Ciloubidouille
4 juin 2019 un we à Lisbonne

3 jours à Lisbonne : les bonnes adresses #1

Ah Lisbonne. Des années que j’en rêve. J’avais déjà eu la chance de visiter Porto (j’en parle à la fin de cet article de 2013) et je m’étais promis de fouler les pavés de la capitale du Portugal. Je n’ai pas été déçue, j’ai adoré mon court séjour à Lisbonne. Je vous raconte mon périple en deux articles et voici le premier. Tout ce que j’ai aimé et appris est par ici. A vous ensuite de vous en servir pour élaborer votre propre WE prolongé !

Comment se rendre à Lisbonne ?

Nous, on a choisi l’option avion. Je dis ‘Nous » mais en vrai, c’est lui qui m’a fait la surprise. Mon mari a pris les billets quelques mois en amont pour bénéficier de prix plus raisonnables.

Le vol dure 2 heures et demie environ et faut compter 200€ par personne je pense. Nous sommes passés par Tap Portugual parce que visiblement ce n’est pas si simple de trouver du Paris Lisbonne direct.

Où se loger à Lisbonne ?

Pour le coup, on a fait simple. Nous avions la chance d’être les détenteurs d’une smartbox, qu’on nous avait offerte et on l’a tout simplement utilisée. C’était celle intitulée « 3 jours étoilés en Europe« . Et nous avons choisi de nous installer dans l’hôtel Corinthia, qui s’est révélé très chouette et bien situé niveau ligne de métro. Pas au cœur de la ville, mais super pratique pour rayonner.

Juste un petit mot sur la box Smartbox. On nous l’a offerte à notre retour de Chine, en  2016. Et comme vous pouvez le constater, on ne l’utilise que maintenant. A vrai dire, on avait eu l’envie de s’en servir pour nos trois jours à Berlin. Mais comme on était avec 3 autres couples qui possédaient eux-aussi la smartbox, ça avait été impossible d’avoir des dispos dans l’hôtel en même temps.

(oki, on ne s’y était pas vraiment pris à l’avance).

Bref, mon mari s’est chargé de renouveler régulièrement la validité de la box afin de ne pas la perdre. Et c’est pour ça qu’on a pu l’activer 3 ans plus tard. Alors mon conseil : notez bien les dates de validités et demandez à Smartbox de les prolonger, ça se fait sans souci !

Premier jour à Lisbonne

On a posé nos valises et on s’est dirigés vers le centre ville. Et là, comme des tortues, nous sommes descendus vers la mer. Enfin, la mer… Erreur. Le Tage.

Le Tage, c’est un fleuve de 130 kilomètres qui prend sa source pas loin de Madrid, qui traverse l’Espagne à l’horizontal pour se diriger vers le Portugal. Il se jette dans l’océan atlantique à Lisbonne.

cairn de Lisbonne
Donc techniquement, là c’est le Tage qu’on voit. Lisbonne a bien aménagé ses berges d’ailleurs. Tu peux marcher, courir ou pédaler tout du long. C’est très agréable.

Quai Lisbonne tage
Pas forcément joli tout le temps, mais agréable.

fleuve du tage

Le street-art à Lisbonne

Nous avons ainsi fait connaissance avec nos premiers street-arts. Lisbonne est reconnue pour être un passage incontournable de l’art urbain. Un musée à ciel ouvert, comme le dit l’expression consacrée. Et c’est vrai qu’il y a du niveau et de la diversité.

street art de Lisbonne
Je ne suis pas assez calée pour connaitre le nom des artistes, la plupart du temps. Mais bon, ce renard, c’est facile, il est de Artur Bordalo (ou Bordalo II). Il fait partie de sa série Big Trash Animals, où il redonne vie à des animaux fragiles en recyclant des déchets.

street art de Lisbonne
Mais pour les autres, non seulement je ne connais pas leurs auteurs mais en plus, je n’ai pas noté dans quelle rue je les avais pris en photo :(. Mode gourdasse activé.

street art de Lisbonne
street art de Lisbonne

street art de Lisbonne

Time Out Market

On nous a beaucoup conseillé d’aller manger au Time Out Market de Lisbonne, parce que c’était l’endroit tendance du moment. Et effectivement, c’est très dans l’air du temps. Ils ont reconverti une partie de l’ancien marché couvert (le mercardo da ribeira, qui perdure sous une autre aile) pour en faire un food market.


