Ciloubidouille
19 octobre 2019 Qui a cru que c’était une vraie pomme ? Il s’agit en fait d’un des desserts hyper réalistes de @cedricgrolet le roi de la gourmandise belle, délicieuse et waou. Accessoirement meilleur chez pâtissier du monde. Un détail. Mon amie @zizoune_bijoue m’a invitée à un goûter improvisé dans les jardins des Tuilleries pour tester trois de ces merveilles. Verdict ? La pomme manquait d’acidité selon moi qui aime les pommes plus acidulées, mais c’était très bon quand même :). Le citron au yuzu était hyyyyyyper bon. Mais mon préféré c’est le Paris-Brest que j’ai trouvé orgasmique !!! J’y retournerais rien que pour lui (et ses cookies aussi, qui sont une tuerie). Avec mon amie Céline, on se disait que le plus accessible de tous les luxe, c’était la nourriture. Pas sûre un jour d’avoir une super voiture, des fringues de créateur, des bijoux à plein de zéro… (ni de le vouloir mais c’est un autre débat). En revanche, le luxe d’une pâtisserie d’un chef, c’est envisageable dans sa vie. Tant mieux, parce que c’est ce qui me fait le plus plaisir :) ! Et vous ? Ils sont où vos petits luxes abordables ? #cedricgrolet #patisseriefrancaise #reflexionspersonnelles #luxeabordable #petitsplaisirs

Qui a cru que c’était une vraie pomme ? Il s’agit en fait d’un des desserts hyper réalistes de @cedricgrolet le roi de la gourmandise belle, délicieuse et waou. Accessoirement meilleur chez pâtissier du monde. Un détail. Mon amie @zizoune_bijoue m’a invitée à un goûter improvisé dans les jardins des Tuilleries pour tester trois de ces merveilles. Verdict ? La pomme manquait d’acidité selon moi qui aime les pommes plus acidulées, mais c’était très bon quand même :). Le citron au yuzu était hyyyyyyper bon. Mais mon préféré c’est le Paris-Brest que j’ai trouvé orgasmique !!! J’y retournerais rien que pour lui (et ses cookies aussi, qui sont une tuerie). Avec mon amie Céline, on se disait que le plus accessible de tous les luxe, c’était la nourriture. Pas sûre un jour d’avoir une super voiture, des fringues de créateur, des bijoux à plein de zéro… (ni de le vouloir mais c’est un autre débat). En revanche, le luxe d’une pâtisserie d’un chef, c’est envisageable dans sa vie. Tant mieux, parce que c’est ce qui me fait le plus plaisir :) ! Et vous ? Ils sont où vos petits luxes abordables ? #cedricgrolet #patisseriefrancaise #reflexionspersonnelles #luxeabordable #petitsplaisirs

Lire plus
18 octobre 2019 Gratitude pour mes cheveux… Je suis née chauve et je le suis restée longtemps. J’ai commencé à avoir des cheveux vers 2 ans selon la légende familiale mais ensuite ils sont arrivés en masse. Ils ont toujours un peu bouclé, sans grande résistance. Un coup de brosse et c’est fini. Plus ils sont longs, plus ils sont raides, assez logiquement. Entre mes 20 ans et mes 35 ans, j’ai servi de mannequin cheveux pour Eugène Perma. J’étais payée pour filer ma tête à des pros sensés mettre en valeur les produits auprès de leurs coiffeurs affiliés. Encore maintenant, je ressors rarement de chez un coiffeur sans un compliment sur ma tignasse. Je les laisse pousser parce que j’ai envie d’être une mamie aux cheveux longs. Je m’y prends à l’avance. C’est la seule partie de mon corps où on peut dire que j’en prends soin. Alors forcément, ma routine (pusique c’est le mot consacré) ferait rigoler les pros mais vu le peu d’attention que je porte au reste de ma peau, on peut dire que mes cheveux sont des coqs en pâte. Savon solide bio depuis presqu’un an. De l’huile de coco tous les mois. La folie. Zéro sèche-cheveux de ma vie ou presque. Parfois des masques si on m’en offre :). J’aimerais trouver un produit pour garder mes boucles mais je ne veux pas de tube en plastique. Compliqué. Bref, dans la liste des choses que j’aime chez moi, mes cheveux figurent en haut. Et vous ? Quelle partie de votre corps vous plait le plus ? Si vous lui rendez hommage, vous me faites signe ? #penseespositives #gratitude #cheveuxbouclés

