Mon processus d'écriture : une de mes astuces préférées

Comment les mots me viennent

J’avais envie de vous parler de mon processus d’écriture. Comment les mots me viennent sur le blog, sur les réseaux sociaux et ailleurs… Il y a plein de chemins que je peux emprunter mais certains me sont plus familiers que d’autres.

Je vais vous raconter celui qui est intimement lié aux images qui accompagnent mes récits, immenses ou riquiquis.

Je prends plein de photos, depuis aussi longtemps que je peux techniquement en prendre. Avant c’était avec un réflex. Depuis que j’ai des téléphones assez puissants pour prendre le relai, mon Canon prend la poussière je ne sais où.

J’adore vraiment photographier les trucs que j’observe. Je parle bien de plaisir, non d’expertise car étrangement, je ne me crois pas très performante à ce sujet. Disons que je sais de mieux en mieux ce que je veux cadrer. Mais que je n’ai aucune appétence pour le travail de la lumière, la mise en scène, le stylisme… Tout cela me fatigue et ne m’apporte aucune joie.

citation ciloubidouille

J’ai noté également qu’avec le temps, la nature m’inspire plus que les gens. A une époque, une photo sur deux, il y avait mes enfants dessus. Maintenant, c’est presque rare. J’ai dé-focalisé. Pas par manque d’amour, simplement j’aime d’autres choses et j’ai également envie de les regarder en photo.

Et les mots alors ?

Pourquoi je parle de photos alors que j’ai envie de vous parler de processus d’écriture ?

Parce que la réalité, c’est que très souvent, je ne sais PAS ce que je vais raconter, AVANT de le raconter. Je n’ai pas de brouillon, de liste de sujets, de trucs inspirants à développer. L’envie d’écrire commence donc par celle de partager mes photos.

je ne sais aps ce que je vais écrire quelques secondes avant de l'écrire

C’est rigolo je trouve car ça n’a pas toujours été le cas.

Ma routine ? (J’adore ce mot si symptomatique des années 2020). Je regarde un cliché que j’ai en stock et je réfléchis à ce qu’il me raconte, à ce qu’il m’inspire et qui pourrait servir de liant pour les pensées qui vagabondent dans ma tête. Prenons cette série de photos de mimosas.

mimosa

Je pourrais la poster et ne rien dire comme le fait mystérieusement parfois @alexandriane mais ça ne m’apporterait aucune joie. Il y aurait un vide, une faim.

J’ai hyper envie de partager la photo ET de vous apporter aussi des mots, pour que le gâteau ait plus de saveurs. Là par exemple, j’avais envie de parler de mimosa, de vie de château en temps de confinement… Je trouvais que la tourelle au fond pouvait complètement apporter de l’eau à mon moulin.

J’étais en train de laisser mon cerveau turbiner quand je me suis observer en train de creuser. J’ai réalisé une fois de plus que ce qui me plaisait, c’était décidément le chemin. Je vais finir par vous bassiner avec mes cheminements créatifs, mais ce serait dommage car la vie n’est rien d’autre que cette aventure non ?

Alors j’ai décidé de vous raconter cela, ma façon d’écrire, comment les mots me viennent parfois. Les circonvolutions de mes pensées à travers le mimosa et la maison de conte de fée de mes voisins… Parfois, le processus d’écriture, ce n’est pas plus compliqué que cela. Des photos, des mots qui viennent, par l’habitude et la confiance en ma parole.

Est-ce que ça résonne chez vous ?

processus d'écriture

J’aurais pu dire “purée, c’est quand même beau le mimosa du jardin” ^^

mimosa

Ou vous reparler de ma broderie avec du vrai mimosa ? Bref… Les sujets ne manquent jamais pour celui qui laisse vagabonder son esprit.

1 Commentaire

  • tu sais quoi?
    pareil en fait si si vraiment
    donc ces mots là (de mon commentaire) je les laisse couler, je réfléchis pas , ça vient comme ça

    et pour les photos je prends parce que ça attire mon oeil
    pour partager
    pour …………
    vie émotions couleurs partage
    le reste moins important

    belle journée

Commenter