Le marché existe toujours donc, même si j’ai trouvé les prix élevés. Alors certes, je vis dans une ville populaire de France, où les fruits et légumes ne sont pas chers, pour s’adapter au niveau de vie de ses habitants. Mais si les prix s’adaptent aux paniers moyens, du coup, je me dis que les gens de ce quartier de Lisbonne sont riches. Ou que les touristes font monter les tarifs ?

Quant au Time Out Market, il se veut dans la lignée des streets markets londoniens. En gros, les restaus se situent autour de la structure. Au centre, il y a des dizaines de tables. Tout le monde va s’acheter un truc à manger dans la gargote de son choix pour revenir ensuite à la table commune. Cela permet de manger variés, chacun à son goût. Mes enfants adorent ce système souvent :).

Time out market Lisbonne

Dans la pratique, il ne faut pas être 20. Nous y sommes passés plusieurs fois, à des heures diverses. Si tu veux manger à 11h, pas de souci, tu as facilement de la place pour t’assoir. Mais si tu as faim en même temps que tout le monde, la galère pour trouver un coin où poser tes fesses. Et je ne parle pas du temps d’attente.

Niveau prix, ben c’est cher aussi. Une pizza à 18€, même pour une parisienne, c’est abusé. En revanche, c’est assez varié. Il y a de quoi satisfaire les végans, les carnivores, les enfants…

Ce qu’on a mangé était bon. Rien de foufou mais bon.

Bref, mon avis est que ça vaut le coup d’y aller, pour regarder déjà. Mais pas obligé de s’arrêter manger si tu as un budget serré ou si vous êtes nombreux. Sauf pour le stand des pasteis de nata, que j’ai trouvées délicieuses !!


 La rue Rose de Lisbonne

Pas trop loin de Time Out Market, on tombe sur la fameuse rue rose, très prisée des instagrammeurs qui retouchent leurs photos ^^ !

Le coin est plutôt populaire, dans tous les sens du terme.

Nous sommes dans le quartier du Cais do Sodré, très apprécié des bambocheurs. Des gens qui font la fête quoi.

Dans la journée, il n’y a personne. Et dès que la nuit tombe, la rue rose se remplit… Elle est minuscule mais ça suffit amplement à se retrouver :).

Lisbonne le nez en l’air

On m’avait donné ce judicieux conseil quand nous étions partis un WE en amoureux à Venise  : ne rien prévoir, flâner. C’est également ce qu’on a fait pour Lisbonne. On s’était dit, on a trois jours alors le premier, on ne réfléchit pas, on suit nos envies et le hasard de notre cheminement.

Bon, la grande différence avec Venise, c’est que Lisbonne est en pente. Ou en montée. Enfin, vous pigez, ce n’est pas plat comme la cité lagune. Prenez les chaussures dans lesquelles vous vous sentez à l’aise pour crapahuter ! On a marché plus de 20 kilomètres tous les jours.

rue de Lisbonne

On a aimé les ruelles étroites, vivantes, vraies. Il y a des gens qui habitent ici.

rue de Lisbonne

On a aimé la verdure urbaine. Partout, des petits balcons rempli de plantes.

façade de Lisbonne

On n’a pas toujours eu les explications de la déco… Pourquoi des guirlandes de Noël ? Oki, j’ai toujours un peu d’avance dans ma déco de Noël, mais eux, ils sont au taquet H24 ^^ !

rue de Lisbonne

Pas d’explication non plus sur certains choix de vitrines… ^^

On a profité de ce joli ciel bleu qu’on n’a pas eu la chance d’avoir les trois jours durant.

rue de Lisbonne

rue de Lisbonne

rue de Lisbonne

Ce même ciel bleu qui n’aide pas à faire des photos éclairées équitablement ^^ !

rue de Lisbonne

 

Les azulejos de Lisbonne

La ville ne déroge pas à cette tendance forte du Portugal : on trouve des azulejos partout.

Pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle, et bien je vous cause de ces carreaux de faïence qui recouvrent les façades extérieures (et intérieures) des maisons. En France, le carrelage est limité à un emploi plutôt pratique (sol des entrées, des cuisines, par exemple). Mais ici, c’est hautement décoratif et toujours tendance malgré des siècles d’utilisation. Un papier peint presque éternel !