Gratitude pour mes cheveux… Je suis née chauve et je le suis restée longtemps. J’ai commencé à avoir des cheveux vers 2 ans selon la légende familiale mais ensuite ils sont arrivés en masse. Ils ont toujours un peu bouclé, sans grande résistance. Un coup de brosse et c’est fini. Plus ils sont longs, plus ils sont raides, assez logiquement. Entre mes 20 ans et mes 35 ans, j’ai servi de mannequin cheveux pour Eugène Perma. J’étais payée pour filer ma tête à des pros sensés mettre en valeur les produits auprès de leurs coiffeurs affiliés. Encore maintenant, je ressors rarement de chez un coiffeur sans un compliment sur ma tignasse. Je les laisse pousser parce que j’ai envie d’être une mamie aux cheveux longs. Je m’y prends à l’avance. C’est la seule partie de mon corps où on peut dire que j’en prends soin. Alors forcément, ma routine (pusique c’est le mot consacré) ferait rigoler les pros mais vu le peu d’attention que je porte au reste de ma peau, on peut dire que mes cheveux sont des coqs en pâte. Savon solide bio depuis presqu’un an. De l’huile de coco tous les mois. La folie. Zéro sèche-cheveux de ma vie ou presque. Parfois des masques si on m’en offre :). J’aimerais trouver un produit pour garder mes boucles mais je ne veux pas de tube en plastique. Compliqué. Bref, dans la liste des choses que j’aime chez moi, mes cheveux figurent en haut. Et vous ? Quelle partie de votre corps vous plait le plus ? Si vous lui rendez hommage, vous me faites signe ? #penseespositives #gratitude #cheveuxbouclés

Lire plus
17 octobre 2019 Hier j’ai animé un atelier avec des enfants. Objectif : réaliser cette petite souris dans sa boîte (photo nº1). Une sorte d’initiation à la couture et au bricolage. C’est une ville qui m’a embauchée et qui fournissait le matériel. Au moment de se lancer dans la couture, j’ai vite vu que ça n’allait pas le faire. Les aiguilles données étaient des aiguilles à caneva, donc à bout rond ^^ ! Pas facile pour les plus petites mains de transperser les épaisseurs. Heureusement que je ne sors jamais sans mes pistolets à colle. On a degainé sévère et on a réussi à fabriquer ces petits animaux en feutrine et leurs lits en carton. Ils sont mignons non ? Les gamins étaient hyper contents et moi aussi car je les ai trouvés créatifs et joyeux. J’ai souvent envie de stopper les ateliers car ils ne sont pas super rentables en temps/énergie/sous. Mais c’est sans compter la joie qu’ils me procurent :). #lesateliersdeciloubidouille #atelierscreatifs #couturedebutant #feutrine #jouetsenfants #creativité

Hier j’ai animé un atelier avec des enfants. Objectif : réaliser cette petite souris dans sa boîte (photo nº1). Une sorte d’initiation à la couture et au bricolage. C’est une ville qui m’a embauchée et qui fournissait le matériel. Au moment de se lancer dans la couture, j’ai vite vu que ça n’allait pas le faire. Les aiguilles données étaient des aiguilles à caneva, donc à bout rond ^^ ! Pas facile pour les plus petites mains de transperser les épaisseurs. Heureusement que je ne sors jamais sans mes pistolets à colle. On a degainé sévère et on a réussi à fabriquer ces petits animaux en feutrine et leurs lits en carton. Ils sont mignons non ? Les gamins étaient hyper contents et moi aussi car je les ai trouvés créatifs et joyeux. J’ai souvent envie de stopper les ateliers car ils ne sont pas super rentables en temps/énergie/sous. Mais c’est sans compter la joie qu’ils me procurent :). #lesateliersdeciloubidouille #atelierscreatifs #couturedebutant #feutrine #jouetsenfants #creativité

