Gâteau piscine - Ciloubidouille

Gâteau piscine

 Ma copine Touch m’avait, dans une autre vie, montré un gâteau en forme de piscine (bien mieux que celui que je vais vous faire voir même si en fait, je n’ai pas gardé le lien). L’idée m’a tout de suite emballée mais je n’ai pas vu d’occasion idéale pour bidouiller ce gâteau rigolo… Aucune piscine à célébrer dans mon entourage car mes amis habitent majoritairement vers Paris, région où le bassin est un élément plutôt décoratif. Remarquez, nous, on envisage un jour de creuser sous la cave pour se faire une piscine souterraine qui irait même sous les maisons des voisins, genre la classe internationale… Ce n’est qu’une question de billets de sous, parce que l’envie, elle est là !

Bref, tout ça pour dire que comme je n’avais pas vraiment le droit légitime de me faire un gâteau piscine, j’ai pris le gauche. Là où il y a de la gène, il n’y a pas de plaisir. Na !

Alors bon… quand je présente des gâteaux habituellement, je vous donne les recettes, mes petits secrets, tout ça tout ça… Sauf que là, je n’ai rien à vous faire partager, mon gâteau était tout nase. J’ai voulu faire une sorte de fraisier mais j’ai cuisiné une génoise pouf pouf de chez pouf pouf… Ce n’était pas dégeu hein mais bon, fallait quand même avoir faim. Genre si tu manges du gâteau, après tu évites de boire, sinon ça gonfle dans ton ventre comme si un Alien voulait en sortir. Ou comme si tu allais accoucher, ce qui revient au même.

Résumons quand même. Un fraisier à la ma façon, c’est une couche de génoise, des fraises posées sur une crème fouettée maison et une autre couche de génoise pour finir. C’est à partir de ce support que j’ai bidouillé ma piscine. J’ai rajouté du colorant bleu dans le reste de ma crème fouettée.

Ah non, j’oubliais un détail. Avant de rajouter du colorant bleu, j’ai recouvert les bords du gâteau (rectangulaire) avec la version blanche de la crème et j’ai rajouté des pailles d’or pour imiter les contours en “bois” de la piscine. Enfin j’ai remplis le bassin de crème bleue. Me voici en installant les décors finaux.

Un petit gros plan pour que vous voyiez mieux le principe. Deux bonbons ronds font les bouées. Un chamalow plus une paille d’or forment un tremplin. Un petit parasol et hop… Deux Playmobil se la coulent douce !

Et oui, chez les Playmo on bronze en veste blanche. C’est quand même plus classe que ces bikinis vus et revus.

Petit zoom sur le plongeoir qui tient grâce à un pic en bois. J’ai fait exprès de mal mélanger la crème avec le bleu pour la marbrer et donner du relief. J’en ai étalé une trop grosse couche d’ailleurs, les bonbons s’enfoncent…

Au début, j’avais mis le Playmobile sur son perchoir mais il ne tenait pas bien. Du coup, je me suis dis que je pourrais le faire nager.

Sauf que ça lui donnait un petit air de Jésus flottant sur l’eau (sur le côté hein, faut rester humble, ne joue pas du piano debout qui veut).

Pis, ça m’a fait tilt ! J’ai planté le jouet la tête la première dans le gâteau comme s’il venait de plonger ! Et là, bingo, non seulement c’est plus marrant mais en outre, ça tient mieux.

Une vue aérienne des mes baigneurs.

Et un gros plan de la nageuse.

Une photo de la fête ensuite. Ma mère, hilare, en arrière plan.

Et dessus, pas 31 bougies mais un 31 dessiné quand même. J’ai passé une super soirée, à la cool, entourée des très proches. Finalement, la piscine ce n’était pas un si mauvais concept, comme une philosophie de fête avec la famille, les copains, les petites lumières et les parties de rigolades.

51 Commentaires

Commenter