Certains carreaux sont figuratifs, d’autres plutôt géométriques. Je préfère ces derniers mais au 16ème siècle, la grande classe était d’en avoir des figuratifs. On peignait dessus comme sur un tableau.

azulejos portugal

Petit point étymologie : je pensais naïvement que ce mot venait de « azul » qui signifie bleu en espagnol et en portugais je crois. Et bien pas du tout. Le terme provient de l’arabe « al zulaydj », «petite pierre polie». Attention, je ne vous parle pas de pierres bien élevées hein, mais de pierres lisses. Maintenant, est-ce que être lisse, c’est être bien élevé ?  That’s the kouéshtione.

Bref, ce mot raconte l’envie initiale des arabes de copier les mosaïques romaines. Et Wikipédia explique que le mot « zellige », une technique de revêtement utilisée en Afrique du Nord, a la même étymologie. Dire qu’on nous fait suer avec l’exception culturelle ^^. Et si on voyait la Planète comme un grand marché artisanal ?


Sinon, je ne vais pas vous mentir, je ne suis pas suuuuuuper fan des azulejos. Certes, j’aime les observer en milieu naturel mais ce n’est pas demain que je recouvrirais ma baraque de carrelage, aussi beau soit-il. J’ai néanmoins sillonné les rues et mitrailler les motifs inspirants des azulejos de Lisbonne. Voici ma collec 🙂

azulejos portugal azulejos portugal

azulejos portugal azulejos portugal

azulejos portugal azulejos portugal

azulejos portugal azulejos portugal

azulejos portugal azulejos portugal

azulejos portugal azulejos portugal

azulejos portugal azulejos portugal

azulejos portugal azulejos portugal

azulejos portugal azulejos portugal

azulejos portugal azulejos portugal

Ayé, vous avez réussi à descendre jusqu’ici ?

Parfois, je trouve que ça ressemble à ces images qu’on doit fixer longtemps pour faire ressortir un dessin en 3D ^^ !

Les pavés de Lisbonne

Autre cliché / spécialité de la ville. En déambulant, une chose m’a rapidement intriguée, ce sont les pavés au sol. Ils m’ont donné l’impression que toute la ville était tapissée de petits pavés noirs et blancs. Sur les photos ci-dessous, pas de motifs particuliers. Et je n’ai pas pris de clichés des zones où c’était un peu foufou. Car très souvent, on foule de véritables mosaïques, de superbes trésors de créativité et de patience.

rue de Lisbonne

Ah si, j’ai cette photo qui mélange Azulejos et pavés portugais.

Ou celle-ci avec ces ronds noirs.

barrio alto lisbonne

Et celle-ci.

Tu la sens la fille qui retrouve des photos au fur et à mesure qu’elle écrit l’article ? Celle qui la flemme de changer la phrase un peu plus haut qui dit qu’elle n’a pas de photos des pavés ?

J’ai un peu creusé, comme d’hab, pour savoir pourquoi Lisbonne a ce revêtement si particulier. La légende de la calçada portugesa (la chaussée portugaise) si typique parle d’un tremblement de terre datant de 1755. A cette époque, Lisbonne est toute cassée et un des notables obtient l’autorisation du roi de récupérer le calcaire et le basalte des décombres pour refaire les rues et les places.

rue de Lisbonne

Le résultat emballe tout le monde et depuis, les calceteiros (les paveurs) ont du boulot !

rue de Lisbonne

Parfois, les pavés sont un poil dangereux, ils sont très glissants dès qu’il pleut et même quand il ne pleut pas car bien lisses… (l’inclinaison des rues n’arrange rien).

rue de Lisbonne

 

Et puis surtout, ils sont coûteux à entretenir. On parle de 90€ le mètre carré. Alors ce symbole culturel est actuellement en voie de disparition. La mairie met de moins en moins les sous pour réparer ses pavés. Et les paveurs eux-aussi vieillissent, leur confrérie se réduit en nombre. Ils sont encore une 20aine à pratiquer ce métier, contre environ 400 au début du 19ème siècle.

rue de Lisbonne

Je comprends que ce genre de réhabilitation soit chère. Mais je crois que brader ses spécificités culturelles coûte encore plus cher. Le goudron n’a pas la même âme.

Quand je vivais en Chine, on nous racontait que les chinois ont énormément rasé leur passé, pour des tas de raisons plus ou moins valables. Et étrangement, ce sont les touristes qui leur ont ouvert les yeux en disant : « mais nous, on aime bien ce quartier délabré et authentique« . Il y a un équilibre à avoir entre la réhabilitation nécessaire (il ne s’agit pas que les gens vivent dans des ghettos pour que les touristes puissent faire des photos de voyage) et la démolition stupide du passé.