Lire plus
16 octobre 2019 Changer pour la planète – Hier soir, j’ai emmené ma troupe écouter Jonathan Safran Foer, un écrivain américain qui a publié plein de romans ainsi que des livres sur l’impact écologique de notre alimentation. Cette conférence le faisait parler de son dernier opus : « l’avenir de la planète commence par notre assiette ». Si on parle chiffre, on le sait maintenant, l’élevage intensif d’animaux destinés à notre consommation de viande est la deuxième source de pollution mondiale. Jonathan parle de son chemin écologique vers l’arrêt de sa consommation de viande, de ses difficultés et de ses incohérences propres à son humanité. Les enjeux planétaires sont connus. Alors il se demande : pourquoi tout le monde ne réduit pas à minima sa façon d’acheter, de manger, de s’habiller ? Ben parce que c’est dur et contraire à tout ce qu’on nous a appris, à savoir que le bonheur était dans l’avoir. Il n’est pas dans le jugement mais dans l’encouragement. Jonathan fustige aussi les personnes qui pointent tjrs du doigts les incohérences écolo. « Greta vient en bateau, mais regardez, à bord il y avait une bouteille en plastique ». « Tu fais tes courses avec des sachets en tissu mais tu achètes aussi des trucs qui viennent de Chine »… On devrait encourager tous les efforts, féliciter du chemin parcouru vers plus d’écologie, aider les gens à pouvoir être responsable en leur permettant de choisir des alternatives malines. Pour les sachets en coton par exemple. Evidemment que tout le monde pourrait se bouger le cululu pour avoir les siens. Mais si le supermarché en proposait à la vente, je suis certaine que ça irait plus vite et que ça changerait les habitudes de plein de gens. Sans les culpabliser. En leur laissant le choix entre plastique et sachet réutilisable. En les responsabilisant comme les citoyens qu’ils sont. Nous avons un pouvoir dingue : celui de notre porte-monnaie. Consommer, c’est voter pour la vie qu’on choisit. Et changer sa façon de consommer, même un petit peu, c’est donner le message suivant : « je veux aider, je veux que ça change, je veux être un humain qui se soucie de la planète et de tous les humains qui vivent dessus ». Joli programme électoral non ?

Changer pour la planète – Hier soir, j’ai emmené ma troupe écouter Jonathan Safran Foer, un écrivain américain qui a publié plein de romans ainsi que des livres sur l’impact écologique de notre alimentation. Cette conférence le faisait parler de son dernier opus : « l’avenir de la planète commence par notre assiette ». Si on parle chiffre, on le sait maintenant, l’élevage intensif d’animaux destinés à notre consommation de viande est la deuxième source de pollution mondiale. Jonathan parle de son chemin écologique vers l’arrêt de sa consommation de viande, de ses difficultés et de ses incohérences propres à son humanité. Les enjeux planétaires sont connus. Alors il se demande : pourquoi tout le monde ne réduit pas à minima sa façon d’acheter, de manger, de s’habiller ? Ben parce que c’est dur et contraire à tout ce qu’on nous a appris, à savoir que le bonheur était dans l’avoir. Il n’est pas dans le jugement mais dans l’encouragement. Jonathan fustige aussi les personnes qui pointent tjrs du doigts les incohérences écolo. « Greta vient en bateau, mais regardez, à bord il y avait une bouteille en plastique ». « Tu fais tes courses avec des sachets en tissu mais tu achètes aussi des trucs qui viennent de Chine »… On devrait encourager tous les efforts, féliciter du chemin parcouru vers plus d’écologie, aider les gens à pouvoir être responsable en leur permettant de choisir des alternatives malines. Pour les sachets en coton par exemple. Evidemment que tout le monde pourrait se bouger le cululu pour avoir les siens. Mais si le supermarché en proposait à la vente, je suis certaine que ça irait plus vite et que ça changerait les habitudes de plein de gens. Sans les culpabliser. En leur laissant le choix entre plastique et sachet réutilisable. En les responsabilisant comme les citoyens qu’ils sont. Nous avons un pouvoir dingue : celui de notre porte-monnaie. Consommer, c’est voter pour la vie qu’on choisit. Et changer sa façon de consommer, même un petit peu, c’est donner le message suivant : « je veux aider, je veux que ça change, je veux être un humain qui se soucie de la planète et de tous les humains qui vivent dessus ». Joli programme électoral non ?

Lire plus
15 octobre 2019 J’adore les noisettes, elles sont un de mes fruits secs préférés. Celles-ci sont trop rouges car je n’avais pas de papier crépon marron (—> ne jamais s’arrêter de créer parce qu’on n’a pas le bon matos). Elles cachent en leur coeur des ferrero rocher dedans ^^ ! Ca compense non ? #jemusclemacréativité #paperart #noisette #noisetteenpapier #nutscraft #paperflorist

J’adore les noisettes, elles sont un de mes fruits secs préférés. Celles-ci sont trop rouges car je n’avais pas de papier crépon marron (—> ne jamais s’arrêter de créer parce qu’on n’a pas le bon matos). Elles cachent en leur coeur des ferrero rocher dedans ^^ ! Ca compense non ? #jemusclemacréativité #paperart #noisette #noisetteenpapier #nutscraft #paperflorist

ne jamais s’arrêter de créer parce qu’on n’a pas le bon matos). Elles cachent en leur coeur des ferrero rocher dedans ^^ ! Ca compense non ? #jemusclemacréativité #paperart #noisette #noisetteenpapier #nutscraft #paperflorist » />

Lire plus