi j’ai lu jusqu’à ce que mes yeux ne puissent plus suivre les lignes d’un livre acheté à Beauvais. Et c’était vraiment bien.

Bref, un souvenir hyper chouette pour clôturer ces 3 jours dans l’Oise…

Parce que le lendemain, je n’ai rien visité. Je suis simplement allée me promener en forêt, câliner les gros chênes centenaires… J’ai testé ma connaissance des arbres. Bref, déconnexion j’ai dit !

Et voilà comment s’est achevé ce court séjour… J’ai repris ma voiture et le cours de ma vie. Une pause qui restera dans ma mémoire.

Vous connaissiez ces lieux ? En avez-vous d’autres à me conseiller ?

 

13 Commentaires

  • Merci pour ce partage! Tu me donnes l’impression de voyager aussi, de visiter ce châteaux, ces musées et ces villages à tes côtés, de goûter ces fromages et ces plats appétissants avec toi! J’ai adoré l’histoire des preuses (ah, si on parlait plus des femmes dans l’histoire…) et mon Dieu, comme j’adorerais moi aussi passer une nuit dans une cabane! En plus de tout, en te lisant, je déculpabilise quand moi aussi, j’ai des envies de bouquiner seule 😉!

  • wah wah wahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh fantastique
    comme c’est “riche” tout ça
    merci beaucoup d’avoir pris le temps de partager avec force et détails liens et humour
    vraiment génial

    chanceuse 🙂

  • Bonjour Cécile, merci pour ce joli reportage. Puisque tu recherches d’autres lieux je te conseille vivement, si tu ne connais pas, de découvrir l’Ouest du Val d’Oise avec notamment une superbe balade sur l’Epte (canoepte) à Saint Clerc sur Epte, la Roche Guyon, le domaine de Villarceaux. Je te fais confiance pour nous trouver ensuite d’autres pépites que tu nous partagera comme tu le fais toujours si généreusement. Je te souhaite ainsi qu’à ta famille un bel été.

  • Bonjour,
    Très beau reportage intéressant et varié !
    J’ai vécu dans l”Oise pendant 5 ans, et j’aimais beaucoup cette présence de l’eau partout, avec toute cette verdure si présente…

  • Ce sont mes articles préférés, tes voyages. J’ai vécu dans le Val d’Oise des années et je suis souvent aller dans l’Oise me balader. Cela donne envie d’y retourner. Merci beaucoup.

  • Comment te dire… Ce n’est pas la 1ère fois que j’ai l’impression que nos vies se croisent…
    J’habite Hénonville donc à 5 mn de Méru lol. Le musée est l’attraction du coin
    Si tu reviens faire du vélo fais moi signe !

  • C’était chouette cette balade au vert! Je suis originaire du Val d’Oise, et pour moi l’Oise c’est pas vraiment des vacances , c’est trop “à côté” 😄 mais je vois que je devrai revoir ma copie !
    La cabane en particulier est juste… Whaou !… J’adorerai y passer une nuit avec mon chéri et mon grand ( et laisser bébé chez une grand mère) , un week end de grand , ce serait canon !

  • Oh! Je découvre ma région. Merci Cécile.
    Gerberoy est surtout connue pour le fête des roses le 1er week-end de juin. Plein d’animations, de couleurs, de parfums… Un enchantement
    Côté château, oui Pierrefonds est connu (notamment grâce à la série anglaise “Merlin”). Tout à côté, celui de Compiègne gagne à être connu. Découvrez également sa forêt et sa clairière de l’armistice.
    Le château le plus connu qui mérite une visite avec ses jardins, sa magnifique forêt, son écurie, son hippodrome et son musée du cheval : le château de Chantilly. A proximité, les étangs de Commelles avec le château de la Reine Blanche, la ville de Senlis, les abbayes de Châalis et du Moncel méritent le détour.
    Pour finir, aller vous amuser au Parc Astérix, et découvrir les animaux du zoo de Thoiry. Avec des plus jeunes, la Mer de Sable est parfait dans une ambiance far ouest, permier parc d’attractions en France créé en 1963 par l’acteur Jean Richard alias “Commissaire Maigret”.

    Bref, ma région est riche et belle. Au plaisir de vous y rencontrer.

  • Merci merci de parler de l’Oise … la belle région dans laquelle je vis avec ma petite famille depuis 11 ans . Ancienne francilienne que je suis , je ne regrette pas mon choix !
    J’habite entre Compiègne et Senlis 😉

Commenter