Prendre de jolies photos en vacances

En parlant de photos, je me rends compte de mes limites de photographe assez souvent. Déjà parce que j’ai fait le choix de ne photographier qu’à l’iPhone, alors je suis restreinte aux capacités techniques de ce smartphone. Mais au-delà du matos, quand même, je vois bien que je ne sais pas toujours faire le tri. Comment repère-t-on la meilleure photo d’une série ?

Prenons cet exemple d’une rue typique de Lisbonne, bien en pente, avec son tram coloré (et tagué).

Photo 1 : Elle est mal cadrée, parce qu’on voit un bout de bras à droite. Mais je l’aime bien car les touristes sont dans l’ombre et n’attirent pas le regard.

tram de Lisbonne

Photo 2 : plus lumineuse, plus colorée, plus graphique, mais on perd l’intérêt du tram, qu’on devine à peine. Je me suis avancée pour avoir la maison jaune un peu plus bas.

tram de Lisbonne

La photo 3 : Je l’aime bien aussi, mais le tram est dans l’ombre et ne ressort pas assez.

tram de Lisbonne

Photo 4 : Ayé, le tram est vaguement éclairé. C’est la bonne ?

tram de Lisbonne

Photo 5 : oui mais là, avec ses couleurs pastelles, on est clairement dans la photo d’un compte insta de blogueuse voyage non ? (Ne me demandez pas le filtre, c’est juste de la surexposition de mon tel ^^)

tram de Lisbonne

Photo 6 : bref… le plus dur finalement, c’est de faire la photo sans les autres blogueuses dessus ^^ !

tram de Lisbonne

C’est laquelle votre préférée ? Vous avez des conseils à me donner ?

Allez, on continue la balade.

Elevador do Lavra

Lisbonne est connue pour ses tramways mais il y a aussi les funiculaires (ou ascenseur) à explorer. La différence entre les deux, c’est la durée du trajet.

Le tramway est une ligne de bus, en gros, souvent blindée de monde.
Le funiculaire, c’est un moyen de monter rapidos une grande montée. Souvent, il n’y a que deux arrêts : un en haut, un en bas :). Et donc le trajet dure 2 minutes ^^

Ce sont les premiers à avoir vu le jour à Lisbonne.
Elevador do Lavra

L’élévateur de Lavra est le plus vieux de la ville (1884) et il n’est pas très couru. On monte dedans pour effectuer 188 mètres et on affronte une pente moyenne de 23%.

Elevador do Lavra
Je vous ai fait une petite vidéo accélérée, en mode magibus de Harry Potter. Elle dure 8 secondes…

Partout le long de la descente, on peut observer du street-art, plus ou moins réussi :).

street art de Lisbonne street art de Lisbonne

Le Jardin du Torel

A côté de l’ascenseur de Lavra, on trouve le jardin du Torel, Jardim do Torel en portugais. Il est situé au sommet d’une des sept collines de Lisbonne. Le nom Torel provient de la famille hollandaise Thorel, qui y construisit un palais en 1750. La palais et ses habitants ont disparu, le nom est resté.

Pour la petite histoire, le site actuel a été racheté par la police. Et maintenant l’expression « être emmené au Torel » signifie être embarqué au Poste ;). Pas le même genre de palace…

quartier intendente lisbonne

Alors, perso le jardin, je ne l’ai pas bien vu. Mais c’est quand même un chouette endroit pour une vue sur le château saint George.

quartier intendente lisbonne

On est sur une grande terrasse où les gens ont l’air de se retrouver en famille.

quartier intendente lisbonne

L’avantage de Lisbonne, c’est que tu  as plein de miradors, car la ville est est composée de sept collines (São Jorge, Estrela, Santa Catarina, São Pedro de Alcantra, Graça, Senhora do Monte et Penha de França).

quartier intendente lisbonne

Certaines rues sont si pentues qu’elles sont inaccessibles aux voitures.

Pour les piétons, c’est assez chouette, car la circulation automobile est plutôt faible. On a l’impression que la ville appartient aux marcheurs (et pas ceux de GOT).

Bairro Alto

Lisbonne se divise en de nombreux quartiers et le plus pittoresque (touristique ?) est celui du Bairro Alto (quartier haut en français). Les rues sont très en pente, joliment pavées, plutôt étroites.

C’est super agréable de s’y promener nez au vent.

barrio alto lisbonne

 

barrio alto lisbonne

Surtout quand tu apprends une bonne nouvelle ^^ ! (ou pas)

Là on est au Miradouro de Santa Catarina et on peut admirer tout l’estuaire du Tage, le pont 25 avril et les toits de la paroisse de São Paulo.

La grande statue que vous pouvez voir de dos, c’est le géant des tempêtes. Sympa, il avait prédit les désastres qui émaillèrent le voyage des marins vers l’Inde leur empêchant la navigation au-delà du Cap de Bonne Espérance. Il est Adamastor, le personnage mythique de « Lusiades » de Luis de Camões. Je le place ça là, en mode érudition, mais je n’ai évidemment pas lu ce poème épique portugais qui date de 1556.

point de vue sur Lisbonne

 

Puisqu’on était là… Non, je reprends ! Puisqu’on était venu pour ça, on en a profité pour manger au Noobaï, restau panoramique recommandé par l’une d’entre vous. Merci d’ailleurs, c’était fort bon.

poulpe grillé

Et puis on a repris la balade dans les rues de San Francisco… Heu… de Lisbonne ^^ !

barrio alto lisbonne

Ca descend bien.

barrio alto lisbonne

Mais ça monte plus ^^ !

barrio alto lisbonne

 

barrio alto lisbonne

L’artisanat du Liège à Lisbonne

Je suppose que quand on ne prépare pas son voyage, on passe à côté de tas de choses. Et puis, parfois, c’est l’inverse. A force de remarquer des trucs en se promenant sans but, on finit par se poser des questions et aller chercher les réponses. C’est le cas du liège.

On a croisé des tas de boutiques proposant des produits réalisés à partir de liège. On s’est dit qu’il fallait creuser pour comprendre.

artisanat en liège de Lisbonne

Il se trouve que le Portugal est le premier producteur de liège au monde !! Ils fournissent même cet isolant à la NASA ! Les récoltes sont très réglementées.

artisanat en liège de Lisbonne

Le liège est un matériau extraordinaire, qui offre de nombreux atouts : imperméable, élastique, ignifuge, sans parler de ses propriétés isolantes et acoustiques…

Produit vert à 100%, ça fait de lui un formidable outil de développement durable.

artisanat en liège de Lisbonne

L’arbre à l’origine de ce chouette produit est le chêne-liège. Il a une durée de vie de presque 200 ans et on récolte ses écorces tous les 9 ans. Il s’agit d’une production extensive alors faut bien gérer ses cultures. Vous ne regarderez plus votre petit bouchon de vin de la même manière non ?  D’ailleurs, il y a autant d’hectares consacrés à sa culture que d’hectares de vignes en France.

Coïncidence, je ne crois pas ^^ !

chêne liège

Moi j’ai craqué sur une bagouse à 3€, mélange de liège et d’azulejos :). J’espère qu’elle n’est pas chinoise…

artisanat en liège de Lisbonne

 Quartier de l’alfama

Sans transition, on quitte le Quartier Haut pour se diriger vers celui de l’Alfama qui est un des plus vieux de Lisbonne. On y trouve beaucoup plus de commerces et toujours des tas de petites rues étroites et toutes mignonnes. Historiquement, au 13ème siècle, ce coin ne faisait pas partie de la ville, c’était un quartier très pauvre. Ça a bien changé depuis ).

Comme les rues sont très escarpées et qu’il y a peu de transports en commun, en dehors de la fameuse ligne 28 du tram (=blindée de monde), le mieux est de parcourir le quartier à pied. J’ai lu que c’était ici qu’étaient apparues les premières rues pavées, suite au tremblement de terre dont je vous parlais plus haut. (J’espère que tout le monde suit ^^).

Bref, on s’est régalés à monter la colline, en direction du château Saint George.

 

 Castelo de São Jorge

Il parait que le meilleur moyen de visiter le Castelo de São Jorge (Château de Saint Georges), c’est de se perdre. J’ai un trop bon sens de l’orientation pour me paumer, mais je pense que j’aurais pu larguer mon amoureux facilement dedans… ^^

J’ai adoré cet endroit, surtout à la lumière dorée et rasante sur soleil couchant.

Castelo de São Jorge

Une super vue

La première chose que tu fais, une fois là-haut, c’est clairement de profiter du perchoir. Le château offre une vue folle sur Lisbonne car il est situé sur sa plus haute colline.

L’estuaire du Tage.

vue du chateau saint george lisbonne

 

Au loin, on voit le pont de San Francisco (la vieille blague éculée, mais bon, il y a plein de similitudes entre les deux villes quand même).

vue du chateau saint george lisbonne

Un air de moyen-âge

Au 11ème siècle, les maures qui dominaient la région ont construit une citadelle islamique. Puis, un siècle plus tard, vint le temps des croisades cathos et de la reconquête. On transforme le lieu en château médiéval et on le place sous la protection du martyr George de Lydda, un homme sacré pour les croisés. Mais j’ai lu aussi que le château a été nommé d’après le saint patron de l’Angleterre, Saint George, en remerciement pour l’aide du Croisé.

Peut-être c’est le même ?

terrasse du chateau saint george lisbonne

Au fil de sa vie, il a été palais royal, base militaire… Il s’est tapé le fameux séisme et il doit y avoir de ses murs dans les rues de Lisbonne. Il est maintenant monument national.

terrasse du chateau saint george lisbonne

Promenade dans le château

J’ai beaucoup aimé déambuler dans cette citadelle, avec ses belles pierres, pour admirer le panorama…

Je trouve que c’est une bonne façon de découvrir la ville, surtout si le temps est de la partie.

chateau saint george lisbonne

On peut repérer les prochaines envies de visites ^^ !

chateau saint george lisbonne

Ou s’en rapprocher…

vue du chateau saint george lisbonne

point de vue chateau saint george lisbonne

Odiiiiile !!!

chateau saint george lisbonne

Et puis, c’est ainsi qu’on voit mieux le côté village de Lisbonne, avec son plan de ville bien plus tortueux que celui de Paris.

vue du chateau saint george lisbonne

Sans parler qu’on a également des vues rapprochées qui sont sympas !

chateau saint george lisbonne

 

Enfin on pige mieux le côté « colline » de sa géographie.

vue du chateau saint george lisbonne

Sur le chemin de ronde

Pis bon, c’est toujours cool de crapahuter dans un château je trouve !

Mon guerrier frileux :

chateau saint george lisbonne

Ça ne devait pas être super rigolo de vivre là-dedans en vrai, au temps des croisades et autres périodes de guerre, mais en touriste, c’est génial.

vue du chateau saint george lisbonne chateau saint george lisbonne

Je suis à deux doigts de me faire un mur comme ça autour de ma maison ^^ !

chateau saint george lisbonne

Les paons du château

J’ai remarqué leurs cris bien avant de les croiser. Nan mais le boucan que ça fait. Au début, j’étais prête à porter secours à quelqu’un en danger ^^ !

Paon du chateau saint george lisbonne

Ils déambulent en liberté dans le parc et ils savent se percher dans des arbres.

paon du chateau saint george lisbonne

On dirait un cri d’un chat coincé dans un pneu, non ?

 

Infos pratiques du château saint George

C’est un des rares trucs pour lequel on a payé, alors je vous donne les tarifs :

Tarifs : 10€ (adultes), 5€ (13 – 25 ans), 8,5€ (séniors et personnes à mobilité réduite)
Horaires d’ouverture :
– 09h00 à 21h00 de mars à octobre
– de 09h00 à 18h00 de novembre à février.

coucher de soleil au chateau saint george lisbonne

Voilà pour cette première journée à Lisbonne. Ca vous a donné envie ? Vous connaissiez déjà ? Dites-moi tout.

Tout.

Je reviens vite avec la suite du séjour.

32 réactions au sujet de « 3 jours à Lisbonne : les bonnes adresses #1 »

  1. Lisbonne fait partie des villes que nous souhaitons découvrir un jour en famille donc … LA SUITE ! LA SUITE ! LA SUITE ! Merci pour l’énergie et le temps passé pour ces partages d’expérience. Et vous lire est toujours un grand plaisir : dose d’humour assurée ! Oserai-je faire ma curieuse pour la phrase glissée au milieu du texte « Surtout quand tu apprends une bonne nouvelle ^^ ! (ou pas) » ?…

  2. Merci pour ce voyage
    J’ Vécu un an à Lisbonne et j’ai emmené mes enfants visiter la ville l’an dernier
    Alors quelques infos supplémentaires :

    C’ Effectivement le stage qui coule à Lisbonne mais on appelle l’estua La mer de paille
    Au coucher du soleil quand tu es sur la colline du château St. George’s l’estuAire prend une couleur dorée d’où la mer de paille donc tu n’étais pas loin !
    Quant aux guirlandes ce ne sont pas des guirlandes de Noël. Les portugais sont très croyants donc il y a toujours un saint à fêter ou une fête religieuse. Alors pour fêter ça ils mettent des guirlandes ! Tu as peut-être vu les décorations de Pâques. Ils font une procession avec la vierge et tout et tout ….
    quant aux azuléjos, ceux que tu vois sur les façades des maisons ce ne sont pas les vrais
    Les véritables azuléjos sont les figuratifs bleus et blancs. Mais là on aurait un débat un peu poussé….

    1. Oui j’avais entendu parlé du surnom du Tage, même je n’ai pas pu observer le phénomène. Merci pour l’info des guirlandes !! Quant aux azuléjos, j’imagine qu’à l’époque ils n’avaient pas un grand choix des couleurs !

  3. Sympa mais que des endroits pour les touristes , il faut beaucoup marcher et se perdre dans les ruelles, il a des trésors cachés, êtes vous allée à Casa do Alentejo ? Une petite merveille ! Pour les restaurants j’ai mes cantines , en fait toujours aller dans les petits restaus où il n’y a que des portugais, la vraie cuisine et pas chère ! Bref bon voyage à tous et perdez vous !!!!

  4. Nous y sommes allés l’an dernier en famille aux vacances de février, j’ai beaucoup aimé cette ville, même si ça monte et ça descend, je trouve qu’on y marche facilement et qu’on s’y fait vite des repères. Le street art qu’il y a dans la rue qui monte avec le tram est chouette. Pour le poisson qui vole et le renard, il me semble que c’est pris sur l’avenue qui passe entre le marché de Ribera et la gare de Cais do Sodré. Les enfants avaient beaucoup aimé l’aquarium qui nous a sauvé un jour où il pleuvait des cordes… On a aussi fait des orgies de pasteis de nata (même si on a gouté ceux de Belem, franchement ceux des supermarchés pingo doce sont top aussi et pour pas cher du tout…). On a aussi aimé Belem, surtout que le tage était démonté comme la mer et que les vagues atteignaient la hauteur de la tour… les enfants ont adoré attendre que les touristes chinois soient mouillés comme des soupes… C’est bizarre qu’il y ait pas trop de vol Paris-lisbonne, nous on y était allé depuis Toulouse avec ryanair (eux je les aime pas bcp mais pour 200€ à 4, j’ai fait un effort!). Du coup, j’aimerai beaucoup aller à Porto maintenant…

    1. Je ne sais pas vraiment pour les vols, je répète les propos de mon mari :). J’aurais adoré voir le Tag démonté !!

    2. Merci pour ce beau nouveau voyage par procuration. J’aime toujours autant. Par ta façon de présenter et nous faire partager du sérieux, mais avec ta simplicité ton humour et tes questionnements !
      Pour le choix des photos je te comprends… rien que pour mes photos familiales j’ai bien du mal. Donc aucun conseil à te donner.
      Mais je peux me prononcer et je vote pour la 4, elle a tout : le tram bien éclairé, les couleurs vives sous le soleil, et le Tage bien visible.
      A bientôt pour la suite, ce sera avec plaisir!

  5. Merci pour ce premier article !
    je n ai pas bcp voyagé donc, il y a bcp de destinations qui m’attirent avant le Portugal et Lisbonne.. mais en même temps, ça me paraît évident que j’irai un jour 😊 peut-être pas avant quelques années, certes… mais sûre on ira!
    Et en attendant, ton article me permet de partir un peu quand même ! Alors merci!!!
    Et j’adore la collection d azuléjos! Pareil, j en tapisserai probablement pas ma maison, mais je trouve que c’est saisissant !
    A bientôt pour la suite !

    Ps : pour la photo parfaite, bah écoute, moi j’aime toutes les photos que tu as choisies pour cet article, cela illustre à chaque fois ton propos et donc je les trouve toutes belles ! Alors pour le tram bah je préfère une photo où on le voit ce tram, et pas trop loin de la réalité (donc avec des couleurs réalistes, pas trop surexposées ou avec des filtres insta…) je crois que je suis trop terre à terre et pas assez artiste pour vraiment être utile 🤣
    Mais en tous cas, Hâte de voir les prochaines photos!

  6. merci!
    je ne connais pas du tout donc merci pour ces photos ,ce partage, tes impressions (ton humour 🙂 ) vraiment
    en effet faut crapahuter 😉

    (dit la fille qui a une entorse et est bloquée là !!)

    merci
    superbe et pas chère du tout cette bague ♥
    à suivre !!

  7. J’ai habité presque 7 ans au Portugal, mes enfants sont nés là-bas, je me souviens du Castelo São Jorge et du tram n°28 et de la ligne de train Cascais-Lisbonne qui longe la Marginal (route côtière). pas trouvé le moyen d’y retourner depuis. Petit conseil : éviter les lieux « à la mode »

  8. J’ai aimé la balade que tu proposais dans les rues de Lisbonne, il y a de très belles choses à voir.
    Les azulejos sont magnifiques, mais en tapisser une façade entière, c’est trop !
    De plus, abîmer autant les façades avec des graffiti, je trouve ça triste… Enfin, vivement la suite de tes péripéties à Lisbonne (ou ailleurs)

  9. Mdr, les guirlandes ne sont pas des guirlandes de Noël, ce sont celles de la fête de Santo Antonio qui a lieu au mois de juin. Certains habitants en laissent un peu toute l’année, mais en juin il y en a absolument partout.
    C’est d’ailleurs pour ça que dans beaucoup de rues on voit des câbles entre les immeubles un peu partout, c’est là qu’ils accrochent les guirlandes.

  10. J’adore cet article qui me rappelle un super weekend entre amis dans cette ville que j’aime.
    J’ai souvenir d’avoir beaucoup marché et surtout beaucoup grimpé !
    On avait loué un appart dans les hauteurs… et un soir alors que nous étions épuisés d’avoir beaucoup marché (et un peu grisés d’avoir goûté dans des petits stands une sorte de liqueur de cerise je crois) : on se dirige d’un bon pas pour grimper la colline qui mène à notre appart…on étaient épuisés mais presque arrivés jusqu’à ce qu’une copine s’arrête pour admirer le paysage et notamment la colline d’en face…et puis « mais c’est pas notre appart tout la bas ??!! »… hé bien si en fait ! On s’étaient trompés de côté et il a fallu faire le chemin inverse et tout regrimper… après un fou rire mémorable (et légèrement nerveux tout de même ).

    Heureusement les pasteis font tout oublier et la vue incroyable depuis notre appart aussi !

  11. Moi j’adore ta facon de raconter tes voyages, parce qu’il y a du vecu dedans, des impressions, du ‘vrai’. Perso, ca ne m’interesse pas trop de lire un blog qui ressemble à un guide voyage (ca, ca vient ds un 2eme temps, qd tu veux preparer le truc plus precisement, qd tu as besoin de tel ou tel renseignement). Mais moi ce qui me plait plus (a moi qui n’ai jamais trop les moyens de voyager), c’est de vivre ca un peu par procuration, avoir l’impression de ‘connaitre’ un peu (avec toutes les limites d’usage, hein, on est d’accord !), et c’est d’ailleurs pour ca que j’adore les tonnes de photos que tu prends le temps de poster.
    Et pis ton humour, ta facon de raconter, quoi ! 🙂
    Donc un grand, grand merci, et perso, ne change rien !! 😉

  12. Encore un article qui donne envie de partir à la découverte d’un endroit qui ne m’attire pas plus que cela. Avec humour, anecdotes et renseignements tu sais toujours nous montrer de jolis endroits et des choses intéressantes sur tes voyages. Ne change rien: sitôt l’article lu on a envie de faire notre valise !

  13. J’y vais cet été alors j’attendais l’article avec impatience !! Merci merci, ça donne très envie (j’y suis déjà allée mais il y longtemps et nous n’étions restés qu’une journée = aberration !). Vivement le second article ! Je pars le 20 juillet, tu as un peu le temps 😉

  14. Et pour le prochain, je veux bien des adresses gastro !! Pas les lieux bourges ou branchés, hein, plutôt les endroits bons et sympas !

  15. nous y étions en famille entre Noël et Nouvel An en 2018, j’ai adoré Lisbonne!
    nous avons loué un appartement (refait à neuf en été 2018) de 350 M2 (oui) pour environ 50 euros/personne/nuit, il était fabuleux, sur AirB&B, si tu veux le lien, je pourrai te l’envoyer (au cas où tu y retournerais avec famille et amis)
    j’aimerais bien lire la suite de ton voyage, car j’imagine qu’il y a une suite..ce billet m’a beaucoup plu, culture et humour font bon ménage!
    bon été